25 novembre 2013

Former les représentants du monde associatif

http://www.solutions-ressources-humaines.com/logo/e227bb344af67d5logo_formaguide_gf.gifPar Christina Gierse. Pas toujours facile de professionnaliser une structure qui repose sur le bénévolat et sur des compétences variées, parfois inadaptées… Comment former les salariés et les bénévoles des associations ? Quelles sont les formations les plus demandées ?
L’offre de formation destinée aux associations est principalement axée sur la professionnalisation, avec un accent mis sur la gestion, « maillon faible » de ce type d’organisation. « Les formations traitent essentiellement de la comptabilité associative pour des non financiers  (DRH, direction générale…), de la fiscalité des associations et des budgets prévisionnels » explique  Guy de Cibon, expert Demos et gérant de Forma-Learn. Suite de l'article...

Posté par pcassuto à 14:22 - - Permalien [#]


Formation sur mesure… Est-ce si sûr ?

http://www.solutions-ressources-humaines.com/logo/e227bb344af67d5logo_formaguide_gf.gifPar Michel Diaz. La formation sur mesure a pris le pas sur l’inter entreprises, suivi en cela par le e-learning sur mesure qui constitue l’essentiel de la dépense des entreprises dans le digital learning, devant les contenus sur étagère… Mais peut-on vraiment parler de « sur mesure » ?
Les comptes des organismes de formation confirment ce que les études de marché disent depuis des années : le « sur mesure » a le vent en poupe. Il apparaît même comme une planche de salut pour des opérateurs qui ont vu s’effondrer leurs formations catalogue. Mais les deux business models - catalogue et sur mesure - sont loin d’être parfaitement compatibles : il ne suffit pas de composer un assemblage plus ou moins spécifique de deux ou trois séquences pédagogiques tirées d’une bibliothèque générique pour fabriquer du sur mesure. Et la réalité fait le plus souvent obstacle à cette vision séduisante d’un dispositif ad hoc fondé sur une base de « grains pédagogiques »… Des savoirs qui luttent contre leur mise en miettes, pour reprendre une vieille formule que Georges Friedman appliquait au travail… (une analogie sensée : si apprendre et travailler sont une même chose, miettes de travail et de savoirs vont ensemble). Suite de l'article...

Posté par pcassuto à 14:20 - - Permalien [#]

MOOC : un business model qui reste à trouver

http://www.solutions-ressources-humaines.com/logo/e227bb344af67d5logo_formaguide_gf.gifPar Christina Gierse. A l’occasion d’un webinaire organisé en octobre 2013, Michel Diaz, directeur associé de Féfaur (société de conseil spécialisée dans le elearning) et Philipe Delanghe, directeur général UNI Learning (création de contenus elearning sur mesure) ont analysé l’émergence des MOOC (massive online open course). Quels sont les enjeux ? Quels risques pour les organismes de formation ?
Malgré le buzz qu’il suscite sur internet, le concept du « MOOC » (cours massif en ligne gratuit) n’a rien de révolutionnaire. « On n’a pas attendu 2013 pour avoir du contenu dédié à la formation gratuit sur internet » déclare en préambule Michel Diaz. « Dans  90 % des cas, le MOOC est un savant mélange entre une présentation PowerPoint et des vidéos d’enseignant de 3 à 7 minutes. L’ensemble, sans grande qualité visuelle, rappelle la télévision pédagogique des années 60 » ajoute Philippe Delanghe. Suite de l'article...

Posté par pcassuto à 14:18 - - Permalien [#]

Réussite et échec en premier cycle Note d'information 13.10

Note d'information Enseignement sup RechercheRéussite et échec en premier cycle Note d'information 13.10 
Le parcours des étudiants en premier cycle est ponctué de réorientations et de redoublements. Ainsi, seul un étudiant sur deux passe directement en deuxième année de licence (un sur quatre redouble et un sur quatre se réoriente ou abandonne ses études supérieures), alors que parmi ceux qui parviennent en troisième année de licence générale, près de sept étudiants sur dix obtiennent le diplôme en un an (neuf sur dix en licence professionnelle). En D.U.T., le passage en seconde année est élevé : il concerne sept étudiants sur dix. Le taux de réussite en seconde année l’est également : près de neuf étudiants sur dix ont obtenu leur diplôme à la session 2011. En S.T.S., le taux de passage en seconde année est de 85 %. À la session 2011, le taux de réussite au BTS est de 72 % et augmente de deux points par rapport à 2010. Ces taux varient selon les caractéristiques des étudiants et l’établissement dans lequel ils effectuent leurs études. Mais au final, si l’on retient comme définition de l’échec en premier cycle le fait d’être sorti de l’enseignement supérieur sans diplôme, alors le taux d’échec en France est de l’ordre de 19 %, soit dix points de moins que la moyenne de l'O.C.D.E..

Cette Note d’Information donne un état des lieux de la situation des étudiants en termes de parcours et de réussite dans les formations post-bac. Il s’agit aussi de nuancer les situations apparaissant comme un échec pour les étudiants du premier cycle de l’enseignement supérieur. L’obtention du diplôme après deux ou trois années d’études en premier cycle n’est en effet que l’une des facettes de la réussite.
Les redoublements et les réorientations, d’ampleur variable selon la filière d’entrée dans l’enseignement supérieur, dessinent des trajectoires non linéaires qui engendrent certes des coûts importants pour les étudiants, pour leurs familles et pour la collectivité, mais peuvent conduire à l’obtention d’un diplôme de l’enseignement supérieur.
L’étude qui suit présente des données visant à mesurer l’obtention du diplôme à l’issue d’un premier cycle, et ce sans redoublement, dans la voie dans laquelle l’étudiant s’est initialement engagé. Elle donne ensuite des éléments sur les réorientations observées tout au long du parcours des étudiants dans le supérieur.

Posté par pcassuto à 13:36 - - Permalien [#]

Licence : qui réussit, qui échoue ?

http://orientation.blog.lemonde.fr/files/2011/08/Edhec-Olivier-Rollot-208x300.jpgBlog "Il y a une vie après le bac" d'Olivier Rollot. Intitulée Réussite et échec en premier cycle, une toute récente note de la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche fait pour la énième fois le même constat: à l’université les échecs se produisent essentiellement en première année de licence avec seulement un étudiant sur deux qui passe directement en deuxième année. Mais produit également un chiffre beaucoup plus encourageant: si on retient comme définition de l’échec en premier cycle le fait d’être sorti de l’enseignement supérieur sans diplôme, alors le taux d’échec en France est de l’ordre de 19%, soit dix points de moins que la moyenne des pays de l’OCDE. Voir l'article entier...

Posté par pcassuto à 13:31 - - Permalien [#]


La CPU, la CASDEN, la MAIF et la MGEN s’associent pour la formation au sein des ESPE des futurs enseignants

A l’occasion du Salon européen de l’éducation à Paris, la CASDEN, la MAIF et la MGEN ont signé avec la Conférence des présidents d’université (CPU) une charte de coopération en vue de leur participation aux formations au sein des ESPE sur leurs domaines de compétences respectifs. Le 21 novembre 2013, la CPU, la CASDEN, la MAIF et la MGEN se sont réunies au village de L’ESPER (L’Economie Sociale Partenaire de l’Ecole de la République), association dont les trois mutuelles sont membres, pour signer cette charte sous le parrainage de Geneviève Fioraso, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, et Benoît Hamon, Ministre délégué à l’économie sociale et solidaire et à la consommation.
L’objectif de la charte est de développer des actions en faveur des étudiants et professeurs stagiaires se préparant aux métiers de l’enseignement, mais également des enseignants en formation, ainsi que de l’ensemble des personnels au sein des ESPE (écoles supérieures du professorat et de l’éducation), écoles internes des universités.
Les signataires marquent leur volonté de construire des partenariats opérationnels, qui pourront être déclinés localement, en fonction des besoins spécifiques des sites, à travers des engagements réciproques.
Pour la MGEN, la MAIF et la CASDEN :
- « Contribuer à la formation des étudiants et des enseignants au sein des ESPE sur des sujets liés à leurs domaines respectifs d’expertise » (développement durable, ESS, protection sociale, éducation à la santé, risques professionnels, premiers secours…),
- « Répondre aux attentes des étudiants, professeurs stagiaires et titulaires, professeurs et personnels des ESPE en matière d’information et de conseil dans leurs domaines de compétence ».
Pour la CPU :
- « Valoriser la présente charte auprès des établissements parties prenantes à la formation des enseignants »,
- « Favoriser les opportunités d’actions de la CASDEN, de la MAIF et de la MGEN au sein des ESPE », et plus largement au sein des universités,
- « Apporter son expertise pour l’évaluation et la mise en oeuvre de leurs projets de formation ou d’information nationaux et locaux »,
- « Aider la MGEN, la MAIF et la CASDEN à communiquer sur leurs spécificités et sur les services qu'elles peuvent offrir à l’ensemble des personnels et étudiants ».
Télécharger la charte de coopération.

Posté par pcassuto à 01:07 - - Permalien [#]

Taxe d’apprentissage : la CPU demande simplification, transparence et lisibilité

La CPU juge positivement les premières orientations contenues dans les déclarations gouvernementales sur la taxe d’apprentissage. 
Nous ne pouvons en effet qu’apprécier les orientations qui ressortent des premières consultations du ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social avec ses différents partenaires. 
Les mécanismes d’affectation de la taxe d’apprentissage souffrent en effet aujourd’hui d’un manque de lisibilité et de transparence. De plus, la taxe d’apprentissage doit être recentrée sur le financement des apprentis et retrouver son caractère incitatif. 
Pour la CPU, simplification, transparence et lisibilité doivent être les maitres mots de la réforme en cours. 
-    Nous souhaitons que la taxe d’apprentissage serve majoritairement au financement de l’apprentissage : cela passe par une diminution des frais de collecte et par un plafonnement du montant maximum de la taxe d’apprentissage par étudiant. Nous souhaitons néanmoins maintenir la notion de barème afin que les étudiants (notamment ceux des groupes mixtes) autres que ceux qui sont en apprentissage puissent en bénéficier.
-    Une cohérence entre les politiques régionales en matière d’apprentissage doit être construite : les Régions sont des acteurs incontournables de la formation par apprentissage alors que les formations de l’enseignement supérieur ont souvent une vocation nationale, voire internationale. Une cohérence inter-régionale ou nationale entre les politiques locales doit donc être recherchée.
-    Enfin, la CPU souhaite que les universités puissent disposer de la même possibilité qui permet aux EPLE de faire de l'apprentissage directement sans passer par un CFA.
La CPU exprimera l’ensemble de ses positions sur la formation professionnelle et l’apprentissage lors du colloque qu’elle organise les 28 et 29 novembre prochains au CNAM.

Posté par pcassuto à 00:58 - - Permalien [#]
Tags :

Udacity annonce le lancement de son premier MOOC d’entreprise

Blog Educpros de Antoine Amiel. La start-up américaine Udacity s’est faite relativement discrète ces derniers temps, au contraire de Coursera. Elle est (re)sortie du bois la semaine passée avec l’annonce d’un programme certifiant sur le sujet de la Data Science en partenariat avec une autre start-up américaine, Cloudera. Ce MOOC s’annonce comme un beau cas d’étude pour tous les chercheurs et analystes du passionnant sujet des MOOC d’entreprise. Suite...

Posté par pcassuto à 00:33 - - Permalien [#]

Quand la com construit la stratégie d’établissement

http://blog.educpros.fr/ghislain-bourdilleau/wp-content/themes/longbeach_ghislain-bourdilleau/images/img01.jpgBlog Educpros de Ghislain Bourdilleau. Pour ceux qui en doutent encore, la mission principale de la communication n’est pas de faire de la prestation de service, sinon on appellerait cela des services d’informations et d’infographie. La mission principale est d’accompagner la stratégie d’établissement… de la nourrir… voire de la provoquer. 
Absence récurrente de stratégie 
Trop souvent encore, universités, écoles, instituts et regroupements ne présentent aucune stratégie. Parler d’innovation et d’excellence ne saurait constituer une stratégie. Se positionner sur la réalisation de vos rêves, idée reprise par plusieurs établissements ne l’est pas davantage (même si j’aime bien). Suite de l'article...

Posté par pcassuto à 00:32 - - Permalien [#]

Du bon usage des Moocs

http://blog.educpros.fr/francois-fourcade/files/2013/10/blog-f-fourcade.jpgSur le blog Educpros de François Fourcade. Les Moocs sont souvent présentés comme la nouvelle révolution du savoir. Beaucoup en vante les bienfaits sans toutefois, me semble-t-il, en questionner réellement les attendus et les effets. À l’image d’un Michel Serres qui dans les années 1950 parlait de la télévision comme d’une révolution censée apporter le savoir dans les foyers, c’est le même type de raisonnement qui, plus de 60 ans après, est associé aux Moocs : ils permettraient de désacraliser le savoir et de démocratiser l’accès aux connaissances. Mais il faut faire attention au miroir aux alouettes ! More...

Posté par pcassuto à 00:28 - - Permalien [#]