Par Florence Raillard. Après l’année de la parité politique, 2014 est celle de la mixité professionnelle. Car en matière d’égalité professionnelle, la France est presque au dernier rang des pays industrialisés. Laurence Pécaut-Rivolier vient de rendre un rapport à Michel Sapin, Christiane Taubira et Najat Valaud-Belkacem un rapport sur les discriminations au travail où elle relève que « la France est ainsi, en matière d'égalité hommes femmes dans le monde du travail, au cœur d'un paradoxe : elle est un des pays d'Europe qui a le mieux réussi l'intégration des femmes dans le monde du travail (87% des femmes travaillent), mais un de ceux qui a le moins bien réussi en matière d'égalité professionnelle après l'entrée dans le monde du travail […] Dans la dernière étude du forum économique mondial, la France, qui se situe en moyenne générale au 45eme rang sur 137 pays, au 1er rang pour l'accès aux études, et au 31eme rang pour l'accès à l'emploi, se trouve au… 129eme rang sur 137 pour l'égalité professionnelle ». C’est net en matière salariale car, plus de quarante ans après la promulgation de la loi sur le principe d’égale rémunération entre les hommes et les femmes, ces dernières touchent encore 27% de moins que leurs collègues masculins selon le Ministère des droits des femmes. Ce chiffre descend à 16 % au niveau européen d’après la dernière étude de la Commission européenne. Suite...