Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)Selon une enquête Ifop-Rumeur publique Prospective sur la mobilité des jeunes de 18 à 30 ans, 83% se disent prêts, pour des raisons professionnelles, à changer de métier. A l'inverse, seuls 30% d'entre eux pensent effectuer toute leur carrière au sein de la même entreprise.
63 % des jeunes interrogés envisagent leur carrière dans les limites d’un même secteur d’activité, la moitié d’entre eux la conçoive dans une même profession et uniquement 30% s’imaginent évoluer au sein d’une même entreprise.
Près d’un jeune actif sur deux estime ne pas avoir recours à sa formation universitaire dans l’exercice de son travail. Pourtant, paradoxalement, plus des trois quarts des jeunes sur le point d’entamer leur vie active imaginent qu’ils vont occuper un poste qui leur permettra d’appliquer leurs connaissances scolaires.
Cette inadéquation entre le métier et le cursus scolaire est très flagrante chez les moins de 21 ans, ils sont 60% à faire ce constat. On observe que plus d’un bachelier sur deux partagent cet avis (52%), contrairement aux détenteurs d’un diplôme supérieur (36%).
Très majoritairement, les jeunes interrogés se disent prêts pour des raisons professionnelles à changer de métier (83 %), de région (79 %) ou de déménager à l’étranger (61 %). La principale motivation des deux tiers de ces jeunes est le salaire.
57% des jeunes n’ont jamais pensé à créer leur propre entreprise. Un tiers d’entre eux considèrent cette opportunité à moyen ou long terme (32%), et 11% l’envisagent à court terme.
Consulter l'étude.