Bourgogne notre Région n°30 décembre 2013Le magazine du Conseil régional Bourgogne Notre Région n° 30 vient de paraître. Il est dédié à la formation et à l'emploi.
Par François PATRIAT, Président du conseil régional de Bourgogne. L’orientation, la formation et l'emploi: au coeur de l'action régionale.

Quel est le rôle de la Région dans le domaine de la formation ?
La formation est une des compétences principales du conseil régional avec le TER - le transport express régional - et les lycées. Elle constitue notre troisième poste budgétaire. En 2013, nous y avons consacré près de 143 millions d’euros et plus de 40 000 Bourguignons ont pu en bénéficier. Concrètement, le conseil régional finance plus de 300 actions de formation pour les demandeurs d’emploi et leur rémunération durant leur formation. Il soutient les 32 centres de formation d’apprentis (CFA) de Bourgogne et aide les apprentis et leur famille. Il assure le fonctionnement des écoles sanitaires et sociales comme les écoles d’infirmières. Enfin, il accompagne les salariés pour les aider à évoluer et limiter les ruptures dans leur parcours professionnel.
Dans le contexte de crise que nous traversons, avez-vous adapté votre politique de formation ?
La situation économique et sociale de notre région est aujourd’hui très difficile. La crise se prolonge et, malheureusement, nous ne voyons pas encore le bout du tunnel. Le conseil régional est plus que jamais mobilisé pour intensifier son action auprès des Bourguignons. Ainsi, en septembre, nous avons renforcé nos interventions en affectant 2 millions d'euros supplémentaires à la formation des demandeurs d'emploi. Avec nos partenaires, État, Pôle emploi et branches professionnelles, nous avons recensé les secteurs qui connaissent d’importantes difficultés de recrutement pour faciliter, par la formation, l’accès aux emplois non pourvus. En Bourgogne, sont concernés les secteurs de l’industrie, du bâtiment, du commerce, les métiers de l'hygiène et de la sécurité, ou encore du transport et de la logistique.
L’innovation peut-elle être également une réponse face à la crise ?
Face aux mutations économiques actuelles, nous devons être inventifs. Nous avons donc fait le choix de promouvoir l’innovation pour inciter l’ensemble des acteurs de la formation à sortir des cadres habituels. C’est pourquoi nous avons lancé un appel à projets de formations innovantes en janvier dernier. Ainsi, des expérimentations sont en cours, particulièrement pour les femmes isolées, les seniors, les créateurs d’entreprise ou les jeunes. Ces actions prennent en compte des situations particulières, nécessitant une approche différente. C’est aussi le cas avec les « parcours singuliers » dans le bâtiment et l’industrie pour lesquels la formation des stagiaires est totalement personnalisée.
Comment prendre en compte les besoins locaux en matière de formation ?
Pour assurer pleinement l’évolution et le développement des compétences des Bourguignons, le conseil régional s’engage à répondre, au plus près, aux besoins des territoires. Nous avons donc déployé cette année 12 comités territoriaux de formation qui se sont réunis dans toute la Bourgogne pour identifier et recueillir les besoins et adapter plus finement notre offre. La formation est un formidable levier pour accompagner les mutations économiques, anticiper les besoins en emplois futurs et répondre plus particulièrement aux attentes des petites et moyennes entreprises et des artisans.
En 2014, vous allez prendre en charge l’organisation et la coordination de l’orientation professionnelle…
Nous allons créer un service public de l’orientation (SPO) qui va permettre la mise en cohérence des services d’orientation qui existent déjà. Il devra garantir à chaque Bourguignon, quel que soit son statut, l'accès à l'information gratuite sur les métiers et les formations, ainsi que l'accès à des services de conseil et d'accompagnement en orientation professionnelle. L’orientation tout au long de la vie permet d’améliorer l’efficacité du marché du travail, de faciliter la mobilité professionnelle et géographique et de tendre vers plus d’équité sociale. Une bonne orientation garantit très souvent une insertion professionnelle durable.
Quelles seront les conséquences de cette nouvelle politique publique ?
La nouvelle compétence de la Région en matière d’orientation professionnelle vient compléter nos interventions en matière de formation tout au long de la vie, de développement économique et nos actions de soutien à l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation. Nous nous trouvons désormais positionnés au coeur du tryptique orientation, formation, emploi. C’est une grande responsa - bilité et un grand défi pour proposer de nouvelles perspectives aux Bourguignons.
Télécharger le magazine Bourgogne Notre Région n° 30.