http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/imagecache/article_main/images/13247009_entretien_avec_monsieur_chereque_0.jpgDans le cadre de la mise en œuvre du plan contre la pauvreté, le Premier ministre s’est vu remettre cet après-midi, par Emmanuelle Wargon et Marc Gurgand, le rapport du groupe de travail sur la "Garantie jeunes". La rencontre s’est déroulée en présence d’une des jeunes ayant participé aux travaux du groupe et de François Chérèque, chargé d’une mission de suivi du plan pauvreté.
Mesure phare de l’action du gouvernement en direction de la jeunesse en difficulté d’insertion, la Garantie jeunes démarrera comme prévu en septembre prochain. Pendant un an, elle visera 10 000 jeunes, sur 10 territoires pilotes, avant une montée en charge progressive sur l’ensemble du territoire national, d’ici 2016, pour 100 000 jeunes par an en rythme de croisière.
Le groupe de travail, qui réunissait des jeunes, des chercheurs, des représentants de l’Etat, des collectivités, des missions locales, de Pôle Emploi, des entreprises, des organismes de formation et des associations, a proposé un mode d’emploi de la mesure, construit autour de 3 principes structurants:
    * Le premier: un public cible centré sur les jeunes qui ne sont ni à l’école, ni en formation, ni en emploi (les fameux "NEET"), en situation de grande précarité, pour la plupart en rupture familiale, et ayant trop souvent perdu l’espoir de s’en sortir.
    * Le deuxième: un contrat d’engagements réciproques, annuel et renouvelable, entre le jeune et la mission locale qui le suit. Le jeune s’engage à suivre pas à pas les étapes du parcours qu’il construit avec les personnes qui l’accompagnent ; la mission locale lui octroie une allocation équivalente au RSA et s’engage à lui proposer un accompagnement intensif, donnant lieu à des propositions régulières de formation ou d’emploi.
    * Le troisième: la mise en place de commissions partenariales pour décider des entrées et sorties du dispositif, en fonction du respect des engagements de chacun et de la réussite des parcours des jeunes.
Les 10 territoires pilotes seront choisis prochainement, sur la base d’un appel à manifestation d’intérêt. A ce jour, de nombreux acteurs territoriaux se sont portés spontanément candidats. Selon le Premier ministre, il s’agit d’un signal fort, car "un tel dispositif ne peut réussir sans l’implication de toutes les parties prenantes de la seconde chance".
Le fichier à télécharger contient le communiqué et le rapport.

Mar chuid de phlean cur in aghaidh na bochtaineachta, cuireadh an Príomh-Aire an tráthnóna seo ag Emmanuelle Wargon agus Marc Gurgand, tuarascáil an ghrúpa oibre ar "Ráthaíocht Óige". D'fhreastail ar an gcruinniú ag óige a ghlac páirt sa ghrúpa agus François Chérèque, le bochtaineacht monatóireachta plean misean. Níos mó...