VousNousIlsPar Serena Benassù. Face aux res­tric­tions bud­gé­taires qui contraignent les uni­ver­si­tés à réduire leur masse sala­riale, les enseignants-chercheurs doivent faire preuve de plus en plus de polyvalence.Témoignages. 
Directrice adjointe du dépar­te­ment de Littérature à l'université Sorbonne Nouvelle (Paris III), Nancy Oddo est maître de confé­rences. Spécialiste du XVIe siècle, elle anime cette année 5 TD de 35 étudiants. « En plus des 192 heures d'enseignement à assu­rer, le maître de confé­rences fait de la recherche et effec­tue des tâches admi­nis­tra­tives essen­tielles : les emplois du temps, l'organisation des exa­mens et des cours du dépar­te­ment, le recru­te­ment des char­gés de cours. Il touche en début de car­rière envi­ron 2 000 euros par mois », explique Nancy. Les dif­fi­cul­tés finan­cières des uni­ver­si­tés en France n'ont pas épar­gné Paris III, qui com­mence à réduire en consé­quence sa masse sala­riale : « on emploie de plus en plus de vaca­taires et de char­gés de cours. More...