http://www.2e2f.fr/images/agence_erasmus/footer_logo_agence.pngL'étude d'impact de la mobilité internationale des apprentis actuellement menée par le Centre d'études et de recherche sur les qualifications (Cereq) sur une commande de l'Agence 2e2f, reste sans précédent en France.
Une enquête sans précédent programmée sur deux ans
Co-financée par 16 conseils régionaux, 2 réseaux consulaires, le réseau des compagnons du devoir et  le ministère du travail et de l'emploi, le premier questionnaire qui sera clôturé mi-juillet 2013, a recueilli à ce jour, 1200 témoignages d'apprentis issus de 120 CFA. Un questionnaire leur est envoyé en amont du séjour à l'étranger, un second questionnaire à leur retour, puis des questionnaires de suivi tous les trois mois.
C'est la satisfaction qui domine
Les aspects de tutorat, de relations professionnelles et d'intégration dans le pays dépassent les 90 % de très ou plutôt satisfaits ; les acquis professionnels et linguistiques sont un peu moins bien notés avec 20 à 25 % d'insatisfaction. On retrouve ces appréciations dans la plupart de leur réponses :
« La maitrise de la langue, et plus de connaissances et des choses différentes dans le métier » ;
« J'ai appris d'autres techniques de travail » ;
« Une façon différente d'exercer le même métier » ;
« « L'autonomie, le travail d'équipe, les difficultés de compréhension et la peur de l'aventure » ;
« La découverte du monde du travail dans un autre pays, devoir s'adapter » ;
« Tant sur le plan professionnel que social ce voyage nous a tous fait évoluer ».
63 % des apprentis souhaitent repartir et renouveler une expérience professionnelle à l'étranger. 45 % d'entre-eux disent vouloir travailler à l'avenir dans un autre pays. Si leur séjour tend plutôt à conforter leur projet professionnel, ils sont près d'un tiers à vouloir changer d'entreprise à leur retour. Les prochaines étapes de l'étude s'attacheront à la validation statistique de tous ces ressentis.
Résultats finaux de cette enquête nationale, fin 2013.