http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/image/2010/55/6/senat_160556.79.jpgA l'occasion de l’ouverture de la discussion en séance publique du projet de loi relatif à l’enseignement supérieur et à la recherche devant le Sénat, mercredi 19 juin 2013, Geneviève Fioraso est revenue sur les grands objectifs du texte: améliorer la réussite étudiante, développer une véritable ambition pour la recherche.
C'est enfin une loi d'ouverture de l'enseignement supérieur et de la recherche sur la société, sur les écosystèmes économiques, sociaux, culturels, institutionnels. Elle n'enferme pas l'enseignement supérieur sur lui-même. Ce qui compte, c'est bien l'avenir des jeunes, la formation tout au long de la vie des salariés, la qualité de toute la recherche, et nous avons besoin, pour eux, de toutes les compétences disponibles...
Le prestige d'une Nation, son rayonnement, sa place dans le monde, sa capacité à répondre aux grands défis du présent et à se projeter dans l'avenir se mesurent à la performance de son enseignement supérieur et de sa recherche. C'est cette conviction qui anime le gouvernement et qui porte le texte qui vous est présenté...
Cette loi a donc pour objectif d'inscrire la France dans le vaste mouvement de renforcement des capacités de formation et de recherche que nous observons à l'échelle internationale. C'est la stratégie des pays développés, c'est désormais aussi la stratégie des pays émergents. L'enseignement supérieur et la recherche y sont élevés au rang de priorité nationale, parce que ce sont devenus des avantages compétitifs déterminants, dans un monde où la connaissance est mondialisée. Ce monde bouge vite, nous devons nous adapter et parfois nous remettre en cause pour ne pas rester à l'écart...
Améliorer la réussite étudiante
La majorité précédente s'est contentée de faire de la "réussite étudiante" un slogan, et les 730 millions du plan "réussite étudiante" ont eu pour seul résultat un recul de 5% des résultats d'obtention de la licence en 3 ans, reculant de 37,5% à 33%. Selon la Cour des Comptes, le manque de pilotage et de suivi sont à l'origine de cet échec. Il y a donc un problème. Voilà pourquoi le gouvernement a voulu concentrer les 5 000 postes qui seront créés en 5 ans prioritairement au premier cycle. C'est un effort considérable dans un contexte budgétaire que tout le monde connaît, parce que l'amélioration de l'encadrement est une priorité pour lutter contre l'échec. Article entier...
http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/image/2010/55/6/senat_160556.79.jpg Ar ócáid ​​na hoscailte ar an bplé i seisiún poiblí an dréacht-dlí ar an ardoideachas agus ar thaighde sa Seanad, Dé Céadaoin, 19 Meitheamh, 2013, d'fhill Genevieve Fioraso ar na príomhchuspóirí an téacs: feabhas a chur ar rath mac léinn, a fhorbairt uaillmhian fíor do thaighde. Níos mó...