Accéder à la page : Accueil Pôle emploi 2015 renforce les services dans les quartiers prioritaires en intervenant avec d’autres acteurs (missions locales, maisons de l’emploi, CIO, associations, conseil régional, AFPA, entreprises publiques et  privées, etc) pour accompagner vers la réinsertion professionnelle des jeunes peu ou pas qualifiés et ayant des freins indirects à l’emploi (logement, santé, difficultés financières…).
Retour sur quelques dispositifs mis en place:
Jeunes des quartiers et jeunes ruraux: un emploi et un avenir

Le nouveau dispositif « emploi d’avenir », subventionné par l’Etat, vise à insérer les jeunes de 16 à 25 ans peu ou pas diplômés, résidant dans des zones défavorisées qui ne travaillent pas et ne suivent pas de formation, dans le travail. Il concerne environ 100 000 demandeurs d’emploi en 2013, puis 150 000 à partir de 2014. Ce dispositif s'adresse en priorité aux acteurs publics (collectivités locales, associations, ...) mais les entreprises pourront aussi participer sous certaines conditions.
Les cinq premiers emplois d'avenir ont été créés par la ville de Caen le 17 décembre 2012. En vigueur depuis le début du mois de novembre, le dispositif des emplois d’avenir devrait permettre à la ville de Caen de recruter 70 jeunes âgés de 16 à 25 ans d’ici 2014.
Unis pour aider les jeunes
L’accord national interprofessionnel (ANI) d’avril 2011 permet le financement d'actions d’accompagnement renforcé vers l’emploi durable pour les jeunes demandeurs d’emploi. Dans ce cadre, Pôle emploi a suivi l’an passé 28 300 jeunes d’un niveau de formation allant du CAP à bac +2. Au 1er trimestre 2013, ce sont 15 000 autres jeunes qui bénéficieront de ce dispositif. Les missions locales, qui contribuaient déjà en 2012, accompagneront 10 000 nouveaux jeunes non diplômés en 2013. L’Apec quant à elle, aura accompagné près de 50 000 jeunes de niveau bac + 3 à 5 ».
« Nos Quartiers ont des Talents »
L'opération a pour but de faciliter les échanges entre jeunes diplômés qualifiés et entreprises. Nos quartiers ont des talents apporte son aide à de jeunes diplômés de niveau Bac + 4 minimum, principalement issus des quartiers populaires, en les mettant en relation avec des entreprises. L'association leur garantit un entretien d'embauche si un poste correspondant à leurs compétences existe chez une entreprise partenaire.
Les clubs jeunes chercheurs d’emploi
Les clubs jeunes permettent de ressoudre des difficultés variées: définition du projet professionnel, méconnaissance des niches ou des secteurs porteurs, manque d’expérience professionnelle mais aussi freins péripheriques qui empêchent une sérénité dans la recherche d’emploi: difficultés sociales, problèmes de logement, de santé…
Comment ça marche?
le club ce réunit plusieurs fois par semaine avec l’animateur et les membres du groupe. Il s’agit d’agir ensemble, de mieux connaître les modes de recrutement des entreprises, de les prospecter dans le cadre d’un plan d’action, de disposer d’un lieu, avec des outils et du matériel à disposition pour la recherche d’emploi.
L'entrepreneuriat
Le modèle de l’entrepreneuriat social exerce une forte attractivité auprès des jeunes des quartiers populaires. La Semaine du Microcrédit de l'Adie, organisée chaque année avec Pôle emploi, a démontré que le microcrédit est un outil adapté pour lutter contre le chômage et l'exclusion sociale.
Ce rendez-vous est incontournable pour tous ceux qui sont tentés par la création d'entreprise. En 2012, il avait permis à plus de 60 000 personnes de s'informer (soit 32% de plus qu'en 2011), et plus de 7000 d'entre elles avaient déposé leurs projets de création d'entreprise. Comme l’an dernier, l'Adie est allée à la rencontre du public directement chez ses principaux partenaires prescripteurs, dont Pôle emploi, afin de les mobiliser autour d'une cause commune: la création d'entreprise comme outil de lutte contre le chômage.
E-réputation et recherche d’emploi: les réseaux sociaux gagnent du terrain.

Accéder à la page : Accueil 2015 strengthens the employment center services in priority neighborhoods by intervening with other actors (local missions, employment centers, CIO, associations, regional council, AFPA, public and private companies, etc.) to accompany him to the vocational rehabilitation of young people with little or no qualifications and having brakes indirect employment (housing, health, financial difficulties...). More...