Par Y.R. Issu de la fusion de trois universités, le service « formation continue » de l’université de Strasbourg (Unistra) est aujourd’hui l’un des plus importants de France. Rencontre avec son directeur, Marc Poncin.
Unistra a vu le jour en 2008 suite à la fusion de trois universités strasbourgeoises. Quel sort a été réservé aux trois services de formation continue existants ?
- Ils ont fusionné, et l’intégralité des trois offres a été conservée pour aujourd’hui n’en faire plus qu’une. Grâce à cette fusion, nous accueillons en formation continue 8 000 étudiants par an.
Quels sont aujourd’hui les formations plébiscitées par vos stagiaires ?
- Un quart de notre activité concerne la santé. Derrière, on retrouve de manière assez homogène des disciplines comme le droit, le management, la pharmacie, la chimie, l’analyse biologique... La santé a toujours été un domaine de prédilection du fait de la réputation de la faculté de médecine, mais aussi parce qu’à l’origine, le département de formation continue le plus important était celui de l’université Louis Pasteur qui abritait cette faculté. L’autre particularité forte qui nous distingue des autres services de formation continue, c’est que nous réalisons 50 % de notre CA sur des formations diplômantes, l’autre moitié étant assurée sur des formations thématiques pointues qui durent en général de trois à cinq jours. Il nous arrive également d’être consulté par les entreprises pour concevoir des stages en intra sur mesure.
Un master franco-allemand
La proximité de pays limitrophes comme l’Allemagne et le Luxembourg a-t-elle des impacts sur le contenu des formations ?

- Sur la formation initiale, oui. Beaucoup moins sur la formation continue. Nous avons en effet très peu d’étudiants allemands. Ceci étant dit, on commence effectivement à développer des formations en commun avec l’Allemagne. Nous avons ouvert un Master en Ingénierie pharmaceutique avec un organisme de formation allemand. Le cursus s’effectue en anglais sur le campus de l’opérateur de formation basé à Fribourg et celui de l’Unistra. Et in fine, c’est nous qui délivrons le diplôme à l’issue de la formation.
Quid de la VAE ?
- La VAE ne fait clairement pas partie de nos points forts, mais c’est l’un de nos axes de développement prioritaire. Voir l'article...