Parue au journal officiel du 6 mars, la loi n°2014-288 du 5 mars 2014 relative à « la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale » fixe les contours d’une réforme qui impacte le système de formation professionnelle dans son ensemble.
Mise en place du compte personnel de formation (CPF), instauration d'une contribution unique, changement de règles concernant la professionnalisation, renforcement de l’entretien professionnel, nouvelle organisation de la consultation du Comité d’entreprise (CE)… 
Intergros vous informe au fil de l'actualité... de l'entrée en vigueur de cette nouvelle loi et de la parution des 35 décrets d'application qui doivent en préciser les dispositions.

Mars 2014 - Loi relative à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale Focus : du Droit Individuel de Formation au Compte Personnel de Formation
Aujourd’hui, un salarié qui compte au moins 1 an d’ancienneté dans l’entreprise acquiert 20 heures (ou 21 heures selon la branche) de DIF  chaque année, jusqu’à un plafond de 120 ou 126 heures.
A compter du 1er janvier 2015, le Compte Personnel de Formation succède au DIF.
Tous les salariés bénéficieront d’un Compte Personnel de Formation alimenté en heures de formation à la fin de chaque année, à raison de 24 heures par année de travail à temps complet (au prorata dans les autres cas), jusqu’à 120 heures, puis 12 heures par an jusqu’à atteindre un plafond total de 150 heures. Le compte pourra être abondé par l’employeur, le salarié lui-même ou l’OPCA.
Le DIF disparaîtra progressivement : les heures inscrites au compteur des salariés au 31 décembre 2014 pourront être utilisées jusqu’au 1er janvier 2021 conformément aux règles du CPF et non selon celles actuellement applicables au DIF. 
Important ! Contrairement au DIF, le CPF est attribué à la personne sans condition de statut (salarié, demandeur d’emploi…). Voir l'article...