Les insultes publiques proférées contre Alain Beretz président de l’Université de Strasbourg ont profondément choqué la CPU.
Si on peut et on doit accepter des divergences d’opinion à l’Université et qu’il faut encourager le débat sans qu’aucun sujet ne soit tabou, si on peut comprendre, sans l’excuser que dans le feu de l’action certains militants se laissent aller a des propos qui dépassent leur pensée, personne ne peut admettre qu’une organisation représentant des enseignants chercheurs de l’Université puisse encourager l’insulte envers un représentant élu de la communauté universitaire.
L’insulte de « collaboration » faite au président Beretz est inacceptable et ignoble. L’Université est aussi insultée, une Université de Strasbourg martyre de la seconde guerre mondiale dont on sait les efforts incessants qu’elle déploie pour la réconciliation franco-allemande.
La CPU espère que le dialogue, la confrontation d’idées, le débat approfondi, bref, tout ce qui fait l’esprit universitaire, prendra le pas sur l’insulte et l’invective dans le débat politique au sein de nos institutions. Voir l'article...