Par Paul Molga. Le nouveau pôle universitaire métropolitain remonte dans le classement de Shanghai. Il dispose d’un budget de plus de 700 millions d’euros et de moyens pour se moderniser.
Deux ans de tractations entre les baronnies établies des trois universités d’Aix-en-Provence et de Marseille ont été nécessaires pour parvenir à un consensus. Le résultat dépasse les espoirs de l’écrasante majorité des élus des conseils d’administration qui a voté pour leur fusion : deux ans après sa création, Aix Marseille Université (AMU) s’est hissée au premier rang des facs francophones. Surtout, elle est remontée à la 151e place dans le palmarès des universités mondiales après avoir été perdue dans les limbes du classement académique de Shanghai. En savoir plus...