28 novembre 2014

Le Forum Horizon 2020 : une mobilisation autour de la recherche en Europe - Le Forum et les Etoiles de l'Europe

Le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, organise le premier Forum Horizon 2020, le 16 décembre 2014, au Musée du Quai Branly. Objectif : faire le point sur le programme de recherche et d'innovation de l'Union européenne entré en vigueur le 1er janvier 2014. Cet événement, qui réunira 400 participants, se clôturera par la remise des Etoiles de l’Europe à 12 coordinateurs de projets pour leurs travaux européens. Programme du Forum Horizon 2020. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 18:00 - - Permalien [#]


Au-delà de l’influence : l'apport économique des étudiants étrangers en France

Hors frais d’inscription, sur 12 mois, un étudiant étranger dépense environ 11 048 € sur le territoire français
Conclusion Estimation de l’apport économique global immédiat des étudiants ou de leurs proches, sur le territoire français, durant le seul séjour d’études = 4,654 milliards d’euros annuels
Une étude qui apporte des données originales dont la France ne disposait pas à ce jour

Pour mieux cerner l’apport économique des étudiants étrangers à la vie du pays, Campus France a mené une étude en ligne auprès d’un échantillon représentatif de 4 200 étudiants. Le terrain a été confié à l’institut BVA. Alors que des données diversement approfondies existent déjà sur ce sujet pour les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie, l’Allemagne et quelques autres pays européens, la France ne disposait pas de données précises dans ce domaine, hormis quelques grands agrégats statistiques suivis par le ministère chargé de l’enseignement supérieur. C’est donc une contribution originale que représente cette étude, qui va nous permettre de débattre au niveau européen avec nos partenaires.
Un bilan économique qui est globalement favorable à la France
Alors que le coût de ces étudiants étrangers pour le budget de l’État peut être évalué à 3 milliards d’euros environ, l’apport des étudiants à notre économie se monte à 4,65 milliards d’euros dont :
• 3 250 millions € en consommation quotidienne de biens et services ;
• 563 millions € en frais d’inscription et de scolarité ;
• 364 millions € en dépenses de transport aérien auprès d’opérateurs français ;
• 466 millions € de dépenses des proches qui rendent visite aux étudiants.
Une dépense importante pour chaque étudiant, qui demande des efforts financiers
• La dépense mensuelle est évaluée à environ 920 €/mois, dont le logement représente 40 % et les frais d’alimentation 26 % (y compris restaurants universitaires).
• Sur l’ensemble des séjours, la dépense totale est supérieure à 20 000 € (sur la base d’un séjour moyen de 22 mois).
• Pour 82 % des étudiants, c’est une dépense jugée lourde et la moitié de ceux-ci indique qu’elle a entraîné des sacrifices financiers importants pour eux ou leur famille.
• Néanmoins, 70 % d’entre eux considèrent dès la fin du séjour que cet investissement financier a été rentable.
La majorité d’entre eux (65 % à 85 %) deviennent à l’issue de leur séjour d’études des consommateurs et prescripteurs :
• de produits français ;
• d’études en France ;
• de relations avec les entreprises françaises ;
• de tourisme en France.
La plupart des non francophones terminent leur séjour en ayant nettement progressé dans la maîtrise de la langue française et souhaitent garder des contacts avec la France.
Au total, il apparaît nettement qu’en accueillant les étudiants étrangers, l’État français bénéficie d’une importante entrée de flux financiers générant un solde financier positif. Accueillir des étudiants étrangers est donc pour la France une source de richesses immédiates, mais aussi une source de prospérité économique et d’influence diplomatique à long terme.
État des lieux et synthèse de quelques études menées par d’autres pays d’accueil, voir la suite dans la note "Au-delà de l’influence : l'apport économique des étudiants étrangers en France".

Posté par pcassuto à 17:58 - - Permalien [#]

2014-091 - Les accords et plans d’action relatifs au contrat de génération

Abonnez-vous aux avis de parution de la DaresLa loi du 1er mars 2013 portant création du contrat de génération incite les entreprises de 50 salariés et plus à négocier des accords collectifs, ou à défaut à établir des plans d’action, sur la situation des salariés jeunes et âgés. Leurs modalités varient en fonction de la taille de l’entreprise et du groupe auquel elle appartient. Au 10 février 2014, près de 10 000 entreprises étaient couvertes par un texte établi au sein des entreprises au titre du contrat de génération, dont 52 % par un accord collectif ; ces entreprises emploient 4,2 millions de salariés. Par ailleurs, 13 accords de branches ont été étendus, ouvrant ainsi le droit à l’aide financière à l’emploi en contrat de génération à plus de 12 600 entreprises de taille intermédiaire supplémentaires.
Le contenu des accords et plans d’action est fortement encadré par la loi. Les entreprises doivent notamment prendre des engagements chiffrés en faveur de l’embauche des jeunes, du maintien en emploi et de l’embauche des salariés âgés, ainsi que prévoir des actions en faveur des salariés âgés. Au regard des comportements d’embauche usuels, les engagements pris par les entreprises apparaissent relativement modestes, mais ils doivent être appréciés au regard du contexte particulier de chaque entreprise, et notamment de sa capacité à employer des jeunes ou des salariés âgés. Au-delà des engagements, la présence d’un diagnostic sur la situation des salariés jeunes et âgés dans l’entreprise, et l’obligation de suivi annuel devant les représentants du personnel, constituent des outils innovants.

Posté par pcassuto à 16:39 - - Permalien [#]

IGAENR :: Universités & formation continue

Logo AmueL'inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche publie un rapport sur l’implication des universités dans la formation tout au long de la vie. Il présente un bilan historique et chiffré de la formation continue, des éléments de comparaison internationale, ainsi que des propositions d’évolution. En effet, le volume d’activité global dans le domaine de la formation continue demeure faible : les universités accueillent moins de 1,50% de l’ensemble des stagiaires et réalisent environ 2% du chiffre d’affaires de la formation continue en France.
En savoir + :: L'implication des universités dans la formation tout au long de la vie

Posté par pcassuto à 15:14 - - Permalien [#]

Vie étudiante :: Lancement d’un réseau social du sup’

Logo AmueLe ministère des Affaires étrangères et du Développement international et le MENESER ont lancé le 26 novembre 2014 le nouveau réseau social français destiné aux anciens étudiants étrangers ayant fait des études en France. Intitulée « francealumni.fr », la plateforme numérique a pour ambition de permettre aux nombreux alumni étrangers de rester en contact avec la France et accéder à des offres de formation, de bourses, de stages ou d'emplois. Cette plateforme sera animée par Campus France.
En savoir + :: Lancement de francealumni.fr

Posté par pcassuto à 15:14 - - Permalien [#]


Combien coûte l’éducation en 2013

Logo AmueLe MENESR vient de publier une note d’information consacrée aux dépenses liées à l’éducation. Elle montre que pour l’année 2013, la France a consacré 144,8 milliards d'euros pour le fonctionnement et le développement de son système éducatif. La dépense pour un étudiant s’élève à 11 540 euros. L’État reste le premier financeur de l’éducation (57 %) devant les collectivités territoriales (25 %). La part de l’État est particulièrement importante dans le financement des universités et des autres établissements d’enseignement supérieur publics (près de 80 %). 
En savoir + :: Le coût de l'éducation en 2013 : évaluation provisoire du compte

Posté par pcassuto à 15:13 - - Permalien [#]

PLF 2015 :: La suite

Logo AmueLe 26 novembre 2014, la commission de la culture, de l'éducation et de la communication du Sénat s’est prononcée à l’unanimité pour le rétablissement intégral des crédits de la recherche et de l’enseignement supérieur (les crédits de la Mires avaient été diminués à l’Assemblée nationale en seconde délibération). Le budget sera examiné en séance publique par le Sénat le 3 décembre.

En savoir + :: Projet de loi de finances pour 2015

Posté par pcassuto à 15:12 - - Permalien [#]

Lancement de l'action IDEFI-N : formations innovantes numériques

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche et Louis Schweitzer, commissaire général à l’Investissement, ont lancé, jeudi 27 novembre 2014, l’appel à projets "Initiatives d’excellence en formations innovantes Numériques – IDEFI-N".
Cet appel à projets s’inscrit dans le cadre de l’agenda numérique de l’Enseignement supérieur présenté par Geneviève Fioraso en novembre 2013, et plus largement dans l’action numérique du gouvernement coordonnée par Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique et Axelle Lemaire, secrétaire d’État au Numérique.
Dans cette perspective, l’appel à projets IDEFI-N a vocation à accélérer la disponibilité d’une offre riche et diversifiée de MOOCs (cours en ligne ouverts à tous), de cursus en ligne et de dispositifs de formations numériques de haute qualité pédagogique et technique, afin de développer l’attractivité internationale des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, de promouvoir des dispositifs pédagogiques innovants par le numérique et de conforter une dynamique de formations universitaires tout au long de la vie.
Les dossiers IDEFI-N sont à déposer pour le 12 mars 2015 et la sélection des projets aura lieu en juin 2015. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 03:40 - - Permalien [#]

Les étudiants étrangers rapportent chaque année 1,6 milliard d’euros à la France

Par Amélie Petitdemange. Les étudiants étrangers coûtent 3 milliards d’euros et en rapportent 4,65 milliard d’euros à l’État français chaque année. C’est la conclusion d’une étude menée par l’institut BVA pour Campus France, publiée ce mercredi 26 novembre. Suite...

Posté par pcassuto à 00:39 - - Permalien [#]

Universities and colleges step up support for social entrepreneurs

HEFCE logoHigher education institutions (HEIs) are working together to build a national ‘ecosystem’ of support for social entrepreneurs through a series of new partnerships announced by HEFCE and UnLtd, the Foundation for Social Entrepreneurs.
The programme has three active strands:

Regional and thematic clusters
Eight collaborations led by universities across geographic regions, or working on the same theme, to increase innovation, knowledge exchange and network development. Universities will collaborate with a wide range of cross-sector organisations to enhance and develop ecosystems of support for social entrepreneurs.

Scale and growth partnerships
Universities will link with social investment experts to develop the skills, capacity, infrastructure and resources needed to support social ventures with the potential to scale up, grow rapidly and, in many cases, exploit commercial models and market opportunities.

Innovation partnershipsµ
Universities will form collaborations focused on developing innovative approaches to enhancing the ecosystem of support for social entrepreneurs. These will take place across sectors at local, regional, national or international level, and could involve student bodies, social enterprise support agencies or private companies. More...

Posté par pcassuto à 00:33 - - Permalien [#]