Collection : Les dossiers Pays Campus France, Numéro 18. Télécharger le dossier Algérie.
La France est de loin le 1er pays d’accueil des étudiants en provenance d’Algérie avec 22 697 étudiants inscrits dans ses établissements
L’Algérie et la France entretiennent une relation bilatérale dont la qualité et l’intensité s’expliquent par plusieurs facteurs : la profondeur de l’histoire, un partenariat équilibré, des moyens financiers ambitieux et une langue en partage, le français.
Le nouveau Document Cadre de partenariat 2013-2017, signé par les deux présidents, lors de la visite du Président de la République française, à Alger en décembre 2012, concrétise la force de ces liens et en trace le cadre. Il s’est accompagné de la mise en place d’un comité interministériel de haut niveau qui suivra les avancées de la coopération.
Au sein de cet ensemble, la coopération universitaire et scientifique occupe une place privilégiée, en raison de son rôle déterminant pour la formation des jeunes élites et de sa contribution au développement économique du pays, par la recherche et l’innovation.
Cette coopération universitaire et scientifique s’appuie notamment sur des programmes de bourses, qui ont permis à la France de contribuer à la formation de nombreux doctorants et enseignants chercheurs et de tisser des liens collaboratifs qui perdurent entre scientifiques des deux pays. La coopération française a notamment accompagné les réformes initiées par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour l’installation du système LMD en Algérie et la réforme des écoles nationales supérieures, formant des jeunes diplômés à bac +5 et préfigurant le développement de pôles d’excellence.
L’enseignement du et en français est également au cœur de l’action du poste diplomatique sur place : aide à l’amélioration de la formation initiale et continue des enseignants de français tant dans le secondaire que dans le supérieur ; appui à la formation doctorale de français au sein d’un réseau universitaire franco-algérien afin de reconstituer un vivier d’enseignants supérieurs ; soutien à la mise en place de centres d’enseignement intensif des langues dans les 35 universités du pays.
Cette coopération s’appuie également sur le réseau des antennes de l’Institut français d’Algérie déployé depuis 2012 sur 5 grandes villes du Nord à Alger, Annaba, Oran, Constantine et Tlemcen. Chacune de ces antennes accueille un Espace Campus France et un département de langue Française. Le lycée-collège international Alexandre Dumas à Alger, réouvert en 2002, scolarise plus de 1 000 élèves, une école primaire à Alger en scolarise par ailleurs 500. Des projets d’ouverture d’écoles françaises à Oran et Annaba sont également à l’étude.
En 2012-2013, la France reste de loin le 1er pays d’accueil des étudiants en provenance d’Algérie avec 22 697 étudiants inscrits dans ses établissements, soit près de 90 % des étudiants algériens en mobilité internationale (et ce qui représente près de 8 % du total des étudiants étrangers qui se forment en France). Les autres pays d’accueil des étudiants algériens sont les Emirats Arabes Unis, l’Espagne et l’Arabie Saoudite. Par ailleurs, le Canada déploie actuellement une stratégie de promotion de son offre d’enseignement supérieur afin d’attirer les meilleurs candidats algériens grâce notamment à des bourses et par l’organisation de visites de délégations d’établissements locaux.
L’objectif de la « Journée Algérie » du 8 avril 2014 est d’informer les établissements des récentes réformes que connaissent les deux pays. Dernières évolutions statistiques de la mobilité étudiante, présentation des récentes réformes de l’enseignement supérieur algérien et information sur l’actualité de la coopération universitaire, dont le développement des écoles préparatoires et instituts technologiques, mais aussi présentation des principaux programmes de soutien à la mobilité entre les deux pays constituent les points clés du programme de cette journée. Une attention particulière est portée aux échanges de bonnes pratiques, au partage d’expériences et au débat pour renforcer davantage encore la coopération universitaire et scientifique entre les deux pays. Télécharger le dossier Algérie.