Édito
2013 a été pour Campus France une année de consolidation et de développement dans un contexte national et international porteur. L’action de Campus France en faveur des étudiants et chercheurs étrangers a bénéficié du soutien marqué du gouvernement (manifesté notamment par la nouvelle loi sur l’enseignement supérieur et la recherche). Au niveau européen, le lancement des nouveaux programmes, Erasmus+ et Horizon 2020, dotés d’enveloppes financières importantes, a contribué au développement toujours plus grand de la mobilité internationale. Au cours de cette année, Campus France a consolidé sa position :
• l’Agence a achevé la mise en place de sa gouvernance, avec les premières réunions du Conseil d’orientation relatif aux modalités d’accueil des étudiants et chercheurs étrangers en France, et avec la nomination d’une nouvelle Présidente du Conseil d’administration, Madame Sophie Béjean, également Présidente du Cnous ;
• l’adoption de la convention triennale d’objectifs et de moyens, en novembre, a donné à l’établissement sa feuille de route pour les années à venir ;
• enfin, la signature de l’accord d’entreprise, en octobre, a unifié les différents régimes sociaux que la fusion du GIP et d’Égide en 2012 avait laissé coexister, renforçant la cohésion interne de l’établissement.
Campus France a également renforcé ses partenariats :
• avec les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, à travers le Forum Campus France dont les recommandations ont été adoptées par le Conseil d’administration, concrétisant ainsi de façon visible le rôle des établissements dans le pilotage de l’opérateur ;
• avec les Espaces Campus France, désormais intégrés dans l’intranet de l’Agence.
Campus France a significativement développé son activité dans plusieurs domaines :
• les manifestations de promotion, qui ont atteint en 2013 le nombre record de 56, et qui intègrent désormais également des actions en faveur de la mobilité sortante (manifestation Study in Japan à destination des étudiants français) ;
• la gestion des programmes de mobilité, et notamment de deux grands programmes : avec le Brésil (Science sans frontières) et la Libye (enseignants de FLE), qui ont illustré la capacité de l’Agence à gérer de très grosses opérations ;
• la mobilisation de financements nouveaux, comme les fonds européens (cofund Marie Curie de mobilités post doctorales) ou ceux de l’aide au développement (volet Enseignement supérieur du C2D Côte d’Ivoire) ;
• l’accueil des étudiants étrangers, Campus France portant une attention particulière à la préparation de l’étudiant avant son arrivée en France et au moment de son arrivée sur le territoire français.
Enfin, le deuxième baromètre Campus France réalisé avec TNS Sofres sur l’image et l’attractivité de la France auprès des étudiants étrangers publié en novembre a permis de mieux comprendre encore les motivations des étudiants étrangers à venir en France. La qualité de l’enseignement supérieur français, qui vient en tête des motivations exprimées par les 20 000 étudiants interrogés, et le niveau de satisfaction exprimé par neuf étudiants sur dix, qui recommandent la France comme destination d’études, confortent Campus France dans sa démarche. Grâce au réseau des Espaces et à travers la formation donnée aux étudiants et chercheurs étrangers par l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur français, Campus France contribue ainsi à renforcer la place de la France dans le monde.
C’est l’ensemble de ces actions que nous vous invitons à découvrir à travers ce rapport d’activité.
Antoine Grassin,Directeur général - Sophie Béjean, Présidente du Conseil d’administration
Télécharger le Rapport d'activité 2013 - EPIC Campus France.