Par Jean-Laurent Cassely. Considérée officiellement comme un gros mot par les syndicats étudiants et un rempart inacceptable à la démocratisation face à l’éducation, la sélection dans l’enseignement supérieur est souvent présentée comme un épouvantail... qui fait de moins en moins peur.
Deux articles méritent d’être lus pour mieux comprendre de quoi il est question au-delà des indignations pavloviennes face à cette idée. Le premier est signé Jean-François Méla, mathématicien et expert des questions universitaires : « Pourquoi la sélection peut être la solution », qui est une réponse à une interview parue récemment de deux présidents d’université (à la tête du comité StraNES, Stratégie nationale de l’enseignement supérieur), soutenant que « la sélection n’est pas la solution ». Voir l'article...