20 juin 2014

HEC : quels sont les trajectoires pro des diplômé(e)s ?

lesmetiers.netPar Sandrine Damie. Pour la première fois cette année, HEC s'est penchée sur les parcours professionnels de ses ancien(ne)s élèves. Dirigée par Jacqueline Laufer, cette étude a été menée via un questionnaire administré à 387 diplômés d'HEC (200 hommes et 187 femmes). Globalement, les diplômés HEC sont engagés dans des trajectoires professionnelles ambitieuses, conduisant jusqu'à 60 % des anciens d'une promotion à des postes de direction. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 22:48 - - Permalien [#]


L'université vue par les étudiants : "peut mieux faire"

lesmetiers.netPar Sandrine Damie. Le baromètre sur les conditions d'études réalisé par l'UNEF donne une vision peu flatteuse de la vie étudiante...
Les 6 500 étudiants qui ont répondu au questionnaire de l'UNEF sont particulièrement critiques envers les universités. Ils sont plus de 62 % à penser que leur réussite n'est pas la principale préoccupation de leur établissement et près de 77 % à dire que leur avis n'est pas pris en compte. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 22:46 - - Permalien [#]

Jean-François Balaudé - Président de l'université Paris Ouest Nanterre La Défense

lesmetiers.netPropos recueillis par Sandrine Damie. A partir de l'année 2014/2015, tous les étudiants de licence de l'université se verront proposer des cours transversaux (grands repères, initiation à l'entrepreneuriat, langues pour non spécialistes, notamment) qui auront vocation à être dispensés pour partie sous forme médiatisée.
L'université Paris Ouest Nanterre La Défense est engagée depuis déjà de nombreuses années dans les cours numériques sous différentes formes. Son Président, Jean-François Balaudé, évoque l'implication de l'université dans la plateforme FUN.
Votre université s'est engagée dès le début sur la plateforme FUN. Quelles sont vos motivations à évoluer vers des cours numériques ?
L'université Paris Ouest Nanterre La Défense est engagée depuis déjà de nombreuses années dans les cours numériques sous différentes formes. Tout d'abord, nous proposons une offre importante d'enseignement à distance pour des diplômes de la licence (en philosophie, histoire, lettres, allemand, anglais, espagnol, humanités) au master (philosophie, histoire, espagnol) en passant par des diplômes universitaires plus spécifiques (compétences en langues anciennes ; humanités, droit, gestion ; savoir convaincre). Cette offre va encore s'enrichir dans les années à venir. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 22:43 - - Permalien [#]

Recruter les profs à bac+5, c’est une erreur

Par Alexandre Le Bars. Comment en est-on arrivé à recruter des profs avec 4 de moyenne au concours ? Les réponses de François Dubet, sociologue de l’éducation, qui propose un recrutement à bac+1 puis une formation jusqu’à bac+5.
Les instituteurs, une espèce en voie de disparition ? En mai, Rue89 a publié une enquête sur l’impressionnante pénurie des candidats au concours de professeurs des écoles. Elle montrait qu’en 2014, certains d’entre eux étaient admis avec des notes très basses à l’examen afin de pourvoir, coûte que coûte, les postes vacants. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 22:30 - - Permalien [#]

Les filières générales se sont peu ouvertes

LibérationPar Véronique Soulé. INTERVIEW - Selon la sociologue Agnès van Zanten, le taux de réussite global cache une ségrégation par l’orientation. La sociologue Agnès van Zanten, directrice de recherche au CNRS, explique en quoi le système des filières, et donc du bac, est inégalitaire en France.
Peut-on dire que l’école s’est démocratisée, mais pas le bac ?
Incontestablement, il y a eu une démocratisation quantitative du bac. Dans les années 80-90, on a assisté à une augmentation très rapide du taux d’accès, même si l’on constate un net tassement depuis quelques années. Parallèlement, le taux de réussite n’a cessé de progresser. Suite...

Posté par pcassuto à 22:26 - - Permalien [#]


Les salaires des diplômés des grandes écoles s’érodent depuis dix ans

Par Benoît Floc'h. Depuis 2005, les rémunérations de début de carrière des diplômés des grandes écoles ont baissé de 7% pour les manageurs et de 2% pour les ingénieurs. Il s’agit des salaires en euros constants, c’est-à-dire calculés en tenant compte de l’inflation. Dans le détail, le brut hors primes des manageurs est passé de 31 600 euros en 2005 à 29 300 euros en 2014, et celui des ingénieurs de 29 600 euros à 29 000 euros. En revanche, en euros courants, la rémunération des uns et des autres a augmenté, passant en moyenne de 30 300 euros à 32 900 euros. C’est ce que la Conférence des grandes écoles (CGE) a rappelé, mardi 17 juin, en présentant les résultats de son enquête annuelle sur l’insertion des jeunes diplômés, – ceux de 2013 en l’occurrence – quelques mois après leur sortie de l’école. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 22:21 - - Permalien [#]

Les entreprises appellent à davantage de formations universitaires en anglais

Le monde de l’entreprise plaide pour une utilisation plus large de l’anglais dans les formations universitaires. « La connaissance de l’anglais à un niveau académique est indispensable en vue d’une future croissance économique », peut-on lire dans De Morgen. « Il est grand temps que le débat sur les langues soit lancé », explique Pieter Timmermans, l’administrateur-délégué de la FEB. Il dit exprimer un sentiment dominant auprès de nombreux entrepreneurs : la Belgique est en retard en termes de reconnaissance de l’anglais comme langue universitaire, et cela pèse sur les entreprises. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 22:18 - - Permalien [#]

Nouveau : un diplôme de "case management" à Tours

Par M.L. C'est une première nationale. L'université François-Rabelais de Tours proposera à partir de la rentrée prochaine un diplôme universitaire de « case management ». Ce terme, qui pourrait se traduire par « management de situation », est né aux États-Unis, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, lorsqu'il a fallu gérer le retour des soldats blessés. En France, le concept date de 2009. Grosso modo, le métier « a pour but de conférer un langage commun à tous les spécialistes et de les fédérer autour d'un projet », résume l'initiatrice de cette formation, Sophie Pacheco, psychologue et première « case manager » en France. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 22:15 - - Permalien [#]

Centre-ville de Perpignan : le retour des étudiants en 2015 ?

http://files.lindependant.fr/img/other/logo_footer.gifDalle Arago, archives, Bourse du travail, ancienne école… La mairie et l'université étudient plusieurs scénarios permettant le retour des étudiants en centre-ville.
"C'est ici, à côté du tribunal qui doit rester en centre-ville, que je vais lancer la construction de la nouvelle faculté de droit de Perpignan". Le 20 février dernier en pleine campagne pour les élections municipales, c'est un Jean-Marc Pujol affirmatif qui choisissait de se faire photographier pour L'Indépendant sur la dalle Arago, donnant ainsi corps au projet phare de sa campagne. Mais trois mois et demi plus tard, d'autres scénarios se profilent. Des plans B, C ou D qui permettraient d'héberger une partie des étudiants de l'université perpignanaise dans un centre-ville de facto redynamisé. Voici les lieux qui font l'objet d'études. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 22:13 - - Permalien [#]

Nantes - Les quatre défis de l'université

Après deux ans de présidence, Olivier Laboux prépare les quatre grands défis de l'université. Il entend d'abord assurer l'autonomie de l'établissement par une gestion solide et équilibrée soutenue par l'Etat. Il a choisi de renforcer l'interdisciplinarité pour asseoir la qualité des enseignements dispensés. Il souhaite faire de l'université le pivot du campus nantais qui sera présenté en fin de mois devant les élus de Nantes Métropole. Et il signe volontiers pour la création de l'université Bretagne-Loire qui réunira le 1er janvier 2016 les sept établissements d'enseignement et de recherche des deux régions. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 22:10 - - Permalien [#]