16 janvier 2014

22500ème article sur le blog / Cadre de qualité pour les stages

Position sur la proposition de recommandation du Conseil relative à un cadre de qualité pour les stages  
La Conférence des Présidents d'université (CPU) qui regroupe 129 établissements d'enseignement supérieur français souhaite réagir sur la proposition de  la recommandation du Conseil relative à un cadre de qualité pour les stages (COM(2013) 857).
La CPU se réjouit que cette recommandation insiste sur la nécessaire qualité du stage et veille notamment (3) « à ce que les conventions de stage précisent les objectifs d'apprentissage, les conditions de travail, si une rémunération ou une indemnité de stage sont dues au stagiaire par le fournisseur du stage... ».
La CPU salue également la préconisation (18) « d'utiliser les Fonds structurels et d'investissements européens - soit le Fonds social européen et le Fonds européen de développement régional - durant la prochaine période de programmation 2014-2020 (...) pour augmenter le nombre et la qualité des stages, notamment en nouant des partenariats efficaces avec toutes les parties concernées ».
En revanche, la CPU s'inquiète vivement de la dissociation envisagée par cette recommandation (29) de la pratique du stage sur le libre marché de celle du stage dans le cadre des études. En effet, la recommandation « ne concerne pas les stages pratiques qui relèvent d'un cursus universitaire ou de l'enseignement formel ou professionnel (....) ».
Cette recommandation porte sur des stages qui ne s'inscrivent pas dans un projet de formation. En conséquence, elle propose de faire signer la convention de stage par le bénéficiaire (article 27 et page 13 article 2) et l'entreprise, et eux seuls.
Cette recommandation s’inscrit donc en dehors des conventions tripartites entre l'université/ l'établissement d’enseignement supérieur, le bénéficiaire et l'entreprise en usage en France : « on entend par stage une période de pratique professionnelle limitée dans le temps, convenu entre un stagiaire et un fournisseur de stage sans aucune intervention de partie tierce (...) ».
A l’heure où un texte législatif français spécifique aux stages est en cours d’élaboration et où le législateur français a explicitement renforcé l’encadrement des stages étudiants en milieu professionnel et les droits des stagiaires par la loi n° 2013-660 du 22 juillet 2013 relative à l’enseignement supérieur et à la recherche (articles 24 à 41), la CPU rappelle son attachement à la définition du stage telle qu’elle figure désormais à l’article L. 612-8 du Code de l’Education :
« Le stage correspond à une période temporaire de mise en situation en milieu professionnel au cours de laquelle l’étudiant acquiert des compétences professionnelles qui mettent en œuvre les acquis de sa formation en vue de l’obtention d’un diplôme ou d’une certification.
Le stagiaire se voit confier une ou des missions conformes au projet pédagogique défini par son établissement d’enseignement et approuvées par l’organisme d’accueil. »
Le stage ne peut pas avoir pour objet l’exécution d’une tâche régulière correspondant à un poste de travail permanent de l’entreprise, de l’administration publique, de l’association ou de tout autre organisme d’accueil. »
Un volume pédagogique minimal de formation ainsi que des modalités d’encadrement du stage par l’établissement d’origine et l’organisme d’accueil seront fixés par décret et devront être précisés dans la convention de stage.
La CPU considère ainsi que la définition du stage telle qu’elle est stipulée dans la proposition de recommandation du Conseil est antinomique avec la réglementation française du stage. Il requiert l'intervention d'un tiers, à savoir l'établissement d'enseignement supérieur pour en garantir la vertu éducative. En effet, la CPU rappelle que le stage fait partie intégrante de la formation et du projet personnel et professionnel de l’étudiant et qu’il a pour but de le préparer à l'entrée dans la vie active. Télécharger les recommandations du conseil européen.

Les autres repères du blog:
22000ème article sur le blog/Cap Métiers Formation,
21500ème article sur le blog/S’orienter dans l’enseignement supérieur en 2014,

21000ème article sur le blog/Debt,

20500ème article sur le blog/L’Université à l’écoute du monde professionnel,
20000ème article sur le blog/Annexe Formation professionnelle du PLF,

19500ème article sur le blog/A quand une grande marque pour l’université de Paris ?
19000ème article sur le blog
/The benefits of studying outside London,
18500ème article sur le blog/Service public de l'orientation,
18000ème article sur le blog/En juillet, la professionnalisation en nette progression, l'apprentissage en légère baisse,
17500ème article sur le blog/Conventionnements et contrat de formation,
17000ème article sur le blog/Le plan de formation - Ile-de-France,

16500ème article sur le blog/Les nouveaux défis de la pédagogie,
16000ème article sur le blog/Une formation qualifiante différée pour les jeunes non diplômés,
15500ème article sur le blog/Signature de cinq accords,
15000ème article sur le blog/Financez votre formation,
14500ème article sur le blog/Votre service public régional d'information sur l'emploi et la formation,
14000ème article sur le blog/Observatoire VAE,
13500ème article sur le blog/La Sorbonne université d’élite et de masse,
13000ème article sur le blog/Booster son parcours universitaire grâce à un stage,
12500ème article sur le blog/La disparition brutale de Vincent MERLE,
12000ème article sur le blog/Correspondant Informatique et Libertés (CIL),
11500ème article sur le blog/Enquête nationale sur les Conditions de vie des étudiants,
11000ème article sur le blog
/Conférence européenne des Experts de Bologne,
10500ème article sur le blog/Futur centre universitaire Fernando Pessoa dans l'Hérault,
10000ème article sur le blog/Organisme de formation,
9500ème article sur le blog/Un crédit d'impôt innovation pour les PME,
9000ème article sur le blog/La VAE dans les ministères certificateurs en 2011,
8500ème article sur le blog
/Cahier n°3 Enseignement supérieur du CESER,
8000ème article sur le blog/La VAE à l’Università di Corsica Pasquale Paoli,

7500ème article sur le blog
/
Les enjeux de la qualité au sein de l’ESS,

7000ème article sur le blog
/
Osez l'Université dans l'un de ses 31 CFA,

6500ème article sur le blog
/
Le CV
,
6000ème article sur le blog/L'Association ASSPRO,
5500ème article sur le blog/Apprentissage le guide régional,
5000ème article sur le blog
/La formation continue des adultes dans le supérieur
,
4500ème article sur le blog
/40 ans de formation professionnelle,

4000ème article sur le blog
/Les chiffres 2010 de la VAE à La Réunion,
3500ème article sur le blog
/La VAE en Poitou-Charente en 2010,
3000ème article sur le blog/Contrats apprentissage et pro,
2500ème article sur le blog
/Journées Nationales des MDE et des PLIE,
2000ème article sur le blog
/Question Formation n°1,
1500ème article sur le blog/Seniors - le groupe SPB signe son accord,
1000ème article sur le blog
/Fête de la musique dans les jardins du MESR,
500ème article sur le blog/L'archipel de l'ingénierie de formation,
1er article sur le blog/Un forum de la Commission européenne pour promouvoir la coopération entre l’université et le monde des affaires.

Posté par pcassuto à 01:07 - - Permalien [#]


Le gouvernement soutient la proposition de loi sur les stages

Une proposition de loi sur les stages a été déposée mercredi 15 janvier à l'Assemblée nationale par Chaynesse Khirouni, députée de Meurthe-et-Moselle. Elle complète le dispositif légal et réglementaire rénové par la loi du 22 juillet 2013, relative à l'enseignement supérieur et à la recherche en encadrant notamment les recours excessifs aux stages et en renforçant la protection des jeunes contres les abus.
Michel Sapin, ministre du Travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social et Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, saluent la proposition de loi sur les stages déposée ce jour sur le Bureau de l'Assemblée nationale par Chaynesse Khirouni, députée de Meurthe-et-Moselle.
Cette initiative est la traduction d'un engagement de campagne du Président de la République (n°39 : "j'encadrerai les stages pour empêcher les abus"). Elle s'inscrit dans le cadre de la "Priorité Jeunesse", adoptée lors du Conseil interministériel de la jeunesse (C.I.J.) du 21 février 2013, et concrétise l'engagement pris par le Premier ministre lors de la grande conférence sociale 2013 d'une initiative législative sur les stages. Elle complète utilement le dispositif légal et réglementaire rénové par la loi du 22 juillet 2013 relative à l'enseignement supérieur et à la recherche.
Les stages facilitent l'accès au premier emploi : un tiers des jeunes diplômés déclare avoir eu une proposition d'embauche suite à un stage, dont la moitié en C.D.I.(1). Ils constituent donc une première expérience professionnelle appréciée par les employeurs, et leur développement dans les cursus, notamment en premier cycle, peut aider les étudiants à affiner leurs choix d'orientation.
La proposition de loi renforce la dimension pédagogique du stage déjà prévue par la loi du 22 juillet 2013, en précisant les missions des établissements d'enseignement pour accompagner le jeune en formation dans sa recherche de stages, définir avec lui et avec l'entreprise les compétences à acquérir et désigner un tuteur pédagogique. Le stage est un outil au service de la formation.
Elle encadre le recours excessif aux stages, en prévoyant de fixer un taux plafond de stagiaires en fonction des effectifs salariés, adapté à la taille de l'entreprise.
Elle protège les jeunes contre les abus qui conduisent les stages à se substituer à l'emploi, tout en renforçant les moyens de l'inspection du travail pour sanctionner les abus éventuels, et prévoit une information du stagiaire, de l'établissement et des représentants du personnel de l'entreprise en cas d'infraction.
Elle améliore le statut des stagiaires, en clarifiant le droit applicable en matière d'autorisation d'absence, en prévoyant l'inscription des stagiaires sur le registre unique du personnel et l'exonération d'impôt sur le revenu de la gratification.
Michel Sapin et Geneviève Fioraso réaffirment le soutien du Gouvernement à ce texte et souhaitent qu'il puisse être examiné par le Parlement au début de l'année 2014, afin que ses dispositions puissent entrer en vigueur à la prochaine rentrée scolaire et universitaire, au bénéfice de la réussite et de l'insertion professionnelle des jeunes.
(1) Source : APEC, Les jeunes diplômés en 2011, situation professionnelle en 2012

Posté par pcassuto à 00:59 - - Permalien [#]

schMOOC - Seven Futures of American Education v2.0

The TLT Group
A Non-Profit OrganizationPresenters; Steve Gilbert, Beth Dailey, and John Sener
Description
Get across the starting line! Seven Futures of American Education (7F) is designed to help those who work in higher education (faculty, administrators, other professional staff) increase their ability to create positive educational change by using the ideas in Seven Futures.
Perspectives -- This schMOOC will present the Seven Futures perspective on improving educational quality. Participants will discuss these perspectives and compare them with their own personal perspectives. Participants will also identify where they stand on committing to quality improvement, and identify one or more issues they face in trying to improve educational quality.
Strategies -- 7F will present and discuss a wide array of strategies for re-empowering learning and teaching, revitalizing the educational enterprise, and using online learning to improve education. Participants will select one or more quality improvement strategies that address their self-identified issues, based on a combination of Seven Futures and personal perspectives. More...

Posté par pcassuto à 00:53 - - Permalien [#]

Lancement de la campagne L'Université, un choix qui me réussit

campagne universite 2014Lancée simultanément à l’ouverture de la plateforme Admission Post-Bac, le 20 janvier 2014, la nouvelle campagne de communication "L'université, un choix qui me réussit" s'adresse prioritairement aux lycéens et à leurs familles afin que l’université soit  un choix de réussite et non un choix par défaut.
Enjeux et cibles
Les enjeux
Geneviève Fioraso, ministre de l’enseignement supérieur et de la Recherche s’est engagée, par le vote de la loi relative à l’Enseignement supérieur et à la recherche du 22 juillet 2013, à donner un nouvel élan à l’université, à favoriser une université en mouvement, ouverte, moderne, ancrée dans son environnement, qui interagit avec son écosystème et facilite la réussite des étudiants et leur insertion socio-professionnelle. La campagne de communication sur l’Université s’inscrit dans cette continuité.
Cette campagne part d’un constat : alors que l’université accueille 62% des étudiants, seuls 34% des lycéens émettent ce choix en premier vœu.
Lancée simultanément à l’ouverture de la plateforme Admission Post-Bac, le 20 janvier 2014, cette campagne a une cible : les lycéens et leurs familles. Elle poursuit un objectif : faire en sorte que l’Université ne soit pas un choix par défaut mais un choix de réussite. Elle vise aussi à mettre l’image de l’université en phase avec la réalité de terrain : une université moderne, connectée, ouverte sur le monde et sur son environnement socio-économique, professionnalisante et bénéficiant de taux d’insertion élevé, soucieuse d’accompagner ses étudiants tout au long de leur parcours de réussite et d’insertion. L’enquête sur l’insertion des diplômés de l’université, publiée en décembre 2013 par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, montre que le taux d’insertion en master est de 90%, 91% pour les licences professionnelles et 88% pour les D.U.T..
Plusieurs axes déclinent les bénéfices concrets à choisir l’université :

  • modernité de l’Université avec les campus numériques, le développement des MOOCs, des fabs-labs et des innovations pédagogiques, l’ouverture à l’international, des filières scientifiques et technologiques d’excellence alliant formation et recherche;
  • insertion au monde professionnel, avec des formations professionnalisantes tremplin pour l’emploi, le développement de l’alternance, des stages encadrés dès la licence, des partenariats avec le monde socio-économique;
  • accompagnement des étudiants, pour être autonomes sans être livrés à eux-mêmes, avec des services d’accueil, le développement du tutorat, de programme d’aides et dispositifs de réorientation, la spécialisation progressive.

Concept et dispositif de la campagne
Une campagne digitale
Destinée en tout premier lieu aux 667 297 jeunes qui s’inscrivent dans l’enseignement supérieur sur la plateforme A.P.B., la campagne sera majoritairement déployée sur le web et les mobiles, en affinité avec cette cible lycéenne aux habitudes essentiellement digitales.
Une campagne pour l’Université, par les étudiants
Le dialogue lycéens – étudiants est au cœur du dispositif de la campagne, avec le recrutement d’ambassadeurs, étudiants ou jeunes diplômés qui iront à la rencontre des jeunes dans les lycées, répondant à leurs questions sur une plateforme de dialogue. L’enjeu : faire découvrir, sans langue de bois, le visage de l’Université. Cette plateforme sera régulièrement enrichie de témoignages, chiffres clés et faits marquants sur l’université. Enfin, une page Facebook complètera le dispositif digital.
L’Université au cœur de la campagne
Cette campagne a été conçue par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, en lien étroit avec la Conférence des Présidents d’Université. Les universités ont joué et joueront un rôle clé tout au long de cette campagne, depuis le recrutement des étudiants-ambassadeurs, le casting de la campagne qui fait appel à de vrais étudiants, jusqu’au déploiement de la campagne sur les campus, du 20 janvier au 20 mars prochains. Affichage au sein des Universités, présence de la campagne sur les portails web des établissements, alimentation de la plateforme digitale en contenus vidéo et en témoignages... Le rôle des universités est clé.

infographie-campagne-universite-2014

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]

15 janvier 2014

Diplôme de comptabilité et de gestion: le calendrier et les modalités 2014

Orientations : études, métiers, alternance, emploi, orientations scolaireFuturs comptables, à vos agendas ! Les dates des inscriptions et des épreuves au Diplôme de comptabilité et gestion (DCG) viennent d'être révélées. Orientations a dressé le calendrier. 
Top départ pour les étudiants qui ont choisi la voie de la comptabilité ! Les dates pour passer le Diplôme de comptabilité et de gestion (DCG) viennent de tomber. Ce diplôme d'État de niveau licence (bac+3) permet aux étudiants d'obtenir les connaissances de base dans les domaines de la comptabilité et de la finance d'entreprise. Les titulaires du diplôme peuvent ainsi se lancer directement dans la vie active, ou décider de poursuivre leurs études de comptabilité et gestion vers le DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et Gestion) puis le DEC (Diplôme d'Expert Comptable). Suite...

Posté par pcassuto à 10:22 - - Permalien [#]


France Université Numérique : les premiers MOOC dans les starting-blocks

Orientations : études, métiers, alternance, emploi, orientations scolaireL'enseignement en ligne prend un virage décisif, ce 16 janvier. C'est à cette date que débuteront les premiers MOOC de la plateforme France Université Numérique (FUN). 
Le coup d'envoi s'apprête à être donné du côté de France Université Numérique (FUN) ! C'est en effet le 16 janvier que commenceront véritablement les tout premiers MOOC proposés sur la plateforme FUN, annoncée en octobre dernier par la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso. Suite...

Posté par pcassuto à 10:20 - - Permalien [#]

L'INP Toulouse est en passe de créer un statut étudiant-entrepreneur

Orientations : études, métiers, alternance, emploi, orientations scolaireEtudier tout en préparant son projet de création d'entreprise : un cocktail bientôt possible du côté de l'INP de Toulouse. L'école d'ingénieurs annonce le lancement, dès février, d'un statut d'étudiant-entrepreneur, dont devraient bénéficier une vingtaine d'étudiants. 
L'INP Toulouse n'arrête pas d'innover. Après un master en matière d'écologie, baptisé "GreenCAP", l'Institut National Polytechnique (INP) de Toulouse se lance dans l'entrepreneuriat étudiant, avec un statut entrepreneur-étudiant lancé dès le mois de février prochain. Un parcours qui s'inscrit dans le plan initié en octobre dernier par le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Suite...

Posté par pcassuto à 10:19 - - Permalien [#]

Non, la génération Y n'est pas une "génération sacrifiée", affirme l'INSEE

Orientations : études, métiers, alternance, emploi, orientations scolaireMalgré la conjoncture délicate et difficile, les jeunes français s'en sortent tout de même bien. C'est ce que conclut l'INSEE, après avoir étudié deux cohortes sorties du système scolaire entre 1982 et 2010, ayant connu des périodes de crise en entrant sur le marché du travail. 
Précarité, chômage, incertitude : les jeunes n'entrent pas sur le marché du travail de la manière la plus sereine qui soit. Et pour cause : avec la crise, peu d'emplois sont proposés, et encore moins le sont en CDI. "La crise économique de la fin des années 2000 a beaucoup touché les jeunes entrants sur le marché du travail, réduisant leurs perspectives d'emploi et de salaire à court terme", explique ainsi l'INSEE. Pourtant, l'Institut National de la Statistique et des Etudes Economique se refuse à parler de "génération sacrifiée". Suite...

Posté par pcassuto à 10:18 - - Permalien [#]

E-réputation : 10 réseaux sociaux qui vont vraiment émerger cette année

Orientations : études, métiers, alternance, emploi, orientations scolaireAlors que les smartphones ont pris une place prépondérante dans nos vies, de plus en plus d'applications voient le jour. Et, en 2014, elles vont rimer avec messageries, vidéos et photos instantanées. Orientations a ainsi repéré les 10 applications et réseaux sociaux sur lesquels les étudiants et les jeunes diplômés doivent s'appuyer. 
Alors que les jeunes délaissent petit à petit Facebook, ces derniers ont de plus en plus tendance à opter pour des réseaux "alternatifs", qui mettent en avant le partage de vidéos, de photos ou de messages instantanés. Et, le moins que l'on puisse dire, c'est que les développeurs regorgent d'imagination ! En 2014, de nombreuses nouveautés devraient arriver en France, et poursuivre leur développement à l'étranger. Suite...

Posté par pcassuto à 10:16 - - Permalien [#]

Réforme de la formation professionnelle 2013

L’Accord National Interprofessionnel du 14 décembre 2013, signé par plusieurs organisations syndicales et patronales, vient d’introduire des changements majeurs dans la politique de formation des entreprise : création du Compte personnel, généralisation et formalisation de l’entretien professionnel, mise en place du conseil en évolution professionnelle, nouvelles règles de dialogue social, réforme du financement avec la disparition du financement du 0,9 %et la mise en place d’une contribution de 1% dans le cadre d’une collecte unique pour les entreprises de plus de 10 salariés. Ces changements majeurs qui invitent à repenser l’ensemble de l’organisation de la formation dans l’entreprise seront traduits dans la loi dès le 1er trimestre 2014 pour être applicables au 1er janvier 2015.
Pour vous aider à faire face à ces changements, les éclairer, vous aider à mieux les comprendre et les appréhender, que vous soyez une entreprise, une collectivité locale, un OPCA, un OPACIF...
... prenez connaissance en quelques minutes des enjeux clés de cette réforme.
Cliquez ici pour consulter notre document de décryptage de la réforme.

Vous pouvez nous contacter pour plus d’information et pré-réserver l’intervention de l’un de nos experts pour :
- une veille sur la réforme de la formation et sur les évolutions à venir (processus législatif et décrets);
- organiser des réunions d’information et d’appropriation auprès de vos équipes;
-vous accompagner dans l’appropriation de ces changements afin d’anticiper ses impacts sur votre entreprise et sur vos financements et vous appuyer dans la définition de nouveaux process ou la formation des acteurs RH et des managers
Contact : Carine Seiler
Directrice du pôle Formation Economie Emploi
01 53 62 72 19 ou 06 31 42 47 81
carine.seiler@semaphores.fr.

Posté par pcassuto à 00:29 - - Permalien [#]