05 mars 2013

Branch Anxieties

http://www.insidehighered.com/sites/all/themes/ihecustom/logo.jpgBy Scott Jaschik. During a discussion here Monday on international branch campuses, a panel of experts discussed a variety of challenges facing universities that set up branch campuses in other countries or engage in international partnerships. They discussed the economics of these ventures, shifting types of student demand, the potential of competition from massive open online courses and a variety of regulatory structures. But until asked during the question period, the panelists didn't say a word about the elephant in the room: differing commitments to academic freedom in the host countries for branch campuses and the Western democracies whose universities are setting up the branches.
The United Arab Emirates is home to numerous branch campuses of American and British universities, and many others are in nearby Qatar. So Dubai seemed a logical setting for Going Global, the annual gathering on international education sponsored by the British Council, and about 1,300 leaders of universities from around the world are gathering here for the discussions. While the universities setting up campuses here haven't asserted that the UAE is democratic, they have talked about their ability to operate campuses with academic freedom. Read more...

Posté par pcassuto à 21:34 - - Permalien [#]


Launching the first online portal for higher education in the Middle East

Middle East Business News � Connecting intelligence with intelligenceMedia and I, a publishing company in Dubai has announced the launching of the first phase of a premiere portal for higher education solutions; www.uniandi.com.
The project in its first phase includes 675 out of the 1055 universities in the Middle East and North Africa, across 21 countries. The portal has been officially launched in GOING GLOBAL 2013; the international higher education exhibition held between the fourth and sixth of March 2013 in Dubai in the United Arab Emirates. This event, organized by the Cultural British Council and under the patronage of the Minister of Higher Education and Scientific Research in the United Arab Emirates, Sheikh Nahyan bin Mubarak Al Nahyan, along with the Minister of Public Universities for the British government, David Willetts, was attended by more than 850 education leaders in the world. Read more...

Posté par pcassuto à 21:10 - - Permalien [#]

Vocational postgrads put career-changers on course for a new job

The Guardian homeBy Carrie Dunn. Work-related master's degrees are on the rise as people seek skills that will help them find a new path. If traditional academic subjects leave you cold, your interest might be piqued by the increasing number of fascinatingly unconventional postgraduate courses available across the country. Vocational study is becoming more popular, with people sometimes using master's courses to move into a new career. Read more...

Posté par pcassuto à 21:05 - - Permalien [#]

Un salaire égal pour un travail de valeur égale

http://www.defenseurdesdroits.fr/sites/all/themes/ddd/assets/images/logo.pngLe Défenseur des droits publie un guide : "Un salaire égal pour un travail de valeur égale"
A l’occasion de la journée internationale de la femme, le 8 mars, le Défenseur des droits publie un guide pratique pour une évaluation non discriminante des emplois à prédominance féminine.
Malgré un cadre législatif foisonnant sur l’égalité professionnelle  et salariale entre les femmes et les hommes, les inégalités de rémunération restent le noyau dur des inégalités entre femmes et hommes.
Le principe « à travail égal, salaire égal » impose l’égalité salariale entre femmes et hommes occupant le même emploi, mais la majorité des femmes n’occupent pas les mêmes emplois que les hommes. On leur confie en priorité des emplois en fonction de leurs présumées qualités féminines (minutie, dextérité…).
Cette ségrégation professionnelle est une explication importante des inégalités de salaire comme la concentration des femmes dans peu de métiers ou le plafond de verre.
Les systèmes d’évaluation des emplois et les grilles de classification professionnelle qui hiérarchisent les emplois et déterminent les salaires de base sont souvent construits sur des normes différentes selon que le travail est réalisé par des femmes ou des hommes.
Dès lors, comment sont déterminés les salaires? Pourquoi les emplois majoritairement occupés par les femmes « reçoivent-ils » des salaires inférieurs aux emplois occupés principalement par les hommes?
En permettant une remise en question des stéréotypes associés à ces emplois et une reconnaissance de la valeur de tous les emplois, la démarche d’évaluation non discriminante des emplois est susceptible de conduire à une revalorisation professionnelle et salariale des emplois à prédominance féminine. Tel est  l’objet de ce travail.
Pour concevoir ce guide, le Défenseur des droits s’est adjoint les compétences d’universitaires et de professionnels des relations du travail.
A terme, nous souhaitons que cet ouvrage trouve sa place dans la formation des acteurs sociaux afin qu’ils engagent une renégociation des classifications d’emplois dans une optique d’égalité réelle entre femmes et hommes. Télécharger le guide.
http://www.defenseurdesdroits.fr/sites/all/themes/ddd/assets/images/logo.png Foilsíonn an Cosantóir Chearta an treoir: "pá comhionann as obair ar comhionann a luach"
Ar an ócáid ​​Lá Idirnáisiúnta na mBan an 8 Márta, d'fhoilsigh an um Chearta an Duine Defender treoir phraiticiúil maidir le neamh-idirdhealaitheach meastóireacht ban-sheanársa post. Níos mó...

Posté par pcassuto à 19:12 - - Permalien [#]

Marché du travail: des seniors toujours à l'écart…

http://www.amge-jobs.com/wp-content/uploads/2010/06/logoFocusRH.jpgParBrice Ancelin. Au regard de la dernière étude menée par l’association A compétences égale, l’intégration des seniors sur le marché du travail n’est pas encore acquise. En cause, une loi sur le maintien dans l’emploi et le recrutement des seniors jugée peu efficace et, sans doute, quelques préjugés qui ont encore la vie dure.
Elle n’a rien changé. Voilà ce que retiennent les consultants en recrutement (83%) et les RH en entreprises (84%) - interrogés par A compétence égale - de la loi de 2009 sur l’emploi des seniors. Force est de constater que les nombreuses études sur le sujet ne font pas état d’une amélioration qualitative. Des accords ont été engagés, certes, mais les chiffres sont là: en 2011, seules 41,5% des personnes âgées de 55 à 64 ans sont en poste, contre 47,4% en moyenne dans l’Union européenne. Si l’on se concentre sur la population des 60-64 ans en France, leur taux d’emploi n’est que de 18,9%.
En cause, l’existence d’un certain nombre de freins selon les seniors interrogés (91%) par A compétence égale. Le principal serait le coût d’emploi d’un senior (60%), loin devant la difficulté à être managé (34%) ou le surdimensionnement (33%). Des seniors dont l’avis n’est pas partagé par beaucoup de RH en entreprises ou de consultants. Les premiers ne sont que 35% à reconnaître l’existence de freins au recrutement de seniors (le coût loin devant les autres), et les seconds 26%. Suite de l'article...
http://www.amge-jobs.com/wp-content/uploads/2010/06/logoFocusRH.jpg By Brice Ancelin. Given the latest study by the association A equal skills, integration of seniors in the labor market is not yet acquired. Concerned, a law on job retention and recruitment of senior deemed inefficient and, no doubt, some prejudices that still have a hard life. More...

Posté par pcassuto à 19:08 - - Permalien [#]


Pour une formation professionnelle ciblée et efficace

http://www.institutmontaigne.org/desideespourdemain/themes/default-3cols-fixes/css/img/logo_im.jpgAprès les emplois d’avenirs et le contrat de génération, le chef de l’Etat a annoncé lundi 4 mars un projet de loi sur la réforme du système de formation professionnelle avant la fin de l’année 2013. Selon la Dares, la dépense nationale pour la formation professionnelle et l’apprentissage a atteint 31,5 milliards d’euros en 2010. Son manque d’efficacité a déjà été souligné à maintes reprises, notamment par la Cour des comptes dans un rapport de 2008. L’Institut Montaigne, dans son étude de juin 2011, appelait à En finir avec les réformes non abouties.
Une offre de formation peu contrôlée qui bénéficie d’abord aux salariés

Dotée d'une offre pléthorique et non contrôlée, la formation professionnelle bénéficie en priorité à un public déjà formé et ne touche pas les plus fragiles. Selon la Dares, les salariés représentent 62% bénéficiaires des fonds de formation continue et seuls 11% des dépenses de formation continue de l’Etat sont réservées aux demandeurs d’emploi. Pour remédier à cette inégalité, F. Hollande a fixé pour objectif qu’un "chômeur sur deux se voie proposer une formation dans un délai de deux mois". Alors que le taux de chômage a atteint en janvier dernier son plus haut niveau depuis 1997, l’urgence impose de faire de la formation des chômeurs une priorité.
L’Institut Montaigne propose à ce titre la création de "chèques-formation" pour les demandeurs d’emploi, financés par une cotisation spécifique, qui permettraient au demandeur d'emploi d'obtenir une subvention des dépenses de formation au prorata de sa distance à l'emploi. Les chômeurs présentant le plus fort risque de chômage de longue durée bénéficieraient ainsi des chèques les plus importants et d'un accompagnement renforcé vers l'emploi. Suite de l'article...
http://www.institutmontaigne.org/desideespourdemain/themes/default-3cols-fixes/css/img/logo_im.jpg Tar éis na poist agus giniúint conradh todhchaíochtaí, d'fhógair an Cheann Stáit Dé Luain, 4 Márta bille ar athchóiriú na gairmoiliúna roimh dheireadh 2013. Dar le dares, tá caiteachas náisiúnta gairmoiliúint agus foghlaim shroich € 31500000000 i 2010. Níos mó...

Posté par pcassuto à 18:35 - - Permalien [#]

Bernard Belloc: créer des filières pour les étudiants les plus fragiles à l'université

VousNousIlsPar Sandra Ktourza. Bernard Belloc, ancien conseiller pour l'enseignement supé­rieur et la recherche de Nicolas Sarkozy, dresse un réqui­si­toire contre le pro­jet de loi de Geneviève Fioraso. Il fait des contre-propositions.
Dans une tri­bune publiée dans Les Echos ven­dredi der­nier, Bernard Belloc, ancien conseiller pour l'enseignement supé­rieur et la recherche auprès du pré­sident Sarkozy, dénonce le pro­jet de loi de Geneviève Fioraso, qu'il qua­li­fie de "vraie contre-réforme réac­tion­naire". Pour lui, cette loi découle direc­te­ment du refus du gou­ver­ne­ment "d'inscrire son pro­jet de loi sur les uni­ver­si­tés dans la conti­nuité de l'action entre­prise pen­dant le pré­cé­dent quinquennat".
Ce pro­jet de loi est contro­versé au sein de la com­mu­nauté uni­ver­si­taire, qui appelle à la grève le 21 mars pro­chain, alors qu'il doit être pré­senté le 27 en Conseil des ministres. Bernard Belloc attaque en par­ti­cu­lier l'idée des "regrou­pe­ments d'établissements", sorte de concept dévoyé des "Idex, avec leurs noyaux durs autour du meilleur des établis­se­ments qui s'y associaient". Suite de l'article...
VousNousIls By Sandra Ktourza. Bernard Belloc, former adviser for higher education and research of Nicolas Sarkozy, presents an indictment against the bill Geneviève Fioraso. It is against the proposals. More...

Posté par pcassuto à 18:30 - - Permalien [#]

Classement THE: les facultés françaises restent méconnues à l'étranger

http://www.e-orientations.com/imgs/orientation-etudes-metier-emploi.gifLe mensuel Times Higher Education (THE) vient de révéler son classement annuel des établissements universitaires les plus connus et renommés du monde. Un palmarès dominé par les universités américaines, tandis que la France ne parvient à classer qu'un nombre très limité d'établissements…
Quelles sont les universités les plus connues du monde entier? Depuis trois ans désormais, le mensuel britannique Times Higher Education (THE) se pose cette question et dévoile son classement annuel par réputation World Reputation Rankings.
Et, comme l'année passée, Harvard occupe le premier rang mondial de l'édition 2013, suivi de près par la Massachusetts Institute of Technology (MIT) et Cambridge.
Le bilan très mitigé des universités françaises

Sans grande surprise, les établissements universitaires américains et britanniques dominent de la tête et des épaules ce classement unique en son genre. Ainsi, avec pas moins de 44 universités représentées parmi les 100 plus connues au monde (dont 14 dans les 20 premières), les Etats-Unis devancent la Grande-Bretagne, qui n'en compte "que" 9. L'Australie arrive en troisième position avec 6 établissements, devant le Japon, les Pays-Bas et l’Allemagne, qui en comptabilisent 5 chacun.
Côté français, le bilan est très mitigé. Comme l'an dernier, la France compte 4 universités dans ce classement, toutes classées dans la deuxième moitié du Top 50… Paris-Sorbonne se hisse ainsi au 76e rang. L'Université Pierre et Marie Curie (Paris 6) et Polytechnique passent, elles, dans la tranche 91-100, enregistrant une légère progression par rapport à l'année dernière. Enfin, l'université Paris-Sud se maintient dans la dernière dizaine. Suite de l'article...
http://www.e-orientations.com/imgs/orientation-etudes-metier-emploi.gif Tá an míosúil Times um Ard-Oideachas (NA) le fios a rangú bliantúil na n-institiúidí is cáiliúla acadúil agus cáil domhanda. A rangú mó ollscoileanna Mheiriceá, cé go bhfuil an Fhrainc in ann a aicmiú líon an-teoranta scoileanna. Níos mó...

Posté par pcassuto à 15:40 - - Permalien [#]

Times Higher Education's 2012-2013 World University Rankings

http://www.timeshighereducation.co.uk/world-university-rankings/img/f/the-wur-logo-reputation-rankings.pngSix elite universities in the US and UK dominate Times Higher Education's 2013 World Reputation Rankings.
Times Higher Education's 2012-2013 World University Rankings
, the 2013 World Reputation Rankings and the 100 Under 50.
Top 400 Universities

The Times Higher Education World University Rankings 2012-2013 powered by Thomson Reuters are the only global university performance tables to judge world class universities across all of their core missions - teaching, research, knowledge transfer and international outlook. The top universities rankings employ 13 carefully calibrated performance indicators to provide the most comprehensive and balanced comparisons available, which are trusted by students, academics, university leaders, industry and governments.
http://www.timeshighereducation.co.uk/world-university-rankings/resources/contentgroup/cache/1348654927495954_resize_299_230.jpg2013 World Reputation Rankings
The Times Higher Education World Reputation Rankings employ the world's largest invitation-only academic opinion survey to provide the definitive list of the top 100 most powerful global university brands.
A spin-off of the annual World University Rankings, the reputation league table is based on nothing more than subjective judgement - but it is the considered expert judgement of senior, published academics - the people best placed to know the most about excellence in our universities.
http://www.timeshighereducation.co.uk/world-university-rankings/resources/contentgroup/cache/1348654927926757_resize_299_230.jpg100 Under 50
The Times Higher Education 100 Under 50 is a ranking of the top 100 universities under 50 years old. It provides a glimpse into the future, showcasing not those institutions with centuries of history, but the rising stars which show great potential. The table employs the same 13 separate indicators as the World University Rankings, but the methodology has been carefully re-calibrated to reflect the special characteristics of younger universities, giving less weight to subjective indicators of academic reputation. The 2013 100 Under 50 will be published in June 2013.

Posté par pcassuto à 15:34 - - Permalien [#]

Reputation rankings show 'super-brands' escaping chasing pack

http://www.timeshighereducation.co.uk/magazine/graphics/mastheads/mast_blank.gifBy Jack Grove. Harvard University heads a group of six "super-brands" which have pulled away from the chasing pack in terms of reputation and prestige, according to the tables published on 4 March.
Massachusetts Institute of Technology is the second highest in the list of top 100 university brands followed by the University of Cambridge, the University of Oxford, the University of California, Berkeley and Stanford University.
Australia is the major success story of the 2013 rankings, with an extra two representatives in the world top 100 - the University of New South Wales and Monash University.
Its four other universities in the top 100 also improved their standings, with the University of Melbourne highest ranked at number 39.
The UK had nine institutions in the top 100 - the universities of Cambridge, Oxford, Imperial College London, University College London, the London School of Economics, Edinburgh, Manchester, King's College London, Bristol - three fewer than the inaugural 2011 rankings.
Germany, Japan and the Netherlands each has five universities in the top 100, France has four institutions and Canada, Hong Kong and Sweden three apiece.
Compiled by Thomson Reuters, the ranking is based on responses from around 16,300 leading peer-reviewed academics from across the world who were asked to nominate no more than 15 of the best institutions in their field of expertise. Thirty-nine per cent of responses were from the Americas, 26 per cent from Europe, 25 per cent from Asia Pacific and 12 per cent from the Middle East, North Africa and Central Asia. Read more...

Posté par pcassuto à 15:29 - - Permalien [#]