14 août 2013

Supprimer les notes et "gamifier" sa classe : success story dans les facs américaines

http://www.vousnousils.fr/wp-content/themes/vousnousils_theme/images/logo-vousnousils.pngPropos recueillis et tra­duits par Quentin Duverger. Seann Dikkers, pro­fes­seur assis­tant en tech­no­lo­gies éduca­tives à l'université de l'Ohio, uti­lise un sys­tème d'évaluation par niveau d'expérience, ins­piré par les jeux vidéo. Une forme de nota­tion plus moti­vante pour les élèves.
Depuis com­bien de temps utilisez-vous un sys­tème de points d'expérience au lieu des notes ?
J'utilise offi­ciel­le­ment les points d'expérience depuis l'année der­nière. Le sys­tème d'expérience fait par­tie d'une orga­ni­sa­tion de classe plus large qui com­prend des "niveaux" quand les étudiants acquièrent des com­pé­tences, des "com­bats de boss" pour les défis que je ne les pense pas capables de réus­sir (sou­vent sur une base volon­taire), et d'autres éléments comme des tableaux de score, des ava­tars, des "tro­phées légen­daires", une scé­na­ri­sa­tion des cours... L'objectif est de créer une expé­rience com­plète qui implique rapi­de­ment les élèves, avec une dif­fi­culté pro­gres­sive. L'école est un jeu, il est juste mal conçu, et le sys­tème de nota­tion basé sur l'expérience est une amé­lio­ra­tion de son design. Auparavant, j'ai pra­ti­qué l'évalua­tion de port­fo­lio et la péda­go­gie dif­fé­ren­ciée pen­dant dix années d'enseignement. Le voca­bu­laire du jeu est juste une meilleure façon de véhi­cu­ler l'idée que l'apprentissage est réel, per­son­nel, et ancré dans une expé­rience contex­tua­li­sée (comme le théo­rise Piaget). Suite...

Posté par pcassuto à 00:11 - - Permalien [#]