Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la RechercheDans les publications du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, la validation des acquis fait l'objet d'études régulières. Le premier document disponible a été publié en Juillet 2001 et porte sur l'activité validation des acquis des Universités en 1999 : DEPP 99.10 - Validation des acquis professionnels dans les universités et au CNAM en 1999.
Le dernier accessible est la note de Décembre 2013 portant sur l'activité validation des acquis des Universités de 2002 à 2011 : NI DEPP 13.29 - La validation des acquis de l'expérience (VAE) dans les établissements d'enseignement supérieur de 2002 à 2011.
Nous avons regroupé dans cet article ces études de la plus récentes à la plus anciennes. Nous tenons à souligner le travail de tous ceux qui ont contribué à ces notes si importantes quand il s'agit d'analyser les tendances et les perspectives à l'aide de données étayées, en particulier Annie Le Roux (DEPP A1, DEP B4, DPD C4), responsable des 13 études listées ici.
Liste des documents disponibles
NI DEPP 13.29 - La validation des acquis de l'expérience (VAE) dans les établissements d'enseignement supérieur de 2002 à 2011.
NI DEPP 12.31 - La validation des acquis de l'expérience dans le supérieur en 2011.
NI DEPP 11.30 - La validation des acquis dans les établissements d'enseignement supérieur en 2010.

NI DEPP 11.03 - La validation des acquis dans les établissements de l'enseignement supérieur en 2009.
NI DEPP 10.09 - La validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2008.
NI DEPP 09.16 - La validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2007.
NI DEPP 07.39 - La validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2006.
NI DEPP 07.08 - La validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2005.
NI DEPP 05.28 - La validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2004.
NI DEPP 05.03 - Bilan de la validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2003.
NI DEPP 03.56 - La validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2002 : une forte progression.
NI DEPP 03.01 - le développement de la validation des acquis professionnels se poursuit dans l'enseignement supérieur en 2001.
NI DEPP 02.05 - Forte croissance de la validation des acquis professionnels dans les universités et au CNAM en 2000.
NI DEPP 01.33 - Validation des acquis professionnels dans les universités et au CNAM en 1999.
Le blog ouvert en mars 2008 a consacré bien des articles à ce sujet, voir entre autres : La validation des acquis dans les établissements d'enseignement supérieur de 2002 à 2011, La validation des acquis de l'expérience dans les établissements d'enseignement supérieur en 2011, Le Portail VAE de l'Enseignement Supérieur de Midi-Pyrénées, 10 ans de la VAE - Rappel des textes pour l'Enseignement Supérieur, 10 ans de la VAE - 50 et quelques articles du blog, Guide et préconisations pour la mise en oeuvre de la VAE à l’Università di Corsica Pasquale Paoli, 10 ans de pratiques de la VAE dans les Universités de Bretagne, Les universités très impliquées dans le dispositif de VAE - Une pratique du jury très satisfaisante et à diffuser - Rapport de l'IGAENR, La VAE dans les établissements d'enseignement supérieur en 2010, La validation des acquis dans l’enseignement supérieur en 2009, La validation des acquis dans les établissements de l’enseignement supérieur en 2009, La validation des acquis dans l’enseignement supérieur en 2008, La validation des acquis dans l’enseignement supérieur en 2007, Le rapport de la DEPP sur la VAE en 2007 ne prend pas en compte les Universités et le Supérieur, La validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2006.

Couverture de la publicationNI DEPP 13.29 - La validation des acquis de l'expérience (VAE) dans les établissements d'enseignement supérieur de 2002 à 2011.
Date de parution
: Décembre 2013
Contributeur : Annie Le Roux
Après une montée en charge jusqu'au milieu des années 2000, le nombre total de diplômes délivrés au titre de la validation des acquis de l'expérience (VAE) dans les universités et le Cnam se stabilise. Par contre, la part des validations totales sur l'ensemble des validations accordées (pour tout ou partie de diplôme) en VAE continue de croître. Parmi les diplômes octroyés, en tout ou partie, dans le cadre d'une VAE du supérieur, les licences ont très largement augmenté. Elles représentent aujourd'hui près de la moitié des diplômes attribués. Cette croissance a été fortement portée par le développement de la licence professionnelle. Enfin, avec la mise en place des cursus licence-master-doctorat (LMD) à partir de 2003, la structure des diplômes change : la part des « master ou plus » double entre 2002 et 2011, passant de 22 % à 45 %. Consulter.
Le dispositif de la validation des acquis de l’expérience (VAE) dans les universités ou au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) a connu un développement rapide. Du démarrage de la VAE (loi du 17 janvier 2002) jusqu’en 2005, on constate une montée en charge du dispositif. En 2006, le nombre total de val idations délivrées, pour tout ou partie de diplôme ou titre de l’enseignement su périeur, fléchit légèrement avant d’augmenter de nouveau en 2007, et atteindre 4 200 VAE. Depuis, le nombre de validations est de l’ordre de 4 100 par an. Télécharger la note NI DEPP 13 La validation des acquis de l'expérience (VAE) dans les établissements d'enseignement supérieur de 2002 à 2011.
Couverture de la publicationNI DEPP 12.31 - La validation des acquis de l'expérience dans le supérieur en 2011.
Date de parution
: Décembre 2012
Contributeur : Annie Le Roux
La validation des acquis de l'expérience (VAE) permet à 4 000 personnes d'obtenir tout ou partie d'un diplôme ou titre de l'enseignement supérieur. Le master et la licence professionnelle restent les diplômes les plus recherchés. Consulter.
En 2011, 4 019 validations ont été délivrées au titre de la validation des acquis de l’expérience (VAE) par les universités et le CNAM. Ce chiffre évolue peu par rapport à 2010 (4 064 validations). Les validations octroyées (pour tout ou partie de diplôme) en 2011 sont pour la plus grande partie des validations totales (2 400). Cette part que représentent les diplômes complets parmi l’ensemble des validations délivrées en VAE, gagne en importance (60 %). En 2011, parmi les diplômes les plus visés, le master se détache. La licence professionnelle demeure attractive. À eux deux, ils représentent plus des trois quarts des validations. Sur les grands champs disciplinaires, la demande reste prédominante pour les sciences économiques, la gestion et l’administration économique et sociale.
À l’université et au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), 4 019 personnes ont bénéficié en 2011 d’une validation de leurs acquis au titre de la validation des acquis de l’expérience (VAE) pour obtenir tout ou partie de diplôme ou titre de l’ensei- gnement supérieur (tableau 1). Ces validations représentent environ 93 % du nombre de dossiers examinés par les jurys. Sur l’ensemble des établissements, les diplômes complets, en hausse à nouveau en 2011, représentent 60 % du total des décisions favorables prises par les jurys contre 55 % en 2010. La part qu’ils représentent parmi l’ensemble des validations octroyées continue de progresser depuis la mise en place du dispositif de 2002 (graphique 1).
Le profil des bénéficiaires d’une VAE du supérieur : le plus souvent des cadres
En 2011 comme en 2010, 85 % des bénéfi- ciaires d’un diplôme en tout ou partie travaillent (actifs en emploi), 14 % sont au chômage 1 et moins de 1 % sont en dehors du marché du travail (ni en emploi, ni au chômage). Télécharger la note NI DEPP 12.31 - La validation des acquis de l'expérience dans le supérieur en 2011.
NI DEPP 11.30 - La validation des acquis dans les établissements d'enseignement supérieur en 2010.
Date de parution : Décembre 2011
Contributeur : Annie Le Roux
La part des diplômes complets sur l'ensemble des validations délivrées en VAE ne cesse de croître. Elle atteint près de 55 % en 2010, son plus haut niveau depuis la mise en place du dispositif en 2002. Les bénéficiaires d'une VAE sont à 85 % des actifs en emploi. Le dispositif profite davantage aux cadres qu'aux autres catégories de salariés. Du fait de leur attractivité en matière d'insertion, la licence professionnelle et le master sont les diplômes les plus recherchés pour l'obtention d'une VAE. À eux deux, ils représentent près de trois quart des validations octroyées en 2010. Les grands champs disciplinaires qui attirent le plus de candidats sont les sciences économiques, la gestion et l'administration économique et sociale.
À l’université et au CNAM, 4 055 personnes ont bénéficié, en 2009, d’une validation de leurs acquis au titre de la validation des acquis de l’expérience (VAE) pour obtenir tout ou partie de diplôme. Ces validations représentent 90,6 % du nombre de dossiers examinés par les jurys (voir l’encadré p. 6). Le nombre total de validations délivrées reste stable autour de 4 000 depuis 2007. Cette stabilité s’observe également pour la VAE relative aux diplômes de l’enseignement secondaire professionnel. Sur l’ensemble des établissements, les diplômes complets, en hausse en 2009, représentent 53,1 % du total des décisions prises par les jurys contre 49,3 % en 2008. La part qu’ils représentent parmi l’ensemble des validations octroyées gagne en importance, elle s’établissait à 17 % lors de la mise en place du dispositif. Délivrer une validation totale est une démarche aujourd’hui intégrée au sein des universités, toutes celles qui ont utilisé la VAE ont accordé au moins un diplôme dans sa totalité en 2009. Télécharger la note DEPP NI 11 30 La validation des acquis de l'expérience dans les établissements d'enseignement supérieur en 2010.
Couverture de la publicationNI DEPP 11.03 - La validation des acquis dans les établissements de l'enseignement supérieur en 2009.
Date de parution
: Janvier 2011
Contributeur : Annie Le Roux
Depuis 2007, le nombre total de diplômes délivrés au titre de la validation des acquis de l'expérience (VAE) par les universités et le CNAM est stable avec environ 4 100 validations annuelles. En 2009, pour plus de la moitié, les VAE octroyées sont des validations totales (2 200) ; pour le reste, ce sont des validations d'une partie d'un diplôme (1 900). Le nombre de validations délivrées en totalité sur l'ensemble de ces établissements oscille autour de 2 000 depuis 2007. En 2009, la part des diplômes complets atteint son plus haut niveau (53,1 %), depuis la mise en place du dispositif (loi 2002). Les diplômes les plus recherchés sont la licence professionnelle, en fort développement, talonnée de près par le master. Les grands champs disciplinaires regroupant le plus de demandes restent "les sciences économiques, la gestion et l'administration économique et sociale". Consulter.
À l’université et au CNAM, 4 055 personnes ont bénéficié, en 2009, d’une validation de leurs acquis au titre de la validation des acquis de l’expérience (VAE) pour obtenir tout ou partie de diplôme. Ces validations représentent 90,6 % du nombre de dossiers examinés par les jurys. Le nombre total de validations délivrées reste stable autour de 4 000 depuis 2007. Cette stabilité s’observe également pour la VAE relative aux diplômes de l’enseignement secondaire professionnel. Sur l’ensemble des établissements, les diplômes complets, en hausse en 2009, représentent 53,1 % du total des décisions prises par les jurys contre 49,3 % en 2008. La part qu’ils représentent parmi l’ensemble des validations octroyées gagne en importance, elle s’établissait à 17 % lors de la mise en place du dispositif. Délivrer une validation totale est une démarche aujourd’hui intégrée au sein des universités, toutes celles qui ont utilisé la VAE ont accordé au moins un diplôme dans sa totalité en 2009. Télécharger la note NI DEPP 11.03 - La validation des acquis dans les établissements de l'enseignement supérieur en 2009.
Couverture de la publicationNI DEPP 10.09 - La validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2008.
Date de parution
: Mai 2010
Contributeur : Annie Le Roux
Marqué par un essor rapide en début de période (loi de janvier 2002), le nombre total de VAE délivrées stagne depuis 2006. La part que représentent les diplômes complets accordés reste croissante. Les diplômes les plus recherchés sont les masters et la licence professionnelle. Les sciences économiques, la gestion et l'AES regroupent le plus de demandes. En encadrés : source ; l'accompagnement en VAE, les dispositifs de validation des acquis, la VAP 85. Consulter.
À l’université et au CNAM, 4 081 personnes ont bénéficié, en 2008, d’une validation de leurs acquis au titre de la validation des acquis de l’expérience (VAE) pour obtenir tout ou partie de diplôme. Celles-ci représentent 83 % du nombre de dossiers examinéspar les jurys.
Leur nombre ne progresse quasiment plus depuis trois ans et reste stable autour de 4 000.
Cette tendance à l’essoufflement s’observe également pour la VAE relative aux diplômes de l’enseignement secondaire professionnel. Sur l’ensemble des établissements, les diplômes complets sont un peu moins nombreux en 2008. Ils représentent 49,3 % du total des décisions prises par les jurys contre 51,3 % en 2007. Télécharger la note NI DEPP 10.09 - La validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2008.
Couverture de la publicationNI DEPP 09.16 - La validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2007.
Date de parution : Juin 2009
Contributeur : Annie Le Roux
En 2007, à l'université et au CNAM, 4 200 personnes ont bénéficié de la validation des acquis de l'expérience pour obtenir tout ou partie de diplôme. Cinq tableaux donnent : la répartition de la validation des acquis de l'expérience dans les universités qui ont utilisé le dispositif (et le CNAM) en 2007, des bénéficiaires selon les différents diplômes obtenus, selon les disciplines, entre les différents diplômes accordés selon l'âge, les validations des acquis professionnels dans les universités et au CNAM. En graphiques : évolution de la VAE de 2002 à 2007, évolution de la répartition des bénéficiaires selon leur situation vis-à-vis de l'emploi ou selon la catégorie socioprofessionnelle. En encadrés : source ; les dispositifs de validation des acquis. Consulter.
À l’université et au CNAM, 4 200 personnes ont bénéficié, en 2007, d’une validation de leurs acquis au titre de la validation des acquis de l’expérience (VAE) pour obtenir tout ou partie de diplôme (voir l’encadré p. 4). Après un tassement en 2006, les validations octroyées dans ce cadre reprennent leur progression (+ 9,8 points par rapport à 2006). Les diplômes délivrés directement en totalité poursuivent une croissance qui ne s’est jamais interrompue depuis la mise en oeuvre du dispositif (loi 2002). Leur hausse est notable (+ 5,7 points par rapport à 2006). Le diplôme complet représente désormais plus de la moitié du total des décisions prises par les jurys (51,3 % contre 49,7 % en 2006). Une soixantaine d’universités (hors CNAM) ont délivré le diplôme dans sa totalité en 2007 après une validation partielle accordée dans l’année ou au cours des années précédentes. 871 diplômes complets ont ainsi été délivrés. Télécharger la note NI DEPP 09.16 - La validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2007.
Date de parution : Novembre 2007
Contributeur : Annie Le Roux
En 2006, dans l'enseignement supérieur, 1842 diplômes ont été octroyés dans leur totalité au titre de la validation des acquis de l'expérience (VAE). Quatre tableaux mettent en lumière la validation des acquis dans les universités et au CNAM en 2006, la validation des acquis dans les universités qui ont utilisé le dispositif (et le CNAM) en 2006, la répartition des bénéficiaires entre les différentes formations ou diplômes (en %) et la répartition des bénéficiaires selon l'âge. En graphiques : évolution de la validation des acquis de 1998 à 2006, évolution de 2002 à 2006 (répartition entre VAE et diplômes complets), répartition des bénéficiaires selon leur situation vis-à-vis de l'emploi, répartition par catégorie socioprofessionnelle des bénéficiaires ayant un emploi selon le dispositif choisi. En encadrés : source ; les dispositifs de validation des acquis. Consulter.
À l’université et au CNAM, 15 335 personnes ont bénéficié, en 2006, d’une validation de leurs acquis : 11 630 au titre du dispositif de 1985 qui permet d’accéder à une formation par dispense du titre normalement requis pour s’y inscrire (validation des acquis professionnels : VAP) et 3 705 au titre de la validation des acquis de l’expérience (VAE) mise en place en 2002. Si les validations délivrées au titre des acquis de l’expérience (VAE) pour obtenir tout ou partie d’un diplôme1 enregistrent un premier tassement, la place qu’elles occupent dans l’ensemble du processus de validation ne se réduit pas : 16 % en 2003, 19 % en 2004, 24 % en 2005, 24,2 % en 2006. Et, parmi elles, la hausse des diplômes attribués dans leur totalité se poursuit (+ 11,3 % par rapport à 2005). Ainsi ces diplômes représentent près de la moitié (49,7 %) du total des décisions prises par les jurys en faveur de l’attribution de tout ou partie du diplôme demandé, contre plus de 43 % en 2005.
Couverture de la publicationNI DEPP 07.08 - La validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2005.
Date de parution : Février 2007
Contributeur : Annie Le Roux
En 2005, dans l'enseignement supérieur, la validation des acquis de l'expérience (VAE) confirme sa progression avec une hausse de 21,3 % de validations délivrées. Quatre tableaux mettent en lumière la validation des acquis dans les universités et au CNAM en 2005, la validation des acquis de l'expérience (VAE) dans les universités qui ont utilisé le dispositif (et le CNAM) en 2005, la répartition des bénéficiaires entre les différentes formations ou diplômes (en %) et la répartition des bénéficiaires selon l'âge. En graphiques : évolution de la validation des acquis de 1998 à 2005, répartition des bénéficiaires selon leur situation vis-à-vis de l'emploi, répartition par catégorie socioprofessionnelle des bénéficiaires ayant un emploi selon le dispositif choisi. En encadrés : source ; les dispositifs de validation des acquis. Consulter.
À l’université et au CNAM, 16 092 personnes ont bénéficié, en 2005, d’une validation de leurs acquis : 12 254 au titre du dispositif de 1985 qui permet d’accéder à une formation par dispense du titre normalement requis pour s’y inscrire (validation des acquis professionnels : VAP) et 3 838 au titre de la validation des acquis de l’expérience (VAE) mise en place en 2002. Les validations délivrées au titre des acquis de l’expérience (VAE) pour obtenir tout ou partie d’un diplôme occupent une place croissante dans l’ensemble du processus de validation : 16% en 2003, 19% en 2004, 24 % en 2005. Parmi elles, la hausse des diplômes attribués dans leur totalité reste soutenue (+ 29 % par rapport à 2004). Télécharger la note NI DEPP 07.08 - La validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2005.
Couverture de la publicationNI DEPP 05.28 - La validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2004.
Date de parution : Octobre 2005
Contributeur : Annie Le Roux
En 2004, on observe une forte hausse des diplômes octroyés par rapport à 2003. Quatre tableaux mettent en lumière la validation des acquis dans les universités et au CNAM en 2004, la validation des acquis de l'expérience (VAE) dans les universités qui ont utilisé le dispositif (et le CNAM) en 2004, la répartition des bénéficiaires entre les différentes formations ou diplômes (en %) et la répartition des bénéficiaires selon l'âge. En graphiques : évolution de la validation des acquis de 1998 à 2004, répartition des bénéficiaires selon leur situation vis-à-vis de l'emploi en 2004, répartition par catégorie socioprofessionnelle des bénéficiaires ayant un emploi selon le dispositif choisi. En encadré : les dispositifs de validation des acquis. Consulter.
À l’université et au CNAM, 16 860 personnes ont bénéficié, en 2004, d’une validation de leurs acquis : 13 695 au titre du dispositif de 1985 qui permet d’accéder à une formation par dispense du titre normalement requis pour s’y inscrire (VAP), et 3 165 au titre de la validation des acquis de l’expérience (VAE) mise en place en 2002. Les validations délivrées au titre des acquis de l’expérience pour obtenir tout ou partie d’un diplôme continuent de progresser : elles représentent 19%des validations en 2004 contre 16 % en 2003 et seulement 6 % en 2002.
Au cours de l’année 2004, on observe également une forte hausse, de 55 %, des diplômes attribués dans leur totalité ; ces diplômes représentent plus de 40% du total des décisions prises par les jurys en faveur de l’attribution de tout ou partie du diplôme demandé, contre près de 30 % en 2004. À l’inverse, pour les validations délivrées dans le cadre de la dispense de diplôme pour suivre une formation (VAP), la tendance à la baisse, constatée en 2003, après plusieurs années de hausse, se confirme (- 8,3 % en 2004 par rapport à 2003). Au total, le nombre de validations d’acquis accordées dans l’enseignement supérieur continue de diminuer, mais à un rythme un peu moins rapide (- 4,8 % contre - 5,2 % en 2003). Télécharger la note NI DEPP 05.28 - La validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2004.
Couverture de la publicationNI DEPP 05.03 - Bilan de la validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2003.
Date de parution
: Février 2005
Contributeur : Annie Le Roux
En 2003, 17 710 personnes ont bénéficié d'une procédure de validation de leurs acquis. Quatre tableaux mettent en lumière la validation des acquis dans les universités et au CNAM en 2003, la validation des acquis de l'expérience (VAE) dans les universités qui ont utilisé le dispositif (et le CNAM) en 2003, la répartition des bénéficiaires entre les différentes formations ou diplômes (en %) et la répartition des bénéficiaires selon l'âge. En graphiques : évolution de la validation des acquis de 1998 à 2003, répartition des bénéficiaires selon leur situation vis-à-vis de l'emploi en 2003, répartition par catégorie socioprofessionnelle des bénéficiaires ayant un emploi selon le dispositif choisi. En encadré : les dispositifs de validation des acquis. Consulter.
À l’université et au CNAM, 17 710 personnes ont bénéficié, en 2003, d’une procédure de validation de leurs acquis : 14 930 au titre du dispositif de 1985 qui permet d’accéder à une formation par dispense du titre normalement requis pour s’y inscrire, et 2 780 au titre de la validation des acquis de l’expérience (VAE) mise en place en 2002. Si les validations délivrées au titre des acquis de l’expérience pour obtenir tout ou partie d’un diplôme 1 progressent fortement, représentant 15,7 % des validations en 2003 contre 6 % l’année précédente, les validations délivrées dans le cadre de la dispense de diplôme pour suivre une formation (VAP, décret 1985) enregistrent, elles, leur première baisse depuis 1998 (- 8,8 % en 2003 par rapport à 2002). Au total, le nombre de validations d’acquis accordées dans l’enseignement supérieur diminue.
Dans plus de deux cas sur trois les bénéficiaires ont un emploi
La validation des acquis dans le supérieur touche avant tout les actifs ayant un emploi et non les chômeurs, 68,5%des bénéficiaires sont dans ce cas, ce qui correspond à 66 % des dispenses de diplôme pour accéder à une formation et 82%des diplômes ou parties de diplômes délivrés par validation des acquis de l’expérience. Télécharger la note NI DEPP 05 Bilan de la validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2003.
Couverture de la publicationNI DEPP 03.56 - La validation des acquis dans l'enseignement supérieur en 2002 : une forte progression.
Date de parution
: Novembre 2003
Contributeur : Annie Le RouxEn 2002, 18 600 validations des acquis professionnels ou de l'expérience ont été délivrées par les universités et le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM). Quatre tableaux mettent en lumière le volume d'activité de validation des acquis dans les universités et au CNAM en 2002, la validation des acquis de l'expérience (VAE) dans les universités qui ont utilisé le dispositif en 2002 et la répartition des bénéficiaires dans les différentes formations ou diplômes selon l'âge (en %). Dispositif de validation des acquis et définitions en encadré. Consulter.
Les différentes procédures de validation d’acquis Les procédures dites de validation des acquis professionnels (VAP) permettent d’être dispensé soit du diplôme normalement requis pour s’inscrire dans une formation (décret 1985), soit d’une partie des épreuves pour obtenir un diplôme ou un titre (décret 1993). Le dispositif de VAE, mis en place en 2002, ouvre la possibilité de se voir octroyer tout ou partie d’un diplôme par validation des acquis de son expérience (professionnelle ou bénévole).
À l’université et au CNAM, 18 600 personnes ont bénéficié, en 2002, d’une procédure de validation de leurs acquis (dont 16 363 pour le dispositif 1985, 1 171 pour celui de 1993, et 1 140 pour la VAE). La validation des acquis professionnels dans le cadre du dispositif de 1993, sous la forme d’une dispense d’une partie des épreuves aux examens, ne représente plus que 6,2% des validations du fait du passage à la VAE. Les validations délivrées au titre des acquis de l’expérience pour obtenir tout ou partie d’un diplôme, qui s’y substituent, représentent dès la première année d’application 6% des validations. Quatre demandes sur cinq ont fait l’objet d’une décision favorable.
Couverture de la publicationNI DEPP 03.01 - Le développement de la validation des acquis professionnels se poursuit dans l'enseignement supérieur en 2001.
Date de parution
: Janvier 2003
Contributeur : Annie Le Roux
En 2001, 16 000 personnes ont pu faire valider leurs acquis professionnels par une université ou le CNAM. La dispense d'une partie des examens reste peu utilisée dans l'enseignement supérieur. Un tableau par université et pour le CNAM présente le volume d'activité de validation des acquis professionnels : dépôt de dossiers et réponses favorables. Sous la forme de graphiques sont analysées les situations professionnelles, l'âge des demandeurs et la part des femmes. Deux tableaux donnent la répartition des bénéficiaires de la VAP par type de formation suivie, en pourcentage d'une part, et selon l'âge des demandeurs, d'autre part. Consulter.
En 2001, 16 000 personnes ont bénéficié de la validation de leurs acquis professionnels à l’université et au CNAM. La validation permet soit d’accéder à une formation par dispense du diplôme requis, soit d’obtenir un diplôme ou une certification par dispense d’une partie des épreuves. La progression du nombre de validations se poursuit à un rythme soutenu : 19,6 % en 2001 (contre 20,2 % en 2000). Trois demandes sur quatre ont fait l’'objet d'’une décision favorable. En 2001, la dispense du diplôme requis pour s'’inscrire à une formation et améliorer sa qualification ou développer ses connaissances (dispositif de 1985) reste la plus souvent utilisée dans les procédures de validation des acquis professionnels (VAP) dans l’enseignement supérieur (près de neuf cas sur dix).
La validation d'’acquis professionnels dans le cadre du dispositif de 1993 (loi de 1992), sous la forme d’une dispense d’une partie des épreuves aux examens, l’'est moins. En effet, la procédure n’'est pas appliquée partout et ne représente encore que 13,5 % des validations. Mais, pour les seules universités, la progression de cette forme de validation en 2001 est de 24,5 %, soit 1,5 point de plus qu’'en 2000. Quatre universités sur cinq (trois sur quatre en 2000) l’'utilisent. Néanmoins, les différences subsistent, seuls 11 % des dossiers déposés concernent le décret 1993, et l’'effort d’'engagement est encore très variable d’une université à l'’autre : près de 12 % des universités ont délivré à elles seules la moitié des dispenses d’épreuves (contre 10 % des universités en 2000). Les validations délivrées dans le cadre de la dispense d'’épreuves pour suivre une formation spécialisée se sont surtout développées dans les préparations aux DUT, DEUST ou DNTS (16 % des bénéficiaires en 2001 contre 11,2 % en 2000). Télécharger la note NI DEPP 03 Le développement de la validation des acquis professionnels se poursuit dans l'enseignement supérieur en 2001.
Couverture de la publicationNI DEPP 02.05 - Forte croissance de la validation des acquis professionnels dans les universités et au CNAM en 2000.
Date de parution : Février 2002
Contributeur : Annie Le Roux
En 2000, plus de 13000 personnes ont fait valider les acquis de leur expérience professionnelle par les universités et le CNAM. Un tableau récapitule le volume d'activité pour chaque université et pour le CNAM : dépôt de dossiers et réponses favorables. Situation professionnelle, âge des demandeurs et part des femmes. Type de formation suivie. Encadré sur la réglementation en cours. Consulter.  A vec 13 400 bénéficiaires en 2000, l'activité de validation des acquis professionnels (VAP) poursuit son développement dans le supérieur (+ 20,2 % par rapport à 1999). Pour ceux qui ne possèdent pas les titres et diplômes normalement requis, la dis- pense permettant l'accès direct à des formations délivrées par des établissements d'enseignement supérieur - ouverte par le décret du 23 août 1985 - reste de loin la procédure la plus souvent utilisée. La validation d'acquis professionnels, instaurée par la loi de 1992 et son décret d'application du 17 mars 1993, sous la forme d'une dispense d'une partie des épreuves aux examens ne représente que 13 % des validations en 2000. Après la forte progression de 1999, le mouvement à la hausse des dispenses d'épreuves se poursuit mais de manière plus modérée ; pour les seules universités, la progression est de 23 %. Trois universités sur quatre ont accordé cette forme de dispenses ; cette procédure reste toutefois assez concentrée sur quelques établissements ; 10 % des universités ont délivré, à elles seules, la moitié des dispenses d'épreuves. Dans plus de la moitié des cas (57 %), les bénéficiaires d'une procédure de validation des acquis professionnels suivent une formation générale de premier et surtout de second cycle (36 % des cas). Toutefois le développement plus rapide des validations des acquis professionnels délivrées pour pouvoir suivre une formation spécialisée, observé en 1999, se poursuit en 2000, notamment avec quelques validations d'acquis nouvellement délivrées dans le cadre des licences professionnelles. Télécharger la note NI DEPP 02 Forte croissance de la validation des acquis professionnels dans les universités et au CNAM en 2000.
Couverture de la publicationNI DEPP 01.33 - Validation des acquis professionnels dans les universités et au CNAM en 1999.
Date de parution
: Juillet 2001
Contributeur : Annie Le Roux
Avec 11 150 bénéficiaires en 1999, l'activité de validation des acquis professionnels des universités et du CNAM se développe à un rythme rapide (+ 18,6 % par rapport à 1998). En particulier, la validation instaurée par la loi de 1992 (sous la forme de dispenses d'une partie des épreuves pour obtenir un diplôme) représente 12 % des validations en 1999 et a progressé de 53 % ; la hausse est principalement marquée dans les formations spécialisées. Trois universités sur quatre la pratiquent de manière effective. Ce qui offre des perspectives pour la mise en oeuvre de la prochaine loi de modernisation sociale sur la validation des acquis de l'expérience. Consulter.
La validation des acquis professionnels connaît un développement très inégal dans les établissements de l’enseignement supérieur. Dans le cadre du décret de 1985 – sous la forme des dispenses de diplôme pour accéder à une formation – une douzaine d’universités ont délivré moins de dix validations alors que sept autres en ont réalisé plus de 300. Dans le cadre du décret de 1993 – sous la forme de dispenses de certaines épreuves pour obtenir un diplôme – le niveau de dé- veloppement est modeste (1 300 bénéficiaires en 1999). Il se poursuit toutefois à un rythme rapide avec une progression globale de 53 % ; trois universités sur quatre ont délivré des validations contre deux sur trois en 1998. Quatre demandes sur cinq ont fait l’objet d’une décision favorable (tableau III, p.2). Télécharger la note d'information NI DEPP 01.33 - Validation des acquis professionnels dans les universités et au CNAM en 1999.