24 juin 2014

Student Loans Give Rise to Hidden Billionaire in Brazil

By Blake Schmidt. A month after Dilma Rousseff took office in January 2011, the Brazilian president vowed to step up subsidized loans for students attending the nation’s for-profit universities. The initiative was a bid to expand access to training for an emerging middle class that grew by 40 million people in a decade. Since then, about 8 million people have received state-sponsored scholarships and another 1 million were approved for student loans. More...

Posté par pcassuto à 21:59 - - Permalien [#]


La fusion des universités d'Aix et de Marseille rationalise leur patrimoine immobilier

 Par . La rénovation des campus universitaires d'Aix-en-Provence et de Marseille vient de faire un grand pas en avant. Lundi 23 juin, la secrétaire d'Etat chargée de l'enseignement supérieur et de la recherche, Geneviève Fioraso, a posé la première pierre d'un chantier qui dotera les facultés de droit, de lettres et de sciences humaines, à Aix, de nouveaux amphithéâtres, d'un restaurant de proximité, de places publiques, d'une halte-garderie, sans oublier la réhabilitation de logements, de bâtiments, comme celui de lettres, qui date des années 1960.
NOUVELLES FORMATIONS PROFESSIONNALISANTES
Tout faire en même temps et partout, c'est aussi réorganiser ce que les universitaires nomment « les composantes ». La faculté de lettres a, par exemple, réuni six unités de formations et de recherche (UFR) en une seule, dénommée « Lettres, langues, arts, sciences humaines et sociales », et rassemblé toute sa recherche dans un bâtiment spécifique, tout neuf, « ce qui a permis de croiser les disciplines et de répondre en commun à des appels à projets, se félicite Pierre-Yves Gilles, directeur de la nouvelle unité. Nous avons également rassemblé les services généraux, comptabilité, emplois du temps, et des scolarités », dont les heures d'ouverture aux étudiants restent, malheureusement, un peu comptées.
De nouvelles formations professionnalisantes, transdisciplinaires, ont été créées, comme celle en patrimoine, tourisme et culture, qui associe des cours d'histoire de l'art et de langues. « Mais nous n'avons pas encore décidé si nous conservions certaines formations qui doublonnent entre Aix et Marseille », admet M. Gilles. Suite...

Posté par pcassuto à 21:40 - - Permalien [#]

Le grec à l'Académie des langues anciennes - 14 au 25 juillet 2014 Digne-les-Bains

affiche-ALA-2014ALA 2014 - 33ème année
Université d’été - Apprentissage intensif des langues anciennes
Du 14 au 25 juillet 2014 - Digne-les-Bains – IUT
Grec – Copte – Arabe – Latin – Hittite – Sanskrit – Syriaque – Egyptien – Araméen – Hébreu – Akkadien – Sumérien – Slavon Tibétain
Depuis plus de trente ans,
 l’ACADEMIE DES LANGUES ANCIENNES dispense un enseignement de qualité dans une ambiance détendue.
Elle offre une occasion unique d’apprendre à lire pendant l’été des textes anciens de la Méditerranée, du Proche et de l’Extrême-Orient. Vous accéderez à un héritage culturel, en devenant des lecteurs autonomes du plus vieux patrimoine écrit de l’Humanité.
Cette « Université d’été », organisée par Aix-Marseille Université et le Centre Paul-Albert Février du CNRS, a lieu, dans la seconde quinzaine de juillet, à Digne-les-Bains, au coeur des Alpes provençales.
Contact et Infos : www.academie-des-langues-anciennes.fr - Tél. : 04 67 72 56 95
Renseignements
S. H. AUFRERE : 04 67 72 56 95
academie.langues.anciennes@gmail.com - www.academie-des-langues-anciennes.fr
Bulletin d’inscription
A renvoyer par la Poste avec le chèque (ou virement) à :
Inscription ALA/Sydney H. Aufrère
1, rue Cyrano de Bergerac, bât. B
34090 MONTPELLIER
Académie des Langues Anciennes - 14 > 25 juillet 2014.

Grec I par Sébastien Garnier
Notre cours propose une intiation au grec du Nouveau Testament. Il s’adresse à des grands débutants et n’enseigne que ce qu’il est utile de savoir pour lire de façon autonome un texte du N.T. À la différence des méthodes qui ont formé les générations précédentes, en privilégiant l’apprentissage théorique et systématique de la grammaire, avec des exercices de thèmes et de versions, pour déboucher bien tardivement sur la lecture des textes bibliques originaux, nous avons opté pour un enseignement qui envisage le grec biblique non plus comme une langue morte mais comme une langue ancienne vivante dont le grec moderne est l’héritier direct. Nous suivrons donc le manuel de Danielle Ellul et Odile Flichy (Apprendre le gerc biblique par les textes, Paris : Cerf, 2010). Son intérêt majeur est de proposer des textes orignaux et intégraux. La progression grammaticale se fait à partir des formes et des constructions rencontrées dans les textes. Elle permet une présentation générale de la langue grecque indispensable pour en comprendre le fonctionnement et accéder au sens des textes : alphabet structure de la phrase, observation du système de la déclinaison, présentation du système verbal. L’explication d’éléments morphologiques et syntaxiques rencontrés au fil des textes, sera complétée par une reprise systématique et synthétique en fin de chapitres ainsi que par un récapitulatif du vocabulaire rencontré.

Grec II par Magali Coullet
Le cours de grec « niveau moyens » prendra appui sur le manuel Apprendre le grec biblique par les textes, de Danielle ELLUL et Odile FLICHY, Editions du Cerf (il sera centré, après quelques révisions en début de session, sur les parties 3 et 4 du manuel). Les étudiants sont invités à se procurer ce manuel.
Ce cours aura pour but de poursuivre l’apprentissage de la langue grecque, en complétant notamment l’étude du système verbal et des principaux faits de syntaxe, afin de permettre aux étudiants de parvenir à une lecture autonome des textes.

Grec III par Christian Boudignon
"Le cours de Grec niveau III s'adresse à des étudiants qui ont déjà vu grosso modo la grammaire grecque de base et ont besoin d'aide pour se plonger dans les textes.
Cette année nous étudierons des extraits de romans grecs (en général datés des IIe -IIIe s. après J.-C) qui présentent à la fois une langue abordable et offrent des histoires passionnantes :
Nous fournirons les textes, les lirons, expliquerons les mots et constructions difficiles, et commenterons des passages des oeuvres suivantes :
- Daphnis et Chloé, de Longus, un délicieux roman pastoral qui raconte la découverte de l'amour par deux bergers ignorants de tout ;
- le Roman d'Alexandre, du pseudo-Callisthène,
La transformation en roman de la vie d'Alexandre, qui serait né de Nectanebo, le dernier pharaon d'Egypte, devenu entre temps magicien itinérant ;
- Les merveilles au-delà de Thulé, d'Antoine Diogène,
Ce roman de science-fiction est perdu nous est conservé par un long résumé qu'en fit Photius (IXe s.) dans sa "Bibliothèque" : histoires emboîtées comme des poupées russes qui raconte la découverte de tombeaux étranges à Tyr par un général d'Alexandre, l'histoire d'amour d'un vieillard avec une jeune fille de Tyr, la malédiction d'un magicien qui fait que les héros meurent le jour et vivent la nuit, l'arrivée au-delà de Thulé sur la lune !
Enfin un roman chrétien :
- le Roman pseudo-clémentin ou Homélies clémentines,
Les aventures du jeune Clément qui a quitté Rome pour l'Orient, fait connaissance de l'apôtre Pierre et participe à sa lutte contre Simon le mage, lutte au cours duquel il arrive au père du héros, Faustus, une mésaventure qui pourrait être à l'origine du mythe de Faust....
--> Il est demandé d'apporter un dictionnaire : le petit dictionnaire de Georgin, chez Hatier ou le classique dictionnaire de Bailly, et une grammaire, celle dont vous avez l'usage (à défaut celle de Ragon & Dain ou celle d'Allard et Feuillâtre...)
En fonction des textes et de la demande, on verra les points de grammaire qui le réclament.
N'hésitez pas à me contacter : christian.boudignon@gmail.com".

Brochure-recto-ALA-2014

PROGRAMME

Voir le programme sur le flyer ci-dessus ou sur le site : www.academie-des-langues-anciennes.fr.
Détails pratiques et bulletin d'inscription ci-dessous ou sur le site : www.academie-des-langues-anciennes.fr.
Bulletin d’inscription
A renvoyer par la Poste avec le chèque (ou virement) à :
Inscription ALA/Sydney H. Aufrère
1, rue Cyrano de Bergerac, bât. B
34090 MONTPELLIER
Académie des Langues Anciennes - 14 > 25 juillet 2014.

Brochure-verso-ALA-2014Grande

For over thirty years, the ACADEMY OF ANCIENT LANGUAGES provides quality education in a relaxed, fundable by the DIF for employees. It offers a unique opportunity to learn to read during the summer ancient texts of the Mediterranean the Near and Far East. You access to a cultural heritage, becoming independent readers of the oldest written heritage of humanity. This "Summer School", organized by the Aix-Marseille University and the Centre Paul-Albert Fevrier CNRS, held in the second half of July, Digne-les-Bains, in the Alps of Provence.

Voir sur le blog tous les articles concernant les précédentes éditions :
Académie des Langues Anciennes, édition 2013: Akkadien, Egyptien, Etrusque, Grec, Hébreu et Hittite,
Académie des Langues Anciennes, édition 2012: Sumérien, Copte, Sanskrit et Tibétain,
Académie des Langues Anciennes, édition 2011: Proto-sinaïtique, Ethiopien, Géorgien et Tibétain,
Académie des Langues Anciennes, édition 2010: Géorgien, Ougaritique et Tibétain,
Académie des langues anciennes, édition 2009: Akkadien, Arménien, Arabe, Copte, Egyptien, Ethiopien, Grec, Hébreu, Hittite, Latin, Sanskrit, Syriaque,
Académie des Langues Anciennes, édition 2008.

Voir aussi : Plongée studieuse dans les langues anciennesUniversité d’été des langues anciennes, à partir du 16 juilletUniversité d’été des langues anciennesL’Académie des langues anciennes a 30 ansSession 2011, Digne du 19 au 29 juilletL’Académie des langues anciennes a 30 ansSession 2010, Digne du 13 au 23 juilletSession 2009, Digne du 13 au 24 juilletSession 2008, Digne du 14 au 25 juillet.

Nos étudiants sont aussi des artistes. Voici quelques jolis vers de Claude Tappero d’après la Légende de la Nonne de Victor Hugo, mise en musique par Georges Brassens, que les anciens de l'Académie se plairont à retrouver:
On sait que dans la ville de Digne,
Chaque année au milieu de l’été,
Les professeurs les plus insignes
Ont rendez-vous à l’IUT.
Que personne ne se tracasse,
C’est sûr on va se régaler.
Ami, c’est de l’hébreu, potasse !
Ou Emmanuel va râler.
Les élèves avec leur cartable
Se retrouvent tous les matins
Pour traduire, chose impensable,
Des textes grecs ou du latin.
Dans le grand amphi ils s’entassent,
Les cours vont bientôt commencer.
Ami, c’est de l’hébreu, potasse !
Sinon Axel va te tancer.
Ils viennent de tous les coins de France,
Quelques uns même de l’étranger.
Un manuscrit les met en transe,
La grammaire les fait gamberger.
Même si c’est dur il faut faire face
Et ne pas se décourager.
Ami, c’est de l’hébreu, potasse !
Sinon Frédéric va rager.
Avouez que l’après-midi  
La chaleur et la digestion
Viennent à bout des plus hardis
On arrive à saturation.
Et par moment, quoi que l’on fasse,
L’envie vous gagne de roupiller
Ami, c’est de l’hébreu, potasse!
Sinon tu vas te faire houspiller.

http://www.academie-des-langues-anciennes.fr/wp-content/uploads/Affiche-2011.jpgMoi, j’ai choisi l’ougaritique
Pour ne pas me lever trop tôt.
La formule B c’est bien pratique,
De plus, le prof c’est Cassuto.
Il nous explique sa méthode,
Ras Shamra et son alphabet.
Oula ce n’est pas si commode
De s’y retrouver dans ce chantier.

Déchiffrer le cunéiforme,
Ce n’est pas toujours rigolo;
Heureusement qu’Edouard Dhorme,
Bauer et aussi Virolleaud
Ont trouvé la clef qui nous ouvre
L’accès à ce monde inconnu.
Ami, viens avec nous, découvre
Un langage encore méconnu.
Nos traductions parfois divergent
D’avec la version de Caquot.
On n’est pas sorti de l’auberge,
Le nez plongé dans le dico.
Même Philippe reste perplexe:
Que d’hypothèses farfelues !
Ami, ne fais pas de complexe !
Tu n’as peut-être pas tort non plus.
C’est que dans cette langue antique
On est toujours un peu dans le flou.
Les voyelles sont hypothétiques
Le scribe se trompe parfois de clou.
Si tout cela nous embarrasse
Bordreuil est là pour nous sauver.
Si la syntaxe nous terrasse,
Philippe vient nous relever.
Cette vieille littérature
N’a rien d’austère ni de lassant.
Carnages, meurtres et forfaitures
Font couler des fleuves de sang.
L’inceste et la pornographie
Etaient là il y a trois mille ans.
Ami, la paléographie,
Qu’on se le dise, c’est excitant.
Au réveil, si je me sens patraque,
Je pense à ceux qui vont trimer,
Qui s’usent les yeux sur du syriaque
Ou grimpent à l’Echelle de Mahomet.
Ça me redonne du courage
Pour m’occuper d’Anat et de Baal,
Et à chaque nouvelle page
J’affine le système verbal.
Après dix jours d’efforts intenses
Les stagiaires sont lessivés.
Mais grâce à ce labeur immense
Ils sont fiers d’y être arrivés.
Egyptien, copte, langues sémitiques,
Hittite, pour eux n’ont plus de secret.
C’est de l’hébreu, pas de panique !
A l’Académie c’est le pied !

Déjà nos cours de langues anciennes
Sont sur le point de s’achever.
Avant de fermer les persiennes
Il est encore temps de lever
Son verre à la beauté de la Science,
Aux professeurs et aux amis.
Mon Dieu, que nous avons de la chance
D’avoir connu l’Académie !

Posté par pcassuto à 15:42 - - Permalien [#]

L'emploi des seniors, nouveau combat du gouvernement

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)François Rebsamen a présenté les "orientations" de son futur plan pour l'emploi des seniors, "nouveau combat" du gouvernement face au chômage des seniors qui atteint des sommets, avec 774 000 personnes de plus de 50 ans au chômage soit + 11,6 % en un an.
Pour encourager les embauches de seniors, le ministre prépare une prime à l'embauche dans le cadre du dispositif de contrat de génération. Aujourd’hui, ce dernier offre 4 000 euros de prime en cas d'embauche d'un jeune et de maintien dans l'emploi d'un senior le tutorant (2 000 euros pour chacun). Le ministère veut "doubler" la part liée aux seniors (de 2 000 à 4 000 euros) si ce dernier est embauché. Les modalités précises "seront à définir avec les partenaires sociaux lors de la conférence sociale" des 7 et 8 juillet prochain. Lire le discours de François Rebsamen du 23 juin 2014. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 15:39 - - Permalien [#]

Le Service Civique, un atout pour le parcours des jeunes

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)L'Observatoire de la Jeunesse vient de publier une analyse sur l'impact du Service Civique sur les parcours de vie des jeunes. L'étude s'est attachée à questionner les parcours de plus de 900 volontaires ayant terminé leur Service Civique en 2012 et le rôle qu'a pu jouer cette expérience dans leur projet professionnel ou de formation en distinguant les jeunes selon leur sexe, leur niveau de qualification ou leur origine sociale.
Le Service Civique, cité comme l'expérience la plus utile pour définir son projet professionnel (49 % des anciens volontaires), devant la réalisation d'un stage (24 %), semble effectivement contribuer à la clarification du projet d'avenir. Près de 70 % des anciens volontaires déclarent avoir une idée plus précise de ce qu'ils souhaitent faire à l'avenir suite à leur Service Civique. Lire l'étude. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 15:36 - - Permalien [#]


Statut étudiant-entrepreneur: «Il est temps de faire émerger des Zuckerberg à la française!»

Propos recueillis par Delphine Bancaud. EXCLUSIF - La secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, détaille pour «20 Minutes» le nouveau statut étudiant-entrepreneur qui sera mis en place dès la rentrée 2014…
Faire de l’entrepreneuriat un vrai choix d’orientation. Alors que François Hollande recevra vendredi les 10 lauréats de la première édition des Tremplins pour l’entrepreneuriat étudiant, la secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur Geneviève Fioraso dévoile à 20 Minutes, les contours du statut étudiant-entrepreneur qui sera lancé à la rentrée 2014. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 15:13 - - Permalien [#]

France/Chine : tenue de la 1ère convention des organismes de recherche et d'enseignement supérieur à Beijing les 19 et 20 juin

La première convention des organismes conjoints de recherche et d'enseignement supérieur franco-chinois se déroulera à Beijing en Chine jeudi et vendredi, a déclaré mercredi le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Romain Nadal, lors d'un point de presse.
Près de 250 participants, dont de nombreux représentants d'entreprises françaises du secteur des hautes technologies, participeront à cette manifestation organisée dans le cadre du cinquantenaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la France et la Chine, a précisé M. Nadal. Suite...

Posté par pcassuto à 15:09 - - Permalien [#]

Un statut "étudiant-entrepreneur" dès la rentrée 2014 !

Numero_VertUn statut "étudiant-entrepreneur" dès la rentrée 2014 !

L'objectif de ce nouveau statut : inciter les étudiants et jeunes diplômés à créer leur propre entreprise.

Ce staut est destiné au jeunes bacheliers, étudiants, diplômés de moins de 28 ans. Il ne repose sur aucune condition de diplôme, excepté le baccalauréat ou équivalent et offre un cadre spécifique aux étudiants. Ils bénéficient, de fait, d`un aménagement de leurs études: Ils pourront travailler sur leur projet entrepreneurial à la place d`un stage. Ils auront ainsi accès à un diplôme dédié à l`entrepreneuriat, qui sera lui aussi en place en septembre 2014: le diplôme d`établissement étudiant-entrepreneur.

Grâce à l`inscription de ce diplôme, les "étudiants-entrepreneurs" bénéficieront d`une prolongation des avantages étudiants (couverture sociale, restauration, transports..). Autre avantage: un accès aux services et espaces de "coworking" et de "fablabs" disponibles dans le cadre du Pôle étudiant pour l`innovation, le transfert et l`entrepreneuriat, et un accompagnement par deux tuteurs, un enseignant et un professionnel extérieur.

Les étudiants-entrepreneurs pourront ainsi signer un "contrat d`appui au projet d`entreprise (Cape)" avec un incubateur ou tout autre structure d`accompagnement. Enfin, le projet d`entreprise sera reconnu comme une composante du parcours de formation. C`est le ministère de l'Education nationale, de l`Enseignement supérieur et de la Recherche qui délivrera le statut d`étudiant entrepreneur, après examen du projet par le Pepite* du campus auquel l`étudiant est rattaché.

* Les Pôles étudiants pour l`innovation, le transfert et l`entrepreneuriat (Pepite) sont issus d'un appel à projet lancé par le gouvernement en octobre 2013. 29 projets ont été retenus pour un financement de 4,6 millions d`euris sur trois ans. L'objectif des ces pôles est de créer, sur les campus, une entrée unique pour les étudiants intéressés par l`entrepreneuriat.

Posté par pcassuto à 14:42 - - Permalien [#]

Réunion sur les seniors. Intervention de François Rebsamen devant les partenaires sociaux

Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social - République française - Liberté, égalité, fraternitéRéunion sur les seniors. Intervention de François Rebsamen devant les partenaires sociaux. Lundi 23 juin 2014
Les constats que nous venons de partager, à travers la présentation de cette étude, sont éloquents : si nous avons connu une augmentation constante du taux d’emploi des plus de 50 ans, la crise a été impitoyable avec les plus fragiles : les jeunes, les moins qualifiés, mais aussi les plus âgés… Je veux souligner plus précisément 4 points qui touchent aux seniors :

  • depuis 2008, le nombre de demandeurs d’emploi séniors a augmenté plus vite que pour les autres tranches d’âge et ce, de manière continue ;
  • la probabilité de retour à l’emploi des seniors est deux fois plus faible que les autres ; conséquence, les chômeurs de longue durée sont surreprésentés parmi eux
  • les salariés les moins qualifiés ou effectuant des travaux pénibles arrivent rarement à l’âge de la retraite en étant toujours en emploi.
  • l’accès à la formation des salariés les plus âgés est plus faible que les autres qu’ils soient en entreprise ou au chômage

Alors que la durée de vie augmente et que l’on entre plus tard sur le marché du travail, en éloigner les salariés les plus âgés est inacceptable. Les travailleurs de 30 à 45 ans ne sont pas les seuls à avoir quelque chose à apporter à l’entreprise. La performance des entreprises tient aussi de la diversité des âges, des profils, des origines. Nous devons redoubler nos efforts pour les plus âgés comme pour les chômeurs de longue durée. Car si nous n’avons pas une action résolue aujourd’hui, nous le savons d’expérience, la reprise risque de laisser de côté les plus âgés et les plus fragiles.
Je propose donc une stratégie des âges au travail qui s’adresse plus particulièrement aux seniors. Elle inclut ce que nous avons fait et faisons pour les jeunes avec des résultats probants et ouvre un nouveau front, celui de l’emploi des seniors. Je souhaite que nous nous mobilisions ensemble, avec vous, partenaires sociaux, qui avez conclu des accords interprofessionnels importants, avec les régions, également représentées autour de cette table, car vous pouvez accompagner des expériences territoriales intéressantes et participer à l’action pour la formation professionnelle.
Mon objectif, et je ne doute pas que nous le partagions tous, est de mettre chacun en situation de poursuivre sa carrière professionnelle jusqu’à la retraite.
Nous avons créé ensemble les outils, comme le contrat de génération en 2013, et posé les cadres de négociation dans les branches comme dans les entreprises. Le pacte de responsabilité et de solidarité a porté un niveau d’exigence supplémentaire (négociation de branches sur l’emploi des seniors), comme la loi du 5 mars 2014 qui a renforcé les attentes quant aux négociations sur le contrat de génération et implique des négociations sur la formation professionnelle et le développement des compétences tout au long de la carrière. Je veux qu’à l’occasion de la grande conférence sociale, nous trouvions les moyens de renforcer l’accès à la formation des plus de 50 ans.
Pour que chaque salarié poursuive sa carrière, il faut aussi s’interroger sur l’organisation et les conditions de travail, les mobilités professionnelles ; en somme, il s’agit d’améliorer la qualité de vie au travail pour accompagner l’allongement de la vie professionnelle et améliorer la compétitivité de l’entreprise.Le nouveau plan santé au travail, dont j’ouvrirai les travaux préparatoires le 30 juin prochain avec vous, comportera également un objectif de maintien dans l’emploi et portera une approche positive du travail à tous les âges. Je vais aussi demander à chacune des Direccte de construire un plan d’action dans sa région pour mobiliser les acteurs autour de la gestion des âges et de l’amélioration de la qualité de vie au travail. Nous venons de créer de nouveaux droits pour les salariés : compte personnel de formation, compte personnel de prévention de pénibilité qui offre la possibilité de faire de la formation retraite progressive, conseil en évolution professionnelle. Les potentialités sont considérables et adaptables aux aspirations de chaque individu.Ces droits rentreront en application dans les prochains mois ; il va falloir les faire vivre dans les entreprises et dans les branches pour que les salariés s’en saisissent et en fassent des leviers pour évoluer, voire changer de métier ou se lancer dans la création d’entreprise. En donnant aux salariés les moyens d’agir, de choisir, de se former, nous allons modifier les comportements et les regards portés sur les seniors.
Il faudra aider les TPE, PME, et même les ETI qui n’ont pas toujours, à l’inverse des grands groupes, les moyens nécessaires pour se saisir des outils à leur disposition. Je mobiliserai pour cela l’ANACT et les moyens du ministère : appui conseil aux entreprises, fonds d’amélioration des conditions de travail, démarches territoriales. Nous allons par exemple mener dans 5 régions une expérimentation conjointe avec la CNAMTS, la CNAV et l’ANACT qui proposera un nouveau dispositif d’intervention coordonnée des différents acteurs de la santé au travail et de la prévention des risques professionnels pour aider les entreprises à agir sur les déterminants de l’usure professionnelle. Une convention sera conclue en ce sens le 2 juillet.

Pour les demandeurs d’emploi, il nous faut réfléchir ensemble aux solutions pour favoriser leur retour à l’emploi.

Le passage par le chômage se traduit trop souvent pour les plus âgés par le chômage de longue durée, voire très longue duré. Je veux donner la possibilité d’une nouvelle carrière aux chômeurs de plus de 50 ans Le contrat de professionnalisation est un dispositif efficace, mais il est très peu utilisé pour les seniors parce qu’il y a des freins spécifiques pour les plus âgés : rémunération, nature de la formation, réticence des chefs d’entreprise…
Je vous propose de construire un contrat de professionnalisation « Nouvelle Carrière » adapté aux salariés ayant de l’expérience. - Il ne s’agit pas de créer un nouveau contrat spécifique, on sait que cela ne fonctionne pas (cf. échec du CDD seniors créé il y a quelques années), mais d’adapter le contrat de professionnalisation existant aux caractéristiques des demandeurs d’emploi seniors, en améliorant la rémunération, et en définissant des formations adaptées. Nous en approfondirons les contours à la conférence sociale. Je souhaite aussi que les demandeurs d’emploi les plus fragiles ne s’éloignent pas durablement de l’activité en entreprise ; c’était une des préoccupations du rapport de Gérard Mestrallet au Président de la République. Je soumettrai à la concertation d’ici la fin du mois les décrets nécessaires sur la période de mise en situation professionnelle créée par la loi du 5 mars, pour permettre aux demandeurs d’emploi de garder un contact avec les entreprises, d’avoir plus facilement des expériences en milieu de travail. Nous ouvrirons également la possibilité pour les demandeurs d’emploi de réaliser des formations dans les organismes de formation d’entreprise. Et je souhaite que les entreprises fassent preuve de solidarité et s’investissent dans le retour à l’emploi des demandeurs d’emploi longue durée, c’est la logique du Pacte. Nous signerons prochainement avec Pôle Emploi et la fondation Face une convention qui ira dans ce sens avec notamment un engagement à mobiliser 1500 entreprises pour réaliser 5000 immersions en année pleine. Cet outil pourra être utile en particulier pour les plus de 50 ans.
Les chômeurs éloignés de l’emploi doivent bénéficier des outils de réinsertion dans l’emploi ; aussi, j’ai proposé que les contrats aidés du secteur marchand (CIE) soient centrés sur les seniors et les chômeurs de très longue durée.
Mais au-delà des mesures, les demandeurs d’emploi de longue durée ont surtout besoin d’un accompagnement par des conseillers qui aient le temps de faire un suivi personnalisé et ait ainsi un accès facilité aux prestations. C’est l’objet de l’accompagnement renforcé, modalité de suivi de Pole Emploi qui bénéficie à près de 250.000 demandeurs d’emploi. C’est bien mais c’est trop peu.
Je propose que Pole Emploi puisse permettre d’ici la fin de l’année à 80.000 demandeurs d’emploi longue durée supplémentaire de bénéficier de l’accompagnement renforcé. Et je souhaite qu’avec l’Unedic et Pole Emploi, nous discutions dans les prochaines semaines dans le cadre du renouvellement de la convention tripartite des moyens d’améliorer encore la qualité de l’accompagnement des demandeurs d’emploi, surtout les plus exposés à un risque durable d’exclusion.

Innover, expérimenter dans les entreprises et les territoires

Parce que l’essentiel se joue dans nos PME, je veux y favoriser la formation des salariés. Mais dans les petites structures, ce n’est pas simple. Je vous propose d’approfondir cette orientation, en travaillant ensemble à l’élaboration d’un dispositif Solidarité Formation PME qui l’instar du modèle de Job Rotation danois pourrait permettre de faciliter les formations longues de salariés et l’embauche de demandeurs d’emploi. Le principe en est simple ; dans les PME : un salarié part en formation, un demandeur d’emploi formé le remplace. Je n’ignore pas que des tentatives ont été faites avec un bilan mitigé, mais ilfaut tirer partie de cette expérience, pour voir, ensemble, s’il est possible de construire un dispositif qui atteigne son objectif, notamment dans le cadre des nouvelles dispositions de la loi du 5 mars. Beaucoup d’initiatives sont prises dans les territoires, et de nombreuses expériences réussies me sont remontées. Ce sont ces dynamiques que je veux encourager, car c’est là que réside l’innovation, clé de la réussite. Pole Emploi y prendra sa part en orientant ses initiatives territoriales innovantes en direction des demandeurs de longue durée. Et dans le cadre du Programme Investissements d’avenir, un appel à projets doté d’un fonds de 150 millions d’euros sera prochainement lancé par la Caisse des Dépôts pour soutenir des partenariats territoriaux pour la formation professionnelle et l’emploi. Aux acteurs de s’en saisir pour des projets ambitieux
L’objectif des orientations que je vous présente est simple : la vie professionnelle ne peut pas et ne doit pas s’arrêter à 50 ans ou 55 ans. La volonté du gouvernement est d’aider chacun et chacune, en emploi ou en recherche d’emploi, à poursuivre son activité et à avoir la possibilité d’une nouvelle carrière. Je souhaite que nous élaborions ensemble les mesures et les démarches susceptibles de concrétiser cet objectif, en échangeant dès maintenant, mais surtout en poursuivant nos travaux à la grande conférence sociale.

Posté par pcassuto à 10:13 - - Permalien [#]

2014-046 - Portrait statistique des principales conventions collectives de branche en 2011

Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social - République française - Liberté, égalité, fraternitéFin 2011, 15,4 millions de salariés sont couverts par 720 conventions collectives de branche (hors branches agricoles), se regroupant en 496 conventions collectives agrégées. Leur taille est très variable puisque 13 % des conventions agrégées concentrent 73 % de l’emploi salarié total des branches.

Les caractéristiques des salariés et des emplois, relativement stables d’une année sur l’autre, varient fortement selon les branches. Ces variations s’expliquent en partie par la diversité des métiers exercés, mais aussi par le fait que certaines branches, dites « catégorielles », ne s’appliquent qu’à certaines catégories socioprofessionnelles. Parmi la soixantaine de branches couvrant 50 000 salariés ou plus, la proportion de femmes varie de 3 % à 93 % et la proportion de salariés âgés de moins de 30 ans de 3 % à 70 %.

Dans l’ensemble des conventions collectives de branche, le salaire net moyen d’un équivalent-temps plein est de 2 140 euros par mois en 2011. Les écarts salariaux entre branches sont à rapprocher en partie des différences de profils des salariés. À catégorie socioprofessionnelle donnée, les écarts de salaire moyen par branche restent toutefois marqués, en particulier pour les cadres.

Le salaire net mensuel d’une femme en équivalent-temps plein est en moyenne inférieur de 21 % à celui d’un homme, comme en 2010 ; dans 10 branches de 50 000 salariés ou plus, cet écart dépasse 25 %.

Près de 22 % des postes occupés à la fin 2011 sont à temps partiel. Le taux de temps partiel s’échelonne de 4 % à 66 % selon les branches et le recours y diffère fortement selon les catégories socioprofessionnelles ou l’âge des salariés. Pour les salariés concernés, la durée hebdomadaire moyenne du travail va du simple au double (de 14 à 28 heures) selon les branches, et le salaire net moyen d’un équivalent-temps plein est inférieur de 19 % à celui des salariés à temps plein.

Pour en savoir plus

. Les fiches statistiques sur les conventions collectives de branche.

Posté par pcassuto à 10:12 - - Permalien [#]