03 novembre 2013

France Université Numérique : la première plateforme d'enseignements en ligne est ouverte

http://www.gouvernement.fr/sites/all/themes/pmv5_6/lib/css/logo_premier_ministre_nb.pngGeneviève Fioraso a présenté le 2 octobre l’agenda numérique pour l’enseignement supérieur pour les cinq années à venir : 18 actions, un projet emblématique pour la formation, France Université Numérique et le lancement de la première plateforme française de cours en ligne ou MOOCs.
Le Gouvernement a adopté le 28 février 2013 une feuille de route ambitieuse sur le numérique. La priorité fixée par le président de la République concerne la jeunesse, l’école et l’université.
L’objectif du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche est de mettre le numérique au cœur de son projet. La loi du 22 juillet 2013 relative à l’enseignement supérieur et à la recherche a donné une impulsion décisive, en inscrivant le numérique comme levier d’une université en mouvement, avec un double objectif : l’élévation du niveau de connaissances et de qualification en formation initiale et continue et la réussite des étudiants. La loi a aussi prévu la désignation d’un vice-président en charge du numérique dans chaque regroupement d'établissements.
Les "MOOCs" , qu'est-ce que c'est ?
Apparus en 2008 et en plein essor, les MOOCs (Massive Open Online Courses) sont des cours universitaires en ligne ouverts à tous et gratuits. On compte déjà dans le monde 4 à 5 millions d'inscrits. Le développement de ces cours en ligne va redéfinir la carte du monde de l'enseignement supérieur dans les 10 prochaines années. La France a un rôle crucial à y jouer. "Mon souhait est de faire de la France l'un des pionniers de cette troisième révolution dont le cours est irréversible", a expliqué Geneviève Fioraso.
Selon un sondage commandé par le ministère, pour l'instant seuls 5 % des étudiants et 18 % des enseignants français disent savoir exactement ce qu'est un Mooc. Sur la nouvelle plateforme nationale, 22 Moocs sont déjà accessibles et disponibles aux inscriptions. Conçus par une dizaine d'établissements comme l'Ecole Polytechnique, l'Ecole centrale Paris, Bordeaux 3, Montpellier 2 ou encore Paris X Nanterre, ils délivrent des cours de diverses disciplines (mathématiques, histoire, philosophie, biologie...).
"La diffusion de cours en ligne, en français, demeure aussi une expression forte de la politique du Gouvernement en faveur de la francophonie", ajoute la ministre.

Posté par pcassuto à 00:42 - - Permalien [#]


Débat régional à Rennes : Quelle France dans 10 ans ?

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT3kvTbQQaJQqMT2lpu-i4THk57fP1ksIVAoV2HdIm983h3bhBiukOQvgC’est à Rennes qu’a été lancé le premier des débats régionaux organisés par le Commissariat général à la stratégie et à la prospective pour le projet Quelle France  dans 10 ans ? Consacrées à l’Europe, des tables rondes ont réuni des chercheurs, des animateurs de Think tanks et des acteurs de terrain devant un public de 250 personnes pour discuter de deux thèmes : « Attractivité et rayonnement du territoire dans l’Union européenne dans dix ans » et « Le vivre ensemble en Bretagne face à l’Union européenne dans dix ans. »
La Bretagne et l’Europe partagent un point commun : l’une est la principale région maritime de France et l’autre la première du monde. En pleine mondialisation, alors que 80% du transport international s’effectue par mer et que celui-ci consomme près de 30% des hydrocarbures, de grands enjeux sont posés. De Bretagne, on plaide donc pour que la France serve de relais avec l’Europe afin de proposer l’aménagement d’un véritable « merritoire ».
Le numérique et, plus généralement, les technologies de l’information et de la communication, ont fait la renommée de la région. Pour poursuivre cet essor, la politique industrielle devra s’inscrire dans un cadre européen ; il lui revient d’établir des normes techniques afin que ce secteur subisse moins l’influence des Etats-Unis. Les réseaux souverains de télécommunication ou les lieux de stockage des données sont vus comme des opportunités pour la Bretagne et l’Europe. Suite...

Posté par pcassuto à 00:30 - - Permalien [#]

Le monde arabe dans la mondialisation

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT3kvTbQQaJQqMT2lpu-i4THk57fP1ksIVAoV2HdIm983h3bhBiukOQvgLe monde arabe dans la mondialisation (Dossier n° 31 – RDV Mondialisation)
Ce dossier, Le monde arabe dans la mondialisation,  a été rédigé sur la base des analyses présentées lors du 31ème Rendez-vous de la mondialisation du 25 septembre 2013, qui s’est tenu au CERI Sciences Po.
Dans les mots d’ouverture, Christian Lequesne, directeur du CERI et le représentant (Pierre Bollinger) de Jean Pisani-Ferry, Commissaire général à la stratégie et à la prospective ont tous deux invité à se méfier des approches par trop globalisantes, les pays du monde arabe restant très divers.
Ils ont également insisté sur la volonté de dignité sociale et politique et sur le refus de l’appropriation des richesses par quelques-uns, les peuples arabes s’étant avant tout révoltés contre le chômage endémique, la corruption, le pouvoir d’achat érodé et la répression.

SOMMAIRE

  • Monde arabe et mondialisation : le point de vue de Mustapha Kamel Nabli, « grand témoin » Consultant international, ancien Gouverneur de la Banque centrale de Tunis
  • « L’intégration du monde arabe dans la mondialisation : éléments d’appréciation » par Luis Martinez, directeur de recherche au CERI
  • « La mondialisation directe et indirecte dans le monde arabe » par Fabrice Balanche, directeur du Groupe de recherches et d’études sur la Méditarranée et le Moyen-Orient à Lyon
  • « L’impact des réseaux sociaux au sein du monde arabe » par Tourya Guaaybess, maître de conférences à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand
  • « Sociétés arabes et mondialisation : processus en cours » par Frédéric Volpi, senior lecturer à l’University of Saint Andrews

Dossier 31 des Rendez-vous de la mondialisation – Le monde arabe dans la mondialisation [PDF].

Posté par pcassuto à 00:26 - - Permalien [#]
Tags :

Projections des effectifs dans l'enseignement supérieur pour les rentrées de 2013 à 2022

http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/image/Note_d_info/71/3/Note-d_information-Enseignement-sup-Recherche_178713.79.jpgPar Laurent Fauvet, MESR DGESIP/DGRI SIES C1. À la rentrée 2013, selon les projections effectuées à partir des résultats provisoires au baccalauréat et des choix d’orientation observés les années précédentes, les effectifs étudiants augmenteraient de 1,5 % dans l’ensemble de l’enseignement supérieur. Note d'Information 13.09 Projections des effectifs E.S. pour les rentrées 2013-2022.
Les flux d’entrée dans le supérieur seraient par contre du même niveau que l’an dernier, alors que le nombre de bacheliers a diminué à la session 2013. À l’horizon 2022, le nombre de bacheliers généraux augmenterait de 12,9 % par rapport à 2012, tandis que les effectifs de bacheliers technologiques diminueraient de 3,2 %. Les effectifs de bacheliers professionnels connaîtraient un réajustement après le pic conjoncturel de 2012 (- 8,6 % entre 2012 et 2022), mais resteraient supérieurs aux effectifs de 2011 (+ 12,2 %). Suite à cet afflux de bacheliers généraux, si les tendances en termes d’orientation et de poursuite d’études se prolongeaient, les effectifs étudiants augmenteraient de 8 % à l’université entre 2012 et 2022, 12,3 % en C.P.G.E., 4,1 % en I.U.T. et 0,1 % en S.T.S. L’enseignement supérieur pourrait ainsi rassembler près de 2,6 millions d’étudiants en 2022, soit 200 000 de plus qu’à la rentrée 2012.
À la rentrée 2013, selon les projections effectuées à partir des résultats provisoires au baccalauréat et des choix d’orientation observés les années précédentes, les effectifs étudiants augmenteraient de 1,5 % dans l’ensemble de l’enseignement supérieur. Les fl ux d’entrée dans le supérieur seraient par contre du même niveau que l’an dernier, alors que le nombre de bacheliers a diminué à la session 2013. À l’horizon 2022, le nombre de bacheliers généraux augmenterait de 12,9 % par rapport à 2012, tandis que les effectifs de bacheliers technologiques diminueraient de 3,2 %. Les effectifs de bacheliers professionnels connaîtraient un réajustement après le pic conjoncturel de 2012 (- 8,6 % entre 2012 et 2022), mais resteraient supérieurs aux effectifs de 2011 (+ 12,2 %). Suite à cet affl ux de bacheliers généraux, si les tendances en termes d’orientation et de poursuite d’études se prolongeaient, les effectifs étudiants augmenteraient de 8 % à l’université entre 2012 et 2022, 12,3 % en CPGE, 4,1 % en IUT et 0,1 % en STS. L’enseignement supérieur pourrait ainsi rassembler près de 2,6 millions d’étudiants en 2022, soit 200 000 de plus qu’à la rentrée 2012.
Prévisions à l’horizon 2022
En 2022, 2 589 500 étudiants seraient inscrits dans l’enseignement supérieur français, soit 121 200 étudiants de plus qu’en 2012. Le scénario décrit ici repose sur la prolongation des tendances en matière de taux de poursuite des bacheliers dans les différentes fi lières de l’enseignement supérieur (voir l’encadré « Principales hypothèses retenues pour les prévisions »). Il s’appuie également sur les projections d’effectifs de terminales, très largement conditionnées par la démographie...
121 200 étudiants de plus à l’université
En dix ans, l’université (hors IUT) gagnerait 121 200 étudiants, soit une hausse de 8,7 % : une hausse moyenne entre celle observée dans le cursus licence (+ 8,4 %) et le cursus master (+ 9 %), suite aux nombreuses entrées supplémentaires sur la période et à l’allongement de la durée des études. Si les tendances actuelles de poursuite en doctorat se prolongeaient, les effectifs de doctorants seraient en revanche en diminution (- 5,9 %) (tableau 1). La hausse des effectifs concernerait la plupart des filières universitaires. Ils devraient augmenter de 12,3 % en sciences, 9,6 % en droit, 10,4 % en lettres, 6,3 % en santé mais seulement 0,7 % en économie.
202 600 étudiants de plus dans l’ensemble de l’enseignement supérieur
Dans l’ensemble de l’enseignement supérieur, on compterait 2 589 500 étudiants en 2022, soit 202 600 de plus qu’en 2012 (+ 7,8 %) (tableau 1). Pour les quatre principales fi lières, la hausse serait de 6,9 %, soit 137 900 étudiants supplémentaires. L’augmentation la plus importante concernerait les CPGE (+ 12,3 %), puis viendraient les formations d’ingénieurs non universitaires (+ 8,7 %) et les formations universitaires hors IUT (+ 8,0 %).
Télécharger la Note d'Information 13.09 Projections des effectifs E.S. pour les rentrées 2013-2022.

Posté par pcassuto à 00:04 - - Permalien [#]

02 novembre 2013

MOOOOOOOOOOOOCs

https://s3.amazonaws.com/hackedu/audreywatters_75.jpgBy . Coursera launches “learning hubs,” physical spaces where people can access the Internet in order to take a MOOC. Partners in the effort include the US State Department, the Bluebells School International and Lady Shri Ram College for Women, Digital October, Overcoming Faith Academy Kenya, Learning Links Foundation, TAPtheTECH, and LEARN. TT and the University of Trinidad and Tobago.
The optimal video length is 6 minutes or less, according to researchers at edX. Here’s hoping that J. J. Abrams keeps this in mind for the new Star Wars movie.
Georgia Tech has closed its applications for its new MOOC CS graduate degree and – wow, really? this was news? – it received more applications for it than for its on-campus program. Shocking.
Facebook could become a distribution vehicle for MOOCs, says Facebook’s global policy chief.
Bruno Latour is teaching a MOOC on the “Scientific humanities.” It’s part of the new French MOOC platform called FUN. (Short for France Université Numérique.)
How do you make a free-range learning MOOC? P2PU shares what it’s learned building its Mechanical MOOC. More...

Posté par pcassuto à 23:25 - - Permalien [#]


U.S. Department of State and Coursera Partner to Offer Enhanced Learning Opportunities

http://www.state.gov/images/2010/usdos-logo-seal.pngToday, the U.S. Department of State’s Bureau of Educational and Cultural Affairs announces a partnership with online education provider Coursera to expand learning opportunities worldwide through massive open online courses (MOOCs), incorporating discussions facilitated by alumni of U.S. government exchange programs, such as the Fulbright program, and U.S. Embassy staff familiar with the course materials. The State Department and Coursera will work together to engage young people and promote interest in U.S. higher education.

The partnership is part of the State Department’s “MOOC Camp” initiative, which hosts facilitated discussions around MOOCs at U.S. Embassies, Consulates, American Spaces, and other public spaces around the world. As participants in these programs, international students will also learn about opportunities to study in the United States through EducationUSA, a global network of student advising centers supported by the Department of State.

As part of its Global Learning Hubs program, Coursera is providing training materials and additional support for course facilitators. U.S. Embassies and American Spaces in more than 30 countries—including South Korea, China, India, Tunisia, Georgia, Bolivia, and Finland—will host discussions around Coursera courses on a variety of subjects.

For further information, please contact Josue Barrera at ECA-Press@state.gov or (202) 632-6454, or visit eca.state.gov/programs-initiatives/mooc-camp.

Posté par pcassuto à 23:21 - - Permalien [#]
Tags :

Financer la formation - Intergros

http://www.intergros.com/sites/all/themes/intergros2//logo.pngIntergros, les régions, l'Etat, l'Union européenne… De nombreux acteurs peuvent financer vos projets de formation.
Il convient de vous assurer que votre projet de formation est bien éligible aux financements, c'est à dire qu'il entre dans le champ d’application des dispositions relatives à la formation professionnelle continue et qui est, à ce titre, imputable sur la participation de l’entreprise au développement de la formation. Pour cela il doit  respecter certaines conditions de fond et de forme. Veuillez en parler avec votre conseiller INTERGROS.

Les financements du Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels

Intergros a obtenu le soutien financier du FPSPP pour financer plusieurs projets destinés à la sécurisation des parcours professionnels des salariés fragilisés dans leur emploi ou des demandeurs d'emploi :

  • les formations visant à renforcer les compétences clés. Ces formations dispensées par des organismes qualifiés sont destinées aux salariés de 1er niveau de qualification de la fonction logistique du commerce interentreprises. 500 salariés sont concernés, pour un budget total de 690 K€ qui doit permettre de financer l'intégralité des coûts pédagogiques et des rémunération des stagiaires. 
  • la mise en place de la Préparation Opérationnelle à l'Emploi - POE.
Les financements IntergrosLes aides publiques à l'emploi et à la formation

Posté par pcassuto à 23:15 - - Permalien [#]
Tags :

Le plan de formation - Intergros - Entreprises

http://www.intergros.com/sites/all/themes/intergros2//logo.pngLe plan de formation est l'ensemble des actions de formation mises en place par l'entreprise pour ses salariés.
Besoin d'aide pour construire votre plan de formation ? Votre conseiller Intergros peut vous accompagner à toutes les étapes d'élaboration du plan de formation, de l'analyse des besoins jusqu'à la recherche de financement.

Pour quoi faire, pour qui ?

Traduction concrète des besoins en compétences dans l'entreprise, le plan de formation est un outil incontournable pour la réussite de vos projets.
Elaborer un plan de formation, c'est l'occasion : 

  • de faire le bilan des savoir-faire et des connaissances indispensables à la performance de votre entreprise,
  • de repérer les salariés qui ont des besoins particuliers de formation  notamment lors des entretiens professionnels,
  • de communiquer sur les besoins de formation de votre entreprise et de favoriser ainsi la mise en œuvre du DIF.

Le plan de formation est un outil réalisé en collaboration par le dirigeant et la personne chargée de la formation dans l'entreprise.

Intergros vous aide : Téléchargez notre Livret Intergros sur le Plan de Formation

Tous les salariés de l'entreprise, quel que soit leur ancienneté ou leur contrat de travail, sont concernés par l'actualisation, le renforcement ou le développement de leurs compétences.

Posté par pcassuto à 23:11 - - Permalien [#]

La periode de professionnalisation - Intergros

http://www.intergros.com/sites/all/themes/intergros2//logo.pngLa période de professionnalisation a pour objectif de favoriser le maintien dans l’emploi des salariés grâce à l’acquisition de nouvelles qualifications, elle permet d'actualiser des compétences, notamment technologiques, de préparer une seconde partie de carrière, d'adapter des qualifications... 
Les formations organisées dans ce cadre sont financées sur le fonds professionnalisation à condition de s'inscrire dans les priorités définies par les branches professionnelles et de répondre aux dispositions légales concernant la durée minimale de formation.

Pour quoi faire ?

La période de professionnalisation prépare les salariés aux évolutions de leur emploi et favorise leur maintien dans l'emploi par l'obtention :

  • d'une nouvelle qualification,
  • d'un diplôme,
  • d'un titre à finalité professionnelle,
  • d'un certificat de qualification professionnelle.

 
D'autres formations sont possibles dans le cadre de la période de professionnalisation, cela dépend des priorités définies par votre branche professionnelle. Cliquez sur 'Les spécificités de branche en haut de page'.

Intergros simplifie la formation des salariés

Intergros vous propose une offre de formations négociées auprès de prestataires de formation spécialisés notamment dans les domaines du transport, de la logistique, de la sécurité et des langues vivantes.

A la clé des formalités allégées et des financements appropriés. Contactez votre conseiller Intergros pour en savoir plus.

Posté par pcassuto à 23:06 - - Permalien [#]

La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) - Intergros

http://www.intergros.com/sites/all/themes/intergros2//logo.pngGrâce à la VAE, chaque salarié peut faire reconnaître son expérience, professionnelle ou non, pour obtenir un diplôme, un titre à finalité professionnelle ou un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP).
La VAE peut aider à professionnaliser les salariés dont l’entreprise a besoin.

De quoi s'agit-il ?

D'obtenir un diplome ou une certification grâce à son expérience. 

Une condition importante : la certification visée doit être enregistrée dans le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) qui rassemble :

  • les diplômes,
  • les titres à finalité professionnelle,
  • les Certificats de Qualification Professionnelle (CQP) figurant sur les listes établies par les Commissions Paritaires Nationales de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (CPNEFP) des branches professionnelles.

L'AFPA est partenaire d'Intergros pour promouvoir les titres professionnels liés aux métiers de la logistique et de la vente dans les commerces de gros et faciliter la VAE : Métiers de caristes, chauffeur-livreurs, magasiniers, téléconseillers.

Votre délégation régionale Intergros est à votre disposition pour vous informer et faciliter le mise en place de vos projets de VAE et de renforcement des compétences des salariés en poste.

Quel intérêt ?

Transformer l'expérience en diplôme présente des avantages concrets, à la fois pour l'entreprise et pour le salarié :

  • reconnaître et valoriser le parcours d'un salarié,
  • permettre à un collaborateur d'engager une formation ou une évolution professionnelle en s'appuyant sur des bases consolidées,
  • réduire les durées et les coûts de formation des salariés,
  • améliorer les qualifications et la reconnaissance du personnel,
  • mobiliser et fidéliser des salariés en les aidant à progresser professionnellement,
  • posséder un outil supplémentaire de gestion individuelle des compétences, aux côtés du bilan de compétences, du passeport formation et de l'entretien professionnel.

La Validation des Acquis de l‘Expérience peut être très utile associée à d'autres dispositifs de formation (plan de formation, période de professionnalisation, Droit Individuel à la Formation) car elle permet de mettre en place des parcours personnalisés, moins longs, donc moins coûteux.

Posté par pcassuto à 23:02 - - Permalien [#]