07 juin 2014

Déclassement et chômage : la dégradation des diplômés du Supérieur

Déclassement et chômage : une dégradation pour les plus diplômés ?Par Philippe Lemistre, Net.Doc, n° 123, 2014, 24 p. Ce document fournit un état des lieux du déclassement, sur un double registre empirique et théorique. Les chiffres, établis à partir des enquêtes Génération du Céreq, varient en effet selon la norme retenue pour le mesurer. Il propose également une approche originale, qui consiste à considérer le chômage comme une situation de déclassement.
1.2. Déclassement filières et diplômes : des disparités fortes
Les IV sup : pas mieux lotis que les sortants juste après le bac (niveau IV) ?
Pour les IV sup (post bac non diplômés), l’emploi non qualifié n’est pas seulement un emploi d’attente puisque le taux de déclassement institutionnel est de 20% au moins (le déclassement est établi selon le plus haut diplôme donc le bac ici : soit uniquement pour les NQ). En terme de qualification, l’avantage par rapport aux sortants bacheliers de la même génération n’est pas systématique. Ainsi pour les filières industrielles, les sortants au niveau bac sont moins déclassés que les IV sup avec une différence notable 17,4% contre 24,3%. Pour le tertiaire et les filières générales universitaires, l’écart aux bacheliers est favorable, mais très peu élevé et non significatif (de l’ordre de 2%). En revanche, les salaires sont en moyenne plus élevés pour la majorité des IV sup de toutes les filières puisque les déclassements salariaux sont nettement au désavantage des niveaux IV. L’association des normes institutionnelles et salariales donne une indication sur le lien à la qualification des différences de salaires avec un faible recoupement, comme toujours quand sont confrontées les normes. L’avantage au IV sup est alors cette fois toujours avéré mais avec des écarts très faibles sans commune mesure avec les écarts en termes de déclassement salarial. En clair, même pour les emplois non qualifiés les IV sup sont plus fréquemment avantagés en termes de salaire, mais les différences salariales dépassent largement les frontières de la qualification compte tenu d’écarts très conséquents pour le seul déclassement salarial. Deux interprétations sont alors possibles : la première est liée aux nomenclatures pour les ouvriers et plus encore pour les employés ou la frontière de la nonqualification procède souvent davantage de la convention que de la réalité (Rose, 2012). Toutefois, rappelons à nouveau qu’en gardant les conventions habituelles pour les ouvriers et employés qualifiés et non qualifiés, la qualification du premier remploi est particulièrement déterminante de la carrière future. L’avantage des IV plus est donc réel (en terme de salaire immédiat), mais peut-être relatif (en terme de carrière surtout dans l’industrie).
Niveau III (Bac+2) et niveau II (Bac+3 et 4) : une hiérarchie respectée ?
En modifiant la norme institutionnelle des années 80 pour la licence, puisque le déclassement n’intervient que pour les catégories ouvrier et employé (qualifié et non qualifié), les bac+2, Bac+3 et M1 (diplômé niveau II) sont comparables pour ce type de déclassement, mais pas pour les autres. Au bas de la hiérarchie les BTS qui comptent 46,1% d’ouvrier employé (les déclassés donc) pour le tertiaire et 37,9% pour l’industrie.
BTS-DUT Les DUT industriel s’en sortent nettement mieux avec seulement 13,7% de déclassés institutionnels, de même pour le tertiaire ou le taux de déclassés est de 28,5% (contre 46,1%). Les raisons sont pour partie : une offre nettement moins large pour les IUT qui se focalise sur des filières plus favorables, une sélection plus axée sur les plus performants sur le plan scolaire (bac général). Toutefois, ces explications ne suffisent vraisemblablement pas à elles seules à justifier des différences qui se maintiennent en termes de déclassement salarial et même lorsque l’on associe déclassement institutionnel et salarial ou encore pour le déclassement statistique. C’est pour ce niveau que la norme statistique diffère de la norme institutionnelle. Le fort taux de déclassement institutionnel des BTS DUT et aussi des L2 est particulièrement lié à une forte présence de ces diplômés pour le tertiaire dans la catégorie employé qualifié de telle sorte que la norme statistique conclut à l’absence de déclassement pour la correspondance niveau III-EQ. Même en adoptant cette norme le taux de déclassement des BTS et DUT tertiaire sont respectivement de 18,3 et 9,8% soit une forte proportion d’employés non qualifiés (principalement) trois ans après la sortie du système éducatif. Les bac+2 santé social sont peu déclassés, car il s’agit de filières contingentées pour des emplois règlementés, soit où le diplôme de niveau correspondant est requis. On notera tout de même le déclassement salarial de près d’un jeune sur dix (9,3%) dont le salaire n’excède pas le salaire médian des sortants de niveau IV.
Licences et M1
Pour le tertiaire et les filières universitaires, les détenteurs de licence sont moins déclassés (institutionnel) que les niveaux III. La poursuite en licence est donc justifiée. Pour les diplômés de la filière industrielle les écarts sont moins conséquents et même défavorables pour la filière industrielle (déclassement institutionnel DUT 13,7%, licence pro 17,3%). Les gains salariaux des licences sont néanmoins incontestables puisque la norme salariale compare les salaires des niveaux II au salaire médian des niveaux III. Seule une majorité de sortants des licences LSHS (53,5%) gagnent moins que la moitié des détenteurs d’un bac+2.
En termes d’accès à la qualification, on remarque une forte proximité entre les sortants de filières proches pour les licences professionnelles et générales (respectivement déclassement institutionnel Industrie versus Sciences 17,3% et 17,6% ; tertiaire versus LSHS 25,5% et 24,5%). Un tel constat relativise la supériorité réputée de la filière professionnelle (Kergoat et Lemistre, 2014), celle-ci est néanmoins rétablie pour les salaires (respectivement déclassement salarial Industrie versus Sciences 22,1% et 33,4% ; tertiaire versus LSHS 40,2% et 53,3%).
Malgré la mise en place du LMD qui supprime la maîtrise, une année d’étude de plus que la licence permet un déclassement institutionnel nettement moindre y compris au regard des licences professionnelles. Pour les salaires la proximité est plus grande. Toutefois, en 2007 la masterisation est encore en cours notamment pour les filières scientifiques et les IUP qui conservent des diplômes bac+4. Il s’agit donc d’un résultat pour une période qui est encore une transition vers le LMD.
Niveau I
Master S’il n’y a pas de différence notable entre filières recherche et professionnelle, l’accès à la qualification-cadre est fortement différencié entre domaines (Sciences versus LSHS) avec un net avantage aux sciences. Pour autant, quelle que soit la filière, il est important de noter que trois ans après la sortie du système éducatif plus d’un tiers au moins des sortants de Master ne sont pas cadres et au moins deux sur dix perçoivent un salaire inférieur au salaire médian des sortants de niveau II.
Ainsi, pour les filières LSHS le déclassement institutionnel (non cadre) et salarial vont de pair pour au moins deux jeunes sur dix. Écoles de commerce et ingénieurs Pour les écoles de commerces le déclassement est moindre que pour les masters avec toutefois un niveau relativement élevé avec 27,9% non-cadre et 14,5% des sortants ayant un salaire inférieur au salaire médian des niveaux II.
Les sortants d’école d’ingénieur ont une insertion plus favorable, mais là encore le niveau de déclassement institutionnel apparaît relativement élevé (15,1%), contrairement cette fois au déclassement salarial (3,4%).
Docteurs
Quelle que soit la filière les docteurs sont non seulement moins déclassés sur plan institutionnel ou salarial que les sortants de masters, mais aussi que les sortants d’école de commerce. Une seule exception le déclassement salarial de 20,6% des jeunes docteurs de LSHS. Télécharger Net.Doc, n° 123.

Posté par pcassuto à 18:39 - - Permalien [#]
Tags :


Déclassement et chômage : une dégradation pour les plus diplômés ?

Déclassement et chômage : une dégradation pour les plus diplômés ?Par Philippe Lemistre, Net.Doc, n° 123, 2014, 24 p. Ce document fournit un état des lieux du déclassement, sur un double registre empirique et théorique.
Les chiffres, établis à partir des enquêtes Génération du Céreq, varient en effet selon la norme retenue pour le mesurer.
Il propose également une approche originale, qui consiste à considérer le chômage comme une situation de déclassement.
Cette approche repose sur l'hypothèse que la logique de file d'attente s'applique autant pour l'accès à l'emploi que pour l'accès à la qualification.
Dans cette perspective, pour certains individus, le chômage est le dernier niveau de déclassement, la déqualification en emploi apparaissant comme un pis aller acceptable à plus ou moins long terme.
Télécharger la publication.

Posté par pcassuto à 18:30 - - Permalien [#]

Enquête sur la formation professionnelle continue

Du 2 au 17 juin, le Céreq réalise une enquête sur la formation professionnelle continue dans les entreprises de 3 personnes et plus du secteur privé.
Vous avez été contacté ?
Vous faites partie de l’échantillon d’entreprises tirées dans le répertoire de l’Insee. L’échantillon a été constitué pour représenter l’ensemble des entreprises selon leur taille et leur secteur d’activité. Dans ce cadre vous avez dû recevoir une  lettre-avis vous informant de cette enquête.
Cette enquête a reçu l’avis d’opportunité du Comité National de l’Information Statistique en date du 05 mai 2014 (N°42 /H030).
Comment cette enquête va-t-elle se dérouler ?
Tout d’abord le Céreq va vous joindre à partir du 22 mai prochain par téléphone afin que vous désigniez la personne la plus apte à répondre à l’enquête dans votre entreprise,
Le Céreq prendra rendez-vous avec cette personne pour la réalisation de l’enquête par téléphone entre le 2 et 17 juin.
Le questionnaire d’enquête
Les questions posées portent sur la structure, l’organisation du travail, la politique RH et la politique de formation de l’entreprise.
N’hésitez pas à nous contacter, un numéro vert est à votre disposition :
0800 77 89 79
Des questions que vous vous posez ?
Qu’est-ce que le Céreq ?
La relation formation-emploi est au cœur de beaucoup d'enjeux de la société française. Le Céreq (Centre d’Etudes et de Recherche sur les Qualification) est un organisme public qui est un expert majeur dans ce domaine depuis 40 ans.
Quelles sont les missions du CEREQ ?
Nos missions sont de réaliser des études dans les domaines de la formation et l’emploi, d’en exploiter et diffuser les résultats.
Pourquoi mon entreprise en particulier ?
Votre entreprise fait partie d’un échantillon de près de 5 700 entreprises tirées aléatoirement dans le fichier SIRENE de l’Insee.
Confidentialité des réponses ?
Le Conseil national de l’information statistique (CNIS) a donné un avis d’opportunité à cette enquête en date du 05 mai 2014 (N°42 /H030).
Les réponses des entreprises seront protégées et traitées statistiquement selon des modalités assurant la plus stricte confidentialité et elles ne sauraient en aucun cas être utilisées à des fins de contrôle fiscal ou de répression économique.
Déroulement de l’enquête ?
Tout d’abord le Céreq va vous joindre à partir du 22 mai prochain par téléphone afin que vous désigniez la personne la plus apte à répondre à l’enquête dans votre entreprise.
Le Céreq prendra alors rendez-vous avec cette personne pour la réalisation de l’enquête par téléphone entre le 2 et 17 juin.
On ne fait pas de formation professionnelle, c’est utile que je réponde ?
Toutes les entreprises sont concernées. Nous cherchons notamment à connaître la part d’entreprises qui ne forment pas selon leurs caractéristiques (effectif, secteur d’activité…). Les raisons pour lesquelles vous ne réalisez pas de formation nous intéressent également.
Pourquoi répondre par téléphone ?
Notre expérience montre une meilleure qualité des données lorsqu’elles sont collectées par téléphone. Nous saisissons directement vos réponses et leur cohérence globale est ainsi vérifiée. Mais soyez assuré de la confidentialité et du respect du secret statistique.
La préparation de l’entretien est préférable, nous vous proposons de consulter les thématiques des questions qui vous seront posées.
Délais de l’enquête ?
La collecte des données est prévue entre le 2 et 17 juin 2014, par téléphone. Nous pouvons convenir ensemble d’un rendez-vous téléphonique sur cette période, au jour et moment de la journée qui vous conviennent le mieux.
Durée du questionnaire ?
Le questionnaire durera en moyenne 25 minutes, le questionnaire étant prévu pour s’adapter aux caractéristiques de votre entreprise.
Merci d’avance. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 18:21 - - Permalien [#]
Tags :

Le rôle de l’accompagnement dans la réussite des parcours de validation des acquis de l’expérience

Formation emploi 2014/1Par Nathalie HAVET. « Le rôle de l’accompagnement dans la réussite des parcours de validation des acquis de l’expérience ». In Formation emploi, n° 125, jan.-mars 2014, pp. 47-68.
Notre article cherche à décrire les parcours des candidats à la validation des acquis de l’expérience (VAE) et le rôle joué par les entretiens conseil et les prestations d’accompagnement sur chacune des étapes de ce dispositif. Pour ce faire, les données sur l’ensemble des individus ayant déposé un dossier de candidature à la VAE auprès des principaux valideurs de la région Rhône-Alpes, entre 2007 et 2009, ont été mobilisées. Il ressort que la VAE remplit son rôle de qualification des personnes peu diplômées. L’accompagnement durant la procédure semble un atout incontestable dans la réussite de ces parcours de VAE.
Lire la suite : www.cairn.info/revue-formation-emploi-2014-1-page-47.htm.

Posté par pcassuto à 18:16 - - Permalien [#]
Tags : ,

Formation modulaire aux usages des TIC en formation

Carif Oref Midi-PyrénéesL’Afpa Balma Tertiaire organise une action de formation de formateurs intitulée " former à distance avec les TIC". Afin d’apporter une réponse plus souple et plus adaptée aux besoins des acteurs de la formation, celle-ci est entièrement modulaire et se déroulera d’octobre 2014 à juin 2015. Financée par la Région Midi-Pyrénées, et réalisée sur le réseau Pyramide, elle s’adresse aux acteurs de la formation souhaitant développer des compétences dans le domaine de la formation à distance et plus généralement dans la pratique des environnements numériques en formation.
Pour obtenir de plus amples informations sur le déroulement de cette action vous pouvez télécharger le dossier de candidature ou contacter Jean-Michel Massu au 05 61 17 21 64.

Télécharger le dossier de candidature

Posté par pcassuto à 18:13 - - Permalien [#]


Les politiques régionales de soutien à l’insertion par l’activité économique

Carif Oref Midi-PyrénéesRéalisée par l’Avise en partenariat avec le Conseil national de l’insertion par l’activité économique (Cniae) et l’Association des Régions de France (ARF), cette publication recense les nombreuses initiatives des Régions en faveur du développement de l’emploi, de la professionnalisation et de la structuration financière des structures d’insertion par l’activité économique. Illustré par de nombreux exemples, ce panorama a pour ambition de favoriser l’essaimage des pratiques et des actions menées par les Conseils régionaux en faveur de l’insertion par l’activité économique.
Avise, mai 2014, 26 p.

Posté par pcassuto à 18:11 - - Permalien [#]

Le rôle de l'accompagnement dans la réussite des parcours de VAE

Carif Oref Midi-PyrénéesLa revue Formation emploi du Céreq consacre un dossier à l'impact de l'accompagnement dans la réussite des parcours de validation des acquis de l'expérience. Les données recueillies auprès des valideurs de la région Rhône-Alpes concernent les candidats ayant déposé un dossier de VAE entre 2007 et 2009. Il examine le rôle joué par les entretiens conseil et les prestations d'accompagnement tout au long de la démarche. L'accompagnement apparaît comme un atout dans la réussite du parcours de VAE.
Céreq, Formation emploi, n° 125, janvier-mars 2014, pp 47-68. - Lire le résumé ou commander l'article.

Posté par pcassuto à 18:09 - - Permalien [#]
Tags : ,

Mettez-vous à l'arabe à l'Académie des langues anciennes - 14 au 25 juillet 2014 Digne-les-Bains – IUT

affiche-ALA-2014ALA 2014 - 33ème année
Université d’été - Apprentissage intensif des langues anciennes
Du 14 au 25 juillet 2014
Digne-les-Bains – IUT
Grec – Copte – Arabe – Latin – Hittite – Sanskrit – Syriaque – Egyptien – Araméen – Hébreu – Akkadien – Sumérien – Slavon
Depuis plus de trente ans,
 l’ACADEMIE DES LANGUES ANCIENNES dispense un enseignement de qualité dans une ambiance détendue.
Elle offre une occasion unique d’apprendre à lire pendant l’été des textes anciens de la Méditerranée, du Proche et de l’Extrême-Orient. Vous accéderez à un héritage culturel, en devenant des lecteurs autonomes du plus vieux patrimoine écrit de l’Humanité.
Cette « Université d’été », organisée par Aix-Marseille Université et le Centre Paul-Albert Février du CNRS, a lieu, dans la seconde quinzaine de juillet, à Digne-les-Bains, au coeur des Alpes provençales.
Contact et Infos : www.academie-des-langues-anciennes.fr - Tél. : 04 67 72 56 95
Renseignements
S. H. AUFRERE : 04 67 72 56 95
academie.langues.anciennes@gmail.com - www.academie-des-langues-anciennes.fr
Bulletin d’inscription
A renvoyer par la Poste avec le chèque (ou virement) à :
Inscription ALA/Sydney H. Aufrère
1, rue Cyrano de Bergerac, bât. B
34090 MONTPELLIER
Académie des Langues Anciennes - 14 > 25 juillet 2014.

Brochure-recto-ALA-2014

PROGRAMME

Voir le programme sur le flyer ci-dessus ou sur le site : www.academie-des-langues-anciennes.fr.
Détails pratiques et bulletin d'inscription ci-dessous ou sur le site : www.academie-des-langues-anciennes.fr.
Bulletin d’inscription
A renvoyer par la Poste avec le chèque (ou virement) à :
Inscription ALA/Sydney H. Aufrère
1, rue Cyrano de Bergerac, bât. B
34090 MONTPELLIER
Académie des Langues Anciennes - 14 > 25 juillet 2014.

Brochure-verso-ALA-2014Grande

For over thirty years, the ACADEMY OF ANCIENT LANGUAGES provides quality education in a relaxed, fundable by the DIF for employees. It offers a unique opportunity to learn to read during the summer ancient texts of the Mediterranean the Near and Far East. You access to a cultural heritage, becoming independent readers of the oldest written heritage of humanity. This "Summer School", organized by the Aix-Marseille University and the Centre Paul-Albert Fevrier CNRS, held in the second half of July, Digne-les-Bains, in the Alps of Provence.

Voir sur le blog tous les articles concernant les précédentes éditions :
Académie des Langues Anciennes, édition 2013: Akkadien, Egyptien, Etrusque, Grec, Hébreu et Hittite,
Académie des Langues Anciennes, édition 2012: Sumérien, Copte, Sanskrit et Tibétain,
Académie des Langues Anciennes, édition 2011: Proto-sinaïtique, Ethiopien, Géorgien et Tibétain,
Académie des Langues Anciennes, édition 2010: Géorgien, Ougaritique et Tibétain,
Académie des langues anciennes, édition 2009: Akkadien, Arménien, Arabe, Copte, Egyptien, Ethiopien, Grec, Hébreu, Hittite, Latin, Sanskrit, Syriaque,
Académie des Langues Anciennes, édition 2008.

Voir aussi : Plongée studieuse dans les langues anciennesUniversité d’été des langues anciennes, à partir du 16 juilletUniversité d’été des langues anciennesL’Académie des langues anciennes a 30 ansSession 2011, Digne du 19 au 29 juilletL’Académie des langues anciennes a 30 ansSession 2010, Digne du 13 au 23 juilletSession 2009, Digne du 13 au 24 juilletSession 2008, Digne du 14 au 25 juillet.

Nos étudiants sont aussi des artistes. Voici quelques jolis vers de Claude Tappero d’après la Légende de la Nonne de Victor Hugo, mise en musique par Georges Brassens, que les anciens de l'Académie se plairont à retrouver:
On sait que dans la ville de Digne,
Chaque année au milieu de l’été,
Les professeurs les plus insignes
Ont rendez-vous à l’IUT.
Que personne ne se tracasse,
C’est sûr on va se régaler.
Ami, c’est de l’hébreu, potasse !
Ou Emmanuel va râler.
Les élèves avec leur cartable
Se retrouvent tous les matins
Pour traduire, chose impensable,
Des textes grecs ou du latin.
Dans le grand amphi ils s’entassent,
Les cours vont bientôt commencer.
Ami, c’est de l’hébreu, potasse !
Sinon Axel va te tancer.
Ils viennent de tous les coins de France,
Quelques uns même de l’étranger.
Un manuscrit les met en transe,
La grammaire les fait gamberger.
Même si c’est dur il faut faire face
Et ne pas se décourager.
Ami, c’est de l’hébreu, potasse !
Sinon Frédéric va rager.
Avouez que l’après-midi  
La chaleur et la digestion
Viennent à bout des plus hardis
On arrive à saturation.
Et par moment, quoi que l’on fasse,
L’envie vous gagne de roupiller
Ami, c’est de l’hébreu, potasse!
Sinon tu vas te faire houspiller.

http://www.academie-des-langues-anciennes.fr/wp-content/uploads/Affiche-2011.jpgMoi, j’ai choisi l’ougaritique
Pour ne pas me lever trop tôt.
La formule B c’est bien pratique,
De plus, le prof c’est Cassuto.
Il nous explique sa méthode,
Ras Shamra et son alphabet.
Oula ce n’est pas si commode
De s’y retrouver dans ce chantier.

Déchiffrer le cunéiforme,
Ce n’est pas toujours rigolo;
Heureusement qu’Edouard Dhorme,
Bauer et aussi Virolleaud
Ont trouvé la clef qui nous ouvre
L’accès à ce monde inconnu.
Ami, viens avec nous, découvre
Un langage encore méconnu.
Nos traductions parfois divergent
D’avec la version de Caquot.
On n’est pas sorti de l’auberge,
Le nez plongé dans le dico.
Même Philippe reste perplexe:
Que d’hypothèses farfelues !
Ami, ne fais pas de complexe !
Tu n’as peut-être pas tort non plus.
C’est que dans cette langue antique
On est toujours un peu dans le flou.
Les voyelles sont hypothétiques
Le scribe se trompe parfois de clou.
Si tout cela nous embarrasse
Bordreuil est là pour nous sauver.
Si la syntaxe nous terrasse,
Philippe vient nous relever.
Cette vieille littérature
N’a rien d’austère ni de lassant.
Carnages, meurtres et forfaitures
Font couler des fleuves de sang.
L’inceste et la pornographie
Etaient là il y a trois mille ans.
Ami, la paléographie,
Qu’on se le dise, c’est excitant.
Au réveil, si je me sens patraque,
Je pense à ceux qui vont trimer,
Qui s’usent les yeux sur du syriaque
Ou grimpent à l’Echelle de Mahomet.
Ça me redonne du courage
Pour m’occuper d’Anat et de Baal,
Et à chaque nouvelle page
J’affine le système verbal.
Après dix jours d’efforts intenses
Les stagiaires sont lessivés.
Mais grâce à ce labeur immense
Ils sont fiers d’y être arrivés.
Egyptien, copte, langues sémitiques,
Hittite, pour eux n’ont plus de secret.
C’est de l’hébreu, pas de panique !
A l’Académie c’est le pied !

Déjà nos cours de langues anciennes
Sont sur le point de s’achever.
Avant de fermer les persiennes
Il est encore temps de lever
Son verre à la beauté de la Science,
Aux professeurs et aux amis.
Mon Dieu, que nous avons de la chance
D’avoir connu l’Académie !

Posté par pcassuto à 17:56 - - Permalien [#]

Une campagne de promotion de l'apprentissage auprès des entreprises aquitaines

Aquitaine Cap Métiers

Une nouvelle campagne de communication baptisée « L’apprentissage ça rapporte » a été lancée le 25 mai dernier par le Conseil régional d’Aquitaine, la Chambre de métiers et de l’artisanat de région Aquitaine, les Chambres d’agriculture d’Aquitaine et la Chambre de commerce et d’industrie Aquitaine, afin de promouvoir l’apprentissage auprès des entreprises de l’artisanat, de l’agriculture, du commerce et de l’industrie. Elle a pour but d’accroître le nombre d’apprentis dans la région via trois axes prioritaires :

       favoriser la mise en relation des jeunes et des entreprises ;
       sensibiliser les entreprises au recrutement des jeunes ;
       réussir la mise en œuvre du contrat d’apprentissage.

La volonté commune des partenaires est également de renforcer l’utilisation des dispositifs de « découverte des métiers » afin de contribuer à une meilleure orientation des jeunes vers les métiers et les formations.
Cette campagne sera déclinée dans la presse régionale et consulaire, sur les radios locales, les sites internet des partenaires, en affiches et flyers.

En savoir +

Accéder à la bourse de l’alternance : www.aquitaine-alternance.fr. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 17:55 - - Permalien [#]
Tags :

L'Europe encourage l'entrepreneuriat des jeunes

Aquitaine Cap Métiers
Le Conseil « Education, Jeunesse, Culture et Sport » de l’Union européenne promeut la création d’activité auprès des jeunes, considérant que c’est un facteur d’insertion professionnelle et de lutte contre le chômage pour un public touché par la crise économique. Il donne aux Etats membres et à la Commission les directives suivantes, consignées dans un compte-rendu du 20 mai dernier :
  • Investir dans l’éducation et la formation à l’entrepreneuriat
  • Faciliter les stages
  • Encourager l’entrepreneuriat social ainsi que l’innovation
  • Promouvoir l'animation socio-éducative (par l'information, les conseils et l'encadrement), les activités de volontariat chez les jeunes ainsi que l'acquisition de compétences numériques
  • Soutenir les jeunes entreprises et les entreprises sociales.
En savoir +. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 17:53 - - Permalien [#]
Tags : ,