Dans une note de conjoncture publiée le 03 avril 2014, l'Insee confirme que l’embellie s’est poursuivie dans les économies avancées au quatrième trimestre 2013, mais la croissance est restée décevante dans les économies émergentes. Selon la note, l’emploi total progresserait et le chômage serait stable d’ici mi-2014 grâce notamment à l’effet favorable à l’emploi du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE). L’emploi marchand serait quasi stable (+ 2 000 par trimestre). Dans les secteurs non marchands, l’emploi serait à nouveau en hausse (+ 42 000 au premier semestre 2014, soit autant que sur l’ensemble de l’année 2013), en lien notamment avec l’augmentation du nombre de bénéficiaires d’emplois d’avenir. Au total, les créations d’emplois se poursuivraient au premier semestre 2014 sur le même rythme qu’au second semestre 2013 (+ 53 000 emplois après + 66 000), essentiellement du fait de la progression de l’emploi aidé. Quant au chômage, il serait stable d’ici mi-2014, à 9,8 % en France métropolitaine. Concernant l'alternance, l'Insee confirme la baisse du nombre des contrats en alternance en 2013. Quelque 541 000 bénéficiaires de contrat d’apprentissage et de professionnalisation étaient recensés fin 2013, soit 43 000 postes de moins par rapport à 2012. Les entrées ont été "beaucoup moins nombreuses" dans les deux dispositifs avec 413 000 recrutements enregistrés l’année dernière contre 445 000 en 2012. Avec 24 000 entrées en moins pour un total de 270 000 fin 2013, l’apprentissage est davantage concerné que le contrat de professionnalisation qui perd 8 000 bénéficiaires et descend à un stock de 143 000. Cette tendance baissière s’est confirmée début 2014 alors qu’une diminution des aides aux employeurs d’apprentis est prévue par la loi de finances 2014. Déplorée par le patronat, cette disposition est vivement critiquée par les Centre de formation d'apprentis (CFA).
Note de conjoncture. - Insee ; AUDENIS Cédric. - Paris : INSEE, 2014. - 13 p
En savoir plus sur le site de l'Insee