http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/image/Ministre/89/5/budget2014-AN_279895.79.jpgLors de l'examen du projet de loi de finance 2014 à l'Assemblée nationale mardi 5 novembre 2013, Geneviève Fioraso a présenté un budget pour l'enseignement supérieur et la recherche en hausse pour la 2e année consécutive. 
C'est une chance pour la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche de pouvoir vous présenter pour la deuxième année consécutive un projet de budget sanctuarisé , qui voit ses crédits  progresser de 0,5% malgré un contexte budgétaire marqué par l'impératif de rétablissement des comptes publics. 
Certains estimeront que c'est encore trop – j'ai entendu l'U.M.P. affirmer que ce budget ne réduisait pas assez les dépenses. Le Gouvernement confirme ainsi la priorité qu'il accorde à la jeunesse et à la préparation de l'avenir. 
Le budget de la Mission interministérielle enseignement supérieur et recherche (MIRES) va dépasser pour la première fois les 26 milliards d'euros, soit une augmentation de 121 millions d'euros par rapport à 2013 et de 648 millions d'euros par rapport à 2012. C'est un projet de budget sérieux, responsable, qui relaie clairement les priorités de la loi d'orientation du 22 juillet 2013  et dessine une programmation pluriannuelle des moyens. 
La première priorité
de cette loi, vous le savez, c'est la réussite étudiante. Et favoriser la réussite, c'est œuvrer dans deux directions : améliorer les conditions de vie des étudiants et rénover en profondeur le premier cycle universitaire. 
S'agissant des conditions de vie des étudiants, c'est un investissement sans précédent, "historique" ont dit les étudiants, qui a été engagé depuis deux ans, notamment en matière de bourses avec 457 millions d'euros de crédits supplémentaires entre la gestion 2012 et ce projet pour 2014, qui traduit en année pleine la première étape de la réforme des bourses entrée en vigueur cette année  : 57 000 étudiants du "bas de la classe moyenne" qui ne bénéficiaient d'aucune aide financière touchent, dès à présent, une bourse de 1 000 euros grâce à la création d'un nouvel échelon "0 bis", et 35 000 étudiants issus des familles les plus modestes touchent désormais une bourse, en augmentation de 27%, de 5 500 euros, contre 4 697 euros l'année dernière. More...