http://s1.lemde.fr/journalelectronique/vignettes/la_une/20130306/QUO_208_coupee.jpgPar Anne Rodier. La mise en place des contrats de génération devrait conduire les entreprises à repenser le mode de transmission des savoirs et des compétences. Le projet de loi adoptée par le Parlement, le 14 février, impose aux entreprises d'au moins 300 salariés, ou qui appartiennent à un groupe employant au moins 300 personnes, de déposer, avant le 30 septembre, un accord collectif ou un plan d'action qui les engage en termes de formation, d'emploi et de transmission des savoirs des seniors et des juniors, suggérant ainsi un transfert des compétences entre ces deux catégories.
"La loi lie les générations entre elles, ce qui est un progrès en soi, car elle apporte un changement de regard et place les grandes entreprises dans une perspective de transmission des compétences,
analyse Rodolphe Delacroix, consultant du cabinet de recrutement Towers Watson et auteur de Si senior! Travailler plus longtemps en entreprise c'est possible (Lignes de repères, 2012). Mais les seniors ne sont pas des tuteurs nés", s'empresse-t-il d'ajouter. Et surtout, ils ne tiennent pas ce rôle aujourd'hui. Suite de l'article...

http://s1.lemde.fr/journalelectronique/vignettes/la_une/20130306/QUO_208_coupee.jpg De réir Anne Rodier. Ba chóir conarthaí a bhunú mar thoradh ar chuideachtaí giniúna a rethink an modh tarchuir eolais agus scileanna. Éilíonn an bille a rith ag an bParlaimint an 14 Feabhra, cuideachtaí a bhfuil ar a laghad 300 fostaithe, nó a bhaineann le grúpa a fhostaíonn ar a laghad 300 duine a chomhdú roimh an 30 Meán Fómhair. Níos mó...