http://www.cariforef-pdl.org/admin/telechargement_CARIFOREF/ficTelecharge_1/images_carif/bandeau_plateforme.jpgDepuis cet été, la nouvelle offre régionale de formation professionnelle a donc démarré. Si le contenu a évolué, l’organisation aussi. Désormais, l’ensemble des formations mises en œuvre par la Région sont prescrites principalement par les professionnels de Pôle emploi, Cap emploi ou les missions locales. Une façon de s’assurer de la solidité et de la pertinence du projet de formation et de sécuriser les parcours des stagiaires.
La prescription est définie comme un acte professionnel assuré par un conseiller des réseaux précités. Elle a pour objet, avec l’adhésion du demandeur d’emploi concerné, la validation du projet de formation, c’est-à-dire la vérification de l’adéquation entre le projet professionnel et la formation demandée. Elle permet un premier repérage des critères d’éligibilité figurant au cahier des charges du dispositif dont relève la formation, notamment ceux ayant trait à la définition d’un public prioritaire, des pré-requis à l’entrée en formation, des droits à rémunération du candidat-stagiaire tout au long de son parcours de formation.
Limitée auparavant au seul programme de l’offre de formation territorialisée, elle est généralisée aux 4 objectifs de la nouvelle offre : Je m’oriente je me prépare, J’acquiers ou développe des compétences clés, Je me qualifie, Je crée ou je reprends une entreprise. Seules les formations de niveau 3, 2 ou 1 relevant du volet « Qualification métiers »  de l’objectif Je me qualifie peuvent échapper à la prescription, mais la Région la recommande fortement. De même, elle insiste sur le fait que la prescription ne se fait pas sur une session particulière de formation déconnectée d’un parcours, mais bien sur l’ensemble d’un parcours qualifiant.
Concrètement, la prescription se fait au moyen d’une « fiche de liaison-projet de formation ». Transmise par le prescripteur à l’organisme de formation, ce dernier a l’obligation d’un retour qui valide l’acceptation d’un demandeur d’emploi en formation, ou qui justifie et argumente la non-acceptation.
Définition partagée de l’acte professionnel, outil commun à tous les programmes, formalisation de la relation prescripteur-formateur, tout le process a été construit et testé avec les prescripteurs concernés en 2012 en Maine-et-Loire pour les formations dans le domaine de l’agriculture. La direction régionale de Pôle emploi et le réseau régional des missions locales ont officiellement adopté la procédure. La fiche de liaison projet de formation est intégrée dans leurs systèmes d’information et la pratique de prescription est dorénavant renforcée.