Déclassement et chômage : une dégradation pour les plus diplômés ?Par Philippe Lemistre, Net.Doc, n° 123, 2014, 24 p. Ce document fournit un état des lieux du déclassement, sur un double registre empirique et théorique.
Les chiffres, établis à partir des enquêtes Génération du Céreq, varient en effet selon la norme retenue pour le mesurer.
Il propose également une approche originale, qui consiste à considérer le chômage comme une situation de déclassement.
Cette approche repose sur l'hypothèse que la logique de file d'attente s'applique autant pour l'accès à l'emploi que pour l'accès à la qualification.
Dans cette perspective, pour certains individus, le chômage est le dernier niveau de déclassement, la déqualification en emploi apparaissant comme un pis aller acceptable à plus ou moins long terme.
Télécharger la publication.