18 août 2014

Les aides vues par les OPCA

coordo pacaNous proposons ici les articles du blog consacrés aux aides vues par les OPCA.
Pour plus d'articles sur les métiers, consultez sur le blog la catégorie Aide.

Intergros - Les aides au développement du contrat de professionnalisation

 

Les aides publiques pour l'emploi et la formation

Ce guide des aides publiques à l'emploi et à la formation répertorie l'ensemble des aides publiques existantes à ce jour en complément de celles proposées par INTERGROS.
Y sont présentées les aides financières pour soutenir l'emploi et favoriser la formation,  susceptibles de répondre à vos besoins :

  • sélectionner un candicat à l'embauche, 
  • recruter un profil particulier, 
  • pallier une baisse d'activité, 
  • favoriser la mobilité d'un salarié. Voir l'article...
Actalians - Entreprise - Les aides publiques

Avec le soutien d'Actalians, votre entreprise ou établissement peut obtenir des aides publiques (Europe, Etat, Région, Département…) pour la formation de vos salariés. Parmi ces aides :

Le FNE-Formation
Dans un contexte de difficultés économiques, aider les entreprises à maintenir les emplois et éviter les licenciements économiques.
Sont visées en priorité les entreprises de moins de 250 salariés. Les salariés concernés en premier lieu sont ceux les plus exposés à la perte de leur emploi, de faible niveau de qualification par rapport aux besoins du marché du travail sur leur bassin d'emploi, ou exposés au chômage partiel. Voir l'article...

Aide financière FAFIEC – FPSPP pour l'activité partielle (chômage partiel)

logo-fafiecLe FAFIEC est l'un des 7 OPCA retenus par le Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels pour l'accompagnement des salariés en situation d'activité partielle (chômage partiel)
Avec l'aide financière accordée par le FPSPP, l'OPCA FAFIEC va pouvoir accompagner la formation de 600 salariés de TPE – PME qui ont vu diminuer les commandes de leurs donneurs d'ordre. Ainsi les TPE – PME de la Branche ayant obtenu une autorisation de mise en œuvre d'activité partielle (chômage partiel) par l'UT-DIRECCTE compétente pourront faire appel au FAFIEC et bénéficier d'une aide financière spécifique pour leurs actions de formation à hauteur de 100 % des frais pédagogiques. Voir l'article...

FAF.TT - Particuliers > Les autres aides pour faciliter la formation

FAF.TTVous n’avez pas de moyen de locomotion ou de solution de garde pour vos enfants ? Votre formation est éloignée de votre domicile et vous n’avez pas de logement ?
Le Fastt vous apporte les solutions :
- Mouv’Emploi : une location de véhicule pour 10€ par jour seulement et jusqu’à 30 jours par an. Si vous n’avez pas de permis, des locations de cyclomoteurs peuvent être possible pour 2€ par jour.
- SOS Garde d’enfants : une garde de vos enfants à votre domicile pour seulement 1€ de l’heure et jusqu’à 50 heures sur l’année.
- MobiliPro : une équipe trouve pour vous une solution de logement adaptée à votre besoin et votre budget. Si vous n’avez pas d’indemnités de grands déplacements, une aide de 300€ est possible.
Ces trois dispositifs sont accessibles en dernière minute et sans conditions d’ancienneté.
En savoir plus : 0 800 28 08 28 ou www.fastt.org. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 09:16 - - Permalien [#]


Le Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP) vu par les OPCA

coordo pacaNous proposons ici les articles du blog consacrés au Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP) vu par les OPCA.
Pour plus d'articles sur le Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP), consultez sur le blog les catégories Contrat de sécurisation professionnelle et Sécurisation.

OPCA-TRANSPORTS - Demandeurs d'emploi - Contrat de sécurisation professionnelle

Le CSP (Contrat de sécurisation professionnelle), consacré par la loi 2011-893 du 28 juillet 2011 (C. trav. art. L 1233-65 s.), a été créé par l’ANI du 31 mai 2011.
Il fusionne deux dispositifs : la Convention de Reclassement Personnalisé (CRP) et le Contrat de transition professionnelle (CTP). Depuis le 31 août 2011, il n’est plus possible d’entrer dans ces deux dispositifs. Toutefois, les CTP et CRP conclus continuent à s’appliquer jusqu’à leur terme.

Pour qui ?

Les personnels licenciés pour motif économique (salariés liés par un contrat de travail) dans les entreprises adhérentes à l’OPCA-TRANSPORTS de moins de 1 000 salariés ou en redressement ou liquidation judiciaire, quel que soit leur effectif. Voir l'article...

OPCALIM > Chercheurs d'emploi › Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP)

Retour à la page d'accueil de opcalimLe Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP) se substitue à la convention de reclassement personnalisé et au contrat de transition professionnelle (Procédure de licenciement engagée à compter du 1er septembre 2011).
Si votre entreprise de moins de 1 000 salariés met en place une procédure de licenciement économique ou se trouve en liquidation ou en redressement judiciaire, votre employeur doit vous proposer un CSP, d'une durée maximale de douze mois. Voir l'article...

Afdas - Sécuriser les parcours

Pour assurer la sécurisation des parcours professionnels, de nombreux dispositifs, financés par l'Afdas, sont proposés aux employeurs et aux salariés : gestion prévisionnelle des emploi et des compétences (GPEC), bilans de compétences, validation des acquis de l'expérience (VAE), formations sur le socle de compétences clés, et autres initiatives proposées au niveau des branches professionnelles.

Gestion prévisionnelle des emplois et compétences (GPEC), prestations de conseil et formations
La GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) est une démarche qui permet aux entreprises d'adapter et de développer les compétences de leurs salariés pour mieux répondre aux évolutions de leur environnement. L’Afdas peut prendre en charge les actions de diagnostic et d’accompagnement pour la mise en place de cette démarche. Des prestations spécifiques sont également proposées pour les entreprises de presse et pour les TPE du spectacle vivant.

Obtenir un diplôme par la VAE
Vous justifiez d'une expérience professionnelle d'au moins 3 ans (en rapport avec la certification visée), la validation des acquis de l'expérience peut vous permettre de voir votre expérience reconnue officiellement par l'obtention de tout ou partie d'un diplôme ou d'un titre à finalité professionnelle ou d'un certificat de qualification professionnelle.

Les certificats de qualifications professionnelles (CQP)
Présentation et vue d'ensemble des certificats de qualifications professionnelles (CQP) proposés dans les branches de la culture, de la communication, des médias et des loisirs.

Passeport professionnel journalistes
Le passeport professionnel est une formation de 105 heures (pouvant être répartie sur 2 ans), destinée aux journalistes n'ayant pas suivi l'un des cursus reconnus par la profession. La formation traite de l'éthique professionnelle, des principes juridiques régissant la presse, de la responsabilité des journalistes et plus globalement du traitement de l'information.

Bilan de compétences professionnel spectacle vivant
Le "bilan de compétences professionnel spectacle vivant" est une prestation d'accompagnement ouverte aux salariés ou intermittents du spectacle souhaitant prendre du recul sur leur métier ou leur contexte d'emploi actuel afin de déterminer les actions à entreprendre pour mieux orienter et piloter l'évolution de leur parcours professionnel.

Gestion des risques dans le spectacle
CCP gestion sonore, CCP prévention des risques.

Plate-forme conseil des industries techniques de l'audiovisuel
La dématérialisation des supports dans les domaines de l'audiovisuel et du cinéma affecte de nombreux emplois. Certains métiers sont particulièrement exposés à cette mutation technologique : tireurs, développeurs de films, monteurs, techniciens d'exploitation vidéo... Pour vous accompagner dans ces changements, une plate-forme conseil a été mise en place à l'initiative de plusieurs partenaires institutionnels.

Égalité et diversités
Ressources et outils relatifs à l'égalité professionnelle et aux diversités dans l'entreprise : égalité entre les femmes et les hommes, seniors, juniors, handicap, etc. Voir l'article...

FAF.TT - Le CSP - Contrat de Sécurisation Professionnelle

FAF.TTVous pouvez orienter vers le CSP vos intérimaires en fin de mission, ou qui n’ont plus de perspectives de mission sur le bassin d’emploi, et ceux à faible densité d’emploi qui pourraient évoluer vers l’emploi en continu.
Ils bénéficieront d'un soutien individualisé pour retrouver un emploi stable dans les métiers qui recrutent sur votre bassin d’emploi.
Seules conditions d’accès : avoir terminé sa dernière mission après le 23 janvier 2012 et avoir des droits ouverts à l’ARE (allocation de retour à l’emploi).
Le contrat de sécurisation professionnelle est coordonné par Pôle emploi. Il n'est déployé que dans certaines régions : cliquez ici pour connaître les bassins d'emploi concernés.
Toute l'information utile sur csp.faftt.fr. Voir l'article...

Enquête de Opcalia sur les bénéficiaires d’un Contrat de Sécurisation Professionnelle

Opcalia a  publié le 31 janvier 2014, les résultats de la dernière édition de son enquête réalisée auprès des bénéficiaires d’un Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP). Cette enquête confiée à OpinionWay a été réalisée auprès de 2 004 bénéficiaires formés durant un CSP. Elle met en évidence que les bénéficiaires ont retrouvé un emploi après leur formation dans un cas sur deux et que 62% d’entre eux ont exercé une activité durant la période observée. Suite...

Contrat de sécurisation professionnelle (CSP) - Opcalia

http://www.opcalia.com/fileadmin/templates/images/contenu/logo_opcalia.pngLes entreprises de moins de 1000 salariés qui envisagent de licencier des salariés pour motif économique doivent leur proposer le contrat de sécurisation professionnelle. Le CSP* est un dispositif de reclassement, d’une durée de 12 mois maximum, qui allie indemnisation et mesures d’accompagnement (orientation, formation …) en vue d’un retour rapide à l’emploi.

Quel intérêt ?

  • Remplir l’obligation d’information à l’égard des salariés visés par un licenciement économique.
  • Proposer une prestation de nature à leur garantir un retour rapide à l’emploi.

Qui est concerné ?

Les entreprises de moins de 1000 salariés et les entreprises en redressement ou liquidation judiciaire, quelle que soit leur taille, qui envisagent de licencier des salariés pour motif économique.

A noter !
A titre expérimental dans certains bassins d’emploi, le CSP est également proposé, par Pôle emploi, aux demandeurs d’emploi suite à :
- un CDD ;
- une mission d’intérim ;
- un contrat de chantier.

Qui prend l’initiative ?

L’employeur doit informer individuellement et par écrit le salarié concerné du contenu du CSP. La proposition d’adhésion doit être faite :

  • lors de l’entretien préalable au licenciement (licenciement économique individuel) ;
  • à l’issue de la dernière réunion de consultation des représentants du personnel (licenciement économique collectif).

Un document d’information doit être remis au salarié contre récépissé.
Le salarié dispose d’un délai de 21 jours pour accepter ou refuser le CSP. L’absence de réponse de sa part vaut refus.

  • En cas d’acceptation, le bénéficiaire doit remettre à son employeur un ensemble de documents attestant de sa volonté claire et non équivoque d’adhérer au dispositif. Son contrat de travail est rompu d’un commun accord, il est dispensé de préavis et perçoit les indemnités auxquelles il peut prétendre (indemnité de licenciement, de congés payés, éventuellement de préavis pour la fraction excédant 3 mois…). Il devient stagiaire de la formation professionnelle (demandeur d’emploi en formation).
  • En cas de refus, la procédure de licenciement pour motif économique engagée suit son cours. Le salarié effectue son préavis ou en est dispensé par l’employeur et perçoit les indemnités auxquelles il peut prétendre.

A noter !
Si l’employeur ne respecte pas son obligation de proposer le CSP, il est redevable d’une contribution spécifique égale à 2 mois de salaire brut, portée à 3 mois si le salarié adhère au CSP.
En effet, Pôle Emploi se substitue alors à l’employeur et propose au demandeur d’emploi le CSP qui dispose de 21 jours décomptés à partir de la date d’inscription à Pôle Emploi pour faire son choix.

Pour quelles actions ?

Un conseiller Pôle emploi aide le bénéficiaire à élaborer son projet de reclassement et définir son plan de sécurisation professionnelle. Le plan de sécurisation professionnelle peut comprendre des mesures d’accompagnement, des formations et des périodes de travail.

A noter !
Deux périodes d’activité professionnelle peuvent être réalisées en entreprises en CDD ou en intérim d’une durée totale comprise entre 1 et 3 mois. Durant ces périodes d’activité le CSP est suspendu et le bénéficiaire devient salarié de l’entreprise qui l’emploie.
Suite...

Posté par pcassuto à 09:10 - - Permalien [#]

L'égalité professionnelle femmes-hommes vue par les OPCA

coordo pacaNous proposons ici les articles du blog consacrés à l'égalité professionnelle femmes-hommes vue par les OPCA.
Pour plus d'articles sur l'égalité professionnelle femmes-hommes, consultez sur le blog la catégorie Genre.

Égalité hommes/femmes : L'OPCA-TRANSPORTS et sept partenaires s’engagent pour développer la mixité dans les métiers du transport

Une convention-cadre pour accroître le nombre de femmes dans les métiers du transport de marchandises et du déménagement a été signée, le lundi 3 mars 2014, par Jean DAUBIGNY, Préfet de la région d’Ile-de-France, Préfet de Paris, Christophe LECLERC Directeur des Partenariats & Relations extérieures de Pôle Emploi Île-de-France, Raphaëlle FRANKLIN, Directrice générale de l’Organisme Paritaire Collecteur Agréé des Transports (OPCA), Bruce AIGLEHOUX, Délégué Ile-de-France Centre de l’Union des entreprises du Transport et de la Logistique de France (TLF), Olivier VERMOREL, Président Ile-de-France de la Chambre Syndicale du Déménagement (CSD), Olga VALOT, Vice-Présidente de la Fédération Nationale des Transports Routiers (FNTR), Cathy BLANC, Déléguée générale du Syndicat National des Transports Légers (SNTL) et Jean-Marc PARIS, Délégué régional de l’Association pour le développement de la Formation dans les Transports (AFT).
L’objectif de la convention est, d’une part, de favoriser la mixité des emplois et l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans les domaines où l’emploi des femmes est sous représenté, et d’autre part, de rompre la concentration horizontale afin de réduire l’écart de salaire entre les franciliens et les franciliennes (26 %). Voir l'article...

Livret égalité professionnelle femmes-hommes

AccueilLe CNFPT publie un livret consacré à l’égalité professionnelle femmes-hommes. C’est le quatrième volet de la collection de guides intitulée « Territoriaux, nous agissons ». Il présente les actions marquantes et innovantes de collectivités, qui œuvrent sur le terrain de l’égalité et de la mixité professionnelle, de la conciliation des temps professionnel et familiaux ; ou travaillent à l’instauration de la parité dans les comités de direction.
Consultez la version feuilletable du livret égalité professionnelle femmes-hommes et la page web dédiée ici. Voir l'article...

Rapport de situation comparée : le kit égalité professionnelle

Le "Kit de l'égalité professionnelle" est un outil en ligne qui facilite la production du rapport de situation comparée (RSC) et permet de mieux répondre à votre obligation légale.

Le rapport de situation comparée
Votre entreprise compte au moins 50 salariés et vous êtes adhérent à l’Afdas ? Nous mettons à votre disposition un outil web pour vous permettre de produire plus facilement votre rapport de situation comparée (rapport de situation économique pour les entreprises de 50 à 300 salariés et rapport de situation comparée pour les entreprises de plus de 300 salariés). Voir l'article...

Posté par pcassuto à 09:01 - - Permalien [#]

Les métiers vus par les OPCA

coordo pacaNous proposons ici les articles du blog consacrés aux métiers vus par les OPCA.
Pour plus d'articles sur les métiers, consultez sur le blog la catégorie Métiers.

Observatoire de la Métallurgie - Nos métiers

Logo L'observatoire de la métallurgieLa cartographie des métiers regroupe des familles d’activité par champ de compétences.
Elle facilite l’information et l’orientation vers les métiers industriels, pour toute personne en recherche d’emploi ou salarié.
Indispensable pour l’emploi et le développement des compétences, elle guide les choix de la mobilité aussi bien en phase de recrutement que tout au long du parcours professionnel du salarié.
Par leur dynamisme, les industries technologiques inscrites dans une concurrence doivent optimiser leurs performances industrielles. Elles génèrent de nombreux métiers qui entrainent de nouvelles formations et de nouveaux diplômes, permettant ainsi de nouvelles orientations professionnelles et la découverte de nouveaux centres d’intérêt.
 
Ses objectifs sont :

  • de déterminer la proximité des emplois en termes de compétences lors du recrutement, l’orientation et la trajectoire que  la personne pourra envisager dans son parcours professionnel.
  • d’optimiser la GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et compétences) dont la base essentielle est la formation (continue, apprentissage) à préconiser pour les progressions d’un emploi à un autre.
  • de favoriser la mobilité interne et externe et les évolutions possibles.
  • de valoriser l’emploi des seniors ;
  • de sécuriser les parcours professionnels.

Enfin, elle offre la possibilité de créer des passerelles d’un emploi à l’autre sur un plan vertical (progression hiérarchique) ou sur un plan transversal (formation, transmission des savoir-faire, emploi des seniors, …). Voir l'article...

Découvrez les métiers salariés des Professions Libérales

Devenir salarié des professions libérales c’est :
Rejoindre un secteur dynamique à fort potentiel d’emploi
Bénéficier d’un choix important et varié de métiers accessibles à tous niveaux de formation
Obtenir une qualification professionnelle reconnue
Occuper un poste clé et diversifié
Epauler un professionnel passionné par son métier
Echanger avec de nombreux interlocuteurs
Appartenir à un secteur d’activité reconnu et incontournable.
Consultez notre Guide pour découvrir l’ensemble des métiers salariés exercés au sein des professions libérales. Voir l'article...

Le répertoire des métiers du CNFPT

AccueilLe répertoire regroupe les métiers de la fonction publique territoriale. Ils sont le reflet de la diversité et de l'efficacité des services publics locaux.
Les métiers présentés ci-dessous sont répartis en 35 familles professionnelles. Vous trouverez pour chacun la description du métier, des activités et des compétences.
Ce répertoire ne constitue en aucun cas une référence juridique. Il s'agit d'un outil de gestion de ressources humaines mis à disposition des collectivités et des établissements publics territoriaux
. Voir l'article...

OPCA 3+ → La Présentation des métiers

OPCA 3+ couvre plus de 265 000 salariés et plus de 13 000 entreprises appartenant à 3 secteurs industriels confrontés à des problématiques « métiers » et des besoins de formation similaires :

FAF.TT - Particuliers > Choisir un métier

FAF.TTVous avez un projet et vous cherchez à valoriser votre expérience, à voir la cohérence de votre parcours. Vous pouvez également avoir une certaine expérience professionnelle dans un domaine précis mais vous voulez aller vers « autre chose » que vous n'avez pas défini exactement. Dans tous les cas, vous voulez repenser votre parcours, soit de façon radicale soit en le réajustant selon vos besoins et envies, mais vous hésitez dans votre choix. Voir l'article...

ANFH » Guide des métiers

AccueilL’objectif de ce site est de mettre à disposition un guide de référence sur les métiers de la fonction publique hospitalière en proposant aux professionnels du secteur et à un large public des informations ciblées permettant :

  • de connaître les conditions d’accès aux métiers (recrutement, diplômes…)
  • d’identifier les possibilités de mobilité dans une logique de parcours professionnel
  • d’accompagner les pratiques professionnelles (GPMC, FPTLV).
  • lien vers le site du guide des métiers. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 08:54 - - Permalien [#]

Les enquêtes menées par les OPCA

coordo pacaNous proposons ici les articles du blog consacrés aux enquêtes menées par les OPCA.
Pour plus d'articles sur les enquêtes, consultez sur le blog la catégorie Enquête.

L’ANFA - Enquête sur les enseignants de la branche et leurs besoins en formation

LogoL'ANFA, en partenariat avec le Ministère de l'Education nationale, a réalisé une enquête sur les enseignants de la branche et leurs besoins en formation.
Cette enquête permet d'identifier les profils et attentes des enseignants en matière de formation, dans un contexte de forte évolution et de rénovation des voies de formation.
>>> Consulter la version courte
>>> Consulter la version longue. Voir l'article...

FAF.TT - Particuliers > Après la formation

FAF.TTLe FAF.TT mesure régulièrement l’impact des dispositifs de formation du travail temporaire sur le parcours professionnel des salariés intérimaires et permanents du travail temporaire.
Cette enquête est destinée à évaluer les effets sur votre parcours professionnel, de la formation suivie dans le cadre du Congé Individuel de Formation, du Bilan de compétences ou de la VAE, ou une formation en alternance.
Votre participation en tant que bénéficiaire est essentielle pour nous permettre d’évaluer les dispositifs et d’en améliorer les effets sur l’évolution professionnelle des bénéficiaires. Voir l'article...

Enquêtes nationales - Intergros

AGEFOS PME, en tant qu’acteur majeur de la formation professionnelle continue, poursuit son action en faveur de l'emploi en France à travers le développement des dispositifs de formation et d'aides à l'emploi (80 000 personnes ont été accompagnées en 2013
AGEFOS PME a mené une enquête téléphonique auprès de 3 200 bénéficiaires du Contrat de sécurisation professionnelle afin d’analyser la satisfaction des bénéficiaires et mesurer la valeur ajoutée du parcours de formation sur le retour à l’emploi des licenciés économiques.

Synthèse de l’enquête AGEFOS PME auprès de 3 200 bénéficiaires de formation dans le cadre du Contrat de sécurisation professionnelle (CSP)

Des formations favorisant l’insertion professionnelle des bénéficiaires

En 2013, AGEFOS PME a financé des parcours de formations à destination de 16 634 bénéficiaires dans le cadre du CSP.

Plus de 7 bénéficiaires sur 10 (73 %) ont occupé un emploi entre la fin de leur formation et la réalisation de l’enquête : les bénéficiaires retrouvent un emploi rapidement, principalement en CDD ou en contrat en intérim (57 % des cas). Lors de la réalisation de l’enquête (au moins 6 mois après la formation), le taux de personnes en emploi demeure largement positif, soit 56 % des bénéficiaires interrogés. Il décroit avec l’âge : 64 % chez les 15/24 ans, 60 % chez les 24/45 ans et 34 % chez les plus de 55 ans.

Si le taux de retour à l’emploi diminue entre la période de formation et 6 mois après celle-ci, il apparaît cependant que les emplois se sont transformés en emplois pérennes. Près de la moitié des bénéficiaires se sont déclarés en CDI (47 %), 17 % en CDD ou intérim de plus de 6 mois, 15 % ont créé leur entreprise et 21 % sont en CDD ou mission d’intérim de moins de 6 mois. Plus de 8 bénéficiaires en emploi sur 10 (81 %) l'exerce à temps plein.

En cela, le CSP constitue une étape importante vers le retour à l’emploi durable des licenciés économiques.

L’enquête démontre que le niveau de satisfaction des bénéficiaires du CSP interrogés est très élevé (90 %). 63 % d’entre eux jugent que la formation a été utile. En effet, elle leur a permis de se perfectionner, de se remotiver et de se constituer un réseau professionnel.

Des emplois qui correspondent au projet professionnel et à la formation suivie

Les bénéficiaires ayant suivi des formations « métiers » ou des parcours leur permettant d’acquérir un titre indispensable à l’exercice de leur nouvelle activité ont accédé à un emploi plus aisément. Les formations CACES, les permis pour le transport des voyageurs et des marchandises, les stages de création/reprise d’entreprise, les formations aux métiers de l’industrie, de la vente, de la sécurité, du nettoyage ou encore au métier d’ambulancier ont notamment eu des débouchés positifs pour les stagiaires. 

Les formations aux métiers de la santé, du social et de la petite enfance, quant à elle, débouchent relativement bien sur l’emploi mais ont la particularité d’être plus longues et de constituer un préalable à l’entrée dans une école spécialisée permettant l’acquisition d’un diplôme.

Au-delà de l’objectif des formations, c’est donc le projet professionnel de la personne qui semble être le principal déterminant du succès d’un parcours. La combinaison formation à un métier spécifique et parcours certifiant donne des meilleurs taux de retour à l’emploi.

Un tiers des formations financées sont validées par un titre, un diplôme ou un Certificat de qualification professionnelle (CQP).

Transitions professionnelles : les métiers des Services privilégiés

Le CSP s'inscrit comme un dispositif facilitant les reconversions professionnelles. Plus de 40 % des personnes interrogées disent en effet exercer un métier totalement différent de leur métier d’origine.
Les bénéficiaires en reconversion s’orientent principalement vers les métiers de la santé, du transport, du secrétariat, de l’industrie, de la restauration, de la coiffure et de la sécurité.
L’analyse par secteur d’activité permet de confirmer une tendance : le CSP permet d’accompagner une partie des actifs issus des métiers de l’industrie et du commerce, particulièrement impactés par la crise économique, vers les métiers des services pourvoyeurs d’emplois.
En effet, parmi les résultats constatés : 

  • Les Services à la personne et à la collectivité représentaient 5 % des métiers exercés par les bénéficiaires avant leur licenciement pour atteindre 12 % des métiers exercés après la formation. 
  • Le secteur du commerce et celui de l’industrie voient à l'inverse leur poids diminuer après la formation : de 28 % à 17 % dans le commerce et de 24 % à 18 % dans l’industrie.

L'enquête montre par ailleurs que 54 % des personnes interrogées ont un salaire plus faible qu’avant leur licenciement. La baisse observée est significative (25 % en moyenne).

Méthodologie
Cible : Les bénéficiaires d’une formation financée par AGEFOS PME dans le cadre du CSP (adhésion au CSP en 2012 suite à leur licenciement économique) et dont la formation s’est terminée en 2013 et depuis plus de six mois lors de l’entretien.
Questionnaires administrés à 3 200 bénéficiaires par téléphone. Échantillon représentatif selon la méthode des quotas selon les critères suivants : régions (21 délégations régionales AGEFOS PME), sexe et âge.
Enquête confiée au cabinet AVISO, en décembre 2013.

Enquête sur le CTP/CRP

Revenir à l'accueil d'AGEFOS PME PARTOUT EN FRANCEEnquête d'AGEFOS PME auprès de 2 000 bénéficiaires de formation dans le cadre du CTP/CRP. AGEFOS PME finance depuis 2006 des formations destinées aux personnes licenciées pour motif économique, signataires d'un Contrat de transition professionnelle (CTP) ou d'une Convention de reclassement personnalisé (CRP). Près de 40 000 personnes ont ainsi bénéficié d'un parcours de formation financé par l'OPCA avec le soutien du FPSPP et du FSE. Afin de mesurer la satisfaction des bénéficiaires de CTP ou de CRP et l'impact de la formation sur le retour à l'emploi, une enquête auprès de 2 000 bénéficiaires a été réalisée en mars dernier.
La formation est déterminante pour le retour à l'emploi
Près des 2/3 des bénéficiaires (63,5%) en activité 6 mois après leur sortie du dispositif

Les résultats attestent d’une insertion professionnelle effective des bénéficiaires de CTP/CRP après leur formation. L’enquête confirme un taux de retour à l'emploi très satisfaisant: 63,5% des bénéficiaires sont en activité 6 mois après leur sortie du dispositif. Seul l'âge apparaît comme un facteur diminuant le taux de retour à l'emploi: il tombe à 45% pour les personnes de plus de 55 ans. Parmi les bénéficiaires en activité, la moitié (50%) sont en CDI et 82% sont à temps plein, les femmes étant davantage concernées que les hommes par le temps partiel.
9 bénéficiaires sur 10 se disent satisfaits de leur formation

L'utilité de la formation est nettement mise en avant par les bénéficiaires. Le niveau de satisfaction exprimé atteint 90% et 65% des bénéficiaires jugent la formation utile pour retrouver un emploi. Interrogés sur leur motivation à entamer une action de formation, les bénéficiaires expriment clairement leur objectif: pour 93% d'entre eux la formation est un moyen pour renforcer leurs compétences ou se perfectionner, mais aussi un moyen de reprendre confiance en soi (67%) ou acquérir un réseau professionnel (54%). Près de 6 bénéficiaires sur 10 (58%) envisagent de recourir à nouveau à la formation professionnelle.
L'utilité de la formation déterminée par le projet professionnel

La perception du lien entre formation et retour à l'emploi semble toutefois déterminée principalement par le projet professionnel de la personne. Ainsi, si le bénéficiaire s'est doté d'un projet professionnel précis, avec un objectif de reclassement ou de reconversion, il cherchera plus souvent une formation certifiante débouchant sur un métier identifié. La formation est alors perçue comme étant très utile et avec une réelle plus value pour le retour à l'emploi. Les formations visant à apporter un complément de qualification, sans lien direct avec un projet de reclassement ou de reconversion, entrainent quant à elles une perception plus nuancée de l'utilité de la formation.
Notons qu'un tiers des bénéficiaires ont obtenu un diplôme, un titre ou un Certificat de qualifications professionnelles (CQP) au terme de leur formation, parcours perçus comme étant les plus utiles pour retrouver un emploi.
Dans près d’un cas sur 2, la formation a accompagné une reconversion

Pour 44% des bénéficiaires de CTP/CRP, le métier exercé après leur formation est totalement différent du précédent. Les formations suivies ont accompagné une reconversion dans près de la moitié des cas avec un glissement notoire du secteur de l'industrie vers celui des services (avant licenciement 31% étaient dans l'industrie, contre 25% dans les services – après licenciement 19% sont dans l'industrie contre 44% dans les services).
Des attentes en termes d'accompagnement et d'information

Les personnes interrogées citent comme pistes d'amélioration des parcours de formation, une meilleure information sur les formations existantes, une aide dans le choix des actions suivies ainsi qu'un renforcement de l'encadrement pendant le parcours et à sa sortie. Une meilleure visibilité sur l'articulation entre la formation choisie et le potentiel d'emploi sur les territoires est également attendue.
Méthodologie de l’enquête

L’enquête a été réalisée par téléphone en mars 2012 à l'initiative d'AGEFOS PME et en partenariat avec Pôle emploi. Un cabinet spécialisé, AVISO, a été retenu pour interroger 2 000 bénéficiaires des dispositifs de formation CTP/CRP.
Enquêtes post dispositifs du FONGECIF Languedoc-Roussillon

http://www.fongecif-lr.fr/sites/Languedoc/pages/upload/images/VIGNETTE%20ENQUETE%20POST%20CIF%202010.jpgLe rapport d'enquêtes post dispositifs est disponible. Pour le télécharger, cliquez sur la vignette ci-contre.
Pour la 3ème année consécutive, le FONGECIF Languedoc-Roussillon a voulu connaître la situation professionnelle des salariés ayant bénéficié d’un Congé Individuel de Formation, d’un Bilan de Compétences ou d’une Validation des Acquis de l’Expérience.
Cette enquête a pour objectifs de:
• Mesurer le niveau de satisfaction des salariés à l’égard du CIF, du BC et de la VAE,
• Identifier l’évolution professionnelle des salariés (reconversion professionnelle, évolution de carrière…),
• Faire le point sur leur situation professionnelle actuelle,
• Evaluer les axes d’amélioration des différents services du FONGECIF proposés aux salariés: accueil, information, orientation, conseil et accompagnement.
La Participation
Cette année l’enquête sur le Bilan de Compétences (187 réponses soit 44% des personnes interrogées) et la VAE (15 réponses soit 24% des personnes interrogées), a été réalisé par le FONGECIF LR via Internet en février 2010.
L’enquête sur le CIF a, elle, était réalisé par l’Institut IPSOS (518 réponses soit 54% des personnes interrogées). Ainsi, sur l’initiative du FPSPP, le FONGECIF LR s’est associé au 25 autres FONGECIF pour réaliser la même enquête afin de pouvoir consolider les résultats au niveau national. Des enquêtes similaires ont été réalisées l’année dernière. Elles sont disponibles sur demande à contacts@fongecif-lr.fr.
Les résultats obtenus cette année, synthétisés ci-après, montrent l’importance que peuvent avoir un CIF, un BC ou une VAE dans la réalisation du projet professionnel d’un salarié.
Faire reconnaître son expérience

La Validation des Acquis de l’Expérience, dite VAE, permet de valider toute ou partie d’une certification reconnue par l’Etat ou par la branche professionnelle (diplôme, titre consulaire, certificat de qualification professionnelle…). Cette validation découle des compétences acquises lors de l’expérience professionnelle et personnelle. Les salariés qui cumulent au moins 3 années d’expérience en rapport direct avec la certification visée, préparent et présentent un dossier devant un jury composé de formateurs et de professionnels.
« Je conseille la VAE à tous ceux qui veulent mettre à jour leur niveau professionnel pour leur satisfaction personnelle ou leur évolution de carrière. »
Le Bilan de Compétences

Le Bilan de Compétences est une première étape très utile pour élaborer un projet individuel cohérent et réaliste et définir des besoins en formation, au regard de l’environnement personnel, social et économique. En une série d’entretiens confidentiels avec un professionnel, l’objectif est de faire le point sur sa carrière.
« Le bilan a été bénéfique pour moi car il m’a permis de faire un point sur mes compétences et de me revaloriser. Il m’a permis de mettre en évidence les domaines qui me plaisent et ainsi envisager une formation pour changer de branche. En résumé, il m’a redonné l’espoir face à un début de lassitude et résignation. »
Le CIF

Accéder à un niveau supérieur de qualification, évoluer dans un métier ou se reconvertir sont les objectifs du Congé Individuel de Formation qui s’adresse à tous les salariés. Le CIF est le dispositif qui permet de sécuriser le parcours professionnel des salariés.
« Le CIF a été une grande aide dans ma carrière. Il m’a permis de réaliser mon projet, chose que je n’arrivais pas et que je n’aurais pu faire seul. ».

Posté par pcassuto à 08:23 - - Permalien [#]


L'évaluation vue par les OPCA

coordo pacaNous proposons ici les articles du blog consacrés à l'évaluation vue par les OPCA.
Pour plus d'articles sur l'évaluation, consultez sur le blog la catégorie Evaluation.

AGEFICE - Évaluation & Statistiques

Sous l’impulsion de son Président ainsi que de son Conseil de Perfectionnement, chargé de préparer les travaux du Conseil d’Administration, l’AGEFICE procède régulièrement à :

  • Des enquêtes et sondages,
  • Des statistiques d’activité et tableaux de bord,
  • Des rapports d’activité. Voir l'article...

L’ANFA - Salariés - Evaluer ses compétences professionnelles grâce à Evaluation Auto

LogoBénéficiez d’un diagnostic individuel de vos compétences.
Au titre de l’avenant 55 de la Convention collective, chaque salarié qui le souhaite doit pouvoir effectuer, tous les 5 ans, le diagnostic de ses compétences professionnelles. Ce diagnostic doit lui permettre de se positionner dans son parcours professionnel et d’identifier ses besoins en formation.
>>> Pour en savoir plus, connectez vous à la plateforme dédiée : evaluation-auto.fr. Voir l'article...

FAF.TT - Evaluation des dispositifs et ingénieries

FAF.TTEvaluation de la qualité des prestations

Bilan de la formation OPAL
Un bilan intermédiaire et un bilan final sont organisés dans le cadre des OPAL. Ces bilans sont réalisés en deux temps : un premier temps avec les salariés et leur agence d’emploi, un deuxième temps avec les salariés, leur agence d’emploi et le prestataire.

Bilan à la demande de la commission paritaire

A la demande de la commission paritaire, des bilans d’actions peuvent être réalisés (actions du champ de la professionnalisation). Ces bilans peuvent être demandés pour les principaux motifs suivants :

  • action significative en nombre de stagiaires (plus de 50),
  • nouveau domaine de formation,
  • questionnement sur les conditions de réalisation de la formation.

Audit qualité des prestataires de bilan de compétences

Il repose sur 3 étapes assurées par le FAF.TT :  

  • Entretien téléphonique avec des bénéficiaires ;
  • Analyse de la pratique du CBC et de documents de synthèse anonymisés ;
  • Rencontre avec des collaborateurs de l’organisme prestataire de bilans

Evaluation de l'impact des dispositifs
Le FAF.TT finance une étude en continu, Les effets de la formation sur l’insertion professionnelle des intérimaires.
Consulter l'étude menée en 2012 auprès des jeunes intérimaires.

Perspectives
Au-delà de l’évaluation de l’effet des dispositifs sur le parcours des bénéficiaires et des bilans de formation, le FAF.TT souhaite développer et systématiser une évaluation plus globale des opérations qu’il conduit. Voir l'article...

FAF.TT - Pourquoi évaluer les formations ?

FAF.TTvaluer la formation est nécessaire pour toute entreprise qui souhaite connaître le retour sur investissement des actions de formation qu’elle a initiées.
Dans l’évaluation, il convient de distinguer :

  • L’évaluation « à chaud » qui permet le recueil du degré de satisfaction des stagiaires à l’issue immédiate de l’action.
  • L’évaluation à « froid » qui mesure l’appréciation des compétences professionnelles développées en situation professionnelle.

Une évaluation peut également être menée en en cours de formation longue afin de mesurer la progression du stagiaire et d’ajuster le programme le cas échéant. Voir l'article...

L'évaluation de la formation

1/ L’évaluation en cours ou à l’issue immédiate de la formation (évaluation à chaud)
Evaluer la formation est nécessaire pour tout employeur qui souhaite connaître le « retour sur investissement » des actions de formation qu’il a initiées. Cette évaluation est d’autant plus importante lorsqu’il s’agit d’une formation interne : elle permet de recueillir le degré de satisfaction des stagiaires à l’issue de la formation et d’ajuster rapidement le contenu de la formation.

2/ L’évaluation différée (évaluation à froid)
L’évaluation peut également avoir pour objectif de mesurer l’impact et l’efficience de la formation sur l’activité professionnelle du stagiaire par exemple 6 mois après la formation. Voir l'article...

Evaluer un plan de formation

Plus le plan de formation est important en volume horaire et financier, plus il semble pertinent d’évaluer sa mise en œuvre et ses résultats.
Pour ce faire, il existe un certain nombre d’indicateurs, quantitatifs et qualitatifs.

Six indicateurs quantitatifs d’évaluation :

  1. Le nombre d’actions réalisées par rapport au nombre d’actions prévues
  2. Le budget utilisé par rapport au budget prévu
  3. Les co-financements obtenus et le retour sur cotisation
  4. Le nombre de salariés partis en formation
  5. Le taux d’accès à la formation et son évolution
  6. Le taux d’accès à la formation par catégorie socioprofessionnelle 

Trois indicateurs qualitatifs :

  1. L’adéquation des actions réalisées avec le projet associatif ou d’établissement
  2. La pertinence de la réponse formation aux problématiques de l’établissement
  3. Le processus d’élaboration et de mise en œuvre du plan de formation (démarche d’analyse des besoins, conception et mise en œuvre des actions….). Voir l'article...

Evaluer une action de formation

Evaluer une action, c’est rendre visible la contribution de la formation au développement des compétences et garantir un usage efficace des fonds dédiés.
Sur le moyen terme, c’est également l’occasion d’apporter si nécessaire les correctifs et les améliorations à une action de formation reproductible. Dans le champ des contrats en alternance, c’est l’opportunité de guider et de réguler les apprentissages. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 08:11 - - Permalien [#]

Les rapports des OPCA

coordo pacaNous proposons ici les articles du blog consacrés aux rapports des OPCA.
Pour plus d'articles sur les rapports, consultez sur le blog la catégorie Rapport.

Rapport d'activités 2013 du Fafsea

logo fafseaSuite à l’approbation des comptes du FAFSEA par son Conseil d’administration, le rapport d’activité annuel 2013 de notre OPCA vient de paraître.
Le bilan 2013 des actions par dispositif de formation s’avère concluant et contribue, nous l’espérons, à une plus grande qualification des hommes et des femmes, notamment dans nos territoires ruraux, avec le souci constant de la mise en œuvre la plus équitable possible de l’action de notre OPCA à leur égard.
Feuilleter le Flipbook du rapport d'activités >>. Voir l'article...

Découvrez le rapport d'activité 2013 de VIVEA !

Des plans de développement de la formation régionaux qui encouragent l’innovation
2013 a été riche en réflexions, innovations et réalisations. VIVEA poursuit son engagement en financement et conseil en ingénierie de formation auprès de ses contributeurs et partenaires. Je suis certaine que les projets initiés dans le cadre des plans de développement de la formation dans les territoires permettront aux chefs d’entreprise agricole de trouver de nouvelles réponses à leurs attentes et besoins en 2014 et vous remercie des travaux que nous menons ensemble pour accompagner la performance agricole. Christiane Lambert, Présidente de VIVEA
Découvrez le rapport d'activité 2013
Découvrez les chiffres clés 2013. Voir l'article...

Intergros - Rapport d'activité 100% dématérialisé

Des indicateurs en hausse :

  • 161 700 salariés formés (+4%)
  • 150 millions de financements (+5%)

Des missions renforcées :

L’enrichissement de l’offre de services destinée à mettre en œuvre la formation, en particulier dans les TPE-PME,
Le déploiement des formations à visée qualifiante et certifiante, avec l’appui de l’Observatoire des métiers,
La mise en œuvre d’actions en faveur d’un meilleur accès à la formation, du développement de l’emploi et de l’insertion professionnelle.
 
Pour consulter le rapport d'activité, veuillez cliquer ici. Voir l'article...
OPCA-TRANSPORTS - Rapport d'activité 2013

Edito
Le présent rapport retrace les principaux éléments de l'activité de l'OPCA-TRANSPORTS en 2013.
Une année marquée par de nombreux chantiers impulsés par les partenaires sociaux des branches professionnelles adhérentes, le Conseil d’Administration de l’OPCA-TRANSPORTS, et conduits par les équipes de l’OPCA.
LES FAITS MARQUANTS. Télécharger le Rapport d'activité 2013.

Actions réalisées et bilan financier 2013 de l’ANFA

Logo de l'anfaL’ANFA, chargée de la mise en oeuvre de la politique de formation de la branche des services de l’automobile, du camion, de la moto et du vélo, effectue le bilan de ses actions 2013. Téléchargez le Actions réalisées et bilan financier 2013 de l’ANFA (171,95 kB). Voir l'article...

OPCA 3+ publie son rapport d'activité 2013

L'édition 2013 du rapport d'activité d'OPCA 3+ vient de paraître.
Avec la consolidation des partenariats engagés en 2012 et une augmentation de plus de 7 % de la collecte, l'année 2013 témoigne d'une collaboration efficiente avec nos entreprises adhérentes...
Pour ce rapport d'activité, les Branches professionnelles et les partenaires sociaux ont souhaité valoriser, au travers de témoignages, les initiatives mises en œuvre par nos entreprises adhérentes au bénéfice de leurs salariés. Voir l'article...

Une collecte en hausse de 7,3 % en 2013

Avec une augmentation de 7,3 %, la collecte d’OPCA 3+ est passée de
106,4 millions d’euros en 2012 à 114,1 millions d’euros en 2013. Une augmentation qui témoigne d’une collaboration efficiente avec nos entreprises adhérentes…
L’année 2013 a permis à OPCA 3+ de concrétiser, avec succès, ses engagements. Avec 114,1 millions d’euros collectés sur les masses salariales de 2012, la collecte des contributions formation a augmenté de 7,3% en un an. Au-delà des obligations légales et conventionnelles, les versements volontaires au titre du plan ont, quant à eux, augmenté de manière conséquente en passant de 72 millions d’euros en 2012 à 79,3 millions d’euros en 2013, soit plus de 10%.
Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez l'ensemble des chiffres clés dans le rapport d'activité 2013 et perspectives d'OPCA 3+. Voir l'article...

L'OPCA DEFI > Rapport d'activité 2013

Retour à la page d'accueil de DEFIDans ce rapport sont présentés les principaux chantiers conduits par l’OPCA en 2013 ainsi que les grands indicateurs de l’activité formation des entreprises des branches professionnelles qui constituent l’OPCA (Industries Chimiques, Pétrolières, Pharmaceutiques, produits Para-Pharmaceutiques et Vétérinaires, Plasturgie) :

  • La collecte des contributions s'élève à 221,5 M€ et progresse de + 4,5% par rapport à 2012. 
  • Les engagements accordés par l'OPCA au titre du plan de formation ont permis de financer davantage de formation en 2013, le nombre de stagiaires a progressé de + 4,4%, les principaux bénéficiaires sont des salariés des entreprises de 50 salariés et plus
  • L'activité Contrat de professionnalisation continue sa progression de + 15%
  • Et le nombre de stagiaires en période de professionnalisation de + 22%

Pour plus de détails et pour découvrir les perspectives 2014,consultez notre Flipbook

Ou la version PDF imprimable. Voir l'article...

Rapport d'activité 2013 - Une hausse d'activité et un nouvel agrément en ligne de mire

Afdas Infos #14 vient de paraître, accompagné du supplément "Abécédaire de la réforme".
Rapport d'activité 2013 - Une hausse d'activité et un nouvel agrément en ligne de mire.
Après avoir obtenu un avis favorable du CNFPTLV au sujet de son nouvel agrément, le conseil d'administration de l'Afdas a validé ses comptes pour l'exercice 2013. Les principaux indicateurs sont à la hausse : + 4,7 % de collecte et + 7 % d'actions financées.
L'Afdas a adressé son nouveau dossier d'agrément fin mai, deux semaines après la décision du Conseil d'État d'annuler ses agréments au 1er septembre 2014, de manière non rétroactive. Le 13 juin, le dossier a reçu l'avis favorable du Conseil national de la formation tout au long de la vie (CNFPTLV). L'Afdas est à présent en attente de la signature de la délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP). La poursuite d'activité est donc en bonne voie. Télécharger Afdas Infos #14.

L'ANFH » Les chiffres 2013

AccueilL’ANFH a tenu le mercredi 18 juin son assemblée générale annuelle, instance qui approuve annuellement le rapport d’activité de l’OPCA.
En 2013, l’ANFH a financé :

Près de 984 000 départs en formation (dans le cadre du plan de formation des établissements adhérents)
+ de 18 480 études promotionnelles (formations diplômantes et qualifiantes)
+ 3 400 congés de formation professionnelle (CFP) en cours
+ 18 600 programmes de DPC médical

L’ANFH a collecté + de 753 millions € en 2013. Cela permet à la fonction publique hospitalière d’obtenir un taux d’accès à la formation important : 56,8% des agents sont partis au moins une fois en formation en 2013. Rapport d'activité 2013. Voir l'article...

Unifaf publie son rapport d'activité 2013

Une collecte supérieure à 400 millions d’euros et des dépenses de formation en hausse de 11%, des résultats positifs qui soulignent l’ampleur des mutations auxquelles sont confrontées les structures privées non lucratives du champ sanitaire, social et médico-social.
Les interrogations autour du renouvellement générationnel des salariés, de la professionnalisation des personnels face à des publics aux profils et aux demandes de plus en plus variés, de l'adaptation aux nouvelles formes de coopération… se traduisent par de nouveaux besoins en termes d'emplois et de compétences.
Unifaf y répond par une gamme de services élargie et différenciée selon les types d’adhérents concernés
> Retrouvez ces résultats et les commentaires associés en téléchargeant le Rapport d'activité Unifaf 2013. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 08:05 - - Permalien [#]

Les entretiens vu par les OPCA

coordo pacaNous proposons ici les articles du blog consacrés aux entretiens vus par les OPCA.
Pour plus d'articles sur les entretiens, consultez sur le blog la catégorie Entretien.

Entretien professionnel - Parler formation, c'est obligatoire

logo fafseaLe n° 107 du Fafsea Infos vient de paraître.
Entretien professionnel - Parler formation, c'est obligatoire
>>> Rendu obligatoire pour tous depuis le 5 mars 2014, l’entretien professionnel, consacré aux perspectives d’évolution des salariés, est aussi un levier de compétitivité des entreprises pour gérer les compétences (emplois, carrières).
CHOC DE SIMPLIFICATION ET OBJECTIF
> Unique rendez-vous obligatoire entre un collaborateur et sa hiérarchie, l’entretien professionnel fait à lui seul le point sur le parcours professionnel et le développement des compétences des salariés. Bisannuel, il ne doit pas être confondu avec l’entretien d’évaluation qui lui est annuel et facultatif (centré sur le poste, les performances, les objectifs).
> L’objectif est de détecter les besoins d’un collaborateur (évolution dans ou hors de l’entreprise, formation) et de les mettre en adéquation avec la stratégie de développement de l’entreprise. Le salarié devient acteur de son évolution professionnelle dans le cadre de la sécurisation de son parcours professionnel tout au long de la vie. Suite dans le n° 107 du Fafsea Infos dans sa version Flipbook >>.

Intergros - Salarié, Demandeur d'emploi - L'entretien professionnel et l'entretien de seconde partie de carrière

L’entretien professionnel est un moment privilégié d’échange avec votre manager. Il permet de faire le point sur votre situation professionnelle, vos souhaits d’évolution, vos besoins de formation, vos éventuelles demandes de formation dans le cadre du DIF et vos projets d’avenir.
Nouveau ! La réforme de la formation professionnelle instaure l'entretien professionnel de seconde partie de carrière pour tous les salariés de 45 ans et plus doté d'un an d'expérience dans l'entreprise. 

Forco - Salarié >> Entretien seconde partie de carrière

ForcoDéfinir la deuxième partie de votre carrière professionnelle
L’entretien de seconde partie de carrière est un outil de gestion de carrière pour les salariés de 45 ans et plus. Il est différent de l’entretien professionnel. Voir l'article...

Forco - Salarié >> Entretien professionnel

ForcoEchanger avec votre employeur sur votre situation professionnelle
L’entretien professionnel est une occasion de dialoguer avec votre employeur sur votre situation professionnelle, votre devenir et vos aspirations personnelles. Il peut découler de cet entretien des besoins en formation. Voir l'article...

L’ANFA - Salariés - L'entretien de seconde partie de carrière

LogoDéployez vos savoir-faire et dynamisez vos compétences.
L'entretien professionnel de seconde partie de carrière est un échange avec votre employeur ou votre responsable hiérarchique qui permet de proposer des perspectives professionnelles liées notamment à votre expérience, en adéquation avec les besoins de développement de l'entreprise. Il se distingue de l'entretien professionnel "classique" par la dimension "gestion des âges" pour favoriser le maintien dans l'emploi et la dynamique d'entreprise. Voir l'article...

L’ANFA - Salariés - L'entretien professionnel

LogoÉlaborez votre projet d’évolution en fonction de vos aptitudes et en tenant compte des besoins actuels et futurs de l'entreprise.

Dans votre secteur

L'entretien professionnel doit systématiquement avoir lieu :

  • au terme de l'année suivant l'embauche sous contrat à durée indéterminée,
  • après l'obtention de toute certification inscrite au Répertoire national des certifications,
  • préalablement à toute perspective de changement des fonctions ou de l'emploi,
  • à la demande du salarié,
  • en cas d’échec du salarié à l’examen organisé au terme d’une action de formation professionnelle.

Réalisé au moins tous les deux ans, c'est un temps d’échange entre vous et votre employeur ou votre responsable hiérarchique. C'est un moment privilégié pour faire connaître vos attentes en matière d’évolution professionnelle. Ce n'est pas un entretien d'évaluation mais une rencontre qui permet une adéquation entre votre parcours professionnel et les besoins de développement de votre entreprise. Voir l'article...

Actalians - Réaliser un entretien professionnel

Vous souhaitez définir avec chacun de vos salariés un projet professionnel répondant à la fois à leurs aspirations et aux besoins de votre entreprise.
Pensez à l’entretien professionnel !
L’entretien professionnel est un temps d’échange avec chacun de vos salariés. C’est l’occasion d’identifier les compétences du salarié, de bien repérer son potentiel (savoir-faire non utilisés, centres d’intérêt…) de cerner son implication, ses besoins de formation.
Fiche pratique sur l’entretien professionnel. Voir l'article...

Préparer mon entretien professionnel. L’entretien professionnel, un moment de dialogue et d’échange qui se prépare

L’entretien professionnel est l’occasion de faire le point avec votre employeur sur votre situation professionnelle, de vous exprimer sur ce que vous aimez faire, les difficultés que vous rencontrez, vos besoins de formation.
Il ne s’agit pas d’un entretien d’évaluation, mais d’un moment opportun pour :
- exprimer un besoin de formation ou un souhait d’évolution professionnelle ;
- élaborer votre projet professionnel en tenant compte de vos compétences et
  des évolutions prévisibles de votre emploi ;
- discuter de l’utilisation de votre DIF ;
- vous informer des possibilités de formation et des dispositifs existants. Voir l'article...

OPCALIM > Entreprises › L'entretien de seconde partie de carrière

Retour à la page d'accueil de opcalimL’entretien de seconde partie de carrière est destiné à faire le pointavec son responsable hiérarchique, au regard de l’évolution des métiers et des perspectives d’emplois dans l’entreprise,sur :

  • ses compétences,
  • ses besoins de formation,
  • sa situation et son évolution professionnelle.

Il peut permettre de proposer des perspectives d’évolution professionnelle, de prendre en compte la pénibilité d’un poste de travail, voire de préparer les transitions (transfert de compétences vers des juniors, transition entre l’activité professionnelle et la retraite…). Voir l'article...

OPCALIM > Entreprises › L'entretien professionnel

Retour à la page d'accueil de opcalimInitiez un dialogue avec vos salariés sur leur projet professionnel notamment sur leurs besoins de formation.
L’entretien professionnel peut devenir un levier essentiel de l’amélioration de la performance de l’entreprise et du dialogue social. Voir l'article...

OPCALIM > Salariés > L’entretien professionnel

Retour à la page d'accueil de opcalimIl vous permet d’échanger avec votre responsable direct pour élaborer votre projet professionnel et échanger sur vos besoins en formation à partir de vos souhaits d’évolution dans votre entreprise, de vos aptitudes etc.
Cet entretien a lieu à l’initiative du salarié ou de l’employeur.
Cet entretien est à différencier de l’entretien d'évaluation qui concerne le bilan du travail de l'année écoulée et les objectifs fixés pour l'année à venir. Voir l'article...

OPCA 3+ → Salariés → Entretien professionnel

Temps d'échanges avec votre employeur, les entretiens professionnels sont l'occasion de construire des projets de formation répondant à la fois à vos attentes et aux besoins de l’entreprise. Ils sont à ce titre à distinguer de l'entretien d’évaluation.
Réalisé au moins tous les 2 ans, l'entretien professionnel vous concerne si vous êtes salarié avec au moins deux ans d’ancienneté dans votre entreprise.
A partir de 45 ans, l'entretien de seconde partie de carrière permet de faire le point avec votre employeur sur votre situation et votre évolution professionnelle. Voir l'article...

OPCA 3+ → Entreprises → Entretien professionnel

Temps de dialogue avec vos collaborateurs, les entretiens professionnels vous permettent de co-construire des projets de formation répondant à la stratégie de l’entreprise et aux attentes des salariés.
Entretien professionnel (pour tous les salariés) ou entretien de seconde partie de carrière (pour les « seniors »), tous deux permettent à l’entreprise d’anticiper ses besoins en compétences, de définir les axes de formation correspondants et d’ajuster son plan de formation. Voir l'article...

OPCA DEFI > Entretien professionnel

Retour à la page d'accueil de DEFIL’entretien professionnel permet à tout salarié ayant au moins deux ans d’activité dans une même entreprise d’élaborer son projet d’évolution en fonction de ses aptitudes et en tenant compte des besoins actuels et futurs de l’entreprise.
Il est réalisé par l’entreprise et conduit en priorité par le responsable hiérarchique direct ou le supérieur de celui-ci. Voir l'article...

FAF.TT - Réforme de la formation > L'entretien professionnel

FAF.TTLes objectifs et les modalités de l’entretien professionnel sont redéfinis : désormais inscrit dans le Code du travail et donnant lieu à la rédaction d’un document dont une copie est remise au salarié, cet entretien devra être réalisé tous les deux ans afin d’échanger avec les salariés sur leurs « perspectives d’évolution professionnelle, notamment en termes de qualifications et d’emploi ».
L’entretien professionnel doit aussi être proposé aux salariés qui rentrent de certains congés (maternité, adoption, congé parental, congé sabbatique, longue maladie…) ou qui terminent un mandat syndical. Voir l'article...

ANFH » Les entretiens de formation

AccueilL’entretien de formation a pour objectif la mise en oeuvre d’un projet professionnel cohérent pour l’agent et pour l’établissement. C’est l’occasion, pour l’agent, de présenter ses souhaits en matière de formation et de qualification. Voir l'article...

Salariés - L'entretien professionnel de formation

L’entretien professionnel de formation est un moment privilégié d’échange entre le salarié et sa Direction, sur les questions de formation et d’évolution de carrière.
Si la structure ne met pas en œuvre ce type de rencontre, sollicitez un entretien auprès de votre supérieur hiérarchique. C’est l’opportunité de lui faire part de vos projets et ainsi d’être acteur de votre parcours professionnel. Voir l'article...

L'entretien professionnel de formation

C’est l’occasion pour l'employeur et le salarié de faire le point sur les besoins en formation en lien avec les souhaits d’évolution professionnelle de ce dernier.
Cet outil constitue pour l’employeur une aide à l'élaboation de son plan de formation. Voir l'article...

Employeurs - Entretien professionnel

{LLL:EXT:opcalia_base/locallang_db.xml:typoscript.ll_logo}L’entreprise doit organiser pour tous les salariés, au moins tous les deux ans, des entretiens individuels dits « entretiens professionnels ».
Objectif : échanger avec le salarié sur ses perspectives d’évolution professionnelle, notamment en termes de qualifications et d’emploi. A ce titre, l’entretien professionnel est un acte managérial essentiel à partir duquel les besoins en matière de formation et de développement de compétences peuvent être repérés et les actions à mettre en œuvre, identifiées.

Ce qui change avec la loi n°2014-288 du 5 mars 2014 :
Remplacement de divers entretiens individuels obligatoires (entretien de 2nde partie de carrière, de retour de congé de maternité…) par un entretien individuel unique : l’entretien professionnel (au moins tous les deux ans ou au retour de certaines absences), assorti d’un certain formalisme (rédaction d’un écrit, bilan du parcours professionnel du salarié tous les 6 ans…) et d’une obligation de résultat (l’évolution du salarié, le maintien de ses capacités à occuper un emploi…)
. Voir l'article...

Réforme de la formation - L’entretien professionnel : un nouveau pilier de la GRH

{LLL:EXT:opcalia_base/locallang_db.xml:typoscript.ll_logo}Un entretien professionnel obligatoire tous les deux ans, distinct de l’entretien annuel d’évaluation, fait son entrée dans le Code du travail. Pilier de la gestion des ressources humaines, il doit permettre au salarié d’être acteur de son évolution professionnelle. Il vise également à encadrer la nouvelle responsabilité sociale des entreprises en matière de formation de leurs salariés.

Distinct de l’entretien d’évaluation
A compter du 7 mars 2014, un salarié devra être informé, dès son embauche, qu’il bénéficie tous les deux ans d’un entretien professionnel avec son employeur. Celui-ci sera consacré à ses perspectives d’évolution professionnelle, « notamment en termes de qualifications et d’emploi ». Ce nouveau dispositif concerne tous les salariés, quelle que soit la taille de leur entreprise. Il remplace notamment l’entretien professionnel version 2009, l’entretien de deuxième partie de carrière et celui proposé après un congé maternité ou parental.
La loi du 5 mars 2014 précise que « cet entretien ne porte pas sur l’évaluation du travail du salarié ». Par son objectif, le nouvel entretien professionnel se distingue donc de l’entretien annuel d’évaluation qui permet de faire le bilan de l’année écoulée (missions et activités réalisées au regard des objectifs visés, difficultés rencontrées, points à améliorer…) et de fixer les objectifs professionnels et les moyens à mettre en œuvre pour l’année à venir.

Tous les deux ans
L’entretien professionnel doit être organisé tous les 2 ans et être formalisé par écrit. Depuis le 7 mars 2014, il est systématiquement proposé à l’issue d’un congé maternité, parental, d’adoption, sabbatique, de soutien familial ou d’une période de mobilité volontaire.
Sur la base des entretiens professionnels, l’employeur doit dresser, tous les 6 ans, un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié pour vérifier que, sur cette période, le salarié a bénéficié des entretiens professionnels et d’au moins deux des trois mesures suivantes : avoir suivi une formation, avoir acquis des éléments de certification par la formation ou par la Validation des acquis de l’expérience (VAE) et/ou  avoir bénéficié d’une progression professionnelle ou salariale. Voir l'article...

L'entretien professionnel : un nouveau pilier de la GRH

{LLL:EXT:opcalia_base/locallang_db.xml:typoscript.ll_logo}Un entretien professionnel obligatoire tous les deux ans, distinct de l’entretien annuel d’évaluation, fait son entrée dans le Code du travail.
Pilier de la gestion des ressources humaines, il doit permettre au salarié d’être acteur de son évolution professionnelle. Il vise également à encadrer la nouvelle responsabilité sociale des entreprises en matière de formation de leurs salariés. Voir l'article...

Salarié > Faire le point > Entretien professionnel

Revenir à l'accueil d'AGEFOS PME PARTOUT EN FRANCEL'avenant n°1 du 20 juillet 2005 à l’Accord National Interprofessionnel du 5 décembre 2003 a prévu que : « pour lui permettre d’être acteur dans son évolution professionnelle, tout salarié ayant au moins deux années d’activité dans une même entreprise bénéficie, au minimum tous les deux ans, d’un entretien professionnel réalisé par l'entreprise, conformément aux dispositions d'un accord de branche ou d’entreprise conclu en la matière ou, à défaut, dans les conditions définies par le chef d’entreprise... ».

L’entretien professionnel présente un double intérêt.

Pour vous : formuler des demandes de formation et faire un point d’étape sur votre parcours professionnel.

Pour l’entreprise : permettre la co-construction avec les salariés de projets de formation à court et moyen termes ainsi que l’élaboration du plan de formation et son articulation avec d’autres dispositifs (DIF, période de professionnalisation, etc.).

L’entretien professionnel n’est pas un entretien d’évaluation mais un outil de dialogue et de préparation d’évolution dans l’entreprise. Voir l'article...

Entretien deuxième partie de carrière - Agefos-PME

Revenir à l'accueil d'AGEFOS PME PARTOUT EN FRANCELa loi du 24 novembre 2009 prévoit l'obligation pour les employeurs de plus de 50 salariés d'organiser un entretien de deuxième partie de carrière dans l'année qui suit leur 45ème anniversaire.

Qui est concerné?

  • les salariés dans l'année qui suit leur quarante-cinquième anniversaire,
  • les entreprises et les groupes d'entreprises employant au moins 50 salariés

Quel est son contenu ?
L'objectif de cet entretien est d'informer les salariés sur leurs droits en matière d'accès :

  • à un bilan de compétences,
  • à un bilan d'étape professionnel,
  • à une action de professionnalisation.
Entretien professionnel - Agefos-PME

Revenir à l'accueil d'AGEFOS PME PARTOUT EN FRANCEL'entretien professionnel, s'il est prévu dans votre accord formation ou à défaut votre accord d'entreprise, a pour objectif de permettre à tout salarié d’être acteur dans son évolution professionnelle.
Tout salarié ayant au moins deux années d’activité dans une même entreprise bénéficie au minimum tous les deux ans, d’un entretien professionnel réalisé par l'entreprise.

L’entretien professionnel présente un double intérêt
Pour vous : permettre la co-construction avec les salariés de projets professionnels à court et moyen termes ainsi que l’élaboration du plan de formation et son articulation avec d’autres dispositifs (DIF, période de professionnalisation, etc.)
Pour le salarié : formuler des demandes de formation et faire un point d’étape sur son parcours professionnel
Attention : l’entretien professionnel n’est pas un entretien d’évaluation mais un outil de dialogue et de préparation d’évolution dans l’entreprise. Voir l'article...

L'entretien professionnel version 2014

Revenir à l'accueil d'AGEFOS PME PARTOUT EN FRANCEDepuis le 7 mars 2014, la mise en place des entretiens professionnels est devenue une obligation pour tout employeur vis à vis de chacun de ses salariés. Désormais, l'entretien professionnel implique l'atteinte d'objectifs précis en termes de professionnalisation.
Quand et comment l’organiser ? Avec quel contenu ? Voici l’essentiel à retenir sur cet outil de pilotage des parcours professionnels consacré par la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale.

Quelle articulation avec le plan de formation ?
L’entretien professionnel est un outil :

  • d’élaboration du plan de formation. Moment privilégié pour recueillir les souhaits du salarié, identifier les compétences à maintenir, acquérir ou transférer, et les confronter avec les besoins de l’entreprise ;
  • d’évaluation du plan de formation via le suivi et le bilan des actions de formation réalisées.

Une obligation sanctionnée dans les entreprises d’au moins 50 salariés
L'entretien professionnel n'est pas proposé par l'employeur et/ou le salarié n'a pas bénéficié de deux des trois mesures indiquées ci-dessus : formation, certification ou VAE, progression professionnelle ?
Deux conséquences pour les entreprises d’au moins 50 salariés :

  • le compte personnel de formation du salarié concerné, mis en œuvre à compter du 1er janvier 2015, sera abondé de 100 heures (ou de 130 heures si le salarié travaille à temps partiel) ;
  • l'employeur devra verser à son OPCA une somme forfaitaire correspondant à ces heures ainsi ajoutées dont le montant reste à déterminer par décret. A défaut, ou en cas de versement insuffisant, il devra verser au Trésor public, après mise en demeure, un montant équivalent à l'insuffisance constatée majorée de 100%. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 07:56 - - Permalien [#]

Les entreprises vues par les OPCA

coordo pacaNous proposons ici les articles du blog consacrés aux entreprises vues par les OPCA.
Pour plus d'articles sur les entreprises, consultez sur le blog la catégorie Entreprises.

Intergros - Les services aux entreprises - Former et qualifier

Voir l'article...

Choisissez le dispositif le plus adapté selon votre objectif
  • élaborez votre stratégie et financez vos actions avec le plan de formation de votre entreprise
  • vous pouvez aussi mobiliser la période de professionnalisation pour favoriser l'acquisition de nouvelles qualifications par vos salariés
  • VAE, parce que favoriser la reconnaissance de l'expérience de vos salariés, c'est aussi l'intérêt de votre entreprise
Faites le point avec les salariés
Pilotez la mise en place du DIF Réalisé à l'initiative du salarié, le Droit Individuel à la Formation (DIF) peut permettre de renforcer l'efficacité de votre plan de formation
Formez pendant ou en dehors du temps de travail, en organisme ou dans l'entreprise Savez-vous que la formation peut se faire hors temps de travail ou bien en interne ?
Consultez les IRP N'oubliez pas d'organiser la consultation desInstances Représentatives du Personnel
Garantissez le financement de la formation Assurez-vous que votre projet de formation est bien finançable

 

Intergros - Les services aux entreprises

L'OPCA-TRANSPORTS a mis au point une gamme d’outils opérationnels  pour faciliter pilotage des ressources humaines à utiliser conjointement pour gagner en efficacité et en réactivité.

Services aux entreprises

Grands comptes

Féminisation des métiers

Posté par pcassuto à 07:45 - - Permalien [#]

Le CIF et le DIF vus par les OPCA

coordo pacaNous proposons ici les articles du blog consacrés au CIF et au DIF vus par les OPCA.
Pour plus d'articles sur le CIF et le DIF, consultez sur le blog la catégorie CIF-DIF.

FAFSEA - Droit individuel à la formation - portabilité

logo fafseaVous êtes embauché dans une nouvelle entreprise à la suite de la rupture ou de l’échéance de votre contrat de travail alors que vous n’aviez pas utilisé toutes vos heures acquises dans le cadre du DIF (droit individuel à la formation) ?
Ces heures ne sont pas pour autant perdues ! Vous pouvez encore les mobiliser dans un délai de deux ans à compter de cette nouvelle embauche pour financer tout ou partie d’une action de formation, un bilan de compétences ou une action de validation des acquis de l'expérience. Voir l'article...

FAFSEA - DIF portabilité - nouvelle embauche

logo fafseaVous avez récemment embauché un salarié qui bénéficiant de la portabilité de son DIF, souhaite la mobiliser pour réaliser une action de formation, un bilan de compétences ou une action de validation des acquis de l’expérience. Il vous présente une demande en ce sens. Ce que vous devez savoir. Voir l'article...

Un salarié vous demande un Congé individuel de formation (CIF)

logo fafseaIl s'agit d'un congé permettant à tout salarié de suivre, au cours de sa vie professionnelle et sur son temps de travail, une action de formation, à son initiative et à titre individuel, indépendamment du plan de formation de l'entreprise.
Tout salarié en CDI justifiant de 24 mois d'ancienneté en qualité de salarié, consécutifs ou non, quelle qu'ait été la nature des contrats successifs, dont 12 mois dans votre entreprise (à la date d'autorisation d'absence).
Un salarié en CDD peut également suivre un CIF, en tout ou partie avant le terme de son contrat, après accord écrit de l'employeur. Les conditions d'ancienneté dans le salariat et dans l'entreprise ne sont pas les mêmes que pour les salariés en CDI et dépendent du secteur d'activité de votre entreprise (voir conditions >>>). Voir l'article...

AGECIF CAMA - DIF - CDD

Les modalités de prise en charge du DIF CDD dépendent :
- du moment auquel vous souhaitez exercer votre droit,
- de votre employeur.
PENDANT LA DUREE DE VOTRE CDD
SI VOUS SOUHAITEZ UTILISER VOTRE DROIT A DIF

. vous devez solliciter l'AGECIF-CAMA, que votre employeur soit le Crédit Agricole, la Mutualité Sociale Agricole ou Groupama.
. lire les priorités et répartition de budgets 2014, à télécharger dans colonne à droite de l'écran.
Pour plus d'informations, contacter le 01 49 53 42 31. Voir l'article...

AGECIF CAMA - Pourquoi faire un CIF ?

Vous souhaitez :
- Vous réorienter vers un autre métier ?
- Elargir votre champ de compétences 
  pour  une mobilité professionnelle ?
- Acquérir une spécialité ?
Ce projet nécessite une formation appropriée.
Le CIF, Congé Individuel de Formation, peut faciliter la réalisation de votre objectif.
Mais, il sera nécessaire que vous ayez répondu préalablement aux questions suivantes :
- Avez-vous clarifié votre objectif professionnel ou personnel ?
- Vous êtes-vous assuré, par une enquête métier qu'il y a des débouchés pour votre objectif professionnel ?
- Avez-vous identifié l'ensemble de vos atouts mais aussi des freins à la concrétisation de votre projet ?
- Etes-vous conscient des moyens et des incidences financières de votre projet ?
Le bilan peut vous aider à répondre à toutes ces questions. Voir l'article...

Intergros - Salarié, Demandeur d'emploi - Le Congé Individuel de Formation (CIF)

Le Congé Individuel de Formation (CIF) vous permet de vous absenter de l’entreprise pour suivre une formation répondant à un projet personnel, considéré comme non prioritaire par l’entreprise. Ce congé est réalisé à votre initiative mais vous devez demander l’autorisation d’absence à votre employeur. Le CIF n’est pas financé par Intergros, mais par le FONGECIF.
Pour en savoir plus, contactez le FONGECIF de votre région. Voir l'article...

Intergros - Salarié, Demandeur d'emploi - Le Droit Individuel à la Formation (DIF)

Le Droit Individuel à la Formation (DIF) vous permet d’acquérir chaque année des heures de formation pour développer vos compétences. Ces heures peuvent être cumulées ou utilisées au fur et à mesure pour suivre des actions de formation avec l’accord de votre employeur.
La loi du 24 novembre 2009 vous offre la possibilité de conserver votre crédit d’heures DIF acquis et non utilisé au moment de la rupture de votre contrat de travail : on parle dans ce cas de DIF portable.

Forco - Salarié >> CIF

ForcoLe congé individuel de formation (CIF) est un congé qui vous permet en tant que salarié de suivre une action de formation pour accéder à un niveau supérieur de qualification, évoluer ou vous reconvertir. Il est à votre initiative. Voir l'article...

Forco - Demandeur d'emploi >> Utiliser mon DIF DE

ForcoAcquérir de nouvelles compétences pour accéder à l’emploi
Vous avez la possibilité de conserver, à l’issue de votre contrat de travail, votre crédit d’heures de DIF acquis et non utilisé dans votre ancienne entreprise. En tant que demandeur d’emploi, ce crédit permet de financer une action de formation, un bilan de compétences ou une action de VAE. Voir l'article...

OPCA-TRANSPORTS - Le Droit Individuel à la Formation portable

Le droit individuel à la formation (DIF) a été instauré par la loi n°2004-391 du 4 mai 2004 pour permettre aux salariés de comptabiliser des heures de formation utilisables lors de l’exécution du contrat de travail, pendant ou en dehors du temps de travail, avec l’accord de l’employeur. La loi sur la formation professionnelle tout au long de la vie n°2009-1437 du 24 novembre 2009 instaure la portabilité du DIF.
Il est désormais possible pour un salarié de conserver, après la cessation de son contrat de travail, son crédit d’heures de DIF acquis et non utilisé dans une entreprise, afin de financer une action de formation, un bilan de compétences ou une validation des acquis de l’expérience (VAE), notamment en qualité de demandeur d’emploi. Voir l'article...

OPCAIM - Le droit individuel à la formation

La mise en œuvre du droit individuel à la formation est de l’initiative du salarié en accord avec son employeur.

Champ des actions pouvant donner lieu à l’exercice du droit individuel à la formation :

  • action de formation professionnelle continue
  • action de bilan de compétences
  • validation des acquis de l’expérience. Voir l'article...

L’ANFA - Salariés - Le congé individuel de formation (CIF)

LogoConcrétisez votre projet professionnel en bénéficiant d’un congé longue durée pour vous former.
Le congé individuel de formation est une autorisation d'absence qui permet au salarié de suivre la formation de son choix pendant les heures normales de travail, en garantissant son retour dans l'entreprise par la suite, s’il le souhaite. Voir l'article...

L’ANFA - Salariés - Le droit individuel à la formation (DIF)

LogoConstruisez votre projet de formation avec l’accord de votre employeur.
Le DIF est un dispositif qui vous permet, à votre initiative, d'accéder à la formation en sollicitant néanmoins l’accord de votre employeur. C'est à vous de choisir la formation et d'en faire la demande auprès de votre employeur ou de votre supérieur hiérarchique.
Concernant sa durée, votre DIF se constitue par l’acquisition d’un crédit d’heures de formation : 20 heures par an, cumulables jusqu’à 120 h sur 6 ans.
Pour les salariés à temps partiel, les droits s’acquièrent au prorata temporis. Voir l'article...

L’ANFA - Demandeurs d'emploi » Le congé individuel de formation CDD (CIF CDD)

LogoObtenez un congé rémunéré pour réaliser une formation.
En tant que demandeur d’emploi à l’issue d’un CDD, il est possible de vous former en bénéficiant d'un CIF-CDD, dispositif de formation qui vous permet de bénéficier d’une rémunération équivalant à votre salaire antérieur pendant 1 an. Ce dispositif peut être une solution pour obtenir des compétences nécessaires et faciliter votre recherche d'emploi. Voir l'article...

L’ANFA - Demandeurs d'emploi » Le droit individuel à la formation portable (DIF portable)

LogoUtilisez vos heures DIF pour vous former.
Lors de votre dernier emploi, et ce depuis la loi du 24/11/09, vous avez acquis un crédit d’heures de formation : 20 heures par an, cumulables jusqu’à 120 h sur 6 ans (pour les salariés à temps partiel, les droits s’acquièrent au prorata temporis).
Si vous n'avez pas utilisé la totalité de ces heures DIF, vous pouvez disposer du reliquat pour financer une action de formation en qualité de demandeur d'emploi auprès de Pôle Emploi, sous certaines conditions.
La portabilité du DIF s'applique à toute rupture de contrat de travail postérieure au 26/11/09. Voir l'article...

Vous souhaitez prendre l’initiative, pensez au DIF !

Le DIF est un droit individuel qui vous permet d’acquérir chaque année un crédit d’heures de formation.
Sur votre initiative, avec l’accord de votre employeur, vous pouvez choisir d’utiliser votre DIF pour renouveler vos connaissances, suivre l’évolution de votre métier ou acquérir de nouvelles compétences.
Pour quelles formations ?
Pour suivre les actions de développement des compétences.
Elles vous permettent de progresser dans votre emploi en vue d’obtenir une qualification supérieure ou de changer de qualification. Voir l'article...

Actalians - Le DIF portable

Pour faire un bilan de compétences, vous former ou valider votre expérience professionnelle
Pensez à utiliser votre DIF portable !
Vous avez désormais la possibilité d'utiliser les heures de DIF acquises et non utilisées au moment de la rupture de votre contrat de travail pour financer :
· une formation, 
· un
bilan de compétences
· une action de VAE
(Validation des Acquis de l'Expérience). Voir l'article...

OPCABAIA - Droit Individuel à la formation (DIF)
OPCABAIA
Le droit individuel à la formation (DIF) permet au salarié d’acquérir chaque année un certain quota d’heures de formation. A utiliser en accord avec l’entreprise. 
Sont concernés :
  • tout salarié en contrat de travail à durée indéterminée justifiant au moins d’un an d’ancienneté dans l’entreprise,
  • les titulaires de CDD ayant au moins 4 mois d’ancienneté consécutifs ou non au cours des 12 derniers mois. Voir l'article...
OPCABAIA - Droit individuel à la formation Portable
OPCABAIALe DIF portable vous permet de conserver, après la fin de votre contrat de travail, un droit à la formation correspondant aux heures de DIF acquises dans le cadre de ce contrat et non utilisées. Ces heures sont monétarisées (solde DIF x 9,15 €). Disponible auprès d’un OPCA, la somme obtenue permet de financer tout ou partie d’une action de formation, de bilan de compétences ou de Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) pendant une période de chômage (DIF portable « demandeur d’emploi ») ou chez un nouvel employeur (« DIF portable nouvel embauché »). Voir l'article...

logo-fafiecLe DIF est un crédit d'heures acquis tous les ans par chaque salarié. Ce droit permet au salarié de prendre l'initiative de partir en formation, avec l'accord de son employeur.
La loi relative à l'orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie du 24 novembre 2009 crée la notion de portabilité du DIF.
Concrètement, il est désormais possible d'utiliser ses droits au DIF non utilisés après le départ de l'entreprise, soit en tant que demandeur d'emploi soit en tant que nouvel embauché. Voir l'article...

FAFIEC - Le Congé Individuel de Formation (CIF)

logo-fafiecLe congé individuel de formation est à la seule initiative du salarié, contrairement au plan de formation (initiative de l'employeur) ou au DIF (co-décision).
Un salarié peut bénéficier d'un congé de formation pour :

  • réaliser un projet personnel de formation : le salarié prend un congé individuel de formation (CIF) ;
  • faire valider ses acquis : le salarié prend un congé pour VAE ;
  • réaliser un bilan de compétences : le salarié prend un congé de bilan de compétences. Voir l'article...

FAFIEC - Le Droit Individuel à la Formation (DIF)

logo-fafiecLe DIF est un crédit d'heures acquis tous les ans par chaque salarié. Ce droit permet au salarié de prendre l'initiative de partir en formation, avec l'accord de son employeur.
Le DIF permet également de faire coïncider le projet de formation du salarié avec les besoins de l'entreprise et le rendre acteur de son parcours professionnel. Dans cet objectif, il bénéficie – sous certaines conditions – d'un crédit de 20 heures par année civile, pendant 6 ans, dans la limite de 120 heures. Voir l'article...

OPCALIM > Entreprises › Gérer le DIF en cas de départ

Retour à la page d'accueil de opcalimPour obtenir le financement d’une formation par OPCALIM dans le cadre du DIF portable, contacter votre interlocuteur OPCALIM, en fonction du type de demande (pendant le préavis, demandeur d'emploi ou salarié nouvellement embauché), il vous indiquera les démarches à suivre. Voir l'article...

OPCALIM > Salariés > Mobiliser votre DIF

Retour à la page d'accueil de opcalimDepuis la réforme de la formation professionnelle de 2009, le DIF est « portable ».
Il y a deux cas de figure possible d’utilisation du DIF soit lors de la rupture du contrat de travail (avant le préavis), soit après la rupture effective du contrat de travail (après le préavis).
Votre employeur vous informe de vos droits acquis au titre du Droit Individuel à la Formation (DIF) dans le certificat de travail remis en cas de rupture de contrat de travail après :

  • une démission (avant la fin du préavis),
  • une rupture conventionnelle,
  • un licenciement personnel ou économique (sauf faute lourde).

Le DIF est « portable » pendant une période de chômage (indemnisée par l’assurance chômage), ou auprès d’un nouvel employeur. Voir l'article...

OPCALIM > Salariés > Le congé individuel de formation - CIF CDD

Retour à la page d'accueil de opcalimLe CIF CDD permet à tout salarié en Contrat Durée Déterminée, au cours de sa vie professionnelle, de suivre à son initiative et à titre individuel, des actions de formation de son choix.
OPCALIM est agréé au titre du CIF pour le champ de la Coopération Agricole.
Si vous faites partie d'une branche des Industries Alimentaires ou de l'Alimentation en Détail, le FONGECIF régional dont dépend l’entreprise est l’interlocuteur agréé financeur. Voir l'article...

OPCALIM > Salariés > Le congé individuel de formation - CIF CDI

Retour à la page d'accueil de opcalimLe CIF CDI permet à tout salarié en Contrat Durée Indéterminée (CDI), au cours de sa vie professionnelle, de suivre à son initiative et à titre individuel, une action de formation de son choix.
Si vous faites partie d'une branche des Industries Alimentaires ou de l'Alimentation en détail, votre interlocuteur est le FONGECIF Régional.
Si vous faites partie d'une branche de la Coopération Agricole, votre interlocuteur est OPCALIM. Voir l'article...

OPCALIM > Chercheurs d'emploi › Le DIF portable

Retour à la page d'accueil de opcalimVous pouvez utiliser vos droits acquis au titre du Droit Individuel à la Formation (DIF) après la rupture de votre contrat de travail en tant que demandeur d’emploi ayant droit à l’indemnisation chômage.
Votre DIF est donc portable, vos heures de DIF acquises et non utilisées se transforme en « budget (Hors Taxes) ». Le montant est calculé en multipliant ce nombre d'heures par 9,15 €.
Ce budget peut permettre de financer en tout ou partie des actions de formation, de bilan de compétences ou de VAE. Voir l'article...

Action en faveur du CIF CDD soutenue par le FPSPP et le FSE

Retour à la page d'accueil de opcalimOPCALIM finance une opération intitulée « Professionnalisation des demandeurs d’emploi dans la coopération agricole » dans le cadre de l’appel à projet « CIF CDD » du Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP).
OPCALIM, agréé par l'Etat au titre du Congé individuel de formation (CIF) pour la Coopération agricole exclusivement (arrêté du 20 septembre 2011), finance des actions dans le cadre du CIF CDD.
Les opérations sont menées en partenariat avec plusieurs acteurs locaux, dont l’Institut Méditerranéen des Fruits et Légumes (IMFL) et le Centre de Formation aux Métiers du Maraichage (CFMM).
Ces actions sont réalisées sur la période du 1er janvier 2012 au 31 décembre 2015, avec le concours du FPSPP pour son programme 2010-2012 et du Fonds Social Européen (FSE). Voir l'article...

OPCA 3+ → Salariés → Congé individuel de formation (CIF)

Que vous soyez en Contrat à durée indéterminée (CDI) ou en Contrat à durée déterminée (CDD), vous pouvez demander un Congé individuel de formation (CIF) si vous remplissez certaines conditions d’ancienneté.
Ce congé vous permet de suivre une formation longue (au maximum un an ou 1 200 heures) en percevant une rémunération. 
Le Congé individuel de formation est financé par le FONGECIF. Il peut s’articuler avec le Droit individuel à la formation (DIF), en particulier si vous êtes en CDD
. Voir l'article...

OPCA 3+ → Salariés → Droit individuel à la formation (DIF)

Le Droit individuel à la formation (DIF) est mis en œuvre pendant le contrat de travail, à votre initiative (pour renouveler vos connaissances, acquérir de nouvelles compétences…) après accord de votre employeur sur le choix de l’action.
Vous êtes en Contrat à durée indéterminée (CDI) à temps complet ? Vous bénéficiez d’un droit à la formation d’au moins 20 heures par an, cumulables sur 6 ans. Cette durée est calculée au prorata de votre temps de travail si vous êtes à temps partiel ou en Contrat à durée déterminée (CDD). Si vous n’utilisez pas vos heures de DIF, vos droits restent plafonnés à 120 heures. Voir l'article...

OPCA 3+ → Entreprises → Congé individuel de formation

Tout salarié en Contrat à durée indéterminée (CDI) ou en Contrat à durée déterminée (CDD) peut demander à bénéficier d’un Congé individuel de formation (CIF) dès lors qu’il remplit certaines conditions d’ancienneté.
Ce congé permet au salarié de suivre, à son initiative, une formation longue (au maximum un an ou 1 200 heures) en conservant certains avantages liés à son contrat de travail (congés payés, ancienneté…) et en percevant une rémunération. Voir l'article...

OPCA 3+ → Entreprises → Droit individuel à la formation

Dispositif de co-construction d’un projet de formation, le Droit individuel à la formation (DIF) est mis en œuvre à l’initiative du salarié après accord de l’employeur sur le choix de l’action.
Tout salarié en Contrat à durée indéterminée (CDI) à temps complet bénéficie d’un DIF d’au moins 20 heures par an, cumulables sur 6 ans. Cette durée est calculée prorata temporis pour les salariés à temps partiel ou en Contrat à durée déterminée (CDD). Voir l'article...

OPCA 3+ → Entreprises → DIF Portable

Vous embauchez un salarié et souhaitez compléter sa formation ? Il bénéficie peut être de droits au titre du DIF (Droit individuel à la formation) portable acquis chez son ancien employeur : ces droits vous permettent de financer, pour ce nouveau salarié, une action de formation, de bilan de compétences ou de Validation des acquis de l’expérience (VAE). Voir l'article...

OPCA DEFI > Le CIF

Retour à la page d'accueil de DEFILe Congé Individuel de Formation (CIF) permet à tout salarié de suivre une action de formation à son initiative et indépendamment des formations suivies dans le cadre du plan de formation de l’entreprise.

Les salariés concernés 

Tous les salariés, quels que soient l’effectif de leur entreprise ou la nature de leur contrat de travail peuvent demander à bénéficier du CIF, s’ils ont travaillé pendant 24 mois, consécutifs ou non, en qualité de salarié, dont 12 mois dans l’entreprise. Voir l'article...

OPCA DEFI > DIF portable

Retour à la page d'accueil de DEFILa loi du 24 novembre 2009 a instauré la portabilité qui permet au salarié d'utiliser les droits acquis au titre du DIF lors de la rupture de contrat de travail : pendant une période de chômage ou auprès d'un nouvel employeur. 
Il s’agit pour un salarié de conserver le solde des droits acquis au moment de la rupture de son contrat. Ces droits sont convertis en enveloppe financière (le nombre d’heures non utilisées x 9,15€). Voir l'article...

OPCA DEFI > DIF prioritaire

Retour à la page d'accueil de DEFITout salarié capitalise, chaque année, des heures au titre du DIF qui lui permettent de suivre une action de formation à son initiative et en codécision avec son employeur pendant ou hors temps de travail.
Le droit individuel à la formation vise à permettre à chaque salarié d’être en mesure de compléter et développer sa qualification, ses connaissances, ses compétences et ses aptitudes professionnelles tout au long de sa vie professionnelle.
Le droit individuel à la formation permet également de suivre une action de bilan de compétences ou une action de validation des acquis de l’expérience (VAE). Voir l'article...

Afdas - Le CIF pour les salariés CDI

Si vous êtes salarié en CDI dans une entreprise relevant de l'Afdas, avec un minimum de 2 ans d'ancienneté professionnelle, dont un an dans votre entreprise actuelle, vous pouvez déposer à l'Afdas un dossier de demande de prise en charge dans le cadre du CIF.

  1. Objectifs
  2. Conditions d'accès
  3. Conditions de dépôt du dossier
  4. Choix de la formation
  5. Préparer votre dossier
  6. Etude du dossier
  7. Critères de priorité
  8. Rémunération pendant la formation
  9. Prise en charge du coût pédagogique
  10. Remboursement des frais indirects

Objectifs
Le congé individuel de formation (CIF) est le droit pour tout salarié de suivre, à son initiative et à titre individuel, une action de formation indépendamment de sa participation aux stages compris dans le plan de formation de l'entreprise dans laquelle il exerce son activité. Le CIF permet de se perfectionner professionnellement, de changer d'activité ou de secteur professionnel, d'acquérir une nouvelle qualification ou une qualification supérieure. Voir l'article...

Afdas - Droit individuel à la formation

Le DIF (droit individuel à formation) est un dispositif permettant au salarié de se constituer un capital formation qu'il pourra utiliser à son initiative, en accord avec l'employeur. L'ensemble des salariés titulaires d'un contrat de travail à durée indéterminée ou à durée déterminée est concerné, quelle que soit la taille de l'entreprise. Voir l'article...

Congé individuel de formation : enquête Afdas 2013

Plus de 1400 personnes ont suivi un congé individuel de formation financé par l'Afdas en 2013. Quel est le profil des bénéficiaires ? Quelles sont leurs motivations ? Quel est l'impact sur leur parcours professionnel ? Les résultats de l'enquête sont en ligne. Voir l'article...

FAF.TT - Le Congé Individuel de Formation

FAF.TTLe congé individuel de formation vous permet de suivre, au cours de votre vie professionnelle et à titre individuel, la formation de votre choix pour :  

  • Accéder à un niveau supérieur de qualification,
  • Vous perfectionner professionnellement,
  • Changer d’activité ou de profession,

Vous ouvrir plus largement à la culture et à la vie sociale. Voir l'article...

FAF.TT - Le DIF portable

FAF.TTLe DIF portable offre la possibilité de conserver, à l'issue d'un contrat de travail dans une entreprise de travail temporaire, son crédit d'heures de DIF acquis et non utilisé, afin de financer une action de formation en qualité de demandeur d'emploi auprès de Pôle emploi. Il s’adresse aux demandeurs d’emploi qui ont eu un CDD ou un CDI dans une entreprise de travail temporaire.
Pour en savoir plus sur ce dispositif. Voir l'article...

FAF.TT - Entreprises > Le droit individuel à la formation

FAF.TTNouveau : à partir du 1er janvier 2014, les conditions d'accès au DIF des salariés intérimaires changent.
Acquisition des droits
Le salarié intérimaire qui justifie de 1 800 heures de travail dans la profession du travail temporaire (sur une période de 24 mois consécutifs, toutes ETT confondues) acquiert un droit individuel à la formation (DIF) à raison de 30 heures par tranche de 1 800 heures travaillées dans la limite de 120 heures. Voir l'article...

ANFH » Le congé de formation professionnelle (CFP)

AccueilDémarche individuelle de l’agent, le congé de formation professionnelle (CFP) est accessible à l'ensemble des agents titulaires et non titulaires. L'autorisation d’absence administrative sollicitée auprès de l'établissement employeur permet à l'agent de suivre une action de formation professionnelle de son choix.

L'intérêt
Le CFP permet aux agents de réaliser un projet personnel de formation en vue d'une reconversion, ou d’accéder à un niveau supérieur de qualification ou d’acquérir de nouvelles compétences professionnelles. À la différence du plan de formation et du DIF, le CFP permet à l'initiative de l’agent de partir en formation en toute autonomie.
L'ANFH gère les cotisations au 0,2 % (CFP/VAE/BC) des établissements sanitaires, médico-sociaux et sociaux publics qui financent les CFP. Les instances paritaires régionales examinent les demandes de financement plusieurs fois par an en commission (consulter l'espace internet de la délégation régionale pour se renseigner sur les dates de commissions).

Les conditions d'accès
Pour prétendre à un CFP, l’agent doit :

  • Etre en position d’activité. Est donc exclue la personne en congé thérapeutique, en congé de fin d’activité, en disponibilité (sauf à être réintégrée avant son départ en congé de formation professionnelle)…
  • Justifier de 3 années de services effectifs (ou l’équivalent pour les agents à temps partiel) dans la fonction publique hospitalière.
  • Choisir une action de formation répondant aux priorités et  critères définis par le Comité de Gestion National (CGN) de l'ANFH.

Il faut compter un délai d'environ 6 mois entre la constitution d'un dossier de CFP et la décision du Comité de Gestion Régional (CGR) de l'ANFH. Voir l'article...

ANFH » Le droit individuel à la formation (DIF)

AccueilLe DIF est un droit reconnu à chaque agent, dans le cadre du plan de formation, à demander une formation dans la limite d’un contingent d’heure attribué annuellement.
Il est utilisé à son initiative, après accord de l’établissement sur le choix de l’action.
Le DIF offre la possibilité à chaque agent de prendre l’initiative et de s’investir personnellement dans un projet professionnel. Voir l'article...

Uniformation - Le Congé Individuel de Formation - Employeur

Uniformation, le sens de votre avenirPermettre à vos salariés de suivre une formation de leur choix, qui peut n'avoir aucun lien avec la fonction occupée ; les motivations des intéressés peuvent être diverses : se reconvertir pour changer d’activité, acquérir une nouvelle qualification, se perfectionner, élargir son champ de compétences, etc.
Pour bénéficier d’un CIF, vos salariés doivent remplir certaines conditions et vous présenter leur demande d’autorisation d’absence selon une procédure déterminée. Pour en savoir plus, rendez-vous sur les pages CIF-CDI, CIF-CDD et le congé hors temps de travaile. Voir l'article...

Uniformation - Le Droit Individuel à la Formation (DIF) - Employeur

Uniformation, le sens de votre avenirMesure phare de la loi sur la formation tout au long de la vie de 2004, et également incontournable dans la réforme de la formation de 2009, le DIF (Droit Individuel à la Formation) permet à tout salarié de se constituer un crédit d’heures de formation de 20 heures par an, dans la limite de 120 heures. La mise en œuvre de ce droit est à l’initiative du salarié mais nécessite l’accord de l’employeur. Voir l'article...

Nouveau : le DIF disparaît en 2015 au profit du compte personnel de formation

Uniformation, le sens de votre avenirLe DIF cesse d’exister au 31 décembre 2014.
Le compte personnel de formation (CPF) prend le relais : chaque personne dispose dès son entrée sur le marché du travail et jusqu’à sa retraite d’un CPF. Elle acquiert 24 heures par an à temps complet jusqu’à 120 heures puis 12 heures par an dans la limite de 150 heures.
Les heures acquises au titre du DIF par les salariés ne disparaissent pas. Elles pourront être mobilisées pour suivre une formation dans le cadre du Compte personnel de formation et pourront être cumulées avec les heures CPF jusqu’à un plafond de 150 heures, et ce avant le 1er janvier 2021. Voir l'article...

La portabilité du Droit Individuel à la Formation (DIF)

Uniformation, le sens de votre avenirLa portabilité du DIF vous permet, lorsque vous quittez votre entreprise, d'utiliser les heures de DIF qui vous restent. Dans certains cas de rupture du contrat de travail, les droits acquis au titre du DIF ne sont pas portables.

Accès direct :

Uniformation - DIF - Le Droit Individuel à la Formation

Uniformation, le sens de votre avenirMesure phare de la loi sur la formation tout au long de la vie, et également incontournable dans la réforme de la formation 2009, le DIF (droit individuel à la formation) permet à tout salarié de se constituer un crédit d’heures de formation de 20 heures par an, dans la limite de 120 heures.

Accès direct :

Uniformation - Le Congé Individuel de Formation (CIF)

Uniformation, le sens de votre avenirLe Congé Individuel de Formation (CIF) vous permet de suivre, à votre initiative, une formation de votre choix, qui peut ne pas avoir de lien avec votre fonction.
Cette formation se déroule en tout ou partie sur votre temps de travail si vous êtes en CDI.
Si vous étiez en CDD, le CIF doit généralement se dérouler après la fin de votre contrat de travail. C’est pour vous l’occasion d’accéder à une autre qualification, de vous perfectionner ou de vous réorienter. Toutefois, pour en bénéficier, vous devez justifier d’une ancienneté minimale en tant que salarié. Voir l'article...

Les Idées fausses sur le CIF et sur le DIF

Uniformation, le sens de votre avenirVous avez toujours cru que le CIF était fait pour entreprendre une reconversion, et que le DIF permettait d'apprendre la plongée sous-marine ?
Uniformation décrypte les idées fausses qui circulent sur ces deux dispositifs de formation pour les salariés.

Accès direct :

Uniformation - Zoom sur le CIF

Uniformation, le sens de votre avenirLe Congé Individuel de Formation (CIF) et le Droit Individuel à la Formation (DIF) sont quelquefois confondus. Tous deux permettent de vous former, à votre initiative, mais ils diffèrent dans leurs modalités de mise en œuvre. Comparez le CIF et le DIF pour mieux préparer votre projet. Voir l'article...

Constituer un dossier > Le congé individuel de formation (CIF)

La constitution et le dépôt du dossier relèvent de la responsabilité du salarié : à vous de respecter la démarche, tant auprès de votre employeur qu’auprès d’Unifaf. A vous également de joindre toutes les pièces justificatives demandées.

Unifaf > Le droit individuel à la formation (DIF)

Le financement du DIF se fait principalement sur les fonds du plan de formation. Par défaut, l’action se déroule hors du temps de travail et le salarié a droit à une allocation de formation qui représente la moitié de son salaire net.
Le DIF peut avoir aussi lieu pendant le temps de travail s’il existe un accord entre partenaires sociaux dans l’entreprise ou en l’absence de délégués syndicaux par accord bilatéral entre l’employeur et le salarié. Dans ce cas, le salaire est maintenu. Voir l'article...

Le congé individuel de formation (CIF) - Unifaf

Le CIF est financé par Unifaf sur la contribution de 0,2 % versée par les employeurs pour les salariés en CDI et sur la contribution de 1 % CDD pour les salariés en CDD.
Si peu de dossiers CIF-CDI font l’objet d’un rejet, la demande de financement auprès d’Unifaf n’est pas toujours acceptée la première année, en raison d'une forte demande de CIF et de la volonté d’Unifaf de financer les cursus de formation sur toute leur durée et pour la quasi-totalité des frais pédagogiques et des salaires. Dans le cas d’une impossibilité de financement la 1ère année, le dossier est enregistré sur une liste d'attente. Il faut parfois attendre plusieurs années notamment pour les formations qualifiantes. Pour les dossiers CIF-CDD, le financement est assuré, mais il dépend des fonds disponibles. Voir l'article...

Salariés - Le droit individuel à la formation (DIF)

C’est le salarié qui est à l’initiative de la demande, mais contrairement au CIF, l’accord de sa Direction sur la formation suivie est indispensable.
Les salariés bénéficient d’un crédit annuel de 20 heures de formation, cumulables jusqu’à 120 heures (en 6 ans). C’est un nombre d’heures insuffisant pour envisager un cursus long, mais très utile pour permettre de compléter des compétences pour une évolution professionnelle ou occuper de nouvelles missions. Voir l'article...

Salariés - Le congé individuel de formation (CIF)

Le CIF est un dispositif mobilisable à l'initiative du salarié pendant son temps de travail, pour suivre une formation de son choix, en lien ou non avec les besoins de l'entreprise.
Il vous permet d'accéder à des formations visant à facilliter votre reconversion professionnelle ou l'acquisition de solides nouvelles compétences, pour permettre une évolution professionnelle ou même personnelle. L'employeur n'a pas à se prononcer sur le choix du cursus suivi. Il ne peut pas refuser le départ en formation du salarié. Voir l'article...

Constituer un dossier > Le droit individuel à la formation (DIF)

Constituer un dossier pour un DIF induit d’envoyer la demande au minimum deux mois avant le début de l’action de formation. La réponse apportée par Unifaf permet de vous assurer que le projet est éligible à un financement et d’en connaître le montant. Constituer un dossier comporte 2 étapes. Voir l'article...

Employeurs - DIF portable

{LLL:EXT:opcalia_base/locallang_db.xml:typoscript.ll_logo}La portabilité permet à un salarié de conserver, à l’issue de son contrat de travail, les heures de DIF acquises et non utilisées pour financer une action de formation dans une autre entreprise ou en qualité de demandeur d’emploi auprès de Pôle emploi.

Suite à la loi n°2014-288 du 5 mars 2014, ce dispositif va connaître des modifications. Dans l'attente de son actualisation, nous vous invitons à consulter les Actualités juridiques ainsi que le Zoom sur... Ce qu'il faut retenir de la loi du 5 mars 2014. Voir l'article...

Employeurs - Congé individuel de formation (CIF)

{LLL:EXT:opcalia_base/locallang_db.xml:typoscript.ll_logo}Le congé individuel de formation (CIF) permet à tout salarié de suivre au cours de sa vie professionnelle, à son initiative et à titre individuel, une formation permettant de se qualifier, d’évoluer ou de se reconvertir.
Depuis 2009, les salariés qui justifient d’un an d’ancienneté dans l’entreprise peuvent également obtenir un financement pour se former en dehors de leur temps de travail.
Il existe des congés spécifiques pour réaliser un bilan de compétences ou entreprendre une démarche de validation des acquis de l’expérience (VAE) (Voir fiches techniques / Bilan de compétences et VAE).

Suite à la loi n°2014-288 du 5 mars 2014, ce dispositif va connaître des modifications. Dans l'attente de son actualisation, nous vous invitons à consulter les Actualités juridiques ainsi que le Zoom sur... Ce qu'il faut retenir de la loi du 5 mars 2014. Voir l'article...

Employeurs - DIF - Droit individuel à la formation

{LLL:EXT:opcalia_base/locallang_db.xml:typoscript.ll_logo}Le Droit individuel à la formation (DIF) est une modalité d'accès à la formation qui permet aux salariés de cumuler, chaque année, un crédit d'heures de formation à utiliser, à leur initiative, après accord de l'employeur sur le choix de l'action de formation.
Suite à la loi n°2014-288 du 5 mars 2014, ce dispositif va connaître des modifications. Dans l'attente de son actualisation, nous vous invitons à consulter les Actualités juridiques ainsi que le Zoom sur... Ce qu'il faut retenir de la loi du 5 mars 2014
. Voir l'article...

Demandeur d'emploi > DIF portable

Revenir à l'accueil d'AGEFOS PME PARTOUT EN FRANCELa loi du 24 novembre 2009 vous offre la possibilité de conserver votre crédit d’heures DIF acquis et non utilisé au moment de la rupture de votre contrat de travail.
Cette possiblité peut s'exercer soit lors de la rupture du contrat de travail (pendant la période de préavis), soit après la rupture du contrat de travail en tant que demandeur d'emploi ou salarié auprès du nouvel employeur.
Votre crédit d’heures DIF acquis et non utilisé finance tout ou partie d'une action de formation, de bilan de compétences ou de VAE (validation des acquis de l'expérience).
La portabilité du DIF s’applique à toute rupture de contrat de travail effective depuis le 26 novembre 2009.

Êtes-vous concerné ?
Tous les salariés qui connaissent une rupture du contrat de travail ou une fin de CDD ouvrant droit à l’indemnisation chômage et qui ont acquis des droits à DIF peuvent utiliser les heures DIF portables. Voir l'article...

Salarié > Se former > CIF

Revenir à l'accueil d'AGEFOS PME PARTOUT EN FRANCELe CIF vous permet au cours de votre vie professionnelle, de suivre à votre initiative et à titre individuel des actions de formation indépendamment du plan de formation de l’entreprise.
Le CIF constitue pour vous une opportunité pour :

  • vous reconvertir pour changer d’activité ou de profession,
  • acquérir une nouvelle qualification,
  • perfectionner et élargir vos compétences,
  • valider vos acquis professionnels,
  • favoriser la prévention et l’adaptation à un nouveau poste de travail,

et plus largement de vous ouvrir à la culture et à la vie sociale. Voir l'article...

DIF portable - Agefos-PME

Revenir à l'accueil d'AGEFOS PME PARTOUT EN FRANCEIl s’agit de la possibilité offerte au salarié de conserver à l’issue de son contrat de travail son crédit d’heures de DIF acquis et non utilisé dans une entreprise, afin de financer une action de formation dans une autre entreprise ou en qualité de demandeur d’emploi auprès de Pôle emploi.
Le salarié ou le demandeur d’emploi a la possibilité d’utiliser les heures DIF acquises dans trois cas :

  • lors du préavis d’un licenciement (hors faute lourde) ou d’une fin de contrat CDD,
  • pendant la période d’indemnisation d’assurance chômage,
  • lors de son embauche chez le nouvel employeur. Voir l'article...
CIF - Agefos-PME

Revenir à l'accueil d'AGEFOS PME PARTOUT EN FRANCEQuels salariés sont concernés ?

  • Tout salarié en CDI ou CDD, quelles que soient la taille et la forme juridique de l’entreprise
  • Le salarié doit se prévaloir d’une ancienneté de 24 mois (consécutifs ou non) dont 12 mois dans l’entreprise.

Pour l’accompagner dans sa démarche, le salarié peut bénéficier d’un soutien personnalisé par un conseiller du FONGECIF ou de l’OPACIF compétent pour :

  • la construction de son projet
  • s’informer sur la réglementation
  • assurer le financement total ou partiel de son projet. Voir l'article...
DIF - Agefos-PME

Revenir à l'accueil d'AGEFOS PME PARTOUT EN FRANCEDIF

L’objectif du droit individuel à la formation (DIF) est de permettre au salarié de développer, compléter, renouveler sa qualification et ses compétences professionnelles dans le cadre d’un droit à l’initiative d’un projet de formation. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 07:34 - - Permalien [#]