16 septembre 2014

Nouvelle instruction SPE du 15 juillet 2014

L’organisation et le rôle du SPE est amené à évoluer suite aux dispositions de la loi 2014- 288 du 5 mars 2014, relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale, visant à articuler la politique de l’emploi pilotée par l’Etat avec les politiques de l’orientation professionnelle, coordonnées par les Régions et les politiques de la formation professionnelle qui relèvent des Régions et des partenaires sociaux.

Lire la suite.

Posté par pcassuto à 15:43 - - Permalien [#]


Le nombre de stagiaires (F/H) de la formation continue augmente dans l'enseignement supérieur

En 2012, dans les universités (y compris IUT), les INP (instituts nationaux polytechniques) et les UT (universités de technologie), le nombre de stagiaires de la formation continue a augmenté de 4 % par rapport à 2011 pour atteindre 369 000 stagiaires.
Tous types d’établissements confondus, les deux tiers des stagiaires (F/H) se répartissent dans quatre groupes de spécialités. Les "Services à la personne" accueillent 108 000 stagiaires, dont 90 % en "Santé" ; les "Sciences humaines et droit" accueillent 86 500 stagiaires, les "Formations générales" 53 000 et les "Échanges et gestion" 71 300.
Consulter les chiffres de l'étude de la DEPP (4 p). Voir l'article...

Posté par pcassuto à 15:41 - - Permalien [#]
Tags :

Colloque sur les emplois d'avenir dans les collectivités territoriales

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)Le ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social et le CNFPT organisent à Paris un colloque le mardi 23 septembre 2014 sur les emplois d’avenir, avec pour objectifs de sensibiliser les collectivités territoriales (et particulièrement les nouveaux élus locaux et intercommunaux), aux emplois d’avenir et accompagner le déploiement de ce dispositif.

Au programme, quatre tables-rondes :
- Quelle démarche pour recruter en emplois d’avenir ?
- Comment mutualiser le recrutement des jeunes en emplois d’avenir ?
- Formation d’adaptation, formation de professionnalisation des emplois d’avenir : quels enseignements peut-on tirer après une année de mise en œuvre ?
- Quelle formation qualifiante pour les emplois d’avenir ?

En Poitou-Charentes, 4000 jeunes ont été embauchés en emplois d'avenir depuis la création du dispositif.
Plus d'infos sur la mise en oeuvre du dispositif Emplois d'avenir en Poitou-Charentes, consulter la boîte à outils de l'ARFTLV.

Posté par pcassuto à 15:40 - - Permalien [#]
Tags : ,

Classement de Shanghaï 2014 : 5 Universités africaines dans le TOP 500

TiceduforumLe classement Shanghaï, comme chaque 15 Août depuis 2003, vient de dresser le palmarès des 500 meilleures Universités sur les 17 000 que compte la planète.
Comme en 2013, seulement deux pays d’Afrique placent des Universités dans le classement de Shanghaï 2014. Ce sont l’Afrique du Sud avec trois (4) Universités et l’Égypte avec une seule. Ainsi, dans l’édition 2014, l’Afrique aligne une Université de plus que dans le classement 2013 ou elle n’avait que quatre (4). Mais si le nombre d’Universités africaines a augmenté dans le classement 2014, force est de reconnaître que ce sont les mêmes pays dont les Universités sont classées dans le TOP 500. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 15:11 - - Permalien [#]
Tags :

7 habitudes des enseignants qui utilisent efficacement les TICE

Posté par pcassuto à 15:09 - - Permalien [#]


Décret n° 2014-1038 du 11 septembre 2014 portant création de l'université de Montpellier

Légifrance, le service public de l'accès au droit - AccueilDécret n° 2014-1038 du 11 septembre 2014 portant création de l'université de Montpellier, JORF n°0212 du 13 septembre 2014 page 15066, texte n° 8, NOR: MENS1417767D.
Publics concernés : usagers et personnels des universités Montpellier-I et Montpellier-II.Objet : création d'un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel dénommé « université de Montpellier ».
Entrée en vigueur : le nouvel établissement se substituera aux deux universités préexistantes à compter du 1er janvier 2015. Les dispositions transitoires nécessaires, notamment, à la constitution des organes de gouvernance du nouvel établissement entrent en vigueur le lendemain de la publication du présent décret.
Notice : le présent décret prévoit que l'université de Montpellier assure l'ensemble des activités exercées par les universités Montpellier-I et Montpellier-II qu'elle regroupe. Les dispositions transitoires du décret prévoient les modalités d'adoption des statuts et du budget de l'université de Montpellier et de gouvernance de l'établissement. Les biens, droits et obligations et les contrats des personnels des deux universités montpelliéraines sont transférés à l'université de Montpellier. De même, les fonctionnaires précédemment affectés dans ces établissements sont affectés à l'université de Montpellier. Enfin, les étudiants inscrits dans ces deux universités sont inscrits à l'université de Montpellier.
Article 1 En savoir plus sur cet article...
L'université de Montpellier est un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel constitué sous la forme d'une université au sens de l'article L. 711-2 du code de l'éducation. Elle est soumise aux dispositions du code de l'éducation et des textes pris pour son application.

Article 2 En savoir plus sur cet article...
L'université de Montpellier assure l'ensemble des activités exercées par les universités Montpellier-I et Montpellier-II qu'elle regroupe.
Les biens, droits et obligations, y compris les contrats des personnels, des universités Montpellier-I et Montpellier-II sont transférés à l'université de Montpellier.
Les fonctionnaires précédemment affectés dans ces établissements sont affectés à l'université de Montpellier.
Les étudiants inscrits dans les universités Montpellier-I et Montpellier-II sont inscrits à l'université de Montpellier.

Article 3 En savoir plus sur cet article...
Il est institué au sein de l'université de Montpellier une assemblée constitutive provisoire constituée des membres des conseils d'administration respectifs des universités Montpellier-I et Montpellier-II. Les présidents en exercice des universités Montpellier-I et Montpellier-II sont membres de droit de l'assemblée constitutive provisoire avec voix délibérative.
Cette assemblée exerce, jusqu'à l'installation des organes de gouvernance prévus à l'article L. 712-1 du code de l'éducation, les compétences de ces organes.
Elle adopte, dans les conditions prévues à l'article L. 711-7 du code de l'éducation, les statuts de l'établissement, qui sont transmis au ministre chargé de l'enseignement supérieur, dans le délai de trois mois à compter de la publication du présent décret.
Si les statuts de l'université de Montpellier ne sont pas adoptés dans ce délai, ils sont arrêtés par le ministre chargé de l'enseignement supérieur.

Article 4 En savoir plus sur cet article...
Jusqu'à l'élection du président de l'université de Montpellier dans les conditions prévues à l'article L. 712-2 du code de l'éducation, la présidence de l'établissement est assurée par un administrateur provisoire nommé par le recteur de l'académie de Montpellier, chancelier des universités. L'administrateur provisoire exerce les compétences attribuées au président d'université par le même article.
Il convoque et préside l'assemblée constitutive provisoire et organise avant le 31 décembre 2014 les élections aux différents conseils de l'établissement. Sont électeurs et éligibles, dans les conditions fixées par les articles D. 719-2 à D. 719-40 du code de l'éducation, les personnels et les usagers des universités Montpellier-I et Montpellier-II.

Article 5 En savoir plus sur cet article...
Les conseils et les directeurs des composantes et des services communs des universités Montpellier-I et Montpellier-II demeurent en fonctions et continuent d'exercer leurs compétences jusqu'à l'installation des nouveaux conseils et la nomination ou l'élection des nouveaux directeurs des composantes et des services communs créés au sein de l'université de Montpellier.

Article 6 En savoir plus sur cet article...
Les comptes financiers des universités Montpellier-I et Montpellier-II relatifs à l'exercice 2014 sont respectivement établis par les agents comptables en fonctions lors de la suppression de chaque université. Ils sont approuvés par le conseil d'administration de l'université de Montpellier.
L'assemblée constitutive provisoire adopte, pour l'année 2015, le budget de l'université de Montpellier préparé par l'administrateur provisoire.

Pour la constitution du comité technique et de la commission paritaire d'établissement de l'université de Montpellier, sont électeurs et éligibles les personnels des universités Montpellier-I et Montpellier-II.
Jusqu'à l'installation du comité technique et de la commission paritaire d'établissement constitués conformément aux décrets du 15 février 2011 et du 6 avril 1999 susvisés, ces instances sont composées des représentants de l'établissement et du personnel des comités techniques et des commissions paritaires d'établissement respectives des universités Montpellier-I et Montpellier-II. L'administrateur provisoire convoque et préside ces instances.

Article 8 En savoir plus sur cet article...
Le I de l'article D. 711-1 du code de l'éducation est ainsi modifié :
1° Les mots : « 38° Montpellier-I ; » et « 39° Montpellier-II ; » sont supprimés ;
2° Après les mots : « 37° Marne-la-Vallée ; », sont insérés les mots : « 38° Montpellier ; ».
Article 9 En savoir plus sur cet article...
Sont abrogés :

- le décret n° 69-1252 du 18 décembre 1969 relatif aux élections à l'assemblée constitutive provisoire de l'université Montpellier-I ;
- le décret n° 69-1253 du 18 décembre 1969 relatif aux élections à l'assemblée constitutive provisoire de l'université Montpellier-II.

Article 10 En savoir plus sur cet article...
Les articles 2, 8 et 9 entrent en vigueur le 1er janvier 2015.

Posté par pcassuto à 13:55 - - Permalien [#]

MOOC et propriété intellectuelle : les limites de l’exception pédagogique

http://blog.educpros.fr/matthieu-cisel/files/2013/04/cropped-earth.jpgBlog Educpros de Matthieu Cisel. En cours, en amphi, en TD ou sur Moodle, dans le secondaire, le sup ou en formation, la plupart des enseignants utilisent des contenus protégés par le droit d’auteur. Figures d’articles scientifiques, citations, illustrations et j’en passe. Si certains de ces usages sont autorisés en vertu de l’exception pédagogique, bien souvent, les enseignants s’assoient sur les règles de la propriété intellectuelle pour ne pas passer des heures à faire de la paperasse. Mais dans un MOOC, ce genre d’approximation ne passe pas. Suite de l'article...

Posté par pcassuto à 13:51 - - Permalien [#]

Statut des EC : passage en force !

Sur le blog "Histoires d'universités" de Pierre Dubois. Décret statutaire (4 septembre 2014).  Communiqué du SNESUP (10 septembre 2014) : Décret statutaire : aucune nouvelle protection des enseignants-chercheurs ! Bien au contraire ! Le décret statutaire du 2 septembre 2014, modifiant les décrets de 1999 et de 1984, comprend 54 articles : pour en connaître le contenu après modifications, il faut, au sein du Code de l’éducation, être expert en jeu de piste. Suite...

Posté par pcassuto à 13:51 - - Permalien [#]

What makes a global top 10 university?

. The Massachusetts Institute of Technology (MIT) is in first place in the latest league table of the world's best universities.
It's the third year in a row that the US university, famous for its science and technology research, has been top of the QS World University Rankings. More...

Posté par pcassuto à 13:47 - - Permalien [#]

What price the value of higher education in Lebanon?

NationalLogoBy . The new academic year has started and my son, who graduated from high school this summer, has decided to take a gap year. The idea is that he will find out what he really wants to do in life before his parents cough up as much as US$35,000 a year to send him to a British university.
Initially, my Lebanese wife was not entirely comfortable with this decision. “Why waste a year?” she argued but then came the bombshell: if he discovered that he can make his way in life without a degree, our son said he may not even go to university. Why do it for the sake of it?
His is an attitude shared by both many British school leavers who don’t want to be burdened by a loan and by their parents who may have to subsidise their kids during the three years of college. Read more...

Posté par pcassuto à 13:45 - - Permalien [#]