15th Meeting of Afro-Asiatic Linguistics

Over the years the Italian Afro-Asiatic Meetings offer the possibility of a fruitful confrontation around the wide linguistic groups of languages that span over two continents, Africa and Asia, and along a period of time from the third Millennium BC to our days. Born as Camito-Semitic Meeting, it has progressively increased its international attractiveness, being one of the very few occasions to promote discussion and debate on the synchronic, diachronic or comparative analysis of languages belonging to the Afro-Asiatic linguistic family (Berber, Chadic, Cushitic, Egyptian, Omotic, and Semitic).

This edition will be the first to take place at the Sapienza University in Rome. This year we are also promoting a Special Focus Session on the South Semitic linguistic group, which will be an occasion to analyze the current state of scholarship and some new issues involving South Arabian languages (Ancient and Modern), as well as Semitic Ethiopian languages.

Deadlines

31 January 2014 – Title proposal
31 May 2014 – Abstract submission and fee payment

Click here for Speakers and Abstracts

Download: 

Philippe CASSUTO Université Aix-Marseille, IREMAM - Victor PORKHOMOVSKY Russian Academy of Sciences, Moscow
Le subjonctif en sémitique, aspects diachronique et paradigmatique

Le rôle clef dans l’évolution du système verbal sémitique appartient au dynamique de l’opposition binaire ‘perfectif ~ imperfectif’.
Mais l’examen du statut de subjonctif est impératif pour l’analyse diachronique de cette opposition aspectuelle. Dans le cadre de la famille sémitique on peut noter trois types principaux de la corrélation du subjonctif avec les membres de l’opposition aspectuelle. Seulement dans le sémitique central le subjonctif est en directe corrélation avec le membre imperfectif de l’opposition aspectuelle.
En hébreu biblique, trois formes de l’inaccompli yiqtol sont attestées, la forme de base, la forme allongée et la forme raccourcie, mais il n’y a pas de liens forts entre l’une d’elles et le subjonctif. En araméen biblique, seules les formes de base de l’imparfait sont attestées. “Comme subjonctif, l'imparfait est d'un usage régulier”, comme l’a noté Rubens Duval en 1881.
Pour l’arabe S.R. Driver (1892) indique: “the imperfect tense possesses four distinct modal forms, each marked by its own termination, viz. the indicative, the subjunctive, the jussive, and the energetic.” L’analyse de la place du subjonctif dans le sémitique central est menée dans le cadre du modèle diachronique du système verbal en sémitique élaboré par un des auteurs de ce papier.