http://aka-cdn-ns.adtech.de/apps/372/Ad8254836St3Sz16Sq104046814V0Id9/300x250_FigEtu-_tudes_marron.jpgPar Alexandre Bassette. Pour remédier aux difficultés que rencontrent les détenus pour prolonger leurs études supérieures, la région Île-de-France offrira une bourse, des livres et des frais d’inscription gratuits à l’université aux plus motivés. Ce projet expérimental à vocation a s’étendre à toutes les prisons françaises.
Les détenus qui poursuivent leurs études supérieures sont une minorité. Les lourds problèmes financiers, le manque de matériel et une offre pédagogique réduite, ne permettent qu’à 1,4% d’entre eux d’étudier dans le supérieur une fois incarcérés. Ils sont d’ailleurs surnommés «les étudiants empêchés». Mais cette situation pourrait changer dès la rentrée prochaine.
Une convention a été signée mercredi entre la région Île-de-France ,l’administration pénitentiaire, l’Éducation nationale, l’université Paris-Est-Marne-la-Vallée et la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, dans l’Essonne. «L’objectif est de venir en soutien à des détenus qui souhaitent s’engager dans des études supérieures», explique Isabelle This-Saint-Jean, vice-présidente du conseil régional en charge de la recherche et de l’enseignement. Suite de l'article...
By Alexander Bassette. To overcome the difficulties faced by prisoners to prolong their studies, the Ile-de-France offer a scholarship, books and free university tuition to more motivated. This experimental project is intended to extend to all French prisons. More...