30 mars 2013

Enseignement supérieur: la quadrature des budgets des établissements

http://www.headway-advisory.com/blog/wp-content/themes/headway/images/logo.jpgPar Dominique Denis et Sébastien Vivier-Lirimont. Pour différents qu’ils soient dans leurs modèles, secteurs privés et secteurs publics, Ecoles et Universités ont en partage le douloureux défi de l’équilibrage de plus en plus périlleux de leurs comptes.
La fin d’un modèle de financement

Pour les Universités et les Ecoles, les financements publics seront au mieux stables dans les prochaines années – et plus probablement en baisse face aux impérieuses nécessités de réduction des déficits-. Le passage aux Responsabilités et Compétences Elargies rend les établissements responsables de la totalité de leurs emplois de ressources. Les établissements consulaires peuvent de moins en moins compter sur les chambres de commerce pour assurer leurs fins de mois. Pour ceux qui peuvent en facturer, les frais de scolarité semblent avoir atteint un plafond. Après avoir fortement augmenté au cours des dernières années, ces derniers ont atteint un tel niveau, tant de façon absolue qu’en comparaison avec de nombreux autres pays, qu’il est irréaliste de vouloir les faire encore progresser sauf à réduire sensiblement le nombre de ceux qui peuvent ainsi opter pour des systèmes payants. Même le moteur du crédit bancaire peut finir par caler: les durées de remboursements des prêts étudiants s’allongent parfois au-delà du raisonnable, les niveaux de salaires de première embauche, quand celle-ci ne se fait pas trop attendre, ne croissent plus. La croissance quantitative, qu’elle soit réalisée en interne ou par le biais de fusions ou de rapprochement entre établissements, pose les défis de l’encadrement, des effets de seuils, et bute sur la contrainte de capacité des infrastructures.Quant à l’apprentissage, si l’on en croit les débats actuels, il serait appeler à se développer d’abord sur les niveaux antérieurs au bac. Suite de l'article...
http://www.headway-advisory.com/blog/wp-content/themes/headway/images/logo.jpg By Dominique Denis and Sébastien Vivier-Lirimont. they are different to their models, private and public sectors, schools and universities have shared the painful challenge of balancing more dangerous to their accounts. More...

Posté par pcassuto à 16:00 - - Permalien [#]


Les IAE business schools de l’université

http://www.headway-advisory.com/blog/wp-content/themes/headway/images/logo.jpgPar Olivier Rollot. Les IAE business schools de l’université: entretien avec Jérôme Rive, président du Réseau des IAE.
Directeur de l’IAE Lyon, l’institut d’administration des entreprises de Lyon3, depuis 2008, Jérôme Rive préside le Réseau IAE qui regroupe 31 établissements et près de 40 000 étudiants. Il revient avec nous sur celles qu’on appelle souvent les « écoles de commerce » de l’université.
Olivier Rollot : Les IAE, tout le monde les connaît sans toujours vraiment savoir ce qu’ils font. Comment les définiriez-vous?
Jérôme Rive :
Les IAE sont des écoles universitaires de management: des business schools dans l’Université comme c’est le cas dans la plupart des pays. Tout est parti, dans les années 50, de la création par Gaston Berger du certificat d’aptitude à l’administration des entreprises (CAAE), devenu aujourd’hui le MAE (master administration des entreprises). Dans ce cadre nous donnons à des ingénieurs, des médecins ou même des littéraires une double compétence en management et une ouverture sur le monde qui continuent à faire sens. Ensemble, ces profils comprennent qu’ils ont des approches et des vocabulaires différents mais qu’ensemble ils peuvent aller plus loin. Enfin, notre mission est de répondre aux besoins du marché de l’emploi dans le domaine de la gestion et du management quand une grande partie des composantes de l’Université forme principalement de futurs enseignants. Dans ce cadre nous avons développé beaucoup d’autres formations. Suite de l'article...
http://www.headway-advisory.com/blog/wp-content/themes/headway/images/logo.jpg De réir Olivier Rollot. An scoil gnó IAE na hOllscoile: An Agallamh le Jerome Shore, Uachtarán ar an Líonra de IAE. Stiúrthóir IAE Lyon, An Foras Riarachán Gnó Lyon3 ó 2008, Jerome Shore ina cathaoirleach ar an IAE Líonra cuibhreannas de 31 institiúidí agus beagnach 40,000 mac léinn. Níos mó...

Posté par pcassuto à 15:52 - - Permalien [#]
Tags :

Le regain d’égalitarisme dont nous souffrons aujourd’hui n’est pas la solution

http://www.headway-advisory.com/blog/wp-content/themes/headway/images/logo.jpgPar Olivier Rollot.«Le regain d’égalitarisme dont nous souffrons aujourd’hui n’est pas la solution»: entretien avec Jean Chambaz, président de l’UPMC.
L’université Pierre-et-Marie Curie (UPMC) est souvent considérée comme la toute meilleure université scientifique française. Son président depuis 2012, Jean-Chambaz, revient avec nous sur une université modèle qui, même si elle n’a pas toujours les moyens de ses ambitions, n’en entend pas moins toujours innover.
Olivier Rollot : L’UPMC est l’une des trois grandes universités scientifiques françaises classées dans les 100 premières mondiales du classement de Shangaï (42ème). Bien sûr on pourrait espérer mieux, bien sûr on peut rejeter ce classement, largement dominé par les universités américaines, mais c’est quand même une reconnaissance à laquelle vous devez être sensible?
Jean Chambaz : Les classements n’ont pas une grande valeur car aucun n’est rigoureux. Nous avons du mal à comprendre l’obsession des ministres de l’Enseignement supérieur français successifs pour des classements qui ne revêtent une telle importance nulle part ailleurs. C’est bien propre à la France de vouloir tout classer. Il suffit de voir comment les parents s’inquiètent quand on leur annonce que les élèves dans le primaire ne seront plus notés. Pour que nous soyons au niveau des grandes universités américaines dans ces classements il faudrait que nous bénéficions de budgets beaucoup plus importants. Sans parler des handicaps structurels liés à la double dualité française: universités et grande écoles d’un côté, universités et organismes de recherche de l’autre. Ce qui est intéressant ce ne sont pas les classements mais le « mapping » des universités pour bien savoir qui fait quoi. Suite de l'article...
http://www.headway-advisory.com/blog/wp-content/themes/headway/images/logo.jpg By Olivier Rollot. "The renewed egalitarianism which we suffer today is not the solution": Interview with Jean Chambaz, president of UPMC. University Pierre et Marie Curie (UPMC) is often considered the very best French scientific university. Its president since 2012, Jean-Chambaz, back with us on a university model, although it was not always the means of its ambitions do not hear constantly innovate less. More...

Posté par pcassuto à 15:49 - - Permalien [#]

Enseignement supérieur: mais à quoi va donc bien servir la loi?

http://www.headway-advisory.com/blog/wp-content/themes/headway/images/logo.jpgPar Olivier Rollot.Comme Burt Lancaster l’explique dans « Le Guépard » on a parfois l’impression que la future loi sur l’enseignement supérieur est en mode « Il faut que tout change pour que rien ne change ». Des mois d’Assises, de négociations serrées, de contributions calibrées aboutissent à une loi qui ne devrait pas changer grand-chose. Logique quand on travaille dans le consensus.
Préserver l’autonomie

La communauté académique est au moins d’accord sur un point: il faut préserver l’autonomie. « Notre pays doit faire le pari de soutenir des universités pleinement autonomes, car c’est, partout dans le monde, la condition de leur dynamique », rappellent ainsi Jean-Loup Salzmann, Gérard Blanchard et Khaled Bouabdallah, présidents et vice-présidents de la CPU, dans une tribune publiée par Le Monde. Dans son étude économique 2013 portant sur la France parue cette semaine, l’OCDE rappelle elle que « malgré la loi LRU, le système universitaire reste parmi les plus contraints en Europe ». Selon l’Association européenne des universités les universités françaises arrivent ainsi à la dernière place pour l’autonomie de l’enseignement en Europe, à l’avant dernière pour la gestion financière et dans la moyenne pour leur organisation. Suite de l'article...
http://www.headway-advisory.com/blog/wp-content/themes/headway/images/logo.jpg De réir Olivier Rollot. Burt Lancaster mar a mhínítear i "The Liopard" Bhí bhraitheann uaireanta go bhfuil an dlí amach anseo maidir le hardoideachas i "Everything ní mór a athrú ionas athruithe rud ar bith sin." Míonna na seisiúin idirbheartaíochta dian, ranníocaíochtaí calabraithe mar thoradh dlí nár chóir a athrú i bhfad. Níos mó...

Posté par pcassuto à 15:45 - - Permalien [#]

1 étudiant sur 2 s'inquiète pour son avenir

Il y a deux ans, un étudiant sur trois se déclarait soucieux de son avenir professionnel. Aujourd'hui, c'est un sur deux! La crise pèse sur le moral des futurs diplômés qui envisagent de plus en plus de commencer leur carrière à l'étranger. Découvrez tous les résultats de notre enquête exclusive "Les étudiants croient-ils à leur avenir?".

Posté par pcassuto à 15:27 - - Permalien [#]


Mi-parcours de la présidence irlandaise de l'UE

logoMi-parcours de la présidence irlandaise de l'UE: en quoi a-t-elle fait la différence jusqu'à présent?
Le 1er janvier de cette année, l'Irlande a assuré la présidence du Conseil de l'Union européenne en suivant un programme politique pour nos six mois en fonction. Alors que nous approchons de la mi-parcours de la présidence, voici un résumé des résultats que nous avons obtenu et en quoi ils font une différence. Il nous reste trois mois de travail dans la poursuite continue de nos objectifs de  stabilité, d'emploi et de croissance. Lisez le programme de la présidence.
Faire la différence en matière de remise en marche du système bancaire
  • Un accord a été obtenu avec le Parlement européen sur le mécanisme de surveillance unique, une étape clé vers l'union bancaire et la suppression du lien entre les banques et les souverains.
  • Un accord a été conclu avec le Parlement européen sur la directive relative aux exigences de capital, connu sous le nom de CRD 4. Elle a pour but de protéger les contribuables en créant des banques européennes plus fortes tout en plaçant des limites quant aux bonus des banquiers.

Faire la différence... en matière prévision des programmes d'emploi et de croissance des pays de l'UE

  • Accord avec le Parlement européen économique sur les mesures  ‘Two Pack’ prévues pour améliorer la coordination budgétaire et économique entre les pays de la zone euro.
  • La première étape du processus de planification économique du semestre européen est terminée. Il a pour but d'atteindre les objectifs EU2020 et de soutenir la croissance par la consolidation et la croissance par l'emploi.

Faire la différence...en dirigeant des négociations sur le budget de l'UE de mille milliard d'euros

  • La présidence cherche à finaliser l'accord entre le Conseil et le Parlement sur le cadre financier pluriannuel (Budget de l'UE 2014-2020), suivant l'accord du Conseil européen du mois de février.
  • Le travail assidu, concernant la législation permettant de mobiliser à temps mille milliard d'euros du CFP (c'est-à-dire la PAC/PCP, Cohésion, Horizon 2020, l'emploi des jeunes, l'Erasmus pour tous etc) en faveur à la croissance, continue en parallèle.

Faire la différence... en matière d'emploi des jeunes

  • Le programme politique est axé sur des mesures et des secteurs qui aideront à lutter contre le chômage des jeunes.
  • Nous travaillons à assurer que les 6 milliards des ressources de l'UE sous le CFP  soient alloués à la  recommandation pour la garantie pour la jeunesse, conclue sous la présidence irlandaise en février, par le biais de la nouvelle initiative sur l'emploi des jeunes.

Faire la différence... en matière de nouvelles opportunités commerciales pour les biens et services

  • L'Irlande donne la priorité aux accords commerciaux avec les partenaires européens clés, une série qui ajouterait 2% à la croissance du PIB de l'UE à savoir 275 milliards d'euros. Une réunion spéciale des ministres du commerce est convoquée par la présidence à Dublin la deuxième quinzaine du mois d'avril.
  • L'UE et les USA ont convenu de poursuivre un partenariat économique et commercial. Cela consisterait, en définitive, à des gains annuels de plus de 150 milliards d'euros aux économies de l'UE et des USA.
  • La présidence irlandaise jouera un rôle crucial dans l'ouverture des pourparlers UE-USA en définissant les détails du mandat parmi les États membres.
  • De plus, lors de la période de la Saint Patrick, au mois de mars, le Taoiseach (premier ministre irlandais) a discuté avec le président M. Obama à Washington pendant que le Tánaiste (vice-premier ministre) rencontrait le ministre d'État, John Kerry.
  • Les négociations officielles relatives à un accord de libre échange ont commencés entre l'UE et le Japon.

Faire la différence... en matière de réformes sur l'agriculture et la pêche

  • Un accord a été conclu au sein du Conseil sur les réformes clés de la politique agricole commune.
  • Une réponse rapide et efficace a été apportée concernant l'erreur d'étiquetage et un accord a été obtenu surles rejets au sein des pêches européennes et le régime des passeports pour animaux de compagnie a été amélioré.

Faire la différence... en matière d'innovation

  • Le marché unique/La propriété intellectuelle: signature de l'accord sur la juridiction unifiée en matière de brevets (UPC), une étape majeure finale qui conduit à un système de brevets unitaire au sein de l'UE et est un élément clé dans la réalisation du marché unique.

Faire la différence... dans les domaines de l'énergie et de l'environnement

Faire la différence... en matière de santé et de sécurité

  • L'accord sur les exigences de santé et de sécurité concernant l'exposition des travailleurs aux risques que présentent les agents physiques (champs électromagnétiques).
  • Accord sur un traité international sur la protection de la santé humaine et de l'environnement contre l'exposition au mercure.

Faire la différence... dans les domaines de la justice et des affaires intérieures

Faire la différence...avec les voisins de l'UE et le monde

  • L'aide au développement: L'UE a accepté de reprendre son aide au développement au Mali, comme elle l'a annoncé lors de la réunion des ministres du développement à Dublin, dirigée par la présidence. Près de 250 millions de financements par l'Union européenne seront disponible en 2013.
  • L'adhésion à l'UE: maintenir l'élan pour l'élargissement de l'UE en termes d'étapes finales avant l'adhésion attendue de la Croatie le 1er juillet et en termes d'autres candidats et de candidats potentiels.
logoAn 1 Eanáir i mbliana, ghlac Éire le hUachtaránacht Chomhairle an Aontais Eorpaigh le clár beartais dár sé mhí in oifig. Agus muid ag druidim le pointe leathshlí ár nUachtaránachta, seo thíos achoimre ar na torthaí go dtí seo, agus conas a dhéanann siad difríocht. Tá trí mhí romhainn ar thóir leanúnach ar ár gcuspóirí, cobhsaíocht, poist agus fás. Níos mó...

Posté par pcassuto à 14:08 - - Permalien [#]

Génération VAE

Publié aux éditions Studyrama dans la collection Focus RH, cet ouvrage apporte le témoignage d’une société du privé, Les 2 Rives, dont la principale activité est l’accompagnement VAE. Son dirigeant, David Rivoire, expose ici une somme de constats et de réflexions pour tenter d’améliorer un processus dont la pertinence, reconnue par bon nombre de politiques, d’analystes, de professionnels de l’éducation et de la formation comme d’intellectuels, ne se discute plus.
La loi sur la validation des acquis de l’expérience (VAE) a aujourd’hui dix ans d’existence. Destinée à transformer l’expérience en diplôme, c’est-à-dire à reconnaître l’expérience tout autant fondatrice de savoirs et de compétences que le diplôme, elle a bouleversé le paysage éducatif et professionnel et ouvert de nouveaux champs aux évolutions professionnelles et personnelles de chacun.
Outil de développement, d’employabilité et de visibilité des compétences, la VAE s’est imposée comme voie normale d’accès à la certification susceptible d’amener chacun à accéder à une meilleure autonomie et à une meilleure réalisation de lui-même. En cela, elle constitue une réponse durable au problème du chômage.
Published by STUDYRAMA collection HR Focus, this book bears witness to a private company, Les 2 Rives, whose main activity is the support VAE. Its leader, David Rivoire, presents here a sum of observations and reflections to try to improve a process whose relevance is recognized by many political analysts, professionals in education and training as of intellectuals, is indisputable. The Law on accreditation of prior learning (APL) today ten years of existence. More...

Posté par pcassuto à 13:59 - - Permalien [#]

La GPEC a-t-elle encore un avenir?

FocusRHLe 19 mars dernier, l’IAE de Paris a organisé une journée d’études centrée sur la GPEC, ses intérêts, mais également ses limites. Bilan et retours d’expérience avec Patrick Gilbert, expert RH et professeur à l’IAE de Paris.
Que révèlent vos recherches sur la GPEC?

Nous avons audité 12 entreprises et mené près de 200 entretiens avec des dirigeants, des représentants syndicaux, des managers et des collaborateurs, pour évaluer les effets des accords de GPEC. Premier constat, les démarches portent moins sur la prévision que la prévention. Cela s’explique en grande partie par le manque de visibilité des entreprises à moyen et long terme. La GPEC, élaborée à l’origine sur les bases de la planification stratégique, est davantage présente dans les discours que dans les pratiques. Les entreprises préfèrent accompagner les salariés, en termes d’information et d’orientation (sur de nouveaux métiers, des compétences émergentes, etc.), pour préparer l’avenir des ressources humaines.
Ce constat signe-t-il l’échec de la GPEC?

Si l’on s’en tient aux ambitions affichées, les résultats ne sont effectivement pas à la hauteur. Mais il n’est sans doute pas possible de faire beaucoup mieux avec la GPEC, qui propose un cadre à la GRH. Ce n’est pas une solution miracle, mais un élément qui renforce et encadre des initiatives RH prises par l’entreprise, comme le DIF, la VAE, le bilan de compétences ou les cartographies métiers. A elle seule, la GPEC ne produit pas d’innovations. Suite de l'article...
FocusRH Ar 19 Márta, d'eagraigh an IAE Pháras lá staidéir dírithe ar GPEC, a leasa, ach freisin ar a teorainneacha. Measúnú agus aiseolas le Patrick Gilbert, AD saineolaithe agus ollamh IAE bPáras. Níos mó...

Posté par pcassuto à 13:54 - - Permalien [#]

Et si on rendait enfin le service civique obligatoire?

FocusRHPar Didier Pitelet. Les bonnes nouvelles existent en France: malgré l’écrasement fiscal qu’elles subissent, beaucoup d’entreprises continuent de recruter. En dépit de l’approche des 11% de chômeurs, beaucoup plus de patrons se focalisent sur la préservation de l’emploi de leurs équipes, nombres de salariés aiment leur job, leur entreprise, leur patron. Tous les jeunes, diplômés ou non, ne s’exilent pas hors de France...
Bref, loin de toute euphorie du verre à moitié plein face aux hordes de défaitistes populistes et loin d’occulter l’hymne au cynisme et à la lâcheté qu’incarnent nombre d’entreprises aujourd’hui, assujetties à un dogme financier qui fait prendre à des êtres humains « sains d’esprit » des décisions qu’ils rejetteraient dans leur vie privée, il s’agit ici de raison garder.
Le courage de l’action et le devoir de l’éthique républicain ne sont pas censés être de gauche ou de droite, mais relèvent d’un idéal sociétal qui passe par l’exemple et l’engagement. Notre société civile a, osons le dire, un problème majeur d’intégration de par les défaillances d’un système scolaire inadapté au monde d’aujourd’hui, de par un communautarisme que personne ne qualifie de tel au nom d’un égalitarisme électoraliste, de par la dérive du civisme et de la valeur travail qui ne font plus référence dans les règles de transmission intergénérationnelle. Suite de l'article...
FocusRH By Didier Pitelet. Good news exist in France: despite the crushing tax they face, many companies continue to recruit. Despite approaching 11% unemployment, many more employers are focused on preserving the use of teams, number of employees love their job, their company, their boss. More...

Posté par pcassuto à 13:48 - - Permalien [#]

Apprendre une langue grâce aux nouvelles technologies

Les nouvelles technologies ont envahi le domaine de la formation. Même si certains l’avaient déjà anticipé, les nouvelles technologies apparaissent comme la réponse au besoin d’individualisation des programmes de formation.
Certes, les nouvelles technologies ne sauraient être la panacée, mais elles offrent une réelle souplesse aux utilisateurs (formateurs et formés) et, à condition d’être judicieusement utilisées, permettent aux entreprises qui les utilisent de réaliser de substantielles économies. Là est effectivement le point clé, car mal utilisées, les nouvelles technologies peuvent être ruineuses et constituer une sorte de tonneau sans fond qu’on s’épuise à remplir avec de l’eau sans cesse renouvelée.
Certains éditeurs de logiciels de formation linguistiques ont vu leurs ventes exploser. Toutefois, après quelques années d’exploitation, l’expérience a montré ses limites dans bon nombre d’entreprises et il apparaît clairement que des aménagements doivent être apportés. Article entier...
Teicneolaíochtaí nua tá ionradh ar an réimse na hoiliúna. Cé go raibh súil ar roinnt, beidh sé le feiceáil teicneolaíochtaí nua mar fhreagra ar an ngá atá le cláir oiliúna aonair. Cé nach féidir teicneolaíochtaí nua a bheith ina uile-íoc, ach a chuireann siad ar solúbthacht fíor d'úsáideoirí (oiliúnóirí agus mic léinn) agus ar choinníoll a úsáid go cáiréiseach, ar chumas cuideachtaí a bhaineann úsáid as iad a dhéanamh coigilteas suntasach. Níos mó...

Posté par pcassuto à 12:06 - - Permalien [#]