26 juin 2013

L’Apec et Opcalia signent une convention nationale de partenariat

http://www.opcalia.com/uploads/tx_mediaactusop/logo_apec_100_01.pngAfin de favoriser la synergie de leurs offres et de leurs actions sur les territoires, l’Apec et Opcalia viennent de signer une convention aux termes de laquelle les équipes des deux réseaux choisissent de travailler main dans la main.
Signé pour une durée de deux ans, cet accord s’articule autour de trois grands axes:
1/ Articuler les deux réseaux aux niveaux régional et national: construction de plans d’action communs, partage d’information sur l’emploi et les métiers, capitalisation des bonnes pratiques.
2/ Proposer une complémentarité de services aux entreprises: organisation de réunions d’information communes, partage des résultats des travaux et études, mise en relation avec les entreprises pour répondre à un besoin identifié.
3/ Développer un plan d’action spécifique sur le secteur du Sport: renforcement de la communication entre les deux réseaux sur les besoins spécifiques à ce secteur, construction de réponses communes sur les problématiques emploi-formation, promotion des offres de services des deux partenaires auprès des structures sportives.
Pour mémoire, acteur du marché de l’emploi des cadres, l’Apec est au cœur de la mise en relation cadres-entreprises. Elle accompagne 39 000 entreprises et 800 000 cadres et jeunes diplômés. L’Apec compte 47 centres et 880 collaborateurs à travers la France.
En savoir plus

Télécharger le communiqué de presse.
http://www.opcalia.com/uploads/tx_mediaactusop/logo_apec_100_01.png To promote the synergy between their offerings and their actions in the territories, and the Apec Opcalia have signed an agreement under which teams of two networks choose to work hand in hand.
Signed for a period of two years, this agreement focuses on three main areas
. More...

Posté par pcassuto à 18:38 - - Permalien [#]


Plan de formation dans les entreprises: de la formalité à l’outil stratégique

http://www.strategie.gouv.fr/sites/all/themes/cas/logo.pngPar Antoine Naboulet, Quentin Delpech, département Travail Emploi. Le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP) a commandé en septembre 2012 une étude portant sur le thème du plan de formation dans les entreprises. Cette étude a été réalisée par le cabinet Sémaphores.
En 2011, les dépenses totales pour la formation professionnelle et l’apprentissage s’élevaient à environ 31 milliards d’euros. Les dépenses des entreprises représentaient 42% de ce total. Si le plan de formation est l’outil central de la politique de formation pour l’entreprise, il reste paradoxalement un concept polysémique de périmètre variable.
Dans un sens restreint, il est entendu comme l’ensemble des actions de formation “imputables” au sens de l’obligation fiscale portant sur les entreprises, soit plus de 11 milliards d’euros en 2011. Dans un sens plus large, le plan de formation renvoie à l’ensemble de la politique de formation de l’entreprise et regroupe les obligations de l’employeur en la matière.
Dans tous les cas, le plan de formation est encadré par des obligations qui se sont renforcées au fil du temps (obligation légale de financement, obligation d’assurer l’adaptation des salariés au poste de travail et à l’évolution de l’emploi, obligation de respect des dispositions des accords de branche, processus réglementaire de consultation des représentants des salariés). L’étude a pour objectif d’examiner, sur la base d’une analyse empirique des pratiques de terrain, les usages du plan de formation, les modalités de sa construction et de son pilotage, et de voir en quoi il peut constituer un outil stratégique. Elle vise à enrichir les travaux existants, notamment ceux conduits sous un angle statistique, par une lecture plus qualitative des processus, des procédures et des enjeux associés au plan de formation.
L'essentiel de l'étude: Plan de formation dans les entreprises: de la formalité à l’outil stratégique.
http://www.strategie.gouv.fr/sites/all/themes/cas/logo.pngLe Antoine Naboulet, Quentin Delpech, An Roinn Fostaíochta Saothair. Straitéis Ghinearálta Coimisinéir agus Réamhaisnéise (CSPF) coimisiúnú ar staidéar i mí Mheán Fómhair 2012 ar an téama an phlean oiliúna i gcúrsaí gnó.Rinneadh an staidéar ag an Semaphore daingean. Níos...

Posté par pcassuto à 18:29 - - Permalien [#]

Le projet de loi Fioraso adopté au Sénat - zoom sur les débats avant le passage en CMP

http://www.localtis.info/css/locLogo.pngPar Valérie Liquet. Le Sénat a adopté le projet de loi sur l'enseignement supérieur dans la nuit de vendredi à samedi. Le texte sera tout prochainement étudié en commission mixte paritaire d'où sortira une version commune aux deux chambres. Plusieurs amendements, adoptés ou non, concernaient les collectivités, donnant lieu à des débats plus ou moins houleux. Les sénateurs ont naturellement parlé implication des collectivités dans la gouvernance et le financement, mais aussi aménagement du territoire et déserts médicaux. Suite de l'article...
http://www.localtis.info/css/locLogo.pngBy Valerie Liquet. The Senate passed the bill on higher education in the night from Friday to Saturday. More...

Posté par pcassuto à 18:12 - - Permalien [#]

Grande conférence sociale 2013

http://www.emploi.gouv.fr/files/files/Acteurs/CNML/cnml.pngLa Grande Conférence Sociale pour l’Emploi se tient au Palais d’Iéna, les 20 et 21 juin. Elle réunit autour du Président de la République, du Premier ministre et des ministres concernés, les partenaires sociaux et des représentants des collectivités territoriales ainsi que des chambres consulaires.
 Trois grandes séquences:
- une première matinée avec le Président de la République,
- deux demi-journées consacrées à six tables-rondes thématiques
- un après-midi consacré à la synthèse avec le Premier ministre, en vue de l’établissement de la feuille de route sociale pour l’année à venir.
Voir les interventions et consulter les documents sur www.grande-conference-sociale.gouv.fr.
http://www.emploi.gouv.fr/files/files/Acteurs/CNML/cnml.png Comhdháil Fostaíochta Sóisialta Breataine ar siúl ag an Palais d'Iena ar 20 agus 21 Meitheamh. Tugann sé mar gheall ar an Uachtarán na Poblachta, an Príomh-Aire agus airí, comhpháirtithe sóisialta agus ionadaithe áitiúla mar aon le húdaráis chonsalacha. Níos...

Posté par pcassuto à 17:57 - - Permalien [#]

Génération Y: le dossier documentaire des missions locales des Pays de la Loire

http://www.emploi.gouv.fr/files/files/Acteurs/CNML/cnml.pngPour le 30e anniversaire du réseau, une journée professionnelle a rassemblé en décembre, les 410 salariés des 21 missions locales des Pays de la Loire pour réfléchir sur la génération Y et mieux comprendre les jeunes et leurs comportements. Pour l’occasion le Carif Oref publie un flash spécial sur l’évènement et un dossier documentaire très complet sur la "génération Y". Le Flash info du réseau spécial journée professionnelle.
Le dossier documentaire "Vous avez dit génération Y".
La génération Y: mirage ou mi-rage

« Peut-on réellement cataloguer une génération dans son ensemble, en mettant dans la même case un jeune fraîchement diplômé d’une grande école et un autre à faible qualification? La validité du concept, propagé par des cabinets de consultants qui estiment qu’il existerait un comportement typique de cette génération au travail, est discutée. »
Génération Y, du concept marketing à la réalité BRAFMAN Nathalie. - Le Monde, 19/05/2012.
http://www.emploi.gouv.fr/files/files/Acteurs/CNML/cnml.png For the 30th anniversary of the network, a professional day together in December, the 410 employees of 21 local missions of Pays de la Loire to reflect on Generation Y and understanding of young people and their behaviors. More...

Posté par pcassuto à 17:48 - - Permalien [#]


Enseignement supérieur et recherche: des Régions reconnues et responsabilisées

http://www.arf.asso.fr/wp-content/uploads/2013/06/iStock_000024150920Small-630x380.jpgLes Régions saluent l’adoption par le Sénat le 21 juin 2013 du projet de loi relatif à l’enseignement supérieur et la recherche. Elles sont prêtes à assumer leurs nouvelles responsabilités dans ce secteur.
« Ce vote confirme et renforce les évolutions déjà apportées par l’Assemblée Nationale, reconnaissant et impliquant plus fortement les Régions dans les politiques territoriale et nationale » déclare Laurent Beauvais, Président de la Commission Enseignement Supérieur, Recherche et Innovation de l’ARF, Président de la Région Basse-Normandie.
La Région animatrice et fédératrice des acteurs sur son territoire

Les Régions, qui ont investi près d’un milliard d’euros dans l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation en 2011, sont tout à fait prêtes à assumer la responsabilité d’animateur et de fédérateur des acteurs sur le territoire, que le texte leur confie. Agissant en cohérence avec les stratégies nationales, la Région est en effet l’échelle pertinente pour assurer, avec les autres collectivités, les équilibres territoriaux et la construction d’un écosystème de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation fondé sur un maillage en réseau et une culture de coopération.
Cette responsabilité se traduira concrètement, par exemple, par:
    * l’élaboration d’un schéma régional de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation qui permettra de mobiliser l’ensemble des acteurs autour d’une stratégie partagée; ce schéma, que plusieurs Régions ont déjà élaboré, sera aussi le moyen d’assurer une articulation cohérente avec les stratégies régionales en matière de développement économique et de formation dont les Régions sont également responsables;
    * la consultation des Régions par l’Etat sur les aspects régionaux de la carte des formations supérieures et de la recherche dans le but de favoriser une meilleure adéquation avec les besoins liés au développement économique, social et culturel des territoires;
    *  leur présence au conseil d’administration des communautés d’universités et établissements de leur territoire;
    *  leur association à l’élaboration des contrats de site, clé d’une bonne articulation entre l’Etat, les établissements et les Régions.
La diffusion de la culture scientifique décentralisée aux Régions

Fortement impliquées dans l’animation du dialogue sciences-société, les Régions se félicitent également de l’adoption par le Sénat de la proposition du Gouvernement  de décentraliser la compétence de développement et de diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle (CSTI) sur le territoire. L’Etat transférera ainsi aux Régions les ressources qu’il y consacrait.
Afin de favoriser la nécessaire articulation entre stratégies nationale et régionales, les Régions saluent par ailleurs le fait que le texte les associe davantage aux politiques nationales. Les Régions seront ainsi représentées au Conseil stratégique de la recherche et seront associées à la concertation pour la définition de la stratégie nationale de recherche.
Le compte-rendu des débats sur le site du Sénat.
http://www.arf.asso.fr/wp-content/uploads/2013/06/iStock_000024150920Small-630x380.jpg Réigiún fáilte roimh an nglacadh ag an Seanad 21 Meitheamh, 2013 ar an dréacht-dlí ar an ardoideachas agus ar thaighde. Tá siad réidh chun glacadh a gcuid freagrachtaí nua sa réimse seo. Níos mó...

Posté par pcassuto à 17:42 - - Permalien [#]

Nouvelles missions pour le comité de coordination de la formation des personnels de la défense

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)La direction des ressources humaines du ministère de la défense élabore la politique du personnel civil et militaire de la défense. Le chef d'état-major des armées assure l'expression des besoins en matière de ressources humaines. Il est responsable de la formation dans les armées.
Un comité de coordination de la formation (CCF) a été institué pour lui proposer de mettre en oeuvre les actions permettant de développer la coopération entre les différentes structures dédiées à la formation.
Une instruction redéfinit ses missions et son fonctionnement pour, notamment, permettre une intégration plus forte de la fonction « ressources humaines » propre à l'état-major des armées et à la direction des ressources humaines.
Instruction n°5487 du 14 juin 2012 (BOA du 14 juin 2013). Suite de l'article...
Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes) The Human Resources Department of Defense develops policy civilian and military personnel of defense. The Chief of Staff of the Armed ensures the expression of needs in human resources. He is responsible for training in the armed forces. More...

Posté par pcassuto à 17:38 - - Permalien [#]

En route vers l’Euromed…

http://www.universites-territoires.fr/ut/wp-content/uploads/2013/06/UT_93.pngEn route vers l’Euromed…, Antoine Godbert, Directeur de l’Agence Europe-Education- Formation France (2e2F), p.26 d'Universités & Territoires n°93.
Le 30 avril dernier, l’Agence 2e2f annonçait dans un communiqué de presse une hausse de 23% du nombre de stages Erasmus. Comment expliquez-vous cette tendance?
Cette augmentation s’explique par le contexte économique défavorable et par un taux de chômage des jeunes très élevé. Les étudiants, conscients de la réalité du marché du travail, ont la volonté de préparer très tôt leur future insertion professionnelle. Ils orientent pour cela leurs parcours universitaires vers des cursus « pro », multiplient les expériences professionnelles grâce à des jobs étudiants et à des stages, ou encore donnent une dimension internationale à leur CV. Nombre d’entre eux ont compris que le programme Erasmus et son action « mobilité de stage » permet de conférer à leur CV le double label « pro » et « international ». Depuis l’entrée de l’action dans le programme, le nombre de stagiaires Erasmus ne cesse d’augmenter: ils étaient 3 389 Français en 2007-2008, et ont atteint le chiffre de 7 345 en 2011-2012! Ces données devraient continuer d’augmenter avec l’arrivée du futur programme Erasmus pour tous qui s’inscrira dans la stratégie « Europe 2020 » en matière de croissance, d’emploi et d’innovation. Erasmus pour tous permettra en effet de renforcer les compétences de tous, de favoriser le développement personnel et d’améliorer l’aptitude à l’emploi: un défi majeur dans une Europe en crise!
Le succès d’Erasmus ne se dément pas et le programme a fêté en 2009 son 2 millionième étudiant. A quand le 3 millionième?
A la fin de l’année universitaire 2011- 2012, nous avions déjà dépassé les 2.5 millions d’étudiants Erasmus. Avec une augmentation de près de 250 000 étudiants chaque année, nous devrions atteindre les 3 millions l’an prochain. Et pour fêter ce cap symbolique, la Commission européenne organise, en partenariat avec l’association Erasmus Student Network (ESN), un grand concours. Ouvert à tous les étudiants d’Europe bénéficiant d’une mobilité Erasmus cette année, le concours sélectionnera un étudiant « ambassadeur » pour chacun des 33 pays participant au programme. Les trente-trois « 3 millionièmes étudiants Erasmus » retenus seront conviés à la conférence de presse organisée le 8 juillet prochain par la Commission européenne. Ils seront également associés aux évènements festifs organisés dans leur pays et largement sollicités par la presse pour partager leur expérience. Avis à tous les étudiants Erasmus: les candidats doivent fournir avant le 23 juin une description de leur expérience de mobilité accompagnée d’une photo ou d’une vidéo. Informations et inscriptions sur www.esn.org.
Erasmus, c’est aussi une Europe de l’enseignement supérieur élargie, avec 37 pays participants et bientôt 38 si nos sources sont fiables.
Actuellement, 33 pays participent à l’ensemble des actions du programme Education et Formation Tout au Long de la Vie: les 28 États membres de l’Union européenne, les 4 pays membres de l’Association européenne de libreéchange (Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse) et la Turquie, pays candidat. Il faut également ajouter 4 autres pays qui participent partiellement au programme, essentiellement aux actions centralisées gérées par Bruxelles : l’Albanie, l’ancienne République yougoslave de Macédoine, la Bosnie- Herzégovine et la Serbie. Depuis le 24 mai dernier, le Monténégro a rejoint le programme en participant aux actions centralisées. Cela porte à 38 le nombre total de pays participant au programme Education et Formation Tout au Long de la Vie dont fait partie Erasmus. C’est une excellente nouvelle et nous souhaitons la bienvenue au Monténégro.
Erasmus s’ouvre donc petit à petit à de nouveaux pays du pourtour de la Méditerranée. Nous savons d’ailleurs que l’Agence 2e2f est très impliquée dans le groupe de travail Euromed, à quand l’intégration des pays de la rive sud de la Méditerranée?
Déjà très engagée dans la coopération avec les pays du sud-méditerranée grâce aux programmes Tempus et Erasmus Mundus, notre Agence a en effet choisi de renforcer son orientation euroméditerranéenne pour préparer l’arrivée du futur programme Erasmus pour tous, qui prévoit une coopération renforcée entre les deux rives de la Méditerranée. C’est dans cette perspective qu’elle a mis en place le groupe de travail Euromed dès la fin de l’année 2011. Il s’agit de réunir régulièrement, à Marseille, les acteurs impliqués dans la coopération en matière d’éducation et de formation avec les pays du sud méditerranéen. L’engagement de l’Agence s’inscrit également en droite ligne avec la volonté du Président de la République de créer un « Erasmus méditerranéen », tel qu’il l’a déclaré à Alger, le 20 décembre 2012. Euromed a par ailleurs pour objectif de favoriser la lisibilité des dispositifs de mobilité et de coopération avec les pays du sud méditerranéen. C’est pour cela qu’une plate-forme collaborative est en cours de création. On y retrouvera des informations et un accès direct vers les appels d’offres aux programmes nationaux et européens qui permettent de développer de la coopération avec cette zone. Euromed a enfin établi un « papier de position » autour de trois points clé:
- La mobilisation de financements plus conséquents pour la coopération avec cette zone, notamment dans le cadre du budget du nouveau programme Erasmus pour tous;
- Le développement de mobilités à vocation professionnelle;
- Une meilleure adaptation des visas délivrés aux citoyens de la zone euroméditerranéenne en mobilité éducative ou de formation.
http://www.universites-territoires.fr/ut/wp-content/uploads/2013/06/UT_93.png En mbealach chuig an Euromed ... Godbert Antoine, Stiúrthóir na hEorpa-Oideachas-Foirmiú Fhrainc Ghníomhaireacht (2E2F), p.26 de Ollscoileanna & Críocha Uimh 93.
Ar an 30 Aibreán, d'fhógair an Ghníomhaireacht 2e2f i press release méadú 23% ar líon na socrúchán Erasmus.Conas is féidir leat a mhíniú an treocht seo?
Tá an méadú seo mínithe ag an aeráid eacnamaíoch neamhfhabhrach agus ráta dífhostaíochta óige an-ard. Mic léinn ar an eolas faoi an réaltacht an mhargaidh saothair, tá an uacht a ullmhú go luath a n-infhostaitheacht sa todhchaí. Níos mó...

Posté par pcassuto à 17:28 - - Permalien [#]

La mobilité des bacheliers et étudiants, une préoccupation territoriale

http://www.universites-territoires.fr/ut/wp-content/uploads/2013/06/UT_93.pngPar Loïc Gojard, Président de Résosup. La mobilité des bacheliers et étudiants, une préoccupation territoriale, p.23 d'Universités & Territoires n°93.
La problématique du suivi des parcours des étudiants a été au coeur, parmi d’autres thématiques, des journées nationales des observatoires qui se sont déroulées à Rouen du 29 au 31 mai. Elle constitue une préoccupation de plus en plus importante pour les acteurs de l’enseignement supérieur, que son approche soit réalisée au niveau d’un établissement ou d’un territoire. La multiplication d’études sur cette thématique en est le reflet. Exemple dans les Pays de la Loire.

Dans les Pays de la Loire, trois publications régionales voire inter régionales rédigées par différents acteurs (Rectorat, INSEE et RUOA) sont parues depuis 2011. Elles analysent la mobilité des bacheliers et des étudiants des Pays de la Loire. Morceaux choisis ! L’INSEE des Pays de la Loire (2012) réalise le constat, que nous retrouvons dans d’autres régions comme la région Centre: « les bacheliers et étudiants originaires de la région poursuivent moins souvent et moins longtemps leurs études, privilégiant notamment les filières technologiques et professionnelles de niveau bac + 2. » En 2010, 71% des bacheliers de la région Pays de la Loire poursuivent des études supérieures, alors que la moyenne nationale s’élève à 75%. L’INSEE explique que cet écart est essentiellement dû à la sur-représentation par rapport à la moyenne nationale des bacheliers professionnels dans les Pays de la Loire, jeunes moins enclins à poursuivre des études dans l’enseignement supérieur.
Les bacheliers des Pays de la Loire poursuivant leurs études tendent non seulement à s’inscrire plus fréquemment dans des formations courtes, comme les STS et les IUT, (41% des entrants dans l’enseignement supérieur des Pays de la Loire en 2009 contre 36% au niveau national) mais également à être moins nombreux à continuer leurs études (19% des inscrits en STS dans les Pays de la Loire ont poursuivi une troisième année d’études à l’université ou dans les écoles, contre 26% au niveau national). Cependant pour pallier ce déficit de poursuite d’études après le baccalauréat, les universités des Pays de la Loire travaillent de manière active sur le continuum « bac -3/bac+3 », sur la transition lycée-université. Au-delà de cette mobilité scolaire, le Rectorat de l’Académie de Nantes (2011) met en évidence la mobilité géographique des néo-bacheliers. « Un bachelier sur sept parmi ceux qui poursuivent dans l’enseignement supérieur (Université, STS ou CPGE) quitte l’académie, ce qui représente près de 2 500 jeunes. A l’inverse, on observe de nombreuses entrées dans l’académie en provenance d’autres régions, avec 1 700 arrivées dans une filière universitaire, près de 1 000 en STS et 600 en CPGE. […]
La région se caractérise en outre par une intensité très élevée des échanges d’étudiants avec les autres régions, notamment ses voisines. Si les pôles d’enseignement supérieur attirent surtout des néo-bacheliers (en particulier en BTS), ils présentent un léger déficit d’attractivité au-delà de bac + 2. »
L’étude du RUOA (Réseau des Universités de l’Ouest Atlantique), en s’appuyant sur le Système d’Information sur le Suivi des Étudiants (SISE), analyse la mobilité des étudiants inscrits en Licence ou en Master des 10 établissements du RUOA qui sont répartis sur 4 régions (Bretagne, Limousin, Pays de la Loire et Poitou-Charentes). Comme mis en évidence au niveau des Pays de la Loire par la publication du Rectorat, les établissements du RUOA présentent un léger déficit d’attractivité entre la Licence et le Master. « 6% des étudiants de L3 entrent dans un établissement du RUOA en s’inscrivant en M1. Inversement, 9% quittent le RUOA pour s’inscrire dans un autre établissement répertorié dans le SISE. […] Le flux des étudiants entre les universités du RUOA est lui aussi peu élevé puisque seulement 7% des étudiants du RUOA réalisent une mobilité interne ». Sont également décrits dans cette publication les flux d’entrée et sortie, pour chaque établissement et par discipline, des établissements du RUOA vers des établissements hors RUOA ou entre établissements du RUOA.
Une analyse encore plus fine des parcours et des mobilités pourrait être réalisée en disposant au sein d’un même système d’information de l’ensemble des inscrits dans des formations de l’enseignement supérieur. L’ORES de l’Université Lille Nord de France a mis en place une telle base de données concernant l’ensemble des inscrits dans une formation d’enseignement supérieur de la région Nord-Pas de Calais. Expérience unique en France. D’autres régions suivrontelles cet exemple? Bientôt un système d’information national unifiée?

http://www.universites-territoires.fr/ut/wp-content/uploads/2013/06/UT_93.png By Loïc Gojard, President of Résosup. The mobility of students and graduates, a local concern, p.23 of Universities & Territories No. 93.
The issue of monitoring students' course was the heart, among other themes, national days observatories which took place in Rouen from 29 to 31 May. It is a concern increasingly important for stakeholders in higher education, its approach is performed at a facility or territory. The proliferation of studies on this issue is a reflection. Example, in the Pays de la Loire.
In the Pays de la Loire, three regional or inter-regional publications written by different actors (Rector, INSEE and RUOA) have appeared since 2011. More...

Posté par pcassuto à 13:23 - - Permalien [#]

Les délégations régionales de Campus France - la qualité de l’accueil passe par une présence locale

http://www.universites-territoires.fr/ut/wp-content/uploads/2013/06/UT_93.pngLes délégations régionales de Campus France - la qualité de l’accueil passe par une présence locale p.13 d'Universités & Territoires n°93.
L’attractivité de l’enseignement supérieur de la France passe par la qualité d’accueil des étudiants étrangers sur le territoire français. Campus France, soucieux d’accompagner l’étudiant d’un bout à l’autre de la chaîne de mobilité, est conscient que cette qualité d’accueil ne peut pas être dissociée d’une présence locale.

L’EPIC Campus France dispose de sept représentations régionales, implantées dans les villes de Toulouse, Montpellier, Lyon, Strasbourg, Marseille, Nancy et Nantes. Grâce à leur connaissance du tissu local, les délégations régionales peuvent offrir des services appropriés pour faciliter le séjour des étudiants et chercheurs étrangers. Leur proximité et leur connaissance du terrain leur permettent de jouer également un rôle primordial en termes de promotion et d’attractivité de la Région, en liaison avec les services opérationnels des établissements d’enseignement supérieur. Elles contribuent ainsi régulièrement à la mise en oeuvre d’actions spécifiques avec les partenaires universitaires.
Dans le cadre d’une coopération renforcée avec les sites universitaires, Campus France va s’appuyer davantage sur ces délégations. Hormis leurs activités de gestion des bourses de mobilité dépendant de leur secteur géographique, ces représentations régionales auront donc vocation à contribuer aux objectifs d’amélioration de l’accueil des étudiants en étroite interaction avec les communautés d’université et d’établissements. Ces délégations participeront activement à la mise en place en région des dispositifs de guichets uniques, véritables plates-formes d’accueil permettant aux étudiants de mener à bien l’ensemble des formalités administratives et pédagogiques.
Trois questions à.. Bertrand Sulpice, Directeur du Département de la Mobilité de Campus France
La présence à Nantes d’une des sept délégations de Campus France est le fruit d’une histoire particulière, d’une conjonction d’éléments particuliers?
Les délégations académiques ou régionales ont été créées dans les années 70-80 afin de pouvoir accueillir les étudiants boursiers sur tout le territoire. A l’origine implantées sur plus d’une dizaine de lieux, elles sont donc désormais au nombre de 7, dont Nantes qui est une région importante pour les étudiants étrangers, à la fois en raison de la concentration d’établissements d’enseignement supérieurs de très bon niveau et du nombre d’entreprises implantées localement. L’académie de Nantes accueille en effet 13,5% d’étudiants étrangers et vient en dixième position dans les destinations d’études en France. Cette présence s’explique également par les partenariats que Campus France a pu conclure avec les établissements qui lui confient l’organisation logistique de l’accueil et la gestion de leurs mobilités.
Etre une «antenne» locale d’une agence nationale vous amène certainement à développer des rapports privilégiés avec les autres partenaires: pouvez-vous nous décrire ces partenariats?
La Délégation Académique de Nantes est en contact avec l’ensemble des acteurs de la mobilité internationale: établissements d’enseignements supérieur, CROUS, collectivités territoriales et les communautés d’université et d’établissements. Le positionnement de la Délégation Académique de Nantes au sein même de l’UFR Sciences et Techniques traduit bien la volonté de Campus France d’être au coeur du dispositif d’accueil des étudiants étrangers et tout particulièrement des boursiers dont la gestion lui est confiée. Partant du principe que l’accueil commence avant même l’arrivée sur le territoire national, Campus France s’appuie sur les Ambassades et un réseau de prestataires afin de mettre en oeuvre les prestations d’accueil adaptées au séjour des boursiers. Une fois installés à Nantes, Campus France assure également le suivi logistique et administratif du séjour des boursiers et rencontre régulièrement les établissements qui accueillent les boursiers du gouvernement français. Développer l’attractivité et donc la qualité de l’accueil des étudiants étrangers est une priorité nous rappelait Antoine Grassin, directeur de l’Agence.
Avez-vous mis en place des moyens de suivi et d’évaluation de ces axes de développements? et avec quels partenaires ?
La qualité de l’accueil se fera nécessairement avec l’ensemble des partenaires locaux. La participation de Campus France à l’accueil organisé localement pourra être de l’ordre de plusieurs journées de présence au moment de la rentrée universitaire jusqu’à l’intégration de personnel de Campus France dans les équipes d’accueil mises en place par les différents acteurs locaux. Alors Campus France sera en mesure d’accueillir tous les étudiants étrangers et pas seulement les étudiants boursiers comme c’était le cas jusqu’à présent. Le suivi et le développement des actions de Campus France dans ce domaine seront mesurés par les indicateurs d’activité et de performance qui figurent dans le Contrat d’Objectifs et de Moyens de Campus France pour 2013-2015.
http://www.universites-territoires.fr/ut/wp-content/uploads/2013/06/UT_93.png Tá oifigí réigiúnacha de Champas An Fhrainc - bhaile chaighdeán trí láithreacht áitiúil lch.13 de Ollscoileanna & Críocha Uimh 93.
An tarraingteacht ardoideachas sa Fhrainc trí chaighdeán na mac léinn coigríche ar chríoch na Fraince. Campas Fhrainc, fonn chun tacú leis an mac léinn ar fud an soghluaisteacht slabhra iomlán é, ar an eolas nach féidir leis an glacadh a dhícheangal de láithreacht áitiúil.

EPIC Campas Fhrainc Tá seacht n-oifig réigiúnacha, atá lonnaithe i gcathracha Toulouse, Montpellier, Lyon, Strasbourg, Marseille, Nancy agus Nantes
. Níos mó...

Posté par pcassuto à 13:15 - - Permalien [#]