http://recruteurs.apec.fr/var/apec_site/storage/images/media/medias-delia/actualites-icono/apec-rh-4/couverture-apec-rh-4/1032767-1-fre-FR/Couverture-Apec-RH-4.pngSi les PME et PMI ne sont pas concernées par l'obligation légale relative à la GPEC, elles ont pourtant tout à gagner à s’inscrire dans cette démarche de progrès.
Lentement - seuls 600 accords ont été signés en octobre 2011 – mais sûrement, la GPEC s’impose comme une démarche à moyen ou à long terme destinée à favoriser la mobilité des salariés au sein des entreprises et des territoires et à les fidéliser. Pour preuve près de 90% de ces accords s’inscrivent dans une réflexion anticipatrice des besoins et des ressources.
« Depuis cinq ans, les entreprises ont vécu une succession de lois sociales, de réglementations sans parvenir toutefois à les mettre en lien. Aujourd’hui, la priorité est donc de construire une approche intégrée destinée à mettre en cohérence les accords concernant les seniors, l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, mais aussi la pénibilité, la négociation annuelle obligatoire, la formation », précise souligne Didier Tichkiewitch, directeur des activités Apec. Une approche dont la GPEC pourrait être le pivot central, le fil rouge. En conduisant l’entreprise à s’interroger sur sa stratégie, son avenir, son environnement, la démarche GPEC ne se contente pas d’acter les inadéquations. Elle conduit également à la mise en place de mesures correctives tant en termes de gestion de carrière que de recrutement ou encore de formation.
La GPEC territoriale au service des PME/PMI

Une démarche globale qui n’est pas réservée aux seules grandes entreprises. Si les entreprises de moins de 300 salariés ne sont pas concernées par l’obligation légale de négocier, elles sont néanmoins conduites à anticiper les évolutions de leur environnement immédiat et les compétences dont elles ont besoin. Reste qu’elles ne sont pas toujours « équipées » en matière de RH pour mener cette réflexion.
En leur apportant des solutions concrètes, cette démarche coordonnée des entreprises et de tous les acteurs locaux de l’emploi et de la formation, doit leur permettre de travailler sur ces problématiques. Pour accompagner son déploiement au plus près du terrain, l’Apec, soutenue par OPCALIA, troisième collecteur français au titre de la formation professionnelle a développé un programme d’aide et de conseil destiné aux PME-PMI pour les années 2011 et 2012. Décliné en action de 5 à 8 jours d’intervention, ce programme leur permet un diagnostic économique et RH. Un état des lieux suivi par un plan d’actions comportant les mesures et outils prioritaires, ainsi que les indicateurs de suivi et de pilotage à 3 ans. 63% des frais de conseil, déplacement et d’ingénierie sont pris en charge par l’OPCA, pour toute entreprise ne bénéficiant pas d’un accord de branche.
(1) Source ANACT`
Article extrait d’Apec RH #4, le magazine trimestriel de l’Apec aux entreprises. Pour plus de renseignements, contactez-nous par mail: apecrh@apec.fr.
If SMEs and SMIs are not affected by the legal obligation on the GPEC, yet they have everything to gain registration in the improvement process. Slowly - only 600 agreements were signed in October 2011 - but surely, the GPEC itself as an approach to the medium or long term intended to promote the mobility of employees within companies and territories and loyalty. More...