Les avis du Conseil supérieur de la recherche et de la TechnologieAdopté en séance plénière le 22 novembre 2013 à l'unanimité, cet avis du C.S.R.T. étudie successivement le financement de la recherche et de l'enseignement supérieur, l'emploi scientifique, l'aide à la recherche privée et à la valorisation de la recherche. Télécharger l'avis du C.S.R.T. sur le budget de la MIRES 2014.
Avis sur le budget de la MIRES 2014 Adopté en séance plénière le 22 novembre 2013 à l’unanimité
Le budget 2014 de la MIRES s’inscrit dans un contexte de restrictions budgétaires particulièrement aigu, restrictions qui perdurent et s’aggravent depuis plusieurs années. Le Conseil note avec satisfaction que ce budget de plus de 26 Md € affiche une croissance de 0.5 % par rapport à 2013 en euros courants (+ 0,4% pour l’enseignement supérieur), soit une baisse de 0,7% en euros constants (l’inflation prévue en 2014 étant de 1,2%). L es crédits de recherche baissent de 82 millions d’euros. 
Il ne marque pas d’infléchissement à l’exception des mesures nouvelles en faveur de la vie étudiante. La forte diminution des crédits incitatifs (ANR, fonds ministériels) n’est pas reportée sur les organismes, c’est une perte pour les laboratoires. La situation est aggravée par le fait que l’année 2014 correspond à un creux des appels d’offre de contrats européens puisque 2014 correspond à la transition entre le 7e PCRDT et le nouveau programme « Horizon 2020 ». Enfin, l’annonce d’un gel par l’Etat (il s’agit d’une mise en réserve de précaution) probable de 3 Md€ du budget aura des incidences sur le budget de la MIRES ; environ moins 7% de la subventio n de l’Etat contre 6% les années précédentes. Le CSRT souhaite que la minoration de 50% de la mise en réserve précédemment appliquée (aux organismes de recherche) soit maintenue. Télécharger l'avis du C.S.R.T. sur le budget de la MIRES 2014.