28 février 2014

La formation continue universitaire > La validation des acquis - Présentation des dispositifs (VA 85 et VAE)

FCU.frPrésentation des dispositifs (VA 85 et VAE)
Chaque université dispose d’un service chargé de l’accueil et de l’orientation des publics en reprise d’études ainsi que de l’aide à la constitution des demandes de validation d’acquis professionnels.
Il se situe souvent dans le service commun de formation continue.
La validation des acquis de l'expérience s’adresse à tous ceux qui souhaitent compléter leur formation ou obtenir un diplôme dans un objectif professionnel ou personnel.
L’université peut reconnaître et valider les compétences acquises dans la vie professionnelle ou non professionnelle pour faciliter l’accès aux diplômes.
Une possibilité de reconnaissance des acquis issus de l’expérience professionnelle ou non professionnelle.
Le décret du 23 août 1985 (VA85) permet d’autoriser le candidat à entrer dans une formation pour laquelle il n’a pas le titre ou diplôme requis.
Le décret du 24 avril 2002 (VAE) permet d’attribuer des unités ou la totalité d’un diplôme.
Dans certains cas, ces deux dispositifs peuvent être utilisés conjointement.
Une validation des acquis se demande toujours sur la base d’une correspondance entre des acquis personnels et le contenu d’un diplôme délivré par l’université où est déposée la demande.
Autre site INTERNET :
www.enseignementsup-recherche.gouv.fr

Public visé
Pour le dispositif de 1985 il faut avoir 20 ans au moins et avoir interrompu ses études depuis au moins 2 ans. Plusieurs demandes sont possibles.
Pour le dispositif 2002 il faut justifier d’activités salariées ou non salariées continues ou cumulées sur une période de trois ans minimum. Au cours de la même année civile il n’est possible de déposer, pour un même diplôme, qu’une seule demande et dans un seul établissement. Pour des diplômes différents, trois demandes au plus autorisées. Tous les diplômes universitaires sont accessibles par la Validation des Acquis.
La procédure
La demande est présentée sous forme d’un dossier qui doit retracer l’ensemble des activités du demandeur et mettre en lien ces expériences avec les savoirs et compétences propres au diplôme visé.
Ce descriptif comprend la formation initiale et continue, les activités professionnelles et bénévoles et de manière générale toute expérience utile dans le cadre de la demande. Les rubriques sont analogues pour la VA 1985 et la VA 2002 mais, dans ce dernier cas, le dossier doit être rempli de façon beaucoup plus détaillée et argumentée.
Pour la VA 1985 le dossier est soumis à une commission pédagogique, pour la VA 2002 à un jury. Le candidat est reçu obligatoirement en entretien par le jury dans le cadre du dispositif 2002.
Ces deux instances peuvent demander au candidat des vérifications complémentaires. Elles formulent un avis sur la réponse à apporter à la demande assorti éventuellement de préconisations : dispenses ou compléments de formation, autres modalités pour acquérir les compétences manquantes. La décision finale est prise par le Président de l’Université qui la notifie au candidat. 

La validation des acquis
Les conditions financières
Les frais à acquitter au moment du dépôt du dossier par le candidat (dispositif 1985 et 2002), sont fixés par le Conseil d'Administration de l'établissement valideur. Pour le dispositif 2002 la demande de validation peut être déposée en même temps que la demande d’inscription au diplôme postulé.
L'accompagnement
Toutes les demandes sont instruites par la Cellule d’Accueil des Adultes en Reprise d’Etudes (ou un service analogue) qui a pour mission d’aider les demandeurs à mieux définir leur projet et à les accompagner dans la procédure.
Elle est composée d’ingénieurs spécialisés en formation continue et travaille en lien étroit avec les équipes pédagogiques des UFR et avec le Service Universitaire d’Information et d’Orientation.
Demande d'information au sujet d'une VAE : pour contacter des Universités
En utilisant le lien suivant, vous pourrez avoir accès aux coordonnées des différentes universités  :  ici
Documents sur la VAE : Pôle emploi
Obtenez un diplôme de l’enseignement supérieur en faisant valider votre expérience
A qui s'adresse la VAE ?

Posté par pcassuto à 11:57 - - Permalien [#]
Tags :


La formation continue universitaire > Comment entrer à l’Université ?

FCU.frPar la voie de la formation continue, les Universités et Ecoles d'ingénieurs souhaitent faciliter aux adultes la reprise d'études à titre professionnel ou purement personnel. Par ailleurs, reprendre des études à l'Université pendant le temps disponible entre deux emplois est une option valorisante. Elle doit cependant être mûrement réfléchie et négociée avec différents partenaires.
1. Choisir votre formation
Si vous voulez connaître les diplômes qu'offrent les Universités et les Ecoles d'ingénieur, ce portail est conçu à cet effet. Si vous souhaitez un conseil pour votre orientation, rendez-vous au Service commun d'Information et Orientation de l'établissement concerné, qui vous apportera une aide individuelle.
2. Obtenir l'autorisation de vous inscrire
L'admission posera en général peu de problèmes si vous avez les diplômes requis ou admis en équivalence. Dans le cas contraire, vous pouvez demander une validation de vos expériences professionnelles et de vos acquis personnels pour un accès dérogatoire à la formation retenue. Par ailleurs, toute personne ayant exercé pendant au moins trois ans une activité professionnelle, salariée, non salariée ou bénévole en rapport avec le diplôme postulé, peut demander la validation des acquis de son expérience pour l'obtention de tout ou partie de ce diplôme. Pour connaître les modalités de la procédure de Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) et éventuellement en bénéficier, vous devez vous adresser au service VAE de l'Université concernée. Pour un conseil personnalisé, vous pouvez vous adresser aux Points Relais Conseil en VAE. Enfin, si vous n’avez pas le baccalauréat, vous pouvez préparer dans les universités le DAEU (diplôme d’accès aux études universitaires ) qui confère les mêmes droits que le bac.
3. Votre inscription à l'Université
Des modalités spécifiques d'inscription et de suivi des présences sont appliquées, adaptées à la formation continue. Renseignez-vous au service formation continue  de l'Université ou de l'Ecole choisie.

Posté par pcassuto à 11:52 - - Permalien [#]
Tags :

La formation continue universitaire > "Se former tout au long de la vie"

FCU.fr"Se former tout au long de la vie"
 En lien étroit avec toutes les structures internes de l’université, les services de formation continue universitaire sont, pour les adultes en reprise d'études ou de formation, un lieu privilégié d'accueil et de conseil permettant de construire un projet dans une stratégie de réussite. Pour les entreprises, ils présentent un potentiel de formation inégalable, d’une diversité disciplinaire exemplaire et offrent de grandes capacités d'innovation et d'adaptation aux besoins.
La formation des individus, en fonction de leur projet personnel et professionnel, relève de plusieurs stratégies :  

  • dans un objectif de certification universitaire ou non, pour une insertion dans un groupe de formation constitué autour du même projet ou construction d’un parcours personnalisé,  
  • avec une organisation spatio-temporelle « bloquée » (par exemple un semestre ou une année à temps plein), ou à temps partiel et faisant ou non appel à un enseignement médiatisé à distance (pour tout ou partie de la formation) 
  • en valorisant l’expérience acquise, pour l’accès aux diplômes universitaires (VA, décret de 1985) ou pour l’obtention de ceux-ci (VAE, loi de 2002)...

S'inscrire dans un projet de formation tout au long de la vie nécessite de répondre à certaines questions : 
quelles sont les compétences que j'ai acquises dans le cadre de mon parcours professionnel et personnel ? 
quel est mon projet professionnel/personnel ? 
par quelles étapes dois-je passer pour faire aboutir ce projet ? 
etc. 
Les services de formation continue des universités sont à même de vous conseiller pour répondre à ces questions et vous accompagner dans votre projet.
Pour trouver le service universitaire de formation continue le plus proche de chez vous : ici.

Posté par pcassuto à 11:48 - - Permalien [#]
Tags :

La formation continue universitaire > Les modes de formation

FCU.frLes modes de formation
Traditionnellement, les universités développent leurs formations en mode dit « présentiel ». Sous l’impulsion des influences sociétales et technologiques, les modes de formation en alternance ou de formation ouverte et à distance se substituent peu à peu à ce mode classique de face à face pédagogique où un enseignant s’adresse directement à ses étudiants ou stagiaires de formation continue.

¤ Formation en Alternance

L’alternance est un mode de formation qui permet de combiner la formation dispensée dans les universités à des situations pratiques réelles dans un contexte professionnel. Elle s’adresse à tous les publics :

1. jeunes (moins de 26 ans) via le contrat d’apprentissage ou le contrat de professionnalisation
2. salariés via la période de professionnalisation
3. demandeurs d’emploi via le contrat de professionnalisation

Ces contrats favorisent l’insertion dans le monde du travail.

Pour plus d’informations :

1. contrat de professionnalisation
2. périodes de professionnalisation
3. contrat d'apprentissage
¤ Formation Ouverte et A Distance (FOAD)
Le ministère du travail définit ainsi la FOAD : « Une formation ouverte et/ou à distance, est un dispositif souple de formation organisé en fonction de besoins individuels ou collectifs (individus, entreprises, territoires). Elle comporte des apprentissages individualisés et l’accès à des ressources et compétences locales ou à distance. Elle n’est pas exécutée nécessairement sous le contrôle permanent d’un formateur. »
Les premières formations à distance dans les universités ont été mises en œuvre par les centres de téléenseignement universitaires qui envoient des supports de cours papier ou sonores aux étudiants inscrits.
Le développement des nouvelles technologies permet maintenant la mise en ligne de formations par l’intermédiaire du réseau internet.
Ces formations peuvent comprendre un tutorat partiel ou permanent, des regroupements temporaires. Mais la validation implique généralement le passage par un (ou des) centre (s) d’examen en présentiel.

Pour rechercher une formation par FOAD :

* la carte des établissements
* http://www.formasup.education.fr/.

Posté par pcassuto à 11:46 - - Permalien [#]
Tags :

La formation continue universitaire > Les autres modalités de financement d’une formation

FCU.frLes dispositifs de financement
Les sources de financement des formations suivies au titre de la formation continue peuvent être multiples et dépendent de la situation du candidat (salarié, demandeur d’emploi, etc.).
Les candidats à une formation universitaire peuvent être guidés dans leur démarche de recherche de financement par les services universitaires de formation continue.
Les autres modalités de financement d’une formation
Certaines caisses de retraite (notamment cadres) peuvent parfois prendre en charge une partie du coût de formation, en fonction de critères qui leur sont propres.
Renseignements : caisse de retraite
Pour les non-salariés (professions libérales, agriculteurs, artisans, commerçants, travailleurs indépendants, etc.) : leurs conditions d’accès à la formation professionnelle continue sont fixées par des règles particulières, tant au niveau de leur financement que de leur mise en œuvre. Elles s’appuient, dans le régime général, sur trois fonds d’assurance formation (Fonds Interprofessionnel de Formation des Professions Libérales – FIF-PL ; Association de Gestion du Financement de la Formation des Chefs d’Entreprise – AGEFICE ; Fonds d’Assurance Formation des Professions Médicales Libérales – FAF-PL).
Renseignements : FIF-PL ou AGEFICE ou FAF-PM, service universitaire de formation continue (SUFC)
Les personnes handicapées peuvent, de leur côté, solliciter l’AGEFIPH (Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées).
Pour des précisions sur les modalités sur les différents dispositifs : www.centre-inffo.fr
Enfin, si aucun dispositif de financement ne peut être mobilisé, il reste bien sûr la solution du financement personnel.

Posté par pcassuto à 11:43 - - Permalien [#]
Tags :


La formation continue universitaire > Les dispositifs de financement pour les demandeurs d’emploi

FCU.frLes dispositifs de financement
Les sources de financement des formations suivies au titre de la formation continue peuvent être multiples et dépendent de la situation du candidat (salarié, demandeur d’emploi, etc.).
Les candidats à une formation universitaire peuvent être guidés dans leur démarche de recherche de financement par les services universitaires de formation continue.
Les financements de formation pour les demandeurs d’emploi
financement de la formation par Pôle emploi : il concerne les demandeurs d’emploi indemnisés par Pôle emploi au titre du chômage et dont le projet de formation est validé pour faciliter son retour à l’emploi
Renseignements : conseiller Pôle emploi, service universitaire de formation continue (SUFC)
Plus d’infos sur www.pole-emploi.fr
financement de la formation par le Conseil Régional : chaque Conseil Régional définit sa politique en termes de financement des formations dont peuvent bénéficier les demandeurs d’emploi. Les dispositifs d’aide peuvent donc varier d’une région à l’autre.
Renseignements : service universitaire de formation continue (SUFC), Conseil Régional
le contrat de professionnalisation (pour les jeunes de 16 à 25 ans révolus et les demandeurs d’emploi de 26 ans et plus) : il permet d’acquérir une qualification professionnelle et favorise l’insertion ou la réinsertion professionnelle. Les frais de formation sont pris en charge par l’organisme paritaire collecteur agréé – OPCA - auprès duquel cotise l’entreprise
Renseignements : entreprise d’embauche ou organisme paritaire collecteur agréé de celle-ci, service universitaire de formation continue (SUFC)
Plus d’infos sur : contrat de professionnalisation.

Posté par pcassuto à 11:42 - - Permalien [#]
Tags :

La formation continue universitaire > Les dispositifs de financement pour les salariés

FCU.frLes dispositifs de financement
Les sources de financement des formations suivies au titre de la formation continue peuvent être multiples et dépendent de la situation du candidat (salarié, demandeur d’emploi, etc.).
Les candidats à une formation universitaire peuvent être guidés dans leur démarche de recherche de financement par les services universitaires de formation continue.
Les financements de formation pour les salariés
Différents dispositifs existent, pouvant être activés à l’initiative de l’employeur ou du salarié :
le plan de formation (à l’initiative de l’employeur) : si l’action de formation est retenue par l’entreprise au titre du plan de formation, le coût de la formation est pris en charge par elle
Renseignements : employeur, service universitaire de formation continue (SUFC)
Plus d’infos sur : plan de formation
la période de professionnalisation (à l’initiative du salarié ou de l’employeur) : elle a pour objectif, grâce à la formation, de maintenir dans l’emploi des salariés en contrat à durée indéterminée (CDI)
Renseignements : employeur, service universitaire de formation continue (SUFC)
Plus d’infos sur : périodes de professionnalisation
le droit individuel à la formation (à l’initiative du salarié) : permettant à tout salarié en CDI de bénéficier chaque année d’un droit de 20 heures de formation, cumulable sur 6 ans
Renseignements : employeur, service universitaire de formation continue (SUFC)
Plus d’infos sur : droit individuel de formation
le congé individuel de formation – CIF - (à l’initiative du salarié – secteur privé) : il permet de bénéficier d’une année de formation à temps plein (ou 2 années à temps partiels dans la limite de 1200 heures). Le CIF-CDD s’adresse quant à lui aux salariés en CDD (contrat à durée déterminée) ou aux personnes dans le CDD vient de prendre fin.
Renseignements : Fongecif ou organisme collecteur agréé au titre du CIF, service universitaire de formation continue (SUFC)
Plus d’infos sur : congé individuel de formation
le congé de formation professionnelle – CFP - (à l’initiative de l’agent – secteur public) : il permet aux agents de la fonction publique de suivre des stages de formation à caractère professionnel ou personnel qui ne sont pas proposés par l'administration, ou s'inscrire à des préparations aux concours administratifs.
Renseignements : auprès de son administration, service universitaire de formation continue (SUFC)
financement émanant d’un Conseil Régional (à l’initiative du salarié) : les salariés peuvent dans certaines régions bénéficier d’une aide financière pour suivre une formation universitaire hors temps de travail (exemple : pour le DAEU, diplôme d’accès aux études universitaires, ou pour une formation à distance)
Renseignements : service universitaire de formation continue (SUFC).

Posté par pcassuto à 11:41 - - Permalien [#]
Tags :

2014-018 - Les dépenses en faveur de l’emploi et du marché du travail en 2011

Abonnez-vous aux avis de parution de la DaresLes dépenses en faveur de l’emploi et du marché du travail, ciblées ou générales, sont estimées à 85,4 milliards d’euros (Md€) en 2011, soit 4,3 points de PIB.
Les « dépenses ciblées » en faveur du marché du travail s’élèvent à 46,7 Md€ en 2011, soit 2,3 points de PIB. Après deux années de forte hausse du fait du plan de relance (2009-2010) destiné à contrer les effets de la crise économique, ces dépenses se replient (-9% en euros constants), à un niveau proche de celui d’avant 2009 (2,2 points de PIB en moyenne sur 2006-2008). Les dépenses d’indemnisation au titre du chômage en constituent 60 %, loin devant les aides à l’emploi -principalement les contrats aidés- (14 %), la formation professionnelle des demandeurs d’emploi (15 %) et les moyens consacrés au service public de l’emploi (11 %).
Les « dépenses générales » en faveur de l’emploi et du marché du travail atteignent 38,6 Md€ en 2011, soit 1,9 point de PIB, dont 21 Md€ au titre des allégements généraux de cotisations sociales ciblés sur les bas salaires et 5 Md€ en faveur des heures supplémentaires. S’y ajoutent essentiellement les dépenses au titre des incitations financières à l’emploi (prime pour l’emploi et RSA « activité ») et des mesures en faveur de l’emploi dans certains secteurs d’activité ou dans certaines zones géographiques. Le montant des dépenses générales a diminué de 7 % en euros constants par rapport à 2010.
A la lisière de ces politiques en faveur de l’emploi et du marché du travail, certaines dépenses sociales (minima sociaux dont le RSA « socle » principalement) représentent en sus 15 Md€ en 2011.

Posté par pcassuto à 10:38 - - Permalien [#]

Adoption par le Sénat de la Loi relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale

Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social - République française - Liberté, égalité, fraternitéLoi relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale : une adoption expresse pour des réformes d’envergure
Après le vote hier de l’Assemblée nationale, le Sénat a adopté définitivement aujourd’hui la loi relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale à une large majorité.
Pour Michel SAPIN, « cette adoption est une excellente nouvelle. Elle marque le succès d’un débat parlementaire de grande qualité, dans des délais resserrés et confirme la réussite d’une méthode, le dialogue social à la française, pour faire naître des réformes de grande ampleur ».
Ce projet de loi, adopté en Conseil des ministres le 22 janvier, est issu de l’accord national interprofessionnel sur la formation professionnelle conclu entre les partenaires sociaux le 14 décembre dernier et de nombreux exercices de concertation sur l’apprentissage, la représentativité patronale, le financement des organisations syndicales et patronales.
Grâce à cette adoption, des réformes de grande envergure pourront être mises en œuvre :
- le système de formation professionnelle sera profondément rénové, avec la création du compte personnel de formation dont sera doté chaque individu et qui le suivra pendant toute sa carrière ;
- la réforme de l’apprentissage permettra de former 500 000 apprentis par an, en revoyant les règles de gestion et d’affectation de la taxe d’apprentissage et elle améliorera la qualité de l’apprentissage ;
- un cadre est créé pour établir la représentativité des organisations patronales, élément indispensable à la légitimité durable de notre démocratie sociale ;
- la transparence du financement des organisations syndicales et patronales sera établie, en particulier pour les fonds issus du paritarisme ainsi que la transparence des comptes des comités d’entreprise.
L’objectif d’une mise en œuvre rapide de la réforme de la formation professionnelle n’a pas permis de conserver dans le texte final l’article 20 renforçant les pouvoirs de l’inspection du travail, du fait de la convergence de préoccupations diamétralement divergentes. Les débats parlementaires ont cependant permis de lever toute ambigüité quant au respect de l’indépendance des agents de contrôle, et de mettre en évidence l’intérêt d’une organisation de l’inspection adaptée aux enjeux actuels du marché du travail et des comportements frauduleux.
Le Ministre a réaffirmé au Parlement sa détermination à poursuivre cette réforme, comme depuis 18 mois, dans le dialogue et la concertation. Le Ministre a donc annoncé qu’un projet de décret relatif à l’organisation de l’inspection du travail sera soumis à la concertation dans les jours qui viennent et que les dispositions législatives relatives aux pouvoirs des inspecteurs du travail feront l’objet, à l’initiative du groupe socialiste, d’une proposition de loi qui sera débattue ce printemps.

Posté par pcassuto à 09:26 - - Permalien [#]