La CPU s’inquiète des conséquences du jugement du tribunal administratif de Bordeaux qui, s’il était confirmé, remettrait en cause la capacité des universités à sélectionner à l'entrée en seconde année de Master. Depuis la fin de l'année 2013, nous alertons le Ministère et la DGESIP sur les risques qui pèsent sur les formations de Master et nos établissements. Nous demandons qu'une solution soit trouvée à court terme afin de minimiser les risques juridiques et qu'à moyen terme, l'arrêté régissant le diplôme de Master soit modifié. Télécharger le document au format PDF. Voir l'article...