logo fafseaLe n° 107 du Fafsea Infos vient de paraître.
Le dossier - Qui sème la formation récolte la performance
Former ses salariés est une obligation sur le plan légal, mais pas seulement. Cette démarche représente aussi un très bon moyen d’améliorer les compétences et les résultats de l’entreprise en termes de qualité, d’efficacité, de sécurité, de créativité. Une démarche moins complexe qu’il n’y paraît.
REPÈRES
5 mars 2014
Depuis cette date, les salariés bénéficient obligatoirement tous les deux ans d’un entretien professionnel consacré à leurs perspectives d’évolution professionnelle, notamment en termes de qualifications, de formation et d’emploi. Il donnera lieu tous les six ans à un état des lieux récapitulatif de leur parcours. Le premier entretien doit être planifié avant le 6 mars 2016 (voir p. 23).
Loi n° 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale
95 %
C’est la proportion de salariés français interrogés qui se déclarent être « très satisfaits » ou « plutôt satisfaits » des formations qu’ils ont pu suivre. Ils se disent également optimistes quant à la réforme en cours.
Source : baromètre Cegos 2014 de la formation professionnelle en France
1 % de la masse salariale
C’est désormais la contribution mutualisée et obligatoire unique que verseront les entreprises de 10 salariés et plus, contre 0,55 % pour les autres entreprises. Cette contribution se verra appliquer de nouveaux taux d’affectation aux différents dispositifs de formation. Les contributions conventionnelles (accords de branches) et les versements volontaires pourront venir compléter des obligations légales.
3 raisons de lire cet article
- Pour avoir un aperçu des nombreux retours sur investissement qu’offre la formation.
- Pour en comprendre l’intérêt en termes d’organisation du travail et de relations humaines dans l’entreprise.
- Pour abandonner vos réticences et aborder sereinement votre prochain plan de formation.
>>> Souvent perçue comme une charge par l’entreprise, la formation peut au contraire s’avérer un atout maître au service de sa performance. Une fois les besoins bien identifiés, les mesures à mettre en oeuvre paraissent plus simples.
Un investissement avant d’être un coût
Belle opportunité ou simple obligation légale ? Thème central de la loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle, le développement des compétences des salariés est, en tout cas, plus que jamais d’actualité. Pour les entreprises, la question s’avère souvent complexe à appréhender. Si les dirigeants sont rares à juger cet effort inutile, ils sont en effet nombreux à retarder le moment de passer à l’action… Seuls 10 % des salariés des très petites entreprises accèdent ainsi à la formation. « Les dirigeants nous disent qu’ils n’ont pas le temps de s’en occuper, que c’est compliqué à organiser, que cela revient cher. Cela n’est pas faux, mais il existe des raisons plus profondes à ces freins puisque l’accompagnement dont ils pourraient bénéficier, notamment via le Fafsea, et la prise en charge d’une partie des coûts contribueraient à leur faciliter les choses, remarque Cécile Hervier, responsable d’une étude sur les freins à la formation des salariés dans les TPE agricoles. Suite dans le n° 107 du Fafsea Infos dans sa version Flipbook >>.