25 juin 2013

Le guide de la mobilité internationale des enseignants-chercheurs

http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/image/Ressources_humaines/23/5/guide-mobilite-internationale-enseignant-chercheurs-2012_258235.79.jpgLe guide de la mobilité internationale des enseignants-chercheurs présente les différents dispositifs pour les candidats à la mobilité. Il donne les références des textes réglementaires, des informations générales concernant les retraites, la fiscalité, les rémunérations, ainsi que les sites d'information qui développent toutes ces questions. Télécharger le Guide de la mobilité internationale des enseignants-chercheurs.
Editorial

La mobilité internationale, de tradition dans l’enseignement supérieur, s’est très largement développée ces dernières années, encouragée par une réglementation assouplie ainsi que par les différents dispositifs mis à disposition des établissements et des enseignants. Elle constitue l’un des objectifs majeurs de la construction de l’Espace européen de l’enseignement supérieur et de la recherche qui vise à améliorer la qualité et l’attractivité de l’enseignement supérieur européen.
Plus de 96 000 enseignants exercent dans les établissements publics d’enseignement supérieur en France. Parmi eux, près de 10 000 enseignants sont étrangers, soit plus de 10%. Ils sont majoritairement européens mais les Africains, les Américains et les Asiatiques sont largement représentés. Plus de 5 200 d’entre eux sont titulaires, car la fonction publique n’exige pas de condition de nationalité pour une nomination dans un corps d’enseignant-chercheur. Par ailleurs, de nombreux enseignants-chercheurs exercent à l’étranger à divers stades de leur carrière, dans le cadre d’une délégation ou d’un détachement et le plus souvent dans le cadre d’échanges entre établissements.
Ce guide, qui résulte d’un travail de coopération entre des représentants des services du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, de la conférence des présidents des universités et des représentants des établissements, se propose d’aider les candidats à la mobilité internationale en rappelant brièvement le cadre réglementaire dans lequel s’inscrivent les accueils en mobilité d’étrangers dans un établissement d’enseignement supérieur français ou les départs en mobilité d’enseignants-chercheurs à l’étranger, et en donnant le mode d’emploi pour trouver les informations pratiques détaillées sur toutes les questions afférentes à la mobilité. Ce guide n’a pas pour objectif de donner des informations exhaustives et redondantes des textes réglementaires, mais de rappeler les grandes lignes qui président à la réglementation sur la mobilité, d’en indiquer les bases juridiques et de renvoyer sur les informations très détaillées contenues soit sur les sites des universités soit sur les sites spécialisés dans les domaines évoqués.
Conçu en deux parties, l’accueil en mobilité des étrangers et le départ en mobilité des enseignants-chercheurs des universités françaises, le guide présente, pour chaque partie, les différents dispositifs à disposition des candidats à la mobilité, donne pour chaque dispositif les références des textes réglementaires, les informations générales sur les « questions » attachées à la mobilité, comme les dispositifs prévus concernant les retraites, la fiscalité, les rémunérations, ainsi que les sites d’information qui développent toutes ces questions.
L'accueil des personnes de nationalité étrangère

Il existe diverses possibilités, pour les personnes de nationalité étrangère, d’enseigner dans un établissement d’enseignement supérieur en France: soit par un recrutement permanent, comme titulaire sur un emploi, soit par un recrutement temporaire, de durée variable, en tant qu’associé ou invité, ou encore sur un contrat. Les conditions varient, selon la nature du recrutement et la situation du candidat...
Le départ en mobilité des enseignants-chercheurs

Les enseignants-chercheurs permanents (appartenant aux corps de maîtres de conférences et professeurs des universités) ont la possibilité d’effectuer une mobilité, notamment à l’étranger. Plusieurs dispositions réglementaires sont prévues, qui leur permettent d’effectuer leur mobilité, soit en gardant le lien avec leur établissement (délégation ou mise à disposition), soit par une rupture partielle de ce lien (détachement), soit par une rupture totale temporaire (disponibilité). Ils participent également à des échanges par le biais de contrats bilatéraux ou programmes internationaux. Voici les différentes possibilités de mobilité qui leur sont offertes, ce qu’elles impliquent quant à leur carrière, les formalités nécessaires ainsi que les informations indispensables à connaître.
Le cadre réglementaire
La délégation

La position de délégation (5 ans maximum, renouvelable) permet à l’enseignant-chercheur d’aller notamment enseigner dans un établissement d’enseignement supérieur à l’étranger (ou dans des organisations internationales), tout en conservant le lien avec son établissement d’origine. Ainsi, sa rémunération continue à être versée par son université. Une convention, établie entre les deux organismes, prévoit différentes modalités de contrepartie, financière entre autres. La délégation est prononcée par arrêté du président d’université, après avis du conseil d’administration ou de l'organe en tenant lieu, siégeant en formation restreinte...
Le détachement
La position de détachement (de 6 mois à 5 ans maximum, renouvelable) permet à l’enseignantchercheur de quitter son corps d’origine tout en continuant à bénéficier, dans ce corps, de ses droits à l’avancement et à la retraite. L’arrêté de détachement est pris par le président de l’université, à réception du contrat établi par l’établissement d’accueil...
Une université ne peut s'opposer à la demande de détachement de l'un de ses enseignants, lorsqu’il a reçu l'accord du service, de l'administration ou de l'organisme public ou privé d'accueil, qu'en raison des nécessités du service ou, le cas échéant, d'un avis d'incompatibilité rendu par la commission de déontologie. Elle peut exiger de lui qu'il respecte un délai maximal de préavis de trois mois. Son silence gardé pendant deux mois à compter de la réception de la demande de l’enseignant vaut acceptation de cette demande. A la fin du détachement, l’enseignant-chercheur est réintégré de plein droit dans son corps d’origine et dans l’établissement dans lequel il était précédemment affecté...
La disponibilité
La disponibilité rompt temporairement tout lien avec l’université d’origine puisque l’enseignantchercheur, dans cette position, cesse de bénéficier de ses droits à l’avancement et de ses droits à la retraite. Il garde la possibilité d’être réintégré à la fin de sa disponibilité, mais le fonctionnaire mis en disponibilité qui refuse successivement trois postes qui lui sont proposés en vue de sa réintégration peut être licencié.
Plusieurs cas de disponibilités sont prévus par la réglementation, toutefois la disponibilité pour convenances personnelles correspond le mieux à la situation de l’enseignant-chercheur qui souhaite effectuer une mobilité à l’étranger. Pour l’ensemble des cas de disponibilité, la durée prévue est de 3 ans maximum renouvelable dans une limite de 10 ans. Toutefois, dans certains cas, le renouvellement n’est pas limité (voir fiche « disponibilité » en annexe)...
La mise à disposition

La mise à disposition est la situation du fonctionnaire qui demeure dans son corps d'origine, est réputé occuper son emploi, continue à percevoir la rémunération correspondante, mais qui exerce des fonctions hors du service où il a vocation à servir. Elle ne peut avoir lieu qu'avec l'accord de l’enseignant, et doit être prévue par une convention conclue entre l'université d'origine et l'organisme d'accueil. La mise à disposition est possible auprès des organisations internationales intergouvernementales. Elle peut également être prononcée auprès d'un Etat étranger, auprès de l'administration d'une collectivité publique ou d'un organisme public relevant de cet Etat ou auprès d'un Etat fédéré. Elle n'est cependant possible, dans ce cas, que si le fonctionnaire conserve, par ses missions, un lien fonctionnel avec l'administration d'origine. Elle ne peut donc pas être prononcée auprès d’une université étrangère de statut privé.
Les échanges conventionnels
La mobilité des enseignants-chercheurs français dans le cadre d’Erasmus

Le programme Erasmus permet aux enseignants-chercheurs des établissements publics d’enseignement supérieur français d’effectuer des missions d’enseignement de courte durée au sein d’un établissement européen partenaire. La France envoie chaque année environ 2500 enseignants-chercheurs en Europe dans le cadre du programme Erasmus. Les enseignants-chercheurs peuvent également bénéficier du programme Erasmus pour aller suivre une formation au sein d’un organisme de formation ou d’une entreprise dans l’un des 33 Etats européens participants. Objectif des mobilités d’enseignement: dispenser des cours intégrés dans le programme officiel de l’établissement d’accueil. Ces cours peuvent être donnés en français ou dans une autre langue européenne. L’enseignant-chercheur peut profiter de sa mission d’enseignement pour faire le suivi des étudiants de son établissement en mobilité Erasmus au sein de l’établissement partenaire. Objectif des mobilités de formation: acquérir des connaissances ou des savoir-faire à partir des expériences et bonnes pratiques d’autres établissements d’enseignement supérieur européens; aider au développement de la coopération entre les établissements d’enseignement supérieur et les entreprises. Le séjour passé dans l’entreprise peut prendre différentes formes: courte période de détachement, visite d’observation en situation de travail, visite d’études, atelier, conférence, etc. Durée: pour les missions d’enseignement, minimum: 5 heures d’enseignement, maximum: 6 semaines; pour les mobilités de formation, minimum: 5 jours de formation consécutifs à temps plein, maximum: 6 semaines. Lieu: au sein d’un établissement d’enseignement supérieur partenaire de l’établissement dont dépend l’enseignant-chercheur (un accord bilatéral Erasmus doit avoir été signé au préalable entre les deux établissements) ou d’un organisme de formation ou d’une entreprise pour les mobilités de formation. Financement: pour chaque enseignant en mobilité Erasmus, l’établissement français bénéficie d’un financement de 700 € pour la 1ère semaine, 200 € pour la 2e semaine, 130 € de la 3e à la 6e semaine (données 2012).
Les autres possibilités de mobilité des enseignants-chercheurs dans le cadre des programmes Erasmus, Erasmus Mundus et Tempus
Les partenariats entre établissements d’enseignement supérieur dans le cadre de programmes financés par la Commission européenne (Tempus, Erasmus Mundus, Erasmus programmes intensifs et actions centralisées) permettent aussi aux enseignants-chercheurs d’effectuer des mobilités de plus ou moins courte durée au sein d’un établissement partenaire. Télécharger le Guide de la mobilité internationale des enseignants-chercheurs.

Guide to the international mobility of faculty present different devices candidates for mobility.  It gives references to regulations, general information about pensions, taxation, payroll, and information sites that develop these issues. Download the Guide to the international mobility of teachers and researchers . More...

Posté par pcassuto à 22:33 - - Permalien [#]


La TGIR Huma-Num

http://www.huma-num.fr/sites/default/files/ressourcesdoc/couleur-cmjn-petit.jpgHuma-Num est une très grande infrastructure (TGIR) visant à faciliter le tournant numérique de la recherche en sciences humaines et sociales. Pour remplir cette mission, la TGIR Huma-Num est bâti sur une organisation originale consistant à mettre en œuvre un dispositif humain (concertation collective) et technologique (services numériques pérennes) à l’échelle nationale et européenne en s’appuyant sur un important réseau de partenaires et d’opérateurs.
La TGIR Huma-Num favorise ainsi, par l’intermédiaire de consortiums regroupant des acteurs des communautés scientifiques, la coordination de la production raisonnée et collective de corpus de sources (recommandations scientifiques, bonnes pratiques technologiques). Elle développe également un dispositif technologique unique permettant le traitement, la conservation, l'accès et l'interopérabilité des données de la recherche. Ce dispositif est composé d'une grille de services dédiés, d'une plateforme d'accès unifié (ISIDORE) et d'une procédure d'archivage à long terme. La TGIR Huma-Num propose en outre des guides de bonnes pratiques technologiques généralistes à destination des chercheurs. Elle peut mener ponctuellement des actions d'expertise et de formation. Elle porte la participation de la France dans le projet DARIAH en coordonnant les contributions nationales.
Les services de la TGIR

Consortiums
Les consortiums réunissent plusieurs unités et équipes autour de thématiques et d'objets communs pour lesquels ils définissent des procédures et standards numériques partagés. Ils formulent un programme de numérisation ou de documentation pluriannuel pour lequel ils s’engagent à apporter une partie des moyens nécessaires (en particulier en personnel), et pour lequel ils demandent, en outre, un soutien de la part de la TGIR. Afin d’obtenir ce soutien, les consortiums doivent être labellisés. Lire la suite.
ISIDORE

ISIDORE (« Intégration de services, interconnexion de données de la recherche et de l’enseignement ») est un service qui collecte, enrichit et offre un accès unifié aux documents et données numériques des sciences humaines et sociales. ISIDORE « moissonne » - c'est le terme consacré - les notices, les métadonnées et le texte intégral issus des publications électroniques, des corpus, des bases de données et des actualités scientifiques, accessibles sur le web et proposés dans des standards ouverts d'interopérabilité. ISIDORE moissonne principalement des données francophones, mais intègre aussi des données en langues étrangères produites en France ou dans le monde francophones. Enfin ISIDORE valorise les données en libre accès (open access). Lire la suite.
Grille de services

Huma-Num pilote une grille de services dédiés aux projets ou réalisations des sciences humaines et sociales (SHS). L'accueil sur la grille suppose la mise en place d'une coopération avec l'équipe de l'infrastructure numérique de la TGIR.
A qui s'adresse la grille de services?

La grille de services de la TGIR Huma-Num rassemble et développe des services spécialisés de qualité dédiés au traitement, à la valorisation et à la conservation des données de la recherche en SHS. Lire la suite.
Formations

La TGIR soutient ou organise différentes actions de formation ou de structuration des communautés regroupées autour du terme « digital humanities ». Lire la suite.
http://www.huma-num.fr/sites/default/files/ressourcesdoc/couleur-cmjn-petit.jpg Tá Huma-Num bonneagar mór (TGIR) chun éascú a casadh taighde digiteach sna daonnachtaí agus sna heolaíochtaí sóisialta. Chun an misean seo, tá TGIR Huma-Num tógtha ar eagraíocht ar leith ina bhfuil gléas daonna (comhairliúchán comhchoiteanna) agus teicneolaíochta (seirbhísí digiteacha ilbhliantúil) i bhfeidhm ar an leibhéal náisiúnta agus Eorpach, bunaithe ar líonra mór comhpháirtithe agus oibreoirí. Níos mó...

Posté par pcassuto à 21:19 - - Permalien [#]

Brazil and African Countries Collaborate on Higher Education Program

http://www.openequalfree.org/wp-content/uploads/2012/01/OEFhorBlueFinal.pngBrazil has initiated a program to foster higher education in five Portuguese-speaking countries in Africa: Angola, Cape Verde, Equatorial Guinea, Mozambique, and São Tomé and Principe. Devised on May 21 of this year at a meeting on “Education as a Strategic Bridge for the Brazil-Africa Relationship”, the program will dispatch educators and researchers from twenty of Brazil’s institutions of higher education to the selected African countries. According to Clélio Campolina, a rector from Brazil’s Federal University of Minas Gerais, the country has never before launched a project of such a scale and kind. Read more...

Posté par pcassuto à 21:13 - - Permalien [#]

Make the U.S. Student Visa Process Painless

By Emily Burt. Paperwork: It's the part of a life-changing experience that no one likes. However, if you're planning on studying abroad, it's something you're going to have to wade through before you can jump on that plane. For international students, getting your student visa in order is one of the most important tasks when preparing to travel to the U.S. The paperwork can take quite a while to process. Once you've applied to your American colleges, make sure to get your initial visa forms in early. Read more...

Posté par pcassuto à 21:10 - - Permalien [#]

Where U.S. stands in education internationally — new report

http://s.troveread.com/perpos/0.2.11/5/widgets/rrwv1/img/logo.pngBy Valerie Strauss. A new report that analyzes education trends in several dozen countries says that the United States is behind in early childhood education even though it spends more and that American teachers spend more time in class than their international peers. The report, called “Education at a Glance 2013″ and being released on Tuesday by the Organization for Economic Cooperation and Development, is a collection of comparable national statistics that paint a picture of the state of education around the world. The countries surveyed are the 34 members of the OECD –  which include many of the most economically advanced countries as well as emerging countries, including Turkey and Mexico — as well as nonmembers Argentina, Brazil, China, India, Indonesia, Russia, Saudi Arabia and South Africa. Read more...

Posté par pcassuto à 21:08 - - Permalien [#]


4 Ways Higher Ed Has Changed, Post Recession

http://a.abcnews.com/assets/images/v2/abcnews_logo_v2.png?v=1Pressure to cut costs and "scale up" teaching helped pave the way for the popularity of MOOCs, or "Massive Open Online Courses" taught by elite universities. Two leading platforms, Coursera and edX, are closing in on five million users worldwide. These courses started out as a way for learners to sample teaching by famous professors at top universities, but options for gaining academic credit are beginning to emerge, and they are quickly infiltrating the teaching at traditional universities. To some critics, the MOOCs are little more than glorified online lectures, and dangerous ones at that; their cost-cutting promises could become an excuse for politicians to cut funding for higher education even further. Read more...

Posté par pcassuto à 21:05 - - Permalien [#]

Les sénateurs adoptent finalement la loi sur l'enseignement supérieur

http://www.e-orientations.com/imgs/orientation-etudes-metier-emploi.gifElle était peu soutenue et avait peu de chances de passer… Pourtant, la loi sur l'enseignement supérieur et la recherche a bel et bien été adoptée par les sénateurs, durant le week-end. Pour être appliquée, il lui faut encore passer par la Commission mixte paritaire, qui se réunira le 26 juin prochain.
C'est désormais officiel: la loi Fioraso sur l'enseignement supérieur et la recherche a été adoptée au Sénat, le 22 juin dernier. Mais elle est passée de peu, avec 172 voix pour, et 152 contre. Après 127 heures de débats animés, et 395 amendements, la ministre de l'Enseignement supérieur a salué l'adoption en séance publique de la loi. Suite de l'article...
http://www.e-orientations.com/imgs/orientation-etudes-metier-emploi.gif
Bhí sí sluggish agus bhí seans beag a rith ... Mar sin féin, an dlí ar an ardoideachas agus ar thaighde glactha go deimhin ag an Seanad le linn na deireadh seachtaine. Níos mó...

Posté par pcassuto à 08:20 - - Permalien [#]

Le programme Erasmus pourrait bientôt être financé par des prêts

http://www.e-orientations.com/imgs/orientation-etudes-metier-emploi.gifErasmus est dans le rouge: le programme a en effet des comptes très serrés. Pour y remédier, l'Europe envisage de mettre en place des prêts garantis par elle-même, afin de permettre à plus de jeunes de bénéficier de cette mobilité entre Etats.
Erasmus permet chaque année d'envoyer dans un pays membre de l’UE 230 000 jeunes, soit… 1,5% de la jeunesse étudiante. L'Europe espère ainsi passer, d'ici à 2020, à 20% d'étudiants mobiles. Pour ce faire, elle compte mettre en place un système de prêts garantis par elle-même, pour les étudiants en master, qui pourraient alors emprunter jusqu'à 12 000 euros pour un an, avec un maximum de 18 000 euros pour deux ans. Mais, avec un tel système, certains mettent en avant une crainte: "Il existe un risque réel de voir ce mécanisme remplacer les systèmes de bourses dans certains Etats, comme en France, ou de déstabiliser des systèmes de garantie efficaces déjà mis en place dans d'autres, comme au Danemark ou en Finlande", s'alarme ainsi un groupe de députés européens socialistes et écologistes. Suite de l'article...
http://www.e-orientations.com/imgs/orientation-etudes-metier-emploi.gif Erasmus is in the red: The program has indeed tight accounts. To remedy this, Europe is planning to set up loans guaranteed by itself, to enable more young people to benefit from this mobility between states. More...

Posté par pcassuto à 08:11 - - Permalien [#]

Classement THE 2013: bon cru pour les universités françaises

http://www.e-orientations.com/imgs/orientation-etudes-metier-emploi.gifLe classement mondial des universités du Times Higher Education (THE) vient de paraître. Et la France parvient à tirer son épingle du jeu: sept établissements tricolores ont réussi à se hisser dans ce top 100 des universités de moins de 50 ans. Mais la grande gagnante, cette année, c'est l'Asie, qui n’en finit plus de gagner des places dans la hiérarchie mondiale…
Le magazine britannique Times Higher Education vient de publier son classement annuel "100 Under 50", soit le classement des 100 meilleures universités mondiales de moins de 50 ans. Pour ce faire, le magazine a évalué tous les établissements de 28 pays fondés depuis 1963, en tenant compte de 13 critères: qualité de l’enseignement, recherche, portée internationale, etc...
Les établissements universitaires français sont sept à figurer dans ce classement des "100 Under 50", dont deux dans le top 10. Preuve que l'enseignement supérieur français a encore un bel avenir, quelques universités, comme Pierre et Marie Curie et Paris-Sud, tirent leur épingle du jeu. Suite de l'article...
http://www.e-orientations.com/imgs/orientation-etudes-metier-emploi.gif An Ranguithe Ollscoileanna an Domhain ag Times Higher Education (NA) a bheith foilsithe. Agus a bhainistiú Fhrainc a tharraingt amach as an chluiche: scoileanna tráchta Meán Fómhair a bhainistiú a tóg isteach sa 100 ollscoil is fearr i níos lú ná 50 bliain. Níos mó...

Posté par pcassuto à 08:04 - - Permalien [#]

Classement 2013 des dix villes préférées des étudiants français

http://www.e-orientations.com/imgs/orientation-etudes-metier-emploi.gifNancy, ville chouchoute des étudiants! C'est ce qui ressort d'un classement établi par Le Parisien. Le point sur les coups de cœur des jeunes.
Il semble bon étudier du côté de la Lorraine. Selon un classement venant d'être publié par Le Parisien, Nancy, qui compte près de 47 000 étudiants, serait en effet la ville préférée des étudiants. Une cité estudiantine talonnée de près par Lille, Poitiers, ou encore Amiens.
Prix du logement et activités: les critères primordiaux
"A Nancy, l’offre d’appartements pour étudiants est supérieure à la demande, même si la qualité n’est pas toujours au rendez-vous", explique au Parisien Thibaut Toretti, gérant de Bed and School, une agence immobilière spécialisée dans le logement étudiant. En effet, un studio dans le centre s'évalue à 400 euros par mois environ. Suite de l'article...
http://www.e-orientations.com/imgs/orientation-etudes-metier-emploi.gif Nancy, a city pampers students! This is what emerges from a ranking by Le Parisien. Focus on beating heart of young people. It looks good look towards Lorraine. According to a list from being published by Le Parisien. More...

Posté par pcassuto à 08:02 - - Permalien [#]