«Les étudiants étrangers sont un apport inestimable au développement du Québec», a affirmé Sylvie Beauchamp, la présidente de l’Assemblée des gouverneurs de l’Université du Québec, dans une lettre ouverte publiée vendredi.
Cette prise de position fait écho aux différents scénarios évalués par le gouvernement Couillard concernant les politiques de droits de scolarité appliquées aux étudiants étrangers dans les universités québécoises. Ainsi, la fin de la réciprocité avec la France est discutée, ainsi que la possibilité d’une déréglementation complète des montants exigés pour accueillir les étudiants étrangers. Voir l'article...