http://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-frc3/373036_123806094350850_756054066_q.jpgPar Patrick Arnoux. Les micro-investissements d’aujourd’hui en circuit ultra court feront les macro-réussites économiques de demain. Les levées de fonds des start up auprès de particuliers pour amorçer leur décollage – finançer un prototype, un nouveau produit, une recherche appliquée – en période de disette bancaire sont l’une des solutions les plus prometteuses. Cette “vague de fonds” est déjà une déferlante aux Etats-Unis où des millions de projets sont finançés par des millions de dollars versés par des millions de contributeurs. Formidable avance du crowdfunding – prononcez finances participatives – alors que le corset de la réglementation bancaire interdit encore en France la croissance de ce type d’activité. Une loi est en préparation pour, début 2014, lever des obstacles, alléger les contraintes, simplifier les démarches. Mais il en demeure d’autres – l’a-responsabilité des plateformes, leur émiettement – pour que cette alternative encore embryonnaire séduise de façon massive la foule des investisseurs-amateurs. Suite...