02 septembre 2013

Le glossaire de Défi Métiers

http://www.carif-idf.org/plugins/CARIF_PLUGIN/images/logo_carif.pngLe glossaire de Défi Métiers
Ce glossaire est un ensemble de définitions des mots les plus fréquemment utilisés dans les domaines de la formation professionnelle et de l’emploi.
A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, V.
Quelques autres glossaires.
Glossaire des sigles de la Cité des Métiers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez sur la première lettre du sigle ou de l'abbréviation dont vous souhaitez avoir la définition.
Glossaire - Uniformation
Vous trouverez dans cette partie la définition de la plupart des mots techniques usités dans ce site. Cliquez sur une des lettres, pour obtenir la définition des mots.
Glossaire de la VAE sur www.vae.gouv.fr
Accompagnement (dans la procédure VAE)
Aide méthodologique apportée au candidat à la vae, après l'étape de la recevabilité, pour décrire son expérience professionnelle, constituer son dossier auprès du certificateur, préparer l'entretien avec le jury et éventuellement la mise en situation professionnelle. C'est une mesure facultative qui offre au candidat des chances supplémentaires d'aller jusqu'au bout de sa démarche...
Le glossaire de la VAE sur www.etoile.regioncentre.fr.
A, C, D, E, J, N, P, R, T, V.

Posté par pcassuto à 23:17 - - Permalien [#]


Le réseau du Service Public de l’Emploi (SPE)

http://www.carif-idf.org/plugins/CARIF_PLUGIN/images/logo_carif.pngLe Service Public de l’Emploi est chargé de l’application de la politique de l’emploi et de la formation professionnelle que conduit le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, sous la direction de la Délégation Générale à l’Emploi et à la Formation Professionnelle (DGEFP). Il assure le placement, l’indemnisation, l’insertion, la formation et l’accompagnement des demandeurs d’emploi. Loi sur la réforme du service public de l'emploi (SPE).
Il comprend :

  • Les services extérieurs du travail et de l’emploi, chargés de la coordination des actions au niveau territorial
  • Pôle emploi
  • L’AFPA
  • Les déléguées régionales et chargées de missions départementales aux droits des femmes

Trois cercles sont définis:

  • Le premier cercle comprend l’Etat, Pôle emploi et l’AFPA. Ils assurent tout ou partie des missions entrant dans le champ du service public de l’emploi, à savoir : le placement, l’indemnisation, l’accompagnement, l’orientation et la formation des demandeurs d’emploi et la prévision des besoins de main d’œuvre.
  • Le 2ème cercle comprend d’autres organismes publics et privés qui peuvent être amenés à participer, de façon plus ponctuelle, au SPE. Il s’agit notamment des organismes de formation, des structures de l’insertion par l’activité économique et des entreprises d’intérim.
  • Le 3ème est constitué des collectivités territoriales et leurs groupements, qui concourent au SPE, notamment en étant des partenaires des groupements « maison de l’emploi »

La mission 2008 du service public de l'emploi est notamment de réduire les "tensions sur les métiers ou persistent des difficultés de recrutement" et de faire diminuer les "écarts de chômage entre les zones urbaines sensibles et les territoires environnants".
Rôle des différents échelons (régional, départemental, local)
Echelon national
Il effectue un suivi mensuel des programmes régionaux. Il réalise chaque trimestre un examen détaillé du déroulement des programmes. L’analyse nationale est adressée chaque mois aux SPE régionaux.
L’échelon régional
Il a la responsabilité de définir la stratégie, d’élaborer le programme régional à partir des projets départementaux, de coordonner, d’animer et de piloter la démarche. Il assure le suivi des programmes départementaux. L’échelon régional (Direccte, Pôle emploi, l’AFPA) fournit aux services départementaux et aux groupes locaux les éléments statistiques, de bilan, de prospective leur permettant d’établir les diagnostics locaux, les plans d’actions locaux et la programmation départementale. Le préfet de Région définit les grandes orientations stratégiques : publics cibles, articulations avec d’autres politiques, priorités d’action favorisant le retour à l’emploi.
L’échelon départemental
Il a la responsabilité de l’information sur la stratégie régionale et les axes prioritaires départementaux, en amont de la démarche. Il arbitre, après le travail de hiérarchisation des plans d’actions menés par les équipes locales, et structure un projet de programme départemental cohérent avec les besoins et les potentiels d’emploi des territoires.
Echelon local
Le niveau local définit les plans d’actions locaux, il assure la mise en œuvre des plans d’actions locaux et les actualise quand ils ont un caractère pluriannuel. L’équipe locale comprend :

  • Des représentants de la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (DDASS)
  • Le coordonnateur emploi-formation
  • Le directeur de Pôle emploi
  • Le directeur de centre AFPA

D’autres acteurs peuvent être invités à y participer : responsables de Missions locales et PAIO, sous-préfets de ville, chargés de mission de la politique de la ville, chargés de mission RSA, chargée de mission aux droits des femmes (CINDF).

Posté par pcassuto à 22:50 - - Permalien [#]

La mission de Défi métiers - Professionnaliser les acteurs

http://www.carif-idf.org/plugins/CARIF_PLUGIN/images/logo_carif.pngDéfi métiers (nom d’usage du CARIF Ile-de-France) contribue activement à la montée en compétences des professionnels de la formation et de l’emploi.
La professionnalisation des acteurs se déploie sur trois grandes activités :
L’information
L'information sur la formation professionnelle continue, les métiers, l’orientation tout au long de la vie, la VAE, la lutte contre l’illettrisme aux moyens d’un ensemble coordonné de supports de diffusion : sites internet, publications, journées d’études…
L’ingénierie de formation
L’expertise de Défi métiers (nom d’usage du CARIF Ile-de-France) en matière d’ingénierie de formation a tout d’abord été portée au service du réseau des missions locales pour lesquelles le groupement a élaboré le programme de formation de ses 1 600 salariés. Ce programme est financé par la Région Ile-de-France, la Direction régionale du Travail et sur les fonds mutualisés de la Branche professionnelle nationale des missions locales.
Il est élaboré sur la base du recensement des besoins en formation auprès des directeurs et des salariés du réseau dans le respect des orientations des financeurs ; il se décline par axe de compétences correspondant à des emplois repères de la convention collective : les techniques de repérage, d’accueil, d’information, d’orientation du public

  • les techniques d’accompagnement des parcours d’insertion
  • le développement d’actions pour favoriser l’accès à l’emploi
  • l’expertise et l’observation active du territoire.

Par ailleurs, le futur Plan régional de lutte contre l’illettrisme consacre un important volet à la professionnalisation des acteurs à laquelle Défi métiers (nom d’usage du CARIF Ile-de-France) apportera son savoir faire.
La dynamique de collaboration
Qu’ils agissent au sein d’un même réseau ou dans différentes structures, les professionnels de l’emploi et de la formation savent l’intérêt de travailler en synergie, partager leurs expériences, échanger pour construire ensemble une offre de service plus efficace. Défi métiers les accompagne et met à leur disposition des espaces collaboratifs dématérialisés (l’extranet Odyssée pour les missions locales, l’extranet des conseillers d’orientation) Il anime des groupes de travail sur des thématiques de l’emploi et de la formation. Il organise des journées d’études présentant les travaux les plus récents sur l’emploi et la formation en Ile-de-France et où interviennent les meilleurs spécialistes régionaux. (Journée d’études « Insertion des jeunes », « Evolution des métiers en Ile-de-France »…).

Les réseaux de Défi métiers

Missions locales
82 structures pour l'insertion sociales et professionnelles des jeunes 16-25 ans
Service public de l’emploi
Mettre en synergie les principaux acteurs publics de l'emploi et de la formation
Maisons de l’emploi et PLIE
Un espace où se concentrent les énergies publiques et privées qui oeuvrent pour l'emploi
Organismes de formation
Des repères administratifs pour la création et la gestion, les appels d'offre, la formation des formateurs
Antennes VAE
Un réseau de spécialistes pour un conseil personnalisé, confidentiel et gratuit sur la VAE

.

Posté par pcassuto à 22:42 - - Permalien [#]

Contrats de plan Etat-Région 2015-2020 : calendrier et thématiques

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)JM Ayrault a proposé aux Présidents de Région que les prochains contrats de plan Etat-Région (CPER) portent sur 5 thématiques stratégiques : l'enseignement supérieur, la recherche, l'innovation ; les filières d'avenir et l'usine du futur ; la mobilité multimodale ; le développement du très haut débit et des usages numériques ; la transition écologique et énergétique.
L'emploi serait abordé de manière transversale et les CPRDFP seront articulés aux CPER. Les futurs CPER comprendront un volet territorial sur un nombre limité de territoires, selon les régions.
Après une 1ère phase de concertation (sept 2013 - février 2014) pour arrêter les objectifs et les priorités régionales, la négociation contractuelle permettra à partir d'avril 2014, d'identifier les opérations à programmer. Cette programmation s'effectuera en deux périodes de 3 ans : 2015-2017, puis 2018-2020 pour permettre les ajustements nécessaires.
L'objectif est de parvenir à la signature des nouveaux CPER au cours de l'été 2014. Les contrats de projets en cours seront poursuivis en 2014 pour les principaux domaines d'intervention, en priorité pour achever les projets en cours.
Circulaire n°5670 du 2 août 2013

Posté par pcassuto à 22:37 - - Permalien [#]

Création de l'école supérieure du professorat et de l'éducation de l'académie de Poitiers

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)L'école supérieure du professorat et de l'éducation (Espé) de l'académie de Poitiers est créée au sein de l'université de Poitiers au 1er septembre 2013, en partenariat avec l'université de La Rochelle.
Elle est habilitée à délivrer le diplôme national de master dans les 4 mentions : métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation du 1er degré ; du 2nd degré ; de l'encadrement éducatif ; des pratiques et ingénierie de la formation.
Arrêté du 30 août 2013

Posté par pcassuto à 22:00 - - Permalien [#]


La formation d'orthophoniste inscrite dans le schéma LMD

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)Révision des contenus de la formation conduisant au certificat de capacité d'orthophoniste pour inscrire ces études dans le schéma de l'Espace européen de l'enseignement supérieur (LMD). Le certificat de capacité d'orthophoniste conférera le grade de master aux étudiants inscrits en 1ère année à compter de l'année universitaire 2013-2014.
Les études comportent dix semestres de formation et deux cycles : le 1er cycle comprend 6 semestres de formation validés par l'obtention de 180 crédits européens correspondant au niveau licence ; le 2nd comprend 4 semestres de formation validés par l'obtention de 120 crédits européens correspondant au niveau master.
Décret n° 2013-798 du 30 août 2013

Posté par pcassuto à 21:59 - - Permalien [#]

More Indian students heading to New Zealand

http://media.newindianexpress.com/article516753.ece/binary/original/logo_500x60.pngWith India emerging as one of the frontrunners in sending its students to New Zealand’s educational institutions, the island nation has projected a five per cent increase in enrollment from the subcontinent this year. 
Speaking on the sidelines of a New Zealand Education Fair here on Sunday, Ziena Jalil, Regional Director of South Asia for Education New Zealand, said that 11,349 students from India flew to New Zealand during the calendar year (January – December of 2012) for higher studies. 
It is projected that the present figures would further increase by five per cent in the current year. Indians formed the second largest among the international students admitted to New Zealand institutions, after the Chinese,” she added. 
A total number of 22 institutions from across the island nation, offering an array of courses ranging from business to design to engineering and hospitality, are taking part in the fair. More...

Posté par pcassuto à 20:37 - - Permalien [#]

Hiccups in visa application

http://www.thestar.com.my/~/media/Images/TSOL/Website/thestaronline.ashx?h=57&w=180By Kang Soon Chen. SINCE commencing operations in February, Education Malaysia Global Services (EMGS) has been plagued by complaints on its inefficiency in processing visa applications for foreign students intending to study in local private institutions of higher learning (IPTS). 
Chief executive officer Mohd Yazid Abd Hamid was frank in acknowledging that EMGS had failed to achieve its client charter of processing the visas within 14 working days in some cases. 
“A lot of the delays were caused by incomplete documentation submitted by some IPTS operators (institutions). In the case of the student from Brunei who was stranded in the country, his college was partly responsible for being late in making the necessary payment,” said Mohd Yazid. 
The student Mohammad Wazini Awang had been left without a passport and visa for four months and it was reported that the IPTS concerned bypassed EMGS and applied directly to the Immigration Department. More...

Posté par pcassuto à 20:35 - - Permalien [#]

Rupee slump a hard lesson for Indian students overseas

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ31NDiEe4IUcnut3RH0OcOo1tk_HUCFAROXLkHMbvc4Wng5piZaVfchBgBy Anurag Kotoky. Student Mikael Haris is wrestling with the sort of question confronting others across India, including companies, investors and banks, following the 18 percent slump in the rupee this year. 
With plans to study for a masters degree in marketing in London from this month, he is trying to decide whether to pay his course fees up front and secure a discount, or to spread them out in the hope that a rebound in the rupee will ultimately reduce his costs. More...

Posté par pcassuto à 20:29 - - Permalien [#]

Créer de l'activité sur les territoires : ce que pourrait faire la formation

http://www.uodc.fr/cms/uploads/pics/Meirieu-Philippe_NL_01.jpgAmphi débat organisé en partenariat avec Education Permanente.
Avec Philippe Meirieu, Vice-président délégué à la formation tout au long de la vie du Conseil régional Rhône-Alpes et professeur en sciences de l'éducation à l’Université Lumière-Lyon 2.
Est-ce que la formation pourrait contribuer à créer de l’activité sur les territoires dans le pays ? Cela nous paraît une question plus intéressante que de savoir si la formation professionnelle pourrait pallier - avec quelques semaines de stage chichement financés - le fait que 150 000 jeunes par an sortent du système éducatif sans aucune qualification. Après 13 ans de scolarité obligatoire...
Avec Philippe Meirieu, Vice-président délégué à la formation tout au long de la vie du Conseil régional Rhône-Alpes et professeur en sciences de l'éducation à l’Université Lumière-Lyon 2.
Parmi ses ouvrages : Un pédagogue dans la Cité (Editions Desclee de Brouwer, 2012), L'obligation de résultats en éducation (Editions De Boeck, 2004), Apprendre... oui, mais comment (Editions ESF, 1ère édition 1987, 21ème édition 2009).
Est-ce que la formation pourrait contribuer à créer de l’activité sur les territoires dans le pays ?
Cela nous paraît une question plus intéressante que de savoir si la formation professionnelle pourrait pallier - avec quelques semaines de stage chichement financés - le fait que 150 000 jeunes par an sortent du système éducatif sans aucune qualification. Après 13 ans de scolarité obligatoire.
A côté des grandes entreprises et de leurs réseaux de PME, de plus en plus mobiles à l’échelle de la planète, se développent des entreprises très performantes, profondément territorialisées. Elles sont industrielles, agricoles, de service, sociales aussi dans une société où l’on vit plus longtemps. Elles sont créatrices d’emplois. Elles font peu parler d’elles, car elles sont petites.
L’analyse de leurs réussites montre qu’elles tirent leurs avantages comparatifs des atouts d’un territoire vivant, ouvert sur la ville et le monde, où les échanges et les coopérations sont riches, denses et variés.
Elles les tirent du dynamisme de leurs habitants.
Aujourd’hui comme hier, la naissance, la survie et le développement d’une activité dépendent d’abord du capital humain et relationnel de celle, de celui ou de ceux qui se lancent : elles dépendent de leurs compétences.
Or celles-ci ne tombent pas du ciel. Les territoires riches en emplois sont d’abord des territoires riches en compétences individuelles et collectives.
Aujourd’hui, comment un territoire peut s’emparer de cette question et agir ?
Elle est difficile, car elle oblige à penser large. Elle est difficile aussi parce que le système français de décision en matière de formation est d’une complexité méticuleusement organisée. Renforcée loi après loi.
L’UODC et Education Permanente ont choisi d’aborder cette question avec Philippe Meirieu, qui a accepté de tenter d'y répondre.
Il est inutile de présenter Philippe Meirieu, tant sa notoriété est immense dans le domaine de l’éducation : chercheur, praticien engagé, formidable passeur.
Mais ce soir, c’est aussi le politique que nous accueillons : le Vice-Président de la Région Rhône-Alpes, en charge de la formation tout au long de la vie.
La formation pourrait-elle contribuer à créer de l’activité sur les territoires dans le pays ?  
Cela semble être une question plus intéressante que de savoir si la formation professionnelle peut remédier au fait que, chaque année, 150 000 jeunes sortent du système éducatif sans aucune qualification. Après treize ans de scolarité obligatoire. 
A côté des grandes entreprises et de leurs réseaux de PME, de plus en plus mobiles à l’échelle de la planète, se développent des entreprises très performantes, profondément territorialisées. Elles sont industrielles, agricoles, de service, sociales aussi, dans une société où l’on vit plus longtemps. Elles sont créatrices d’emplois. Elles font peu parler d’elles, car elles sont petites. L’analyse de leurs réussites montre qu’elles tirent leurs avantages comparatifs des atouts d’un territoire vivant, ouvert sur la ville et le monde, où les échanges et les coopérations sont riches, denses et variés.  Elles les tirent du dynamisme de leurs habitants. 
Aujourd’hui comme hier, la naissance, la survie et le développement d’une activité dépendent d’abord du capital humain et relationnel de ceux qui se lancent : elles dépendent de leurs compétences. Or celles-ci ne tombent pas du ciel. Les territoires riches en emplois sont d’abord des territoires riches en compétences individuelles et collectives. Comment un territoire peut-il s’emparer de cette question et agir ? La question est difficile car elle oblige à penser large. Difficile aussi parce que le système français de décision en matière de formation est d’une complexité méticuleusement organisée, renforcée loi après loi.
Nous sommes heureux et honorés de l’accueillir
Jean Besançon
Directeur de l’Université ouverte des compétences
Guy Jobert
Directeur de la revue Education Permanente
De 18h à 20h, à AgroParisTech : 19, avenue du Maine - 75015 Paris.
- Vous êtes abonné comme professionnel à l'UODC : vous souhaitez participer et réservez votre place.
- Vous n'êtes pas abonné comme professionnel : consulter les modalités d'inscription à l'UODC. Pour information, en vous inscrivant à l'essai, bénéficiez d'une participation gracieuse à un amphi-débat (hors événements exceptionnels et dans la limite d'une seule inscription). Confirmation et convocation par mail en retour.

Posté par pcassuto à 20:25 - - Permalien [#]
Tags :