14 août 2013

De l'enseignement supérieur à l'emploi : les trois premières années dans la vie active de la Génération 98

http://www.cereq.fr/var/plain_site/storage/images/collections/nef/913-16-fre-FR/Nef_large.pngDe l'enseignement supérieur à l'emploi : les trois premières années dans la vie active de la Génération 98. Par Jean-François Giret, Stéphanie Moullet, Gwenaëlle Thomas. Nef, n° 1, 2003, 43 p. ISBN 978-2-11-094259-3.
Ce document présente les principaux résultats de l'enquête "Génération 98" sur l'insertion des personnes sorties de l'enseignement supérieur en 1998, diplômées ou non. Il analyse les conditions de leur entrée dans la vie active et leurs débouchés professionnels en 2001. La première partie dresse d'abord un panorama général de l'insertion des sortants du supérieur au cours de ces dix dernières années. Elle se focalise ensuite sur l'insertion de la "Génération 98" en proposant des résultats détaillés selon le diplôme et la spécialité de formation. Elle fournit également un large aperçu des principaux emplois occupés par les sortants du supérieur, trois ans après la fin des études. La deuxième partie dresse le portrait des jeunes sortants de l'enseignement supérieur en s'intéressant notamment à leur parcours de formation et à leur origines sociales. Au-delà du diplôme de fin d'études, elle présente la grande diversité des cursus scolaires et universitaires par lesquels sont passés les jeunes de la "Génération 1998" avant de sortir de l'enseignement supérieur. Enfin, les expériences de travail en cours d'études font l'objet de la troisième et dernière partie. Les stages, les petits boulots et les activités plus régulières y sont notamment abordés. Télécharger la publication.

Posté par pcassuto à 02:16 - - Permalien [#]


Variété des politiques de formation continue dans les petites entreprises

http://www.cereq.fr/var/plain_site/storage/images/collections/bref/911-45-fre-FR/Bref_large.pngVariété des politiques de formation continue dans les petites entreprises. Isabelle Marion-Vernoux. Bref, n° 310, 2013, 4 p.
Moins formatrices, quel que soit le type de formation considéré, les entreprises de 10 à 49 salariés sont l’objet de l’attention des pouvoirs publics et des partenaires sociaux. 40 % d’entre elles s’engagent néanmoins dans la formation, et structurent leur politique en la matière. Seules 6 % semblent véritablement articuler recours important à la formation, stratégie économique et carrière de leurs salariés. Télécharger la publication.

Posté par pcassuto à 02:10 - - Permalien [#]

Génération 2004 : des débuts de trajectoire durablement marqués par la crise ?

http://www.cereq.fr/var/plain_site/storage/images/collections/bref/911-45-fre-FR/Bref_large.pngGénération 2004 : des débuts de trajectoire durablement marqués par la crise ?  Par Zora Mazari, Isabelle Recotillet. Bref, n° 311, 2013, 4p.
Malgré la crise financière de fin 2008, le chômage des jeunes entrés sur le marché du travail en 2004 arrive, sept ans plus tard, fin 2011, à un niveau voisin de celui de leurs aînés entrés en 98. Pour autant, les non-diplômés auront dès le départ pâti de la mauvaise conjoncture et des statuts précaires. Les diplômés du secondaire semblent, eux, avoir été largement impactés par la crise. Les progressions de salaire ont aussi été freinées, notamment pour les diplômés de l’enseignement supérieur. Télécharger la publication.

Posté par pcassuto à 02:04 - - Permalien [#]

Formation continue des salariés en Europe : les écarts entre pays se réduisent encore

http://www.cereq.fr/var/plain_site/storage/images/collections/bref/911-45-fre-FR/Bref_large.pngPar Jean-François Mignot. Bref, n° 312, 2013, 4 p.
Les salariés européens sont plus nombreux à se former en 2010 que dix ans auparavant. La dernière enquête européenne sur la formation continue dans les entreprises montre aussi que si les écarts entre pays sont encore sensibles, ils ont tendance à se réduire. Télécharger la publication.

Posté par pcassuto à 02:02 - - Permalien [#]
Tags :

A l’aube de la mise en œuvre du compte personnel de formation, retour sur les usages du DIF

http://www.cereq.fr/extension/cereq/design/cereq/images/global/logo_cereq.gifAu moment où l’Etat, les partenaires sociaux et les Régions vont rediscuter du compte personnel de formation (CPF), pourquoi ne pas jeter un regard rétrospectif sur la place occupée par le droit individuel à la  formation (DIF) ?
Innovation majeure de la réforme de la formation professionnelle de 2003 et 2004, le DIF a maintenant plus de neuf ans. Le recul sur l’usage et la mise en œuvre de ce dispositif permet de dépasser les conjectures et les hypothèses de départ, qui mélangeaient l’espérance d’un accès à la formation pour tous, et les inquiétudes quant à son financement. Le constat est en réalité assez décevant. De fait, lorsqu’en 2011 seuls 5,2 % des salariés l’ont utilisé et avec une durée moyenne des formations qui stagne autour d’une vingtaine d’heures, le droit individuel à la formation n’a pas remporté le succès escompté. Le manque d’information et d’accompagnement des salariés peut expliquer son faible développement. En effet, l’existence d’un droit individuel ne suffit pas à en susciter l’usage ; le contexte, qui détermine les conditions favorables ou non de son application, reste décisif. Autre constat, le DIF n’a pas réduit les inégalités d’accès à la formation entre salariés. Suite de l'article...
Pour en savoir plus sur  les travaux du Céreq :
Le DIF : la maturité modeste / Descamps, Renaud in Bref n° 299-2 (mai 2012). - 4 p - http://www.cereq.fr/.

Posté par pcassuto à 01:59 - - Permalien [#]
Tags :


La performance de la voie professionnelle en France remise en cause par des comparaisons internationales ?

http://www.cereq.fr/extension/cereq/design/cereq/images/global/logo_cereq.gifAuteurs : Isabelle RECOTILLET, cheffe du département Entrées et Évolutions dans la Vie Active – DEEVA  et Alberto LOPEZ, directeur du Céreq. Le risque de propos trop généraux au pays des diplômes
Les comparaisons internationales sont toujours instructives et de ce point de vue, la dernière livraison de l’OCDE dans la série des « regards sur l’éducation » vient questionner la position du système de formation français sur divers points. Ainsi, lorsque la part des 25-29 ans en formation parmi les sortants du système éducatif sans diplôme apparaît dix fois moins importante en France que dans de nombreux autres pays de l’OCDE, les politiques visant la formation tout au long de la vie se trouvent interpelées. Mais que dire de la remise en cause de la performance du baccalauréat  professionnel dont certains média se sont fait l’écho récemment ?
Cette remise en cause se fonde sur une simple comparaison des risques de chômage entre les jeunes adultes diplômés du secondaire de la filière professionnelle et ceux diplômés du secondaire des filières dénommées « générales ». Alors que dans une partie des pays de l’OCDE, un diplôme de filière professionnelle serait plus protecteur face au chômage qu’un diplôme de filière générale, la France « présente des taux de chômage identiques (11%) entre les deux filières », ce qui poserait pour les experts de l’OCDE « la question de la valorisation des filières professionnelles sur le marché du travail ». Si l’on retient un autre indicateur, la part des jeunes en emploi, trois ans après la sortie d’études, le Céreq montre que la situation des titulaires du seul baccalauréat général apparaît critique depuis longtemps (voir graphique). Avec un taux d’emploi de 53 % en 2010 pour ceux sortis en 2007, ce groupe des bacheliers généraux est loin derrière tous les autres diplômés. Suite de l'article...
Télécharger le communiqué de presse avec tableau et graphique au format PDF  La performance de la voie professionnelle en France.

Posté par pcassuto à 01:35 - - Permalien [#]

3ème biennale Formation Emploi

http://www.cereq.fr/var/plain_site/storage/images/fichiers/agenda/3eme-biennale-formation-emploi/69617-1-fre-FR/3eme-biennale-Formation-Emploi.pngAttention, report de la date initiale. Rendez-vous le 19 septembre 2013 !
Informations et inscription

Quand l’entreprise forme ? Quand la formation sécurise ?
Loin d’investir davantage sur la formation, les employeurs freinent leurs dépenses en période de conjoncture difficile. Alors que sous l’effet de la crise, les efforts de formation risquent de fléchir dans les entreprises, que les jeunes ont un accès de plus en plus difficile à l’emploi, le Céreq a choisi de placer « la formation, l’entreprise et la sécurisation des parcours » au premier plan de sa troisième  biennale formation-emploi.
La manifestation se déroulera à : Paris, le jeudi 19 septembre 2013 à la Cité universitaire internationale.
Cette journée est destinée à présenter les études récentes menées par le Centre pour les soumettre à la discussion de divers acteurs de la formation professionnelle : partenaires sociaux, services de l’Etat, Régions, organismes de formation, etc. Basées sur de grandes enquêtes nationales et européennes, les études du Céreq balaient certaines idées reçues. Les débats seront scindés en deux thématiques :
·      Comment sécuriser les parcours professionnels par la formation ?
·      Comment sécuriser la transition de l’école à l’emploi par l’apprentissage ?
Chaque thématique fera l’objet de plusieurs interventions, sur des sujets spécifiques. En matinée, plusieurs sujets seront présentés et discutés : le rôle de la formation sur les parcours en  début de carrière, les  comparaisons européennes des pratiques d’entreprises, ou encore la responsabilité des entreprises en matière de formation et de sécurisation des parcours. L’après-midi sera consacrée à l’apprentissage et notamment au rôle des entreprises face aux ruptures de contrats. La question de la sécurisation des parcours des jeunes apprentis sera posée. Et pour terminer, les dernières communications porteront sur les disparités régionales en matière de développement de l’apprentissage et sur l’impact du passage par ce type de formation  sur le parcours des jeunes.
La journée sera présentée par Alberto Lopez, directeur du Céreq. Elle sera mise en perspective par Jérôme Giudicelli, conseiller formation professionnelle auprès du ministre du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social. Nicole Belloubet, membre du Conseil constitutionnel et ancienne présidente du Conseil d’administration du Céreq et vice-présidente du Conseil régional Midi-Pyrénées présentera et présidera les travaux de l’après-midi sur l’apprentissage. Les discussions  seront introduites par des personnalités du champ de la relation formation emploi et notamment Danielle Kaisergruber, présidente du Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie, CNFPTLV, Bernard Gazier, personnalité qualifiée du Conseil national d’évaluations de la formation professionnelle (CNEFP) pour la matinée consacrée à la sécurisation des parcours professionnels par la formation. Mathieu Valdenaire, responsable des évaluations du fonds d’expérimentation pour la jeunesse ainsi que de Delphine Pelade, directrice de l’apprentissage au Conseil régional d’Ile de France et Marc-Antoine Estrade, chef du département Synthèse de la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle, DGEFP, animeront les échanges  dans le cadre de la séquence sur l’apprentissage.
Entrée libre sur inscription
Sur le site de la Biennale Céreq :  Informations et inscriptions.
Télécharger le communiqué au format PDF : Troisième biennale formation-emploi du Céreq.

Posté par pcassuto à 01:25 - - Permalien [#]
Tags :

Parcours et insertion : une nouvelle génération interrogée en 2013

http://www.cereq.fr/var/plain_site/storage/images/media/images/accueilblocgauchepng/68040-1-fre-FR/accueilblocgauchepng.pngDERNIERS JOURS POUR REPONDRE A L'ENQUETE. Une nouvelle enquête Génération auprès des sortants de formation de 2010.
La crise a rendu plus difficiles les premiers pas dans la vie active de l’ensemble des jeunes sortants du système éducatif. Les acteurs publics et les chercheurs ont besoin d’avoir une connaissance précise du parcours de ces jeunes et des difficultés qu’ils rencontrent. C’est pourquoi, le Céreq lance sa cinquième enquête Génération. Pendant trois mois, il va interroger 45 000 jeunes sortis de l’école en 2009-2010. Ceux qui répondront à cette étude font partie des 740 000 jeunes qui, cette année-là, ont quitté pour la première fois le système éducatif.
La participation à cette enquête est capitale pour les jeunes eux-mêmes, pour les acteurs publics ; les études qui en sont issues permettent aux décideurs publics de mieux définir les formations de demain et les politiques de soutien à l’emploi des jeunes. Les premiers résultats de cette enquête seront disponibles dès le prochain printemps.
Depuis la fin des années 90, le Céreq réalise des enquêtes sur l’insertion dans un cadre original qui permet de connaitre les conditions d’accès à l’emploi d’une Génération de jeunes terminant leurs études une année donnée. Il s’intéresse à l’insertion professionnelle de tous les jeunes : diplômés ou non, formés dans des filières techniques ou générales, issus des lycées, de l’université ou de grandes écoles… Les cinq enquêtes Génération du Céreq : 1997, 2001, 2004, 2007, 2010…et maintenant celle de 2013 fournissent des informations essentielles sur les débouchés professionnels, les premiers salaires, le premier CDI…au cours des trois premières années de vie active. Suite de l'article...
L'enquête sur "Facebook génération 2010".

Posté par pcassuto à 01:22 - - Permalien [#]

Près de cinquante sujets étudiés par le Céreq

http://www.cereq.fr/var/plain_site/storage/images/fichiers/focus/bilan-2012-des-focus-et-videos/focus-50-sujets/72888-1-fre-FR/focus-50-sujets_large.pngPrès de cinquante sujets étudiés par le Céreq pour mieux appréhender toutes les dimensions de la relation formation-emploi. Autant d'articles et d'interviews publiés ces dernières années sur le site, dans les rubriques Focus, Vidéos et Points sur.
Feuilleter notre document.
Au sommaire
Insertion professionnelle et début de carrière :
Repères sur l'insertion des sortants du secondaire ;
L'insertion des jeunes résidant dans les Zones urbaines sensibles ;
Valoriser l’enseignement professionnel sur le marché du travail ;
L'apprentissage, un atout pour l'accès à l'emploi dans le secondaire ;

Apprentissage et insertion ;
Un accès à l'emploi plus difficile pour les non diplômés ;
Le diplôme, un atout gagnant pour les jeunes face à la crise ;
Peut-on parler d'une génération sacrifiée ?
Emploi, travail, formation : inégalités pour les femmes ;
Le déclassement des jeunes sortants du supérieur.
Métiers, qualifications, compétences :
Les professions intermédiaires ;
Prévenir l'implication des jeunes dans le trafic des drogue ;
La non qualification, de quoi parle-t-on ?
Sécurité : emploi et professionnalisation.
Formation tout au long de la vie :
Les petites entreprises et la formation ;
Formation continue des entreprises. Mécanique des flux financiers ;
Un nouveau bilan du DIF ;
Autour de l'ouvrage, "La société des diplômes" ;
Quelle est la valeur professionnelle des stages étudiants ?
Quel avenir pour le CAP ?
Adapter les formations du bâtiment.
Orientation :
Les femmes et les carrières scientifiques ;
Agir au niveau des situations locales ;
Le défi que représente l'échec scolaire lourd ;
Lutter contre l'échec en 1er cycle universitaire, un enjeu majeur.
Mais aussi :
Plus de vingt rouages de la relation formation-emploi.

Contact.

Posté par pcassuto à 01:17 - - Permalien [#]

Liens formation-recherche : Quelle évaluation ? Quelle évolution ?

http://www.aeres-evaluation.fr/var/aeres/storage/images/zooms/colloque-5-6-novembre-2013/309580-1-fre-FR/Colloque-5-6-novembre-2013_medium.pngColloque « Liens formation-recherche : Quelle évaluation ? Quelle évolution ? »
Formation et recherche sont les deux piliers indissociables de l’université, aux côtés de la valorisation : Quels liens les unissent ? Comment évaluer la qualité de ces liens ? Quel est leur impact sur le développement des espaces européens de l’enseignement supérieur et de la recherche ?
Telles sont les questions qui seront posées durant le colloque « Liens formation-recherche : Quelle évaluation ? Quelle évolution ? », les 5 et 6 novembre 2013, à Paris. L’AERES souhaite mettre en perspective ces liens influant sur l’innovation, l’ingénierie et la professionnalisation des formations.
5 & 6 novembre 2013 - Auditorium de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) - Paris 2è. Informations pratiques.
Aux côtés d’intervenants du monde de la recherche et de l’enseignement supérieur, de collectivités territoriales et d’institutions européennes et internationales, les participants seront invités à partager et confronter leurs points de vue. Durant un jour et demi, cinq tables rondes se succèderont sur les thèmes suivants :

  • "Formation et recherche : caractérisation de la diversité des liens qui les unissent"
  • "Les liens formation-recherche : rôle des acteurs et innovation pédagogique"
  • "Regards croisés sur la qualité des liens formation-recherche - Approche des évalués"
  • "Regards croisés sur la qualité des liens formation-recherche - Approche des usagers"
  • "Approche européenne et internationale de la qualité des liens formation-recherche"

Posté par pcassuto à 00:53 - - Permalien [#]