31 mars 2013

L'accord de libre-échange américano-européen se heurte à l'exception culturelle française

Toute l'europe.eu, Toute l'europe en un clicL'accord de libre-échange "le plus important au monde", c'est la promesse du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Selon les estimations des services de l'exécutif européen, l'accord commercial devrait rapporter la somme de 119 milliards d'euros par an à l'Union européenne et 95 milliards à son partenaire américain.
Actuellement, les échanges commerciaux transatlantiques représenteraient 700 milliards d'euros, soit près d'un tiers des flux de marchandises mondiaux. En termes d'investissements bilatéraux, 2,4 milliards d'euros auraient transité de part et d'autre de l'Atlantique en 2011. Selon l'Agence française pour les investissements internationaux (AFII), les Etats-Unis seraient  le premier investisseur étranger en France (88 milliards d'euros), assurant quelque 450 000 emplois sur le territoire national. Si la Commission européenne souhaite débuter les négociations avec Washington d'ici le mois de juin prochain, la France ralentit la cadence. Favorable à un accord commercial transatlantique, la ministre française du Commerce extérieur, Nicole Bricq, a posé ses conditions, lundi 25 mars, affirmant qu'il "ne faut pas que la négociation s'engage dans la précipitation, [qu']il est hors de question de donner un mandat de négociation bâclé", envisageant un travail de "plusieurs années". Parmi les points d'achoppement de l'accord, "l'exception culturelle française". Première personnalité politique à s'être publiquement exprimée sur la question, François Hollande s'est clairement positionné à l'issue du dernier sommet européen: "Je suis pour qu'il y ait une négociation qui s'ouvre pour lutter contre un certain nombre de barrières douanières ou de freins aux échanges de façon à favoriser la croissance […]. Je veux que ces domaines [l'exception culturelle et les normes sanitaires] soient exclus du champ de la négociation". Suite de l'article...

Throughout europe. Eu europe All in one click The free trade agreement "the most important in the world," is the promise of the President of the European Commission, José Manuel Barroso. According to estimates by the European executive services, the trade agreement would bring the sum of 119 billion euros per year the European Union and 95 billion to its U.S. partner. More...

Posté par pcassuto à 00:03 - - Permalien [#]


Congé individuel de formation: baisse du nombre de dossiers pris en charge en 2011

Carif Oref Midi-PyrénéesCongé individuel de formation: baisse du nombre de dossiers pris en charge en 2011
Le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (Fpspp), dans son enquête quantitative CIF 2011, observe une nouvelle baisse de 5,74% en 2011 du nombre de CIF (congé individuel de formation) CDI pris en charge et une baisse de 2,6% du nombre de dossiers de CIF CDD pris en charge.
Il note une durée en baisse pour le CIF CDI, en hausse pour le CIF CDD et des coûts en hausse.
Pour les autres dispositifs, si le nombre de dossiers de bilan de compétences pris en charge en 2011 diminue pour les CDI et pour les CDD, celui de dossiers de VAE (validation des acquis de l'expérience) CDI est en hausse « de 3,4% » (soit 8 556 dossiers en 2011). Le nombre de dossiers de VAE CDD est en baisse « de 26% » (238 dossiers). Fpspp - Enquête quantitative CIF 2011 (décembre 2012).

CARIF Oref Midi-Pyrenees Individual training leave: fewer files supported in 2011
Joint Fund of career security (FPSPP) in his quantitative survey CIF 2011, observed a further decrease of 5.74% in 2011, the number of CIF (individual training leave) CDI supported and down 2, 6% of the number of cases of CSD CIF supported. More...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]

Beware cutting back on support for HE in the developing world

http://enews.ksu.edu.sa/wp-content/uploads/2011/10/UWN.jpgBy Hans de Wit. Internationalisation of higher education in the past was based more on national policies and strategies than is currently the case. With the exception of the United States, which has never had a national policy, in other industrialised countries the international dimension in higher education was strongly guided by national objectives and priorities two decades ago.
Over the past 20 years, though, the emphasis had shifted to a more diverse institutional focus on internationalisation, stimulated in Europe by the Bologna process. There appeared to be less need for a common national approach to internationalisation in the global knowledge economy – but there are signs of a revival.
A recent phenomenon is the development of national policies in countries such as Australia, Brazil, Canada, Japan, Norway and the United Kingdom, and even some signs of a national focus in the United States (skilled immigration, global citizenship). Some other countries, such as India, Malaysia, Romania, South Africa and The Netherlands, are also working on a new national policy for internationalisation. Read more...

Posté par pcassuto à 00:00 - Permalien [#]