http://europa.eu/rapid/themes/europa/images/logo-europa.gifLa politique de la jeunesse de l’Union européenne est-elle à la hauteur dans le climat économique et social difficile que nous connaissons aujourd’hui? L’Union européenne peut-elle faire plus pour aider les organisations sportives à lutter contre le dopage? Le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement proposé entre l’UE et les États-Unis aura-t-il une incidence sur l’engagement de l’UE en faveur de la diversité culturelle? Ce ne sont là que quelques-unes des questions inscrites à l’ordre du jour du Conseil «Éducation, jeunesse, culture et sport» des 16 et 17 mai. La Commission européenne sera représentée par Mme Androulla Vassiliou (commissaire à léducation, à la culture, au multilinguisme et à la jeunesse) et par M. Joaquín Almunia (vice-président chargé de la concurrence); ce dernier participera à un échange de vues sur le projet de nouvelles règles relatives aux aides dÉtat en faveur du cinéma. Les ministres devraient adopter des conclusions sur l’optimalisation des effets de la politique de la jeunesse sur la croissance et l’emploi.
«Notre priorité essentielle est de doter les jeunes des compétences dont ils ont besoin pour améliorer leur aptitude à l’emploi.
La source de ces compétences réside dans l’éducation sous toutes ses formes et une animation socio-éducative de grande qualité peut réellement changer la donne. Nous aidons les États membres en leur accordant des fonds au titre de divers programmes de l’UE. Notre nouveau programme pour léducation et la jeunesse, Erasmus pour tous, donnera loccasion à près de 4 millions de jeunes dacquérir des compétences et une expérience internationales précieuses grâce à des subventions leur permettant détudier, de se former ou de travailler comme bénévoles à létranger», a déclaré Mme Vassiliou avant la réunion.
Éducation, Erasmus pour tous et jeunesse

Le 16 mai, le Conseil devrait adopter des conclusions sur la dimension sociale de l’enseignement supérieur.
À l’instar de la Commission, de nombreux pays s’inquiètent des taux d’abandon élevés et se préoccupent de la nécessité de mieux aligner le contenu de l’enseignement supérieur sur les divers besoins d’apprentissage des étudiants. Le Conseil invitera les États membres à adopter des mesures nationales visant à garantir que toute personne puisse entreprendre et réussir des études supérieures, indépendamment du groupe social dont elle est issue. Ces mesures englobent un accroissement de l’aide financière et une amélioration des conseils fournis aux étudiants, la création de nouvelles passerelles entre la formation professionnelle et l’enseignement supérieur et l’assouplissement des programmes afin de permettre de concilier plus facilement travail et études. La présidence irlandaise informera les ministres de l’évolution des négociations entre le Conseil, le Parlement européen et la Commission sur le nouveau programme pour l'éducation, la formation, la jeunesse et le sport, Erasmus pour tous, dont le lancement est prévu pour janvier. Ce programme devrait être doté d’un budget de quelque 14,5 milliards € pour la période 2014-2020, soit 40% de plus que les programmes actuels. Au cours du déjeuner, Mme Vassiliou participera à un «dialogue structuré» avec les ministres et les représentants du Forum européen de la jeunesse. Ce dialogue, qui permet aux représentants des organisations de jeunesse de donner leur avis sur la politique européenne de la jeunesse, s’inscrit dans le prolongement de la conférence de l'UE sur la jeunesse qui sest tenue à Dublin en mars et qui a principalement porté sur la contribution de lanimation socio-éducative à linclusion sociale et à lamélioration de laptitude à lemploi. Suite de l'article...

http://europa.eu/rapid/themes/europa/images/logo-europa.gif An beartas óige de chuid an Aontais Eorpaigh is é an airde sa timpeallacht eacnamaíoch agus shóisialta deacra a fhios againn sa lá atá inniu? Is féidir an Aontas Eorpach níos mó a dhéanamh chun cabhrú le heagraíochtaí spóirt sa troid in aghaidh dópáil? Níos mó...