Au cours de son intervention au 21e Salon des Entrepreneurs, Geneviève Fioraso est revenue sur la nécessité de soutenir les entreprises innovantes, indispensables au redressement économique du pays. Diaporama du 21e salon des entrepreneurs.
Pendant cinq ans, j'ai, en effet, été cadre dirigeant d'une start-up. C'est l'une des expériences les plus enrichissantes que j'ai eu l'occasion d'effectuer, à ce jour, avec celle de ministre, bien sûr !
Cette expérience est à l'origine d'une conviction: le soutien à la création d'entreprises innovantes est à la fois un enjeu et un défi
Un enjeu, comme l'a rappelé le Président de la République dans ses vœux : le redressement économique de notre pays ne se fera pas sans les entreprises "sans lesquelles il ne peut y avoir de créations d'emplois dans la durée". Un enjeu, parce que les entreprises qui innovent sont celles qui créent de la croissance et des emplois ! Un enjeu, parce qu'il s'agit de projets de vie enthousiasmants autant pour les jeunes diplômés que pour les plus confirmés.
Un défi, parce que le soutien à la création d'entreprises nécessite une approche ambitieuse et coordonnée entre plusieurs politiques : politique de recherche et politique industrielle, politique fiscale, politique de formation notamment !
On a un devoir de simplification, pour encourager l'innovation, ce passage de l'invention du laboratoire à l'innovation des entreprises.
Il faut décloisonner, car l'innovation est transversale.
La capacité d'innover sous toutes ses formes, des innovations technologiques issues de la recherche jusqu'à l'innovation d'usage tirée par le marché  est au cœur du développement des entreprises qui emploient, et en particulier des P.M.E. : 42% des P.M.E. innovantes, contre 18% pour les autres P.M.E., anticipent une progression de leur activité en 2014. Suite...