07 mars 2014

Le parrainage, outil efficace de recherche d'emploi et de démarche citoyenne - UPE 06

http://www.adef06.org/resources/ARRIERE+PLAN.jpgCOMMUNIQUE DE LA COMMISSION EMPLOI FORMATION EDUCATION DE L’UPE 06

Le parrainage, outil efficace de recherche d'emploi et de démarche citoyenne

Nombre de demandeurs d’emploi motivés et volontaires sont confrontés aux difficultés du marché du travail et à l’absence de réseaux professionnels

Les groupes de travail de notre commission s’associent pour mobiliser des marraines et des parrains susceptibles d’accompagner un (e) bénéficiaire dans la recherche d’emploi

-          Travail sur le projet professionnel, le CV, la posture

-          Facilitation de l’accès au réseau

Un groupe de travail « Réseau de Parrainage » sera constitué pour échanger,  construire et capitaliser  en synergie les actions facilitatrices

Vous souhaitez contribuer à cette opération : merci de contacter Valérie :

v.reumont@upe06.com

Merci pour votre contribution

La Commission Emploi Formation Education.

Posté par pcassuto à 10:05 - - Permalien [#]


Loi relative à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale

http://www.adef06.org/resources/ARRIERE+PLAN.jpgFormation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale

Dossier de presse

Les principaux changements

Dossier de presse - Loi formation professionnelle, emploi et démocratie sociale

A noter : les nombreux décrets d'application devraient être rédigés  avant l'été

Trois mesures sont d’application immédiate :

  • Le contrat d’apprentissage en CDI
  • Les dispositions de la loi consacrées au renforcement du contrôle de la formation professionnelle et de l'apprentissage,
  • L’accès des entreprises de 50 à 300 salariés à l'aide associée au contrat de génération – ….. et sa contrepartie :   négociation d’accord d'entreprise ou de  plan d'action - -sous peine de pénalité, si la branche identifiée  n'a pas conclu d'accord relatif au contrat de génération…

Accéder aux liens.

Posté par pcassuto à 10:03 - - Permalien [#]

Pacte de responsabilité - Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014

http://www.adef06.org/resources/ARRIERE+PLAN.jpgPacte de responsabilité

Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 

« La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence. D’un côté, la compétitivité des entreprises françaises est à la baisse depuis plusieurs années, ce que révèlent leurs taux de marge actuels qui sont à la fois les plus faibles d’Europe et les plus bas depuis 1985.

Ce déficit de compétitivité grève les capacités d’investissement des entreprises, ce qui pénalise à leur tour la croissance et la création d’emplois. Sans rétablissement de la compétitivité des entreprises, il ne peut y avoir de baisse durable du chômage. D’un autre côté, notre pays bénéficie de formidables atouts : infrastructures de qualité, compétences et productivité de ses salariés, avance technologique et recherche de pointe dans de nombreux secteurs, démographie dynamique, dialogue social rénové facteur de modernisation économique et sociale…

Ces atouts sont la preuve que la France peut être performante dans la compétition économique mondiale, afin d’assurer un haut niveau de croissance et d’emploi pour les salariés…. »

Accéder aux liens

Posté par pcassuto à 10:01 - - Permalien [#]

Les contrats d'aide à l'emploi

http://www.adef06.org/resources/ARRIERE+PLAN.jpgLes contrats d'aide à l'emploi

« En 2012, 498 000 conventions de contrats aidés ont été signées dont 446 000 dans le secteur non marchand et 52 000 dans le secteur marchand. 248 000 sont des nouvelles embauches et 220 000 sont des reconductions de contrats.

Le nombre de contrats signés a augmenté de 12 % par rapport à 2011 grâce au dynamisme des entrées du secteur non marchand (+14 %) tandis que celles du secteur marchand se sont légèrement contractées (-3 %)….

Dares 2014-021 - Les contrats d’aide à l’emploi en 2012

Des entrées en hausse et des contrats toujours ciblés sur les publics en difficulté

Accéder aux liens.

Posté par pcassuto à 09:59 - - Permalien [#]
Tags : ,

Extension d'un accord relatif à la sécurisation des parcours professionnels des salariés intérimaires

Legifrance - Retour à l'accueilArrêté du 22 février 2014 portant extension d'un accord relatif à la sécurisation des parcours professionnels des salariés intérimaires des entreprises de travail temporaire. JORF n°0055 du 6 mars 2014 page 4906, texte n° 67, NOR: ETST1405084A.
Article 1 En savoir plus sur cet article...
Sont rendues obligatoires, pour tous les employeurs et tous les salariés compris dans son propre champ d'application, les dispositions de l'accord du 10 juillet 2013 portant sur la sécurisation des parcours professionnels des salariés intérimaires des entreprises de travail temporaire :
― sous réserve qu'en application de l'article L. 3231-3 du code du travail la mention SMIC figurant à l'article 4.2 de l'accord vaille la valeur du SMIC à la date de conclusion dudit accord ;
― sous réserve de l'application de l'article L. 2241-1 du code du travail portant obligation de négocier annuellement une revalorisation de la garantie minimale de rémunération et de l'article L. 2241-2-1 portant obligation de négocier dès lors que la rémunération minimale est inférieure au SMIC revalorisé ou, à défaut d'initiative de la partie patronale dans les trois mois, dans un délai de quinze jours suivant la demande d'une organisation syndicale de salariés représentative au sens de l'article L. 2231-1 du code du travail ;
― sous réserve du respect par les employeurs de la branche des dispositions réglementaires portant fixation du salaire minimum interprofessionnel de croissance ;
― sous réserve du respect des articles L. 3123-1 à L. 3123-8 du code du travail.

Posté par pcassuto à 09:57 - - Permalien [#]
Tags :


En février 2013, 65 % des jeunes ont un emploi sept mois après la fin de leur apprentissage

Auteur : Éric Chan-Pang-Fong, Depp A1.

L’essentiel

La situation économique générale se ressent sur l’emploi des jeunes : le taux d’emploi des apprentis baisse de nouveau en 2013 (- 4 points par rapport à 2012), après une petite amélioration en 2011 et 2012.
Lorsqu’ils travaillent, une grande majorité des jeunes ont un emploi à durée indéterminée (EDI, 59 %) ou à durée déterminée (EDD, 26 %), et plus rarement un emploi aidé (8 %) ou exercé dans le cadre d’un contrat d’intérim (7 %).
Parmi les sortants d’une formation en apprentissage, le taux d’emploi après une formation dans le secteur des services (67 %) est globalement supérieur à celui après une formation dans le secteur de la production (64 %). C’était l’inverse avant la crise où les taux d’emploi s’établissaient respectivement à 74 % et 77 % en 2008.
Le taux d’emploi varie substantiellement d’une académie à l’autre, en lien avec le contexte économique local et les différences de niveau de formation des sortants.
Télécharger la version imprimable
Télécharger les données de la Note d'information : tableaux et graphiques au format Excel.
De fortes différences selon les diplômes et les spécialités préparés
Le taux d’emploi sept mois après la fi n des études dépend fortement non seu- lement du niveau de diplôme préparé mais aussi de sa spécialité. Par exemple, parmi les sortants de formation dans la production, le taux d’emploi des jeunes ayant un baccalauréat professionnel varie de 65 % pour la spécialité des technologies industrielles à 82 % dans la spécialité du bâtiment ou celle du génie civil.
Pour une spécialité donnée, l’insertion peut être très favorable pour un niveau de diplôme et faible pour un autre. Ainsi, pour les formations en « Structures métalliques », le taux d’emploi est un des plus élevés pour les apprentis titulaires d’un BTS (87 %), alors que le baccalauréat professionnel dans la même spécialité a un des taux d’emploi les plus faibles parmi l’ensemble des titulaires d’un baccalauréat professionnel en production. Le même constat existe parmi les spécialités des services. Deux spécialités ont des taux d’emploi nettement supérieurs à la moyenne : l’informatique (82 %) et la santé (85 %). La première offre des taux d’emploi supérieurs à la moyenne avec un BTS ou un diplôme plus élevé, mais forme peu de jeunes en deçà du BTS. La seconde offre des taux d’emploi plus favorables que la moyenne à partir d’un CAP. Télécharger la version imprimable.

Posté par pcassuto à 09:53 - - Permalien [#]

VAE - Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne

Logo Université Paris 1 Panthé-SorbonneLe service Reprise d'Etudes et Validation des Acquis de l'Expérience (REVAE) :
La validation des acquis permet de valider des compétences acquises en dehors du système universitaire. Deux dispositifs distincts permettent d'accéder soit à un niveau de l'enseignement pour entrer en formation (VAP), soit d'obtenir tout ou partie d'un diplôme de l'enseignement supérieur (VAE).

  •  Pour les candidats à la validation des acquis :

Notre service vous conseille et vous accompagne notamment dans votre démarche de validation d'acquis, VAP (Code de l'éducation art. 38 à 50) et VAE (Code de l'éducation art. 32 à 37).
Modalités spécifiques aux demandeurs d'emploi :
- L'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne est référencée par le Conseil régional d'Ile-de-France dans le cadre de la prise accordée en charge au titre du chéquier VAE dédié aux demandeurs d'emploi.
- Pour les demandeurs d'emploi et salariés en contrats aidés résidant dans les départements 75 et 92 :
Afin de proposer aux demandeurs d'emploi et aux salariés en contrats aidés ou au chômage partiel des départements 75 et 92, un accompagnement à la VAE renforcé, onze établissements d'Ile-de-France s'associent au sein des structures suivantes :

  • Plateforme VAE Action de suivi renforcé - DIRECCTE 75
  • Plateforme VAE Action de suivi renforcé - DIRECCTE 92

Ces plateformes VAE, bénéficient d'un portail d'entrée unique (Université UPMC) et facilitent la prise en charge individualisée du candidat en garantissant une sécurisation de son parcours de validation VAE en vue de l'obtention du diplôme visé.
Si vous êtes éligible à l'un de ces dispositifs, et souhaitez engager une VAE pour un diplôme de Paris 1, vous pouvez nous contacter par courriel en indiquant en objet : candidature plateforme VAE 75 (ou 92 selon le cas) / votre nom.

  •  Pour la reprise d'études :

Vous permet de compléter les documents nécessaires à la demande de congé de formation (CIF, AISF, etc). Notre service vous accompagne tout au long de l'année, assure le suivi de vos dossiers de congé de formation, et atteste de votre présence en formation auprès de votre employeur ou pôle emploi ou du fonds de formation concerné.
Pour engager une procédure :
- Pour toute candidature à une validation des acquis, veuillez vous (Cliquez) inscrire à une réunion en ayant consulté au préalable notre offre de formation afin d'identifier un ou plusieurs diplômes que vous souhaiteriez obtenir par la VAE, par la VES ou suivre par une VAP.
Si vous êtes en province ou à l'étranger, veuillez contacter notre accueil téléphonique.
- Pour la reprise d'études et compléter votre dossier de congé de formation, veuillez contacter notre accueil téléphonique pour prendre un rendez-vous.

Pour nous contacter :
Par courriel :
revae@univ-paris1.fr

Accueil téléphonique :
Du lundi au vendredi
De 9h30 à 13h30
01 44 07 87 83
Par courrier :
Université Paris 1
Service Reprise d'Études et Validation d'Acquis
D.P.E.I.P.
90 rue de Tolbiac
75634 Paris cedex 13
Attention
Si vous êtes étudiant en formation initiale (et si vous n'êtes pas salarié(e) ou demandeur d'emploi) : merci de vous adresser directement au secrétariat de la formation qui vous intéresse.
Si vous avez un diplôme étranger, ou si vous êtes de nationalité étrangère : merci de prendre contact avec la Maison Internationale de notre université ; par tél. 01 44 07 76 79 ou par mail : relinter@univ-paris1.fr
.

Posté par pcassuto à 02:39 - - Permalien [#]
Tags : ,

VAE - Université d'Orléans

Validation des acquis
Elle permet de :

Vous souhaitez avoir des informations précises sur la démarche de validation des acquis.
Participez à une réunion d'information collective VA :

Valider des acquis pour obtenir un diplôme
Conditions particulières
Il faut justifier d'une expérience d'une durée de 3 ans au minimum en relation avec le diplôme demandé.
Au cours de la même année civile, le candidat ne peut déposer que :

  • une demande auprès d'un seul établissement pour un diplôme donné
  • trois demandes pour des diplômes différents

Expérience validable

  • Les expériences significatives acquises au cours d'une activité salariée, indépendante ou bénévole
  • Toute formation suivie dans un établissement ou une structure de formation publique ou privée
  • Les connaissances ou aptitudes acquises hors de tout système de formation (acquis personnels)

Accompagnement
Pour vous aider dans votre démarche et dans la constitution du dossier de validation des acquis de l'expérience, le SeFCo vous propose un accompagnement.
Son objectif est de vous permettre au fil de plusieurs rendez-vous avec un conseiller formation de parvenir à une bonne analyse de vos expériences et une explicitation de vos acquis, en regard des exigences du diplôme visé :

  • construction stratégique du projet
  • aide à l'élaboration du dossier : analyse de l'activité, pièces justificatives, pertinences des preuves
  • relecture du dossier
  • préparation à l'entretien avec le jury

Pourquoi valider ses acquis ?
L'exercice d'une profession ou d'une activité à caractère social ou culturel favorise le développement de compétences et l'acquisition de connaissances précises.
Une démarche et un ensemble de procédures permettent d'aboutir à leur reconnaissance par l'université.
La validation des acquis, voie d'accès au diplôme, reconnaît ainsi la valeur formative du travail et de l'expérience sociale.
Dans tous les cas, les acquis doivent être en rapport avec l'objet de la demande, qu'ils soient d'ordre professionnel, social, sportif ou culturel.
L'expérience doit correspondre aux contenus et au niveau de la formation ou du diplôme visé.
Texte officiel : Lien Legifrance
Pour en savoir +, nous contacter.
Valider des acquis pour accéder à une formation
Conditions particulières
En règle générale, il faut avoir interrompu ses études depuis plus de deux ans (3 ans en cas d'échec) et être âgé de plus de 20 ans.
Le candidat ne peut être admis que dans l’Université ayant validé ses acquis.

Expériences validables

  • Les expériences significatives acquises au cours d'une activité salariée, indépendante ou bénévole
  • Toute formation suivie dans un établissement ou une structure de formation publique ou privée
  • Les connaissances ou aptitudes acquises hors de tout système de formation ("acquis personnels").

Accompagnement
Pour vous aider dans votre démarche et dans la constitution du dossier de validation des acquis de l'expérience, le SeFCo vous propose un accompagnement.
Son objectif est de vous permettre au fil de plusieurs rendez-vous avec un conseiller formation de parvenir à une bonne analyse de vos expériences et une explicitation de vos acquis, en regard des exigences du diplôme visé :

  • construction stratégique du projet
  • aide à l'élaboration du dossier : analyse de l'activité, pièces justificatives, pertinences des preuves
  • relecture du dossier

Pourquoi valider ses acquis ?
L'exercice d'une profession ou d'une activité à caractère social ou culturel favorise le développement de compétences et l'acquisition de connaissances précises.
Une démarche et un ensemble de procédures permettent d'aboutir à la reconnaissance de la valeur formative du travail et de l’expérience sociale :

  • dispense du titre requis pour rentrer en formation
  • proposition d’un parcours de formation individualisé

Dans tous les cas, les acquis doivent être en rapport avec l'objet de la demande, qu'ils soient d'ordre professionnel, social, sportif ou culturel.
L'expérience doit correspondre aux contenus et au niveau de la formation ou du diplôme visé.
Texte officiel : Extrait du code de l'éducation
Pour en savoir +, nous contacter.

Posté par pcassuto à 02:29 - - Permalien [#]
Tags : ,

VAE - Université de la Nouvelle-Calédonie

http://www.univ-nc.nc/themes/uncpublic/images/design/logo.pngValorisez son expérience professionnelle (VAE)
La validation des acquis permet à toute personne qui n’a pas le diplôme requis pour intégrer une formation (VEEPAP 85 = évaluer pour accéder) ou d’obtenir tout ou partie d’un diplôme délivré par l’UNC. Elle est possible à tout moment et nécessite une procédure spécifique. Il convient de prendre connaissance de la procédure en téléchargeant les documents ci-dessous avant d’entamer toute démarche.
Téléchargement de la réglementation applicable en matière de validation d'acquis
L’UNC permet à chacun de préparer et d’obtenir un diplôme (DEUST, licence, master), en fonction de son expérience professionnelle, en l’absence même du baccalauréat. Ainsi, il devient possible pour tous de préparer un concours administratif, de progresser dans son métier, d’envisager une reconversion voire d’élaborer un projet de création d’entreprise.

Pour y parvenir, il convient de :

- vérifier la cohérence entre votre projet professionnel, vos acquis de l’expérience et le choix de la préparation ou de l’obtention d’un diplôme délivré par l’UNC et que dans la limite de cette offre de formation ;
- retirer un dossier auprès du département de la formation continue ;
- et déposer votre dossier auprès département de la formation continue.

Au terme de la procédure de valorisation de votre expérience professionnelle, le candidat à la validation présente son dossier devant un jury universitaire.

Téléchargement dossier de demande de validation des études supérieures expériences professionnelles et acquis personnels (VEEPAP 85)
Téléchargement du dossier de demande VAE.

Posté par pcassuto à 02:09 - - Permalien [#]

VAE - Université de Nîmes

http://www.unimes.fr/skins/unimes/resources/img/unimes_bandeauWEB.jpgLa formation continue à l'université
Elle est assurée par le service UNIFOP (Université de Nîmes FOrmation Permanente)
Elle s'adresse à toute personne :

  • ayant interrompue leurs études depuis plus de deux ans
  • demandeurs d'emploi
  • entreprises (formations intra/inter)
  • salariés en CDD, en CDI, en Interim.

Toutes les formations proposées par l'université sont ouvertes au public de formation continue, seuls le statut et la procédure d'inscription diffèrent.    
Les missions de l'UNIFOP sont :

Dans le cadre de cette dernière mission, pour les entreprises intéressées un questionnaire est à disposition pour connaître les besoins en matière de formation.
Entreprise et UNIFOP
Le service UNIFOP a été mis en place au sein de l'Université pour aider les entreprises à remplir leur obligation de formation.
Ces enseignements se font dans le cadre d'un CIF (Congé Individuel de Formation). Le CIF est une autorisation d'absence de l'employeur pour suivre une formation. Dans ce cadre, le contrat de travail n'est pas rompu mais suspendu.
Une des principales missions de l'UNIFOP, à moyen terme, sera de se rapprocher des entreprises pour faire un bilan de leurs besoins concernant les formations, pour ensuite mettre en adéquation la formation et le milieu professionnel.
Contact
Isabelle TECHER
Directrice
Sandrine  PEIZERAT
Assistante

UNIFOP
Université de Nîmes
Rue du docteur Georges Salan
30021 Nîmes Cedex 1
Tel :04 66 70 74 80 / 81
Envoyer un mail.
Accueil
Sur rendez-vous
Horaires d'ouverture du service :
9h30 - 12h30  14h - 17h30
Accueil téléphonique :
9h à 17h30
Le bureau de l'UNIFOP se situe sur le site Hoche.

Posté par pcassuto à 02:03 - - Permalien [#]
Tags : ,